Bilan de la société Radio France internationale pour l'exercice 2000

(communiqué du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA)



Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a auditionné mardi 11 septembre 2001 MM. Jean-Paul CLUZEL, président directeur général, Benoît PAUMIER, directeur général, Gilles SCHNEIDER, directeur des antennes et de l'information, Raphaël BELLO, directeur administratif et financier, Frank de NEBEHAY, directeur administratif et financier adjoint, Daniel NOBI, directeur des études et des relations avec les auditeurs, afin de dresser le bilan de Radio France internationale pour l'exercice 2000.

L'année 2000 est, pour RFI, marquée par un exercice terminé avec un solde positif de 36 MF, nettement plus élevé que celui dégagé l'année précédente. L'exécution de ce budget s'avère excédentaire du fait des compléments de redevance et de subventions attribués en fin d'exercice pour l'année 2001 et affectés au financement des charges supplémentaires résultant des mesures de réduction du temps de travail et de la réduction des disparités salariales dans l'audiovisuel public.

Etablies à 779,4 MF, les dotations publiques sont en hausse de + 66,9 MF. Egalement en hausse de + 74,8 MF par rapport à 1999, le chiffre d'affaires de RFI s'élève à 807,1 MF.

RFI a poursuivi l'extension de sa diffusion grâce à une présence plus accrue sur les satellites de diffusion directe avec la signature d'accords avec WorldSpace pour la diffusion de ses programmes sur le satellite AfriStar, avec Sky Brésil et DirecTV Latin America pour l'Amérique latine, StarChoice au Canada. En Asie, 4 nouveaux accords ont également été signés à Taiwan. Au total, RFI est présente sur 28 satellites de diffusion directe et bénéficie de 34 reprises sur les réseaux câblés. 170 radios étrangères reprennent ses programmes en direct et 340 ses programmes enregistrés.

En Afrique, la société a poursuivi sa stratégie d'implantation de relais FM dans les capitales et grandes villes francophones et progresse également dans les capitales anglophones.

S'agissant du continent européen, l'année 2000 a été celle de la consolidation pour le réseau de diffusion de RFI avec la concentration des efforts vers les Balkans, notamment en faveur du soutien aux médias indépendants.

Enfin, pour ce qui concerne l'Amérique latine, RFI a largement étendu son réseau de radios partenaires.

En France, 87 radios locales privées de catégorie A reprennent le signal RFI en complément à leur programme propre.

Au cours de l'année 2000, le groupe RFI s'est enrichi d'une 5ème filiale de droit étranger : RFI-Deutschland qui s'ajoute aux quatre préexistantes: Radio Monte Carlo Moyen-Orient, Radio-Paris-Lisbonne, RFI-Bulgarie à Sofia (Bulgarie) et Radio-Delta-RFI-FM à Bucarest (Roumanie).

RFI s'est attachée à suivre les évolutions technologiques, en étant associée aux négociations avec les fournisseurs de services DAB, de signaux satellitaires en réception directe et ondes courtes numériques, préparant les nouvelles normes de diffusion comme Digital Radio Mondiale (DRM).

L'offre éditoriale de RFI, composée de trois entités distinctes : RFI 1, RFI 2 et RFI 3, comprend 36 programmes différents utilisant 20 langues.

Le site Internet propose les programmes dans toutes les différentes langues.

S'agissant de l'audience de RFI, les différents sondages réalisés en 2000 notamment en Afrique, en Europe, en Asie et au Proche et Moyen Orient pour RMC-Moyen Orient ont montré une progression significative de l'écoute des programmes de la société.

Ont également été abordées les synergies envisageables avec les autres sociétés de l'audiovisuel public, la rénovation nécessaire de la convention collective de l'audiovisuel ainsi que la poursuite de la numérisation de la production

Au cours de l'échange, M. CLUZEL a évoqué le projet de contrat d'objectifs et de moyens en cours d'élaboration avec la tutelle qui permettrait de garantir et de pérenniser le financement de RFI.