ACTUALITES 2005


ROYAUME-UNI

La BBC a versé 15,5 millions de livres (23,1 millions d'euros) de bonus à ses employés malgré des restrictions budgétaires qui l'ont forcée à supprimer plus de 3.700 emplois, a-t-on appris le 16 décembre auprès de l'entreprise audiovisuelle publique.
10.000 personnes, soit près de la moitié des 22.000 salariés de la "Beeb", ont reçu au printemps une prime exceptionnelle, qui est plafonnée à 10% du salaire, a précisé une porte-parole de la BBC à l'AFP.
"Cela fait un montant moyen de 1.500 livres (2.200 euros), ce qui n'est pas énorme et cela dépend du salaire de chacun", a-t-elle dit.
L'information a été révélée par le magazine spécialisé Broadcast. La BBC l'a confirmée, indiquant que les bonus étaient compris dans les coûts salariaux de 1,086 milliard de livres (1,6 milliard d'euros) pour la période avril 2004-2005 mentionnés dans son rapport annuel.
"La BBC a de longue date une politique qui autorise le versement de petits bonus, versés à la discrétion des chefs de services en reconnaissance de performances exceptionnelles", a-t-elle expliqué.
"Ce système aide à s'assurer que la BBC attire et retient les meilleurs éléments pour le bénéfice des auditeurs et téléspectateurs qui paient la redevance", explique l'organisation.
"Ce n'est pas une pratique inhabituelle et cela correspond aux pratiques en vigueur dans d'autres compagnies du secteur média et de nombreuses grandes entreprises", poursuit la BBC.
"Si les gestionnaires sont attentifs au besoin de gérer avec soin l'argent de la redevance, même en période de réduction des coûts il est vital de récompenser le personnel qui fournit un travail de grande qualité", a-t-elle dit.
"Ce n'est pas bien de dire à un salarié 'Tiens, voilà un bonus' et à un autre qu'il est licencié", a réagi Gerry Morrissey, secrétaire général adjoint du syndicat Bectu.
La BBC a annoncé en mars la suppression de 3.780 emplois sur trois ans pour réduire ses coûts.
En outre, 546.000 livres (814.000 euros) ont été versés aux membres du conseil exécutif.
"Les cadres de haut rang se voient offrir beaucoup plus d'argent s'ils travaillent dans une entreprise commerciale", a souligné la porte-parole de la "Beeb", expliquant que la BBC, à la différence d'autres entreprises, ne pouvait pas rémunérer ses cadres avec des stock-options.
"Les médias sont un secteur très compétitif, où l'on cherche toujours à débaucher les bons éléments, donc il faut avoir un moyen de garder les gens qu'on veut garder parce qu'ils travaillent bien", a déclaré cette porte-parole (AFP, via voila.fr - 16 décembre 2005)
La BBC a annoncé le 13 décembre la création d'une chaîne de télévision en arabe concurrente d'Al-Jazira, un lancement accompagné d'une restructuration de son service international signifiant la fin de dix services de radio, dont huit dans des langues européennes.
Nigel Chapman, directeur du BBC World Service, a décrit l'évolution comme "la plus grande transformation" jamais entreprise depuis que la BBC a commencé d'émettre hors de Grande-Bretagne en 1938.
L'audiovisuel public britannique, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse, a besoin d'une forte présence au Proche-Orient, en particulier avec la création de télévisions par satellite telles qu'Al-Jazira.
La chaîne qatariote doit elle-même lancer un programme en anglais l'année prochaine, mais la BBC, a affirmé M. Chapman, entend se situer "sur un terrain plus élevé". "Les téléspectateurs", a-t-il dit, "reconnaissent que la BBC a quelque chose de hors du commun: l'accès à un formidable réseau journalistique mondial, le meilleur au monde en terme de bureaux et de correspondants, et aussi une réputation assise sur plus de 60 ans de radiodiffusion de qualité en arabe".
Tant Nigel Chapman que Hosam El Sokkari ont dit avoir retenu les leçons d'une précédente tentative sur le marché arabe, qui s'était terminée par un échec en 1996 après des désaccords éditoriaux avec des bailleurs de fonds saoudiens.
La chaîne sera appelée BBC Arabic Television et sera financée par des fonds publics. Elle doit diffuser à partir de 2007, en respectant les valeurs d'indépendance, d'impartialité et d'équité caractéristiques de la BBC. Elle offrira, a souligné Nigel Chapman, "des informations dignes de confiance et précises".
La BBC en arabe devrait être également l'unique opérateur offrant en arabe à la fois une radio, une télévision et un journal en ligne, a affirmé son promoteur.
Mais l'arrivée de la nouvelle chaîne, qui coûtera 19 millions de livres par an (28 millions d'euros), va se traduire par la suppression de 218 postes dans 10 des 43 services radio du BBC World Service.
En Europe, seront condamnés les services en bulgare, en croate, en tchèque, en grec, en hongrois, en polonais, en slovaque et en slovène. Ces reliquats de la guerre froide cesseront d'émettre en mars, au nom d'audiences paraît-il déclinantes. Les services en kazakh et en langue thaïe vont aussi fermer.
Nigel Chapman leur a rendu hommage le 13 décembre, en rappelant que "beaucoup de ces services ont allumé et maintenu le flambeau d'une information libre et indépendante, qui a brûlé pendant les longues années de la guerre froide et jusqu'à nos jours. Ils ont été un signe d'espoir pour bien des gens".
Nombre des pays qui vont perdre "leur" service BBC sont désormais membres de l'Union européenne (UE) ou s'apprêtent à le devenir, a-t-il souligné. Dans chacun d'eux se sont développées des offres nationales de radio d'information, rognant d'autant la part de la BBC.
(AFP, via voila.fr - 16 décembre 2005)

IRAN

L'Iran va lancer une chaîne de télévision satellitaire en anglais pour contrer "la propagande occidentale contre l'Iran", a rapporté mardi la télévision d'Etat.
"A cause de la propagande occidentale contre l'Iran et la manipulation de l'information par certains médias occidentaux, il y a un besoin de créer une chaîne de télévision satellitaire en anglais", a déclaré Mohammad-Reza Saïdabadi, responsable de la coopération internationale de la télévision iranienne, contrôlée par l'Etat.
Selon lui, cette nouvelle chaîne, qui verra le jour fin 2006, donnera "des informations et un accès direct au monde islamique, à la région et à l'Iran".
La télévision iranienne diffuse déjà des programmes courts en anglais sur ses chaînes nationale et satellitaire.
La nouvelle chaîne en anglais viendrait compléter la chaîne Al-Aalam qui diffuse déjà des programmes par satellite en arabe (AFP, via voila.fr - 20 décembre 2005)

ROYAUME-UNI

BBC News rapporte que la section slovaque du BBC World Service s'est éteinte après 66 ans sur les ondes. Il s'agit de la première fermeture des 8 rédactions européennes concernées. La dernière émission a eu lieu le 13 décembre à 2030 TU, avec les adieux des journalistes lors " d'une journée très émouvante " a indiqué le producteur du service mondial de la BBC, Kristian Klima.
Par ailleurs, le 16 décembre, c'est la section polonaise qui a fermé ses portes. La BBC rapporte que la chanson " The end " du groupe des années 60 " TheDoors " a été jouée lors de cette dernière transmission.
(Radio Nederland - 21 décembre 2005)

PAYS-BAS

C'est le 9 décembre dernier que Radio Nederland a mis fin à ses émissions en portugais. Les programmes n'étaient pas diffusés en ondes courtes mais uniquement sur satellite (d'après une information de Dino Bloise via DXLD - 09 décembre 2005)

ALBANIE

La commission parlementaire pour l'Education et l'Information, dans le cadre du projet de budget pour 2006, a débattu le 13 décembre du budget envisagé pour la radio-télévision publique albanaise. Le Directeur Général de la radio-télévision, Artur Zheji, a expliqué aux membres de la commission que " le budget accordé pour 2006 n'était pas viable. En effet, les réductions affecteraient sérieusement l'entreprise et constitueraient un frein très important à la rénovation des technologies de l'institution. " Le budget accordé pour 2005 était de 5 millions de dollars américains, alors que les sommes proposées pour 2006 représentent une réduction de 47%. Les représentants du Ministère des Finances ont estimé que les fonds prévus pour 2006 étaient suffisants (Agence de presse albanaise ATA, via BBC Monitoring, via Radio Nederland - 14 décembre 2005)
C'est une très mauvaise nouvelle pour Radio Tirana dont les services extérieurs pourraient bien disparaître.
Actuellement, les émissions sont toujours arrêtées, et ce depuis le 5 décembre.

OUZBEKISTAN / ETATS-UNIS

Dans une lettre reçue par Radio Europe Libre / Radio Liberté (RFE/RL), le ministre des Affaires Etrangères de l'Ouzbekistan a refusé de prolonger l'accréditation grâce à laquelle, RFE/RL disposait d'un bureau depuis 1996 à Tashkent. De plus, le ministre ouzbèque a suspendu les accréditations individuelles de quatre journalistes travaillant pour les services ouzbèque, turcmène, tajik et kazaque de Radio Europe Libre en Ouzbekistan
Le Président du Broadcasting Board of Governors, Kenneth Tomlinson, a condamné la décision du gouvernement ouzbèque. " C'est un développement inquiétant " a-t-il dit, " qui place le gouvernement de l'Ouzbekistan à l'encontre des normes internationales de liberté de la presse. Il a également déploré le harcèlement dont ont été victimes d'autres journalistes étrangers par les autorités ouzbèques ces derniers mois.
Le président de la station américaine, Jeffrey Trimble, a souligné que " cette action injustifiée des autorités ouzbèques égratigne encore un peu plus la liberté de parole déjà malmenée en Ouzbekistan, et est une nouvelle attaque du gouvernement Karmimov contre les droits les plus élémentaires du peuple ouzbèque. Trimble a également noté que " bien que gênée dans son travail, RFE/RL ne renoncera pas dans ses efforts à rapporter objectivement les événements en Ouzbekistan au peuple de ce pays et partout en Asie Centrale et dans le reste de la région "
La notification du refus d'accréditation a été reçue au siège de Radio Europe Libre, à Prague, en République Tchèque, le lundi 12 décembre. La lettre, écrite en réponse à celle du 30 août dernier par l'ancien président de RFE/RL, Thomas Dine, est arrivée plus de 4 mois après l'expiration de l'accréditation du bureau de Tashkent. Aucune information officielle n'a été reçue par Radio Europe Libre à Prague ou par son bureau en Ouzbekistan, avant cette récente lettre. L'équipe de RFE/RL a continué à travailler à un rythme réduit après l'expiration de son accréditation, comme les autres années quand son renouvellement tardait, mais prenait effet rétroactivement à la suite de l'ancienne autorisation.
Le service ouzbèque de Radio Europe Libre / Radio Liberté et ses correspondants dans le pays doivent faire face à des pressions et du harcèlement sans cesse croissants de la part des autorités ouzbèque et des médias propriétés de l'état depuis les événements d'Andijon les 12 et 13 mai 2005. Les correspondants de la station américaine ont fourni des informations indépendantes durant ces troubles pendant lesquels des centaines de civils ont été tués par les forces du gouvernement. Depuis, au moins neuf correspondants du service ouzbèque de RFE/RL et leurs familles ont reçu des menaces par téléphones, ont été interrogés par les autorités, se sont vus confisquer leur équipement ou ont été battus (Radio Nederland - 13 décembre 2005)

BELGIQUE / REP. DEM. DU CONGO

RTBF International devrait être prochainement disponible en FM et par satellite en République Démocratique du Congo.
La ministre des Relations internationales de la Communauté française, Marie-Dominique Simonet, et le ministre congolais de la Presse et de l'Information, M. Henri Mova Sakanyi, ont conclu le 9 décembre une convention portant sur la diffusion à Kinshasa des programmes de RTBF International, en direct, en modulation de fréquence, 24h/24, à partir d'un nouveau relais par satellite. Elle est conclue pour une durée initiale de 5 ans, avec possibilité de reconduction tacite.
L'émetteur sera installé début 2006 et pourrait être opérationnel au printemps prochain.
(La Libre Belgique 2005, via Jean-François Herbecq - 12 décembre 2005)
La délégation belge s'est dite satisfaite de cette convention signée 45 ans après l'accession du pays à la souveraineté internationale, et 20 ans après l'installation de la délégation française de la Belgique en RDC. Une visite a été également effectuée au Centre d'émission de Binza Antenne et aux studios de la Radiotélévision nationale congolaise, à l'Agence congolaise de presse et à l'Agence de régulation de fréquence des Postes et Télécommunications (extrait de http://fr.allafrica.com/stories/200512150040.html - 15 décembre 2005)


LIBERIA

Star Radio, la station de la Fondation Hirondelle, diffuse toujours un bulletin d'information en français à 2130 TU sur 11960 kHz. La Fondation Hirondelle fête cette année son dixième anniversaire. L'organisation, spécialisée dans la création de médias indépendants dans les zones de crise, touche aujourd'hui des millions d'auditeurs, dans le monde entier. En 10 ans, précise son président Jean-Marie Etter " nous avons démontré, grâce à nos radios et agences, que l'information peut être un instrument de paix ".
Elle a créé, en 1996, une agence de presse au Tribunal pénal international d'Arusha, en Tanzanie, puis Star Radio au Libéria, Radio Blue Sky au Kosovo, Radio Ndeke Luka en République centrafricaine, et exerce une activité de conseil auprès des nouveaux services publics d'information de Timor oriental.
Aujourd'hui, le plus grand organe d'information auquel travaille la Fondation Hirondelle est Radio Okapi, en République Démocratique du Congo. Il s'agit d'une radio que l'organisation gère en partenariat avec les Nations Unies et qui émet depuis 2002 en français et en quatre langues locales. Cette radio, seul média qui couvre tout le territoire congolais, encourage le dialogue national, dans ce pays de 56 millions d'habitants, frappés par des années de guerre.
Les projets de la Fondation Hirondelle sont financés par le gouvernement suisse, par une dizaine d'autres pays européens et nord-américains. En 2003, la Fondation Hirondelle a obtenu le prix Henri Dunant, pour " ses accomplissements exceptionnels dans le domaine de l'information en zones de crise ".

SLOVAQUIE

Le 14 décembre dernier, Le Conseil de la radio n'est pas parvenu une nouvelle fois à élire le nouveau directeur général de la Radio slovaque. Aucun des deux candidats n'a obtenu les 10 voix nécessaires parmi les membres du Conseil de la Radio qui en compte 15, dont seulement 14 ont pris part au vote. Au cours de la seconde session de ces élections, lors du premier vote, en début de matinée, Lubos Machaj a obtenu 8 voix et son concurrent, l'ancien directeur de la Radio slovaque, Jaroslav Reznik 6. Lors du second scrutin organisé en fin de matinée à 12 heures, les résultats se sont révélés identiques. La radio nationale n'a donc toujours pas de patron. Une troisième session électorale va donc s'ouvrir avec dépôts des canditatures à échéance du 25 janvier 2006 et des votes intervenant en février (Radio Slovaquie Internationale - 14 décembre 2005)

ROYAUME-UNI

Alors qu'il était prévu de fermer le service tchec de la BBC, la station britannique a finalement trouvé un partenaire qui souhaite apporter son soutien financier en contrepartie d'une participation minoritaire.
La section tchèque devait dermer au plus tard en mars, en raison de la mise en place de la télévision en langue arabe qui ne pouvait être financée que par la suppression d'autres services.
C'est ue société tchèque, dont on ignore encore le nom qui permettra la poursuite des émissions. La direction de la BBC donnera son accord (ou son refus) le 16 décembre.
Le nouveau format devrait préserver l'identité de la BBC, même sous une approche commerciale.
(d'après une information de CT24 TV, Prague, bia BBC Monitoring, via Radio Nederland - 07 décembre 2005)

ALBANIE

Des rumeurs ont fait état d'une suppression définitive des services extérieurs de la radio albanaise. Selon d'autres sources, Radio Tirana ne conserverait que deux langues, l'albanais et l'anglais, mais ceci à compter de 2006.
Il semble toutefois que la raison soit autre. Les deux centres techniques de Fllaka et de Shijak auraient reçu l'ordre d'arrêter les émetteurs en raison des pluies torrentielles qui se sont abattues la semaine dernière sur le pays, aggravant la crise énergétique sévissant en Albanie. En raison d'une forte demande de courant liée au chauffage, une grande partie du réseau électrique albanais subit chaque jour de longues baisses de tension.
Un article paru sur le site de la BBC en novembre dernier indiquait que seuls les services d'urgence et les ambassades étrangères disposaient sans discontinuité d'électricité.
Il faut noter que si Radio Tirana est silencieuse, le service intérieur a été entendu avec une grille réduite. Par contre les émissions en ondes courtes de stations étrangères diffusant depuis le sol albanais, comme Radio Chine Internationale ou Trans World Radio ne semblent pas souffrir de cette situation. L'émission en français de RCI entre 1800 et 2000 TU était toujours diffusée jeudi 8 décembre sur les quatre fréquences habituelles.
On voit donc que la situation n'est pas très claire : crise énergétique et crise financière se conjuguent et pourraient forcer Radio Tirana à de nouvelles coupures. (diverses sources dont DXLD et Wolfgang Bueschel)

IRAN / REPUBLIQUE TCHEQUE / ETATS-UNIS

" Les Etats-Unis ont forcé le peuple tchèque à accueuillir Radio Europe Libre / Radio Liberté sur son sol " ont déclaré des membres d'une délégation de députés iraniens en visite en République Tchèque fin novembre. Hamid Reza Haji-baba'i, chef de la délégation iranienne, a indiqué que les Etats-Unis cherchaient à entraver les relations diplomatiques entre l'Iran et la République Tchèque. Il a ajouté que l'Iran est indifférent devant l'argent et les ressources investis dans la station. La délégation a déclaré que le peuple iranien n'était pas intéressé par les émissions de la station américaine. Il a enfin souligné qu'il n'avait pas noté de satisfaction chez les tchecs du fait que la station soit implantée à Prague (Agence CTK, Prague, via BMC Monitoring, via DXLD - 1er décembre 2005)

 

ETATS-UNIS / AFGHANISTAN

Plus des trois-quarts des afghans écoutant la radio se branchent sur Radio Free Afghanistan, d'après les résultats d'une enquête faite pour Radio Europe Libre / Radio Liberté par le Broadcasting Board of Governors.
Le sondage a montré que 75.3% des afghans écoutent chaque semaine les émissions en pashto et en dari de la station américaine, le taux le plus élevé de toutes les radios et télévisions opérant en Afghanistan, y compris la BBC.
" Le peuple afghan démontre que nos émissions sont importantes pour lui et sont utiles pour l'avenir de la nation " a déclaré le directeur du Broadcasting Board of Governors, Kenneth Tomlinson.

Le président de la station, Jeffrey N. Trimble, a particulièrement noté la réputation de Radio Free Afghanistan en matière d'ojectivité, de professionalisme et son souci pour surmonter des différences ethniques. " Radio Free Afghanistan a joué un rôle majeur dans l'information et l'éducation des auditeurs, notamment lors des préparatifs des élections parlementaires de septembre 2005. L'audience importante démontre que depuis quatre ans, les auditeurs ont apporté leur confiance à Radio Free Afghanistan "
Radio Free Afghanistan et la Voix de l'Amérique se relaient pour diffuser 24 heures sur 24. La Voix de l'Amérique complète la diffusion avec des émissions de télévision. Radio Free Afghanistan fournit des informations locales alors que la Voix de l'Amérique se spécialise dans les informations du monde entier. Le Congrès américain avait apporté des fonds pour créer Radio Free Afghanistan en décembre 2001 dans le but de bâtir un pays démocratique suite à la victoire contre les Talibans.
L'enquête effectuée par InterMedia Institute a été conduite entre le 31 août et le 15 septembre 2005. 2038 personnes adultes ont été questionnées dans trente et une des trente quatre provinces du pays. La marge d'erreur est estimée à plus ou moins 2,2% (Radio Free Afghanistan, via Radio Nederland - 02 décembre 2005)

 

SATELLITE

La société WorldSpace® qui distribue des programmes radio via satellite, a annoncé qu'elle venait de dépasser les 100.000 abonnés (...)
" Atteindre les 100.000 abonnés est un événement important pour World Space et reflète la bonne mise en œuvre de notre stratégie de renforcer les opportunités pour nos services " déclare Noah Samara, directeur executif à World Space. " Nous sommes très heureux de nos avancées et nous avons l'intention de poursuivre nos efforts qui nous permettront de poursuivre notre croissance "
En 2005, World Space s'est déployée avec succès dans neuf villes indiennes. Ces lancements ont permis à la compagnie d'atteindre une population de 29 millions de personnes.

Au 30 septembre 2005, WorldSpace proposait ses services dans environ 550 points de vente en Inde (Radio nederland - 07 décembre 2005)

FRANCE / COTE D'IVOIRE

Le PDG de Radio France internationale a évoqué le 1er décembre avec le Président de la République Ivoirienne, Laurent Gbagbo, la possibilité pour sa radio de reprendre ses émissions sur la bande FM à Abidjan. Emissions arrêtées depuis le mois de juillet sur décision du Conseil national de la Communication audiovisuelle (CNCA) pour déséquilibre dans le traitement de l'information. " Je crois pouvoir dire que ce sera chose faite dans quelque temps. En tout cas, je pense que le Président de la République voit de façon favorable le retour à une émission normale à Abidjan, ce dont je me féliciterai quand ce sera le cas ", a déclaré Antoine Schwarz à la sortie de l'audience d'un peu plus d'une heure que le Chef de l'Etat lui a accordée en sa résidence de Cocody. Il a reconnu que la date de reprise effective de RFI dépend, en définitive, du CNCA. Une rencontre est du reste prévue entre le patron de la " radio mondiale " et l'autorité de régulation des médias audiovisuels pour discuter des conditions de cette reprise.
Même si la question de la réouverture du bureau de RFI à Abidjan n'a pas été évoquée spécifiquement par Laurent Gbagbo et son hôte, Antoine Schwarz pense que " tôt ou tard, RFI aura une meilleure couverture de l'actualité ivoirienne en étant plus présente qu'elle ne l'est actuellement à Abidjan ".
(http://fr.allafrica.com/stories/200512020691.html - 02 décembre 2005)
Toujours au sujet de la reprise éventuelle des émissions de RFI à Abidjan, voici un article paru sur le site Internet ivoirien " le Patriote "
La déculottée ! C'est à cette " punition " que le CNCA conditionne la levée d'interdiction qui frappe Radio France Internationale depuis le 13 juillet 2005. De passage à Abidjan, le PDG de la " Radio mondiale " Antoine Schwartz a été reçu en audience par le chef de l'Etat. Evoquant la question de la reprise de la diffusion des émissions de sa radio sur la bande FM, Antoine Schwartz a été tranquillement (et malicieusement) renvoyé par son hôte vers les responsables du CNCA. Qui, sans doute, l'attendaient de pied ferme, avec la volonté implicite de lui en faire voir de toutes les couleurs. Là, Antoine Schwartz ne tardera pas à connaître la sentence. Pour que RFI soit à nouveau audible sur la bande FM, il lui faudra, tout au moins, selon son PDG, satisfaire à trois conditions qui frisent le chantage odieux. Primo : la "radio mondiale" doit diffuser, à cinq reprises, un démenti relatif à l'existence d'un rapport de l'ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire) sur des événements de Guitrozon et de Petit Duékoué. Pourtant, un rapport relayé par la presse nationale confirme bel et bien ces massacres. Secundo : elle doit prendre "un engagement clair et responsable quant au traitement professionnel de l'information sur la Côte d'Ivoire". Tertio : RFI doit enfin s'acquitter d'une amende de 9 millions de francs CFA, suite aux manquements qui lui sont reprochés. Un vrai supplice pour Antoine Schwartz qui n'est, pour autant, pas au bout de ses peines. Car non seulement, RFI doit remplir ces trois conditions entièrement mais également la radio doit s'exécuter avant le 31 décembre prochain, au risque de se voir retirer purement la fréquence. De toute évidence, ce durcissement de ton du CNCA pue le "règlement de comptes politiques", même si le Secrétaire général du CNCA, s'évertue à faire comprendre, sans pourtant convaincre, que l'organe de régulation de la presse audiovisuelle " dit le Droit ". En tout cas, une bien curieuse façon de faire respecter la loi qui, en réalité, n'offre qu'une alternative à Antoine Schwartz et ses collaborateurs : s'humilier ou disparaître définitivement de la bande FM en Côte d'Ivoire.
Face à ce choix, pour le moins cornélien, RFI pourrait opter pour la seconde option. S'exécuter apporterait de l'eau au moulin de ses détracteurs et pourrait désarçonner sa crédibilité qui continue de forger sa réputation à travers le monde où elle est écoutée chaque jour dans plus de cent pays, dont la Côte d'Ivoire... sur les ondes courtes !
( Yacouba Sangaré, http://lepatriote.net/lpX3.asp?action=lire&rname=Accueil&id=21888 - 6 décembre 2005)

 

SLOVAQUIE

Le 30 novembre, Le Conseil de la radio n'a pas réussi pour la seconde fois à élire le nouveau directeur général de la Radio slovaque. Malgré cela, deux des 7 candidats se retrouveront au second tour qui aura lieu le 14 décembre. A noter que Lubos Machaj était déjà présent au second tour des éléctions qui avaient lieu au mois d'octobre dernier. Le second candidat est l'ancien directeur de la Radio slovaque, Jaroslav Reznik (Radio Slovaquie Internationale - 30 novembre 2005)
Ce n'est qu'à l'issue du vote, quand la radio slovaque disposera d'un nouveau directeur, qu'on en saura un peu plus sur l'avenir de Radio Slovaquie Internationale dont on annonce régulièremennt soit la fin pure et simple, soit un fonctionnement avec des coupures drastiques.

INDE / ALLEMAGNE


La Voix de l'Allemagne a indiqué être intéressée par une entrée dans l'espace de la radio FM et de la télévision en Inde quoique cela puisse changer en raison des restrictions auxquelles sont exposés les diffuseurs étrangers.
" L'Inde est un pays important, et nous y recherchons des partenariats " précise le directeur général Erik Bettermann.
Il ajoute que la Deutsche Welle, qui a reçu 300 millions d'euros l'an passé, est prête à investir sur le marché indien si l 'opportunité se présente.
Par ailleurs, Bettermann a tenu des réunions avec des officiels de la radio publique All India Radio lors de sa visite à la capitale, et a aprécié la décision du gouvernement indien de permettre des investissements étrangers sur le marché de la radio FM.
Toutefois, il a exprimé des réserves au sujet de certaines restrictions imposées aux diffuseurs étrangers. " La presse libre est une condition préliminaire à la démocratie. Ouvrez le marché aux radios étrangères " a-t-il déclaré.
Tandis que le gouvernement interdit les programmes d'information aux stations privées émettant en FM, les télévisions étrangères comme la BBC ou CNN ne peuvent diffuser de programmes et de publicités spécifiquement destinés à l'auditoire indien. (...)
(
http://www.hindustantimes.com/news/181_1556298,00020020.htm via Alokesh Gupta via DX-India - 26 novembre 2005)

FRANCE

Antoine Schwarz, PDG de RFI, a exprimé à nouveau le 22 novembre, lors de la présentation de la grille 2005-2006 de RMC-MO (filiale du groupe RFI), son ambition de voir son groupe inclus dans le projet de chaîne d'information internationale (CII). " Je suis assez confiant sur le fait qu'on s'adressera à nous, notamment si elle doit diffuser en arabe ", a-t-il déclaré. " Aujourd'hui, nous ne sommes pas officiellement dans la société qui gérera cette chaîne ", mais " RFI a différents atouts et services dont la CII devrait ne pas pouvoir se passer, sauf à jeter de l'argent par les fenêtres ". a-t-il ajouté. Le PDG a affirmé avoir eu " des contacts très généraux avec les animateurs de cette future chaîne ". Une rencontre a ainsi eu lieu en octobre avec Ulysse Gosset, directeur délégué en charge du projet de chaîne d'information internationale à France Télévisions, a précisé Antoine Schwarz, en marge de la conférence de presse, tandis qu'une réunion avait déjà eu lieu sur le sujet avec TF1 en mars. Si aucun " groupe projet " n'a été constitué formellement à RFI sur le modèle de celui de France Télévisions, " nous avons des gens qui ont l'expérience de la télévision " et qui pourraient être amenés à conseiller la présidence, au cas où RFI serait officiellement intégrée à la CII, souligne Antoine Schwarz. Selon le PDG de RFI, c'est le cas, entre autres, de Dominique Burg, directrice de la rédaction en français de RFI et ancienne rédactrice en chef adjointe de LCP-AN (la chaîne parlementaire), et de Michel Guérin, conseiller du PDG et ancien chef adjoint des informations de l'ancienne télévision " La Cinq " (Satellifax - 23 novembre 2005)

GEORGIE

Selon un message de la section allemande de Radio Géorgie, la direction de la radio nationale publique de Géorgie a finalement pris la décision de supprimer le département en langues étrangères fin novembre. Les émissions étaient déjà suspendues depuis deux mois environ (liste germanophone A-DX via Bernd Trutenau, via DXLD - 01 décembre 2005)
Radio Géorgie avait une émission en français d'une demi-heure par jour, mais complètement inaudible en Europe.

FRANCE

L'opérateur de satellites GlobeCast (France Télécom) indique qu'il vient de débuter la diffusion de RMC Moyen-Orient, filiale du groupe RFI, sur sa plate-forme Arabsat 2D, opérée en partenariat avec Arabsat. Cette reprise confère " une audience potentielle de plus de 31 millions de foyers satellite " à la station, selon GlobeCast. " Arabsat assure la réception du signal de RMC Moyen-Orient à Tunis, depuis le satellite W3. Le programme radio est ensuite inséré sur la plate-forme 154 du satellite Arabsat 2D ", précise GlobeCast (Satellifax - 23 novembre 2005)

GUINEE / FRANCE

Une délégation de RFI est en séjour de travail à Conakry. Elle est venue exprimer aux autorités du Ministre de l'Information l'intention de sa direction générale à coopérer, avec la Guinée dans le cadre de libéralisation de l'espace audiovisuel ; RFI souhaite émettre en Guinée en FM
Au cours de sa séance de travail avec la Ministre de l'Information Hadja Aïssatou Bella Diallo, la délégation a dit qu'elle assisterait en retour de l'accord de coopération, la Radio Télévision Guinéenne à surmonter les difficultés de son passage au Numérique. La Ministre de l'Information a, dans ce cadre exprimé les besoins de formation et d'équipement comme une priorité de la RTG. (http://www.radio-kankan.com/index.php?id=794&backPID=52&tt_news=9876 - 26 novembre 2005)



CANADA

La société Radio-Canada et Sirius Radio Satellite ont le plaisir d'annoncer qu'une toute nouvelle programmation multilingue viendra s'ajouter à l'offre radiophonique de Sirius Radio Satellite. Radio Canada International (RCI) ajoutera à la programmation de Sirius Radio Satellite une grille d'émissions originales en français, anglais, espagnol, portugais, arabe, russe, ukrainien et chinois. Cette programmation sera enrichie d'émissions en provenance de stations partenaires canadiennes et étrangères.
"La démographie canadienne évolue et le radiodiffuseur public doit proposer aux Canadiens une radio publique qui tient compte de ces changements. RCI est le service tout désigné pour compléter une offre radiophonique qui saura rejoindre tous les Canadiens. Jusqu'à présent, seuls nos auditeurs étrangers pouvaient se prévaloir de la programmation de RCI. Aujourd'hui, on pourra écouter RCI d'un océan à l'autre", rappelle Sylvain Lafrance, vice-président principal des services français de Radio-Canada.
La radio par satellite est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans la diffusion de l'information au Canada. Avec cet ajout de programmation multilingue, Radio-Canada et Sirius démontrent leur volonté de bien servir la population canadienne et de refléter son caractère multiculturel et multiracial. Rappelons que dès 2006, les nouveaux immigrants compteront pour 54 % de la croissance de la population canadienne.
"Avec son statut de leader canadien dans le monde de la radio par satellite, Sirius Radio Satellite a la responsabilité de proposer aux Canadiens une programmation qui leur parle et ce, également dans leur langue d'origine. Nous sommes très fiers de l'arrivée de cette nouvelle chaîne multilingue", ajoute Mark Redmond, président de Sirius Radio Satellite .
Sirius Radio Satellite est un partenariat développé entre Radio-Canada, Sirius Satellite Radio et Standard Radio Inc, le plus important réseau de radios privées au Canada. La radio par satellite de Sirius offrira aux Canadiens une programmation parmi les meilleures au monde, composée de 100 chaînes différentes où se retrouvent une offre musicale de qualité digitale, des nouvelles, du sport et bien plus.
RCI est le service international radio de CBC/Radio-Canada. RCI offre aux auditeurs du monde entier une programmation riche et diversifiée en neuf langues qui propose une perspective canadienne sur l'actualité nationale et internationale tout en reflétant les valeurs de la vie culturelle, économique et sociale du pays. Plus de 350 heures d'émissions sont ainsi diffusées chaque semaine sur ondes courtes, satellite, sur le Web au www.RCInet.ca et bientôt sur Sirius Radio Satellite. Plusieurs émissions de RCI sont également diffusées sur les ondes de ses 300 radios partenaires dans plus de 70 pays (site de Radio Canada International)

SUISSE

A l'instar du Conseil national en septembre dernier, la Chambre des cantons a décidé elle aussi de soutenir Swissinfo, autrefois radio à ondes courtes pour les Suisses de l'étranger et aujourd'hui portail Internet. Dans le cadre du programme d'allégement budgétaire 2003, il a été décidé de supprimer dès 2007 la contribution fédérale annuelle de 15 millions à Swissinfo. La Société Suisse de Radiodiffusion avait alors annoncé la suppression de 70 à 80 emplois.
Le Conseil national avait donc décidé que la Confédération devait rembourser à hauteur de 50% à la SSR les frais occasionnés par Swissinfo. La Chambre des cantons a même été un peu plus loin puisqu'elle a décidé que "la moitié au moins" des frais de Swissinfo devait être prise en charge par l'Etat.

(http://www.edicom.ch/news/suisse/051130161649.we.shtml - 30 novembre 2005)

PAKISTAN

Le gouvernement pakistanais a sanctionné 3 stations partenaires du service ourdou de la BBC pour avoir diffusé des émissions spéciales sur le tremblement de terre au Kashmir. Ces stations ont été accusées de violer les lois en retransmettant des programmes de diffuseurs étrangers. La police a saisi le matériel de la station Mast FM qui a été fermée, et a ordonné à deux télévisions par satellite de cesser de diffuser des programmes de la BBC.
Les programmes de la BBC demeurent disponibles au Pakistan sur ondes moyennes et ondes courtes.
A Karachi, la police a perquisitionné dans les locaux de Mast FM avec des officiels de l'Autorité de Régulation des Médias du Pakistan.
La station dément toute violation des règles
Le ministre pakistanais de l'Information, Sheikh Rashid Ahmad, s'est refusé à tout commentaire (
http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/4437494.stm via Alokesh Gupta, via DXLD - 16 novembre 2005)

CANADA

Radio Canada International signe quatre nouvelles ententes en Afrique.

Quatre nouvelles radios partenaires s'ajoutent aux 350 stations locales qui diffusent déjà des extraits de la programmation de Radio Canada International dans le monde entier. Depuis le 15 novembre, " Le Canada en direct vers l'Afrique ", une émission quotidienne de RCI, est entendue par des centaines de milliers de nouveaux auditeurs sur les ondes de :
• Radio Lomé, la radio nationale du Togo
• Radio Muungano, en République démocratique du Congo
• Radio Louvakou, au Congo Brazzaville
• Radio Séko, au Mali
Les trois premières stations sont des partenaires de la Deutsche Welle, un des plus importants radiodiffuseurs internationaux avec lequel RCI entretient des liens privilégiés.
Une perspective différente sur le monde
Radio Canada International est le service international radio de CBC / Radio-Canada. RCI offre aux auditeurs du monde entier une programmation riche et diversifiée en neuf langues. Plus de 350 heures d'émissions sont ainsi diffusées chaque semaine sur ondes courtes, satellite et sur le Web au www.RCInet.ca . S'ajoutera sous peu la diffusion au Canada, rendue possible par l'ajout de la Chaîne RCI + à la programmation de Sirius Canada, la radio par satellite.
Depuis plus de 60 ans, RCI propose une perspective canadienne sur l'actualité nationale et internationale tout en reflétant les valeurs culturelles, économiques et sociales du pays (www.rcinet.ca - 09 novembre 2005)

FRANCE / SENEGAL

RFI ouvre une fréquence FM à Thiès, pour une meilleure couverture de l'auditoire en ondes courtes
Avec l'ouverture d'une nouvelle fréquence le 12 novembre à Thiès après celle de Tamba, Radio France internationale (RFI) s'invite dans une quinzaine de villes du Sénégal à travers le réseau Excaf Communication. Aujourd'hui, à RFI "l'intérêt est de pouvoir faire profiter toutes les populations francophones d'une information internationale".
La cérémonie officielle d'inauguration de cette fréquence, a été présidée à la résidence Lat Dior par le PDG de RFI, Antoine Schwarz, en présence des membres du club RFI Thiès et d'autres personnalités des médias. L'ouverture de cette nouvelle fréquence vient après celle de Tamba qui émet sur la 88.9 Fm depuis le 6 novembre.
Ces opérations, qui marquent l'entrée en vigueur de l'accord signé entre la radio francophone et le groupe Excaf Communication, permettront à Rfi d'améliorer sa couverture du pays. Cette convention, signée au mois de janvier 2005, permet, selon le patron de Rfi, la reprise partielle du programme de "La Radio du monde" sur les antennes de Radio Dunya dans différentes villes sénégalaises. Et du coup, ajoute-t-il, la convention "nous permet d'étendre notre diffusion au Sénégal".
Interpellé sur la nouvelle politique de RFI visant à étendre son réseau de diffusion au Sénégal notamment sur la bande Fm, Antoine Schwarz, explique que cela est d'abord lié à des raisons techniques. "Aujourd'hui, soutient notre interlocuteur, c'est la FM qui permet de mieux couvrir l'auditoire par rapport aux ondes courtes". Si RFI veut couvrir l'ensemble de la population du Sénégal, ce qui est son objectif, fait remarquer le Pdg de la radio, "il faut être présent en FM ailleurs qu'à Dakar ou à Saint-Louis".
Malgré un réseau fort de six émetteurs, RFI a choisi de se faire compléter par des reprises de Radio Dunya. Analysant ce choix, Antoine Schwarz note : "c'est parce que Radio Dunya est présente sur une quinzaine de villes". Ce partenariat, à en croire le patron de RFI, répond au souci d'éviter de "priver le reste de la population du Sénégal de l'écoute de la radio sur la bande Fm par rapport aux deux grandes villes que sont Dakar et Saint-Louis".

En outre, Antoine Schwarz s'est prononcé sur l'arrêt des programmes de "sa" radio en Côte d'Ivoire pour souligner une situation "regrettable". Toutefois, le Pdg de Rfi rappelle au passage que RFI a eu à vivre cette amère expérience au "Togo où, nous avons été coupés au mois d'avril dernier (...) et rétablis tout récemment dans ce pays", renseigne-t-il. Antoine Schwarz espère que "les autorités ivoiriennes comprendront qu'il est de l'intérêt de tout le monde de pouvoir écouter Rfi...".
A RFI, l'intérêt est "de pouvoir faire profiter toutes les populations francophones d'une information internationale". "Une information, note son PDG, que nous pensons objective même si elle ne fait pas plaisir à tout le monde". Aujourd'hui, l'un des projets majeurs est "de trouver des façons de diffuser RFI en Amérique". Mais à ce niveau, avoue Antoine Schwarz, "il faut dire que c'est beaucoup plus difficile qu'en Afrique car c'est un problème d'argent". Mais RFI a quelques relais FM, notamment en New York. Et les Américains ont toujours la possibilité d'écouter RFI par Internet...
http://fr.allafrica.com/stories/200511150653.html



SENEGAL

WADR, la nouvelle station internationale sénégalaise a débuté ses émissions régulières. La fréquence est de 12000 kHz et le programme est diffusé entre 0700 et 0900 TU, la première étant en anglais, la seconde en français. A partir de janvier, la station diffusera de 0700 à 0900 TU en anglais sur 12000 kHz et de 0900 à 1100 TU en français sur 17860 kHz.

Voici un article paru sur le site internet du quotidien sénégalais Walf Fadjri :

" West africa démocracy radio : Une radio bilingue pour la paix en Afrique de l'Ouest
West africa democracy radio est une nouvelle station dans le paysage radiophonique de la sous-région ouest-africaine. Implantée à Dakar, la radio bilingue, diffusant en anglais et en français, ambitionne de promouvoir la défense des idées de paix, de démocratie et d'ouverture entre les pays. Elle émet en ondes courtes (...) et en modulation de fréquence sur 94.9 MHz
C'est le 14 novembre 2005 que West africa democracy radio (Wadr) a démarré, à partir de Dakar, la diffusion de ses programmes. Initiée par la fondation Open society initiative for west Africa, la radio a pour objectif, explique l'administrateur, Mansour Sow, "d'œuvrer pour la promotion de la paix et de la sécurité humaine, de la transparence et la bonne gouvernance". Son combat est également de contribuer à la réussite de l'intégration régionale des populations de la région ouest-africaine.
Ainsi, WADR traitera de l'actualité et des faits de société tout comme des magazines sur la bonne gouvernance et l'agriculture (...). Il s'agit, soutient l'administrateur, "de promouvoir la réconciliation, dans une société plus ouverte, tolérante et démocratique". Le Français et l'Anglais seront utilisés pour réussir le pari.
La radio se veut le centre d'un réseau de radios publiques, privées et communautaires, qu'elle anime, en offrant aux populations un forum de dialogue intercommunautaire. Outre le bureau de Dakar, qui dispose de trois studios dont deux self-operated, WADR s'est implantée dans "chacun des trois pays membres de l'Union du fleuve Mano". Il s'agit de la Guinée Conakry, du Liberia et de la Sierra Leone.
Ce réseau va s'étendre pour intégrer d'autres pays de la sous région. Car, "la finalité est de construire une véritable radio qui assouvira le besoin d'informations des peuples d'Afrique de l'Ouest". Afin de réussir le pari de favoriser des changements, WADR a initié des partenariats avec des radios locales, qui "pourront rediffuser et traduire les programmes dans leurs langues locales", explique Mansour Sow.
D'ici à janvier 2006, la Ward diffusera ses programmes sur une durée de quatre heures à raison de deux heures par langue. (http://www.walf.sn/culture/suite.php?rub=5&id_art=24145 - 15 novembre 2005)


ROYAUME-UNI

La décision de la BBC de stopper ses émissions en langue thaï est basée sur une opinion eronée selon laquelle peu de thaï écouteraient les programmes. C'est ce qu'a indiqué un ancien employé. Le journaliste Rungmanee Maeksophon indique que la direction de la BBC s'est fiée à des chiffres provenants d'un sondage commandé par la Voix de l'Amérique, et qui montre narurellement que les thaïs se branchent plus sur la Voix de l'Amérique que sur la BBC.
Les allégations du journaliste ont été appuées par Veerawan Voravuth, directrice de la Mass Communication Organisation of Thailand, organisation relayant les émissions de la BBC sur plusieurs réseaux de radios FM et ondes moyennes. " Je confirme qu'il y a beaucoup d'auditeurs de la BBC. La Voix de l'Amérique peut se montrer jalouse de la BBC. On nous même a demandé si la BBC ne nous avait pas donné d'argent... " a-t-elle déclaré. . (The Nation, http://nationmultimedia.com/2005/11/14/national/index.php?news=national_19145737.html - via Radio Nederland - 14 novembre 2005)

ETATS-UNIS / COREE DU NORD

Les Etats-Unis réfléchissent à l'expansion des émissions de radio vers la Corée du Nord et à fournir des publications afin que le peuple nord-coréen puisse conaître ce qui se passe à l'extérieur, indique un rapport du gouvernement américain en date du 13 novembre
Le rapport du Département d'Etat au Congrès indique que des organisations non gouvernementales ont proposé plusieurs possibilités pour joindre les habitants de la Corée du Nord, un pays communiste totalement isolé.
Cela inclut l'augmentation des émissions de radio en coréen sur ondes moyennes et la fourniture de postes de radio capables de recevoir les émissions étrangères sur le sol nord-coréen
L'envoi de documents publiés à l'étranger et de programmes enregistrés sur cassette, ainsi que de vidéos a également été proposé.
" Le Département d'Etat déterminera les moyens les plus efficaces pour atteindre l'audience en Corée du Nord, sans mettre les personnes en danger ", indique le rapport.
(...)
Les Etats-Unis financent actuellement les émissions de radio vers la Corée du Nord via la Voix de l'Amérique et Radio Asie Libre (Radio Free Asia)
A elles deux, les stations diffusent entre 5 heures et 8 heures le matin, et entre 22 heures et 2 heures du matin.
(Agence de presse Yonhap, Seoul via BBC Monitoring, via Radio Nederland - 14 novembre 2005)

 

FRANCE

Le Ministre de la Culture et de la Communication a présenté, devant l'Assemblée nationale, le budget Médias et audiovisuel public pour 2006, concernant notamment Radio France et RFI.
RADIO FRANCE INTERNATIONALE devra consolider sa place de média de référence.
Dans l'attente de la signature du premier contrat d'objectifs et de moyens entre RFI et l'État, ce projet de budget lui permet de poursuivre la numérisation de sa production, engagée depuis 2003. RFI s'attachera également à développer ses sites Internet.
Enfin, les négociations du contrat d'objectifs et de moyens seront pour RFI l'occasion de faire aboutir sa réflexion sur ses priorités géographiques, son audience et sa politique des langues étrangères.
Dans cette perspective, la redevance affectée à RFI en 2006 progresse de 4 % par rapport à 2005, pour s'établir à 55.86 millions d'euros. La dotation du ministère des affaires étrangères demeure stable à 72.13 millions d'euros, ce qui porte le total des ressources publiques à 128 millions d'euros. (...)
(http://www.radio-music.org/article.php?sid=4680&&thold=0 - 15 novembre 2005)

 

ZIMBABWE

Reporters sans frontières est écoeurée par la campagne de brouillage des radios critiques manifestement orchestrée par le pouvoir zimbabwéen, en collaboration avec la Chine. Depuis le 18 septembre 2005, les émissions de la radio néerlandaise indépendante Voice of the People (VOP) sont systématiquement parasitées par "un bruit de crécelle". Ce "sabotage d'Etat" survient trois ans après que cette station a été la cible d'un attentat jamais élucidé, en plein coeur de Harare.
"Le gouvernement de Robert Mugabe s'illustre une fois de plus par sa politique de musellement systématique de toute voix indépendante, a déclaré Reporters sans frontières. L'utilisation des technologies chinoises, dans des conditions d'opacité et d'hypocrisie totales, témoigne d'une volonté de fer du pouvoir d'en finir avec la liberté d'opinion au Zimbabwe. Nous réaffirmons que cette immersion progressive du pays dans la dictature de la parole unique est rendue possible par l'impunité incompréhensible dont les grandes démocraties africaines font bénéficier le gouvernement de Harare".
Tous les soirs, entre 19 et 20 heures (heure locale), sur 7.120 kHz, VOP diffuse en ondes courtes un programme à destination du territoire zimbabwéen, via un relais de Radio Netherlands, la station publique néerlandaise, situé dans l'océan Indien, sur l'île de Madagascar. "Notre signal n'est pas aussi bon que ce qu'il devrait être, a déclaré un responsable de VOP à Reporters sans frontières. Il y a un drôle de bruit et cela nuit à notre émission du soir. Nous pouvons affirmer que nous sommes brouillés". Les employés de la radio suspectent le gouvernement d'utiliser un matériel de brouillage sophistiqué importé de Chine.
Cette heure de programmes de VOP est une opportunité unique pour le public zimbabwéen d'avoir accès à une voix alternative à celle de la Zimbabwe Broadcasting Corporation (ZBC), après le brouillage volontaire, depuis février 2005, de la radio en exil à Londres, Short Waves Radio Africa, qui ne peut dorénavant plus émettre en ondes courtes.
Voice of the People a été créée en juin 2000, par des anciens employés de la ZBC, grâce à l'appui de la fondation Soros et à celui d'une ONG néerlandaise, la fondation Hivos. Ses locaux de Harare avaient été perquisitionnés, le 4 juillet 2002, et du matériel avait été emporté par la police. Ils avaient par la suite été la cible d'un attentat à la bombe, le 29 août 2002, détruisant la totalité de ses infrastructures. Malgré cela, la radio avait pu reprendre ses émissions.
Une technique de brouillage connue consiste à émettre un bruit sur la même fréquence qu'un diffuseur, en s'appuyant au besoin sur les émetteurs d'une autre radio. La puissance et la localisation de ces émetteurs déterminent la zone qui peut être brouillée. Or, selon les informations recueillies par Reporters sans frontières, Voice of the People peut aujourd'hui être captée uniquement dans la région rurale de Matabeleleland, zone que la radio publique ne couvre pas. Ces indications tendent à démontrer que le bruit qui gêne l'écoute de Voice of the People est bien émis par les autorités zimbabwéennes, à travers les ondes de la radio publique.
Ces pratiques illégales, violant les règlements internationaux régissant les télécommunications, sont l'une des spécialités du gouvernement de Pékin. Le brouillage des ondes est monnaie courante en Chine, notamment contre les radios tibétaines ou les radios étrangères qui émettent dans l'ouest du pays. En dénonçant ces violations de la liberté d'expression, Reporters sans frontières avait désigné cette politique sous le terme de "grande muraille des ondes". De plus, selon une source locale, depuis janvier 2005, plusieurs officiers des services secrets chinois se sont installés dans un hôtel de luxe de Harare, la capitale du pays. Les experts chinois ont été invités pour former leurs homologues zimbabwéens aux télécommunications et aux radiocommunications dans le cadre des accords de coopération économique et technique signés entre la Chine et le Zimbabwe. Du fait de l'isolement diplomatique du Zimbabwe, culminant avec son départ du Commonwealth en 2003, les relations déjà importantes avec la Chine se sont intensifiées. La proximité idéologique et des intérêts pour les ressources naturelles du Zimbabwe ont poussé Pékin à multiplier les accords politiques et commerciaux. La Chine est devenue le premier investisseur étranger dans le pays de Robert Mugabe.
Ce genre de pratiques transnationales pourrait ne pas se limiter aux émissions de radio, mais s'étendre au piratage de sites Internet. Reporters sans frontières s'est déjà inquiétée du fait que le gouvernement avait acquis de l'équipement qui peut être utilisé pour surveiller le trafic Internet. Or, le niveau d'expertise du gouvernement dans le secteur des télécommunications n'est sûrement pas suffisant pour utiliser ce genre d'équipement, ce qui laisse penser qu'il en sous-traite la mise en oeuvre à ses fournisseurs chinois. (http://www.ifex.org/fr/content/view/full/70380/ - 10 novembre 2005)

 

CHINE

La radio Son de l'Espoir (SOH) proteste fermement contre le Parti Communiste Chinois, responsable des interférences dans la diffusion en ondes courtes des programmes de SOH en Chine.
Le réseau de Radio Son de l'Espoir (appelée aussi SOH pour Sound of hope) a débuté sa diffusion en ondes courtes en Chine continentale au mois de juin 2004. Actuellement, la diffusion en ondes courtes est de 4 heures par jour sur 3 fréquences couvrant la majorité des régions chinoises. De nombreux auditeurs en Chine continentale ont réagi de manière très positive, déclarant que SOH était une radio importante car elle permet à la population de Chine continentale de recevoir des informations plus véritables, objectives et exactes sur la Chine et l'étranger.
Cependant, ces derniers mois, SOH a été informé que le Parti Communiste Chinois (PCC) interférait gravement sur ses 4 heures quotidiennes de diffusion sur les ondes courtes en Chine. Les auditeurs ne peuvent plus recevoir l'émission comme avant.
A Dalian (province de Liaoning), les auditeurs ont déclaré que la diffusion de SOH était récemment complètement "couverte" par de la musique, des tambours ou d'autres émissions de stations de radio centrale.
A Fuzhou (province de Fujian), les auditeurs ont rapporté qu'ils ne recevaient plus l'émission de la radio, y compris à l'extérieur.
Les auditeurs des provinces de Xinjiang, Sichuan, Shandong se sont aussi plaints d'interférences sur les ondes qui visaient tout spécialement les émissions de SOH puisque la diffusion redevenait normale au moment où les programmes de SOH étaient censés se terminer.
Or, en 2004 Reporters Sans Frontières a rapporté que le groupe Thales, une société basée en France, avait vendu à la Chine plusieurs dispositifs militaires pour bloquer les signaux de radio afin d'interrompre la diffusion étrangère en Chine. Une information provenant de source interne chinoise a indiqué que le bureau national de la Sécurité, le bureau de la Sécurité publique et les Services secrets militaires généraux du secteur 2, étaient tous des bureaux officiels chargés de surveiller et de censurer les émissions de radio étrangères. Ces actions coordonnées ont gravement bafoué le droit à obtenir une information librement pour des millions de Chinois (http://french.epochtimes.com/news/5-11-8/2937.html - 08 novembre 2005)

CAMEROUN

Les forces de sécurité camerounaises tentent depuis plusieurs jours de localiser une radio pirate émettant dans les provinces anglophones du pays et appelant au soulèvement, a appris l'organisation PANAPRESS de sources concordantes.
Radio Free Southern Cameroon (RFS), qui appartient au mouvement sécessionniste Southern Cameroon National Council (SCNC), a lancé ses émissions sur ondes courtes le 30 octobre dernier depuis Buea (Sud-Ouest), émettant entre 19 heures et 20 heures locales. La station de radio rebelle promet une diffusion dominicale aux mêmes heures à ses auditeurs.
Les deux animateurs à l'antenne, qui n'ont toujours pas été identifiés par les éléments lancés à leurs trousses, ont entre autres appelé "le régime étranger qui occupe actuellement la mère patrie à écouter la voix de la raison et à se retirer".
Sur le site Internet de sa station de radio, le mouvement sécessionniste indique qu'"il arrive un temps dans l'histoire d'un peuple oppressé où celui-ci doit se lever et dénoncer".
"La liberté est un droit naturel. Nous en avons été privés depuis environ un demi-siècle. Il est un temps où le monde doit nous écouter. Les Camerounais de la zone méridionale et les citoyens de la République du Cameroun sont deux peuples très différents. Nous n'avons absolument rien en commun", peut-on y lire.
Le SCNC estime que chacun doit poursuivre indépendamment son destin.
Interrogé le 4 novembre par le quotidien privé "Le Messager", le vice-président du mouvement, Nfor Ngala Nfor, justifie cette revendication par l'injustice, un crime contre l'humanité dont la communauté anglophone serait victime au Cameroun.
"Nous avons juré ne point reculer ni capituler quelles que soient les mesures d'intimidation, de harcèlement, les arrestations, les tortures, nous ne bougerons pas d'un iota de notre détermination à restaurer notre droit à la liberté et à l'indépendance", a-t-il déclaré.
Cette surchauffe indépendantiste intervient quelques jours seulement après la libération sous caution d'activistes anglophones arrêtés à Mamfe (Nord-Ouest) et alors que les autorités dénoncent l'intoxication et la provocation, promettant des sanctions exemplaires à ceux qui troublent l'ordre public.
Pour le SCNC, qui dit se battre non pas pour la sécession mais plutôt pour la restauration de l'indépendance du Cameroun anglophone acquise le 1er octobre 1961, le combat va continuer jusqu'à ce que les anglophones sortent de la marginalisation dont ils souffrent alors que le pays tire une bonne partie de sa production pétrolière de leur sous-sol.
Après l'avènement de la République du Cameroun, intervenue suite à l'accession au pouvoir (en 1982) du président Paul Biya, les revendications du SCNC sont passées du simple fédéralisme aux menaces de proclamation de l'indépendance.
Devant ce qu'ils considèrent comme la passivité du régime de Yaoundé, les sécessionnistes anglophones avaient, en décembre 1999, proclamé l'indépendance des provinces du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sur les ondes de la station provinciale de la radio publique (la CRTV) à Buea, après en avoir brutalisé le personnel et déployé nuitamment des drapeaux de leur "république" à travers les artères de la ville.
Le 1er octobre 1961, les deux Etats du Cameroun (anglophone et francophone) hérités de la victoire militaire des "Alliés" sur le colonisateur allemand en 1916, se fondaient au sein d'une même fédération, avant de parvenir à une République unie à l'issue du référendum de 1972, rappelle-t-on.
(http://www.jeuneafrique.com/gabarits/articleDEP_online.asp?art_cle=PAN50025laradnuorem0 )
Cette station diffuse le dimanche via un émetteur situé en Russie, entre 1800 et 1900 TU, sur 12130 kHz. La réception le 6 novembre était très faible en France

VATICAN / ALBANIE

Avant l'audience pontificale du 10 novembre, le Premier ministre albanais, M. Sali Berisha a conféré au directeur général de Radio Vatican, le Père. Federico Lombardi, le prix " Ordre de Mère Teresa " en signe d'estime et de reconnaissance pour ce qu'a fait Radio Vatican en faveur du pays des aigles, en 50 ans de relations.
La cérémonie de remise a eu lieu en la salle Marconi de Radio Vatican.
M. Berisha a affirmé que " la voix de cette radio a été celle de la vérité ". " Elle a été la voix des Albanais lorsqu'ils ne pouvaient pas parler ", et c'est pourquoi le président a accordé cet ordre à la radio.
" Un ordre qui porte le nom de Mère Teresa signifie paix, charité, dialogue, amour. Nous voulons servir le peuple albanais dans cet esprit pour faire grandir la paix et le dialogue ", a déclaré pour sa part le P. Lombardi.
(http://www.catholique.org/news/79736-6096-Albanie-Radio-Vatican-recoit-le-prix-de-l - 10 novembre 2005)

 

SENEGAL

WADR, la nouvelle station internationale visant à promouvoir les idéaux de la démocratie et une société ouverte parmi les pays d'Afrique Occidentale, a coonu quelques difficultés d'ordre technique. L'émission régulière en français, entre 0900 et 1100 TU, initialement sur 17555 kHz, aurait finalement débuté le 14 novembre, mais sur 12000 kHz d'après le site Internet de la station qui prévoit également des transmissions sur Internet.

NIGERIA

 

Le quotidien " The Nigerian Daily Sun " a commenté les efforts du nouveau directeur de la Voix de Nigeria, Mallam Abubakar Jijiwa, pour mettre en place un plan d'action sur la période 2005-2010, qui vise " de par l'utilisation optimale des ressources matérielles et humaines, à faire de la station un leader comme la BBC, la Voix de l'Amérique et la Voix de l'Allemagne, notamment parmi l'auditoire africain ". Le journal ajoute que " des moyens sont mis en œuvre pour remettre les 5 émetteurs à pleine puissance, certainement d'ici la mi-2006 " (http://www.sunnewsonline.com/webpages/opinion/2005/nov/08/opinion-08-11-2005-002.htm via Radio Nederland - 08 novembre 2005)

FRANCE / TOGO

Radio France Internationale (RFI) a recommencé à émettre le 4 novembre sur ses antennes FM au Togo, dont les émissions étaient interrompues depuis fin avril, à la suite d'un accord conclu le même jour avec le gouvernement togolais, a indiqué le directeur de l'information de RFI, Bernard Brigouleix.
Selon M. Brigouleix, l'accord de reprise des émissions sur la bande FM a été signé au ministère togolais de la communication par le président de RFI, Antoine Schwarz.
Les deux dirigeants de RFI participaient aux 37èmes assises de la presse francophone organisées du 4 au 8 novembre à Lomé.
Hervé Bourges, président de l'union internationale de la presse francophone (UIPF), a salué cette décision qui "traduit un esprit d'ouverture", en s'adressant au président de la République Faure Gnassingbe, qui était à ses cotés lors de la séance inaugurale des assises consacrées à la liberté de la presse, à l'éthique et à la formation.
M. Brigouleix s'est déclaré "très satisfait de cet accord qui résoud un certain nombre de malentendus" et qui a été précédé d'une série de rencontres à Lomé entre les autorités togolaises et une délégation de RFI composée de Michel Guérin, conseiller du président Schwarz et Henri Perilhou, directeur de l'antenne Afrique. RFI continuait néanmoins à diffuser ses programmes sur les ondes courtes et sur son site internet.
RFI avait été suspendue fin avril par le gouvernement togolais pour marquer son "mécontentement et son émotion" sur la couverture médiatique de l'élection présidentielle du 24 avril et les violences qui ont suivi, en particulier après la proclamation de la victoire de Faure Gnassingbé, fils du président défunt Gnassingbé Eyadéma.
Le nouveau chef de l'Etat togolais n'est pas un partisan de la censure. Au contraire. Il souhaite une presse libre et indépendante qu'elle soit fabriquée au Togo ou à l'étranger. Il réclame simplement un peu plus d'impartialité dans le traitement de l'actualité.
" Bien sûr, le pouvoir ne fait pas un parcours sans faute mais les médias ne peuvent pas systématiquement l'accabler. Cela n'a pas de sens et c'est fait faire injure à l'objectivité des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs ", souligne le président Gnassingbé.
Cette nouvelle approche à l'égard des médias est caractérisée par la présence d'un ministre de la Communication au profil inhabituel. Kokou Biossey Tozoun, ancien syndicaliste et ancien chef de la diplomatie, un homme calme qui milite pour l'ouverture.
" Je mets en œuvre mon expérience syndicale : le dialogue encore et toujours. C'est la seule méthode pour réussir ", explique-t-il.
(http://www.republicoftogo.com/fr/news/news.asp?rubID=1&srubID=59&themeID=1&newsID=10641 - 04 novembre 2005 )

MADAGASCAR

Actuellement, une sécheresse sévit à Madagascar. Le manque d'eau a des conséquences sur les émissions de Radio Nederland depuis le relais dans ce pays. Les transmissions en ondes courtes sont assurées dans la mesure du possible par les émetteurs de Flevo aux Pays-Bas. La situation variant d'un jour à l'autre, il est difficile pour la station de donner des informations sur les transmissions qui sont affectées. Radio Nederland recommande donc à ses auditeurs d'essayer les autres fréquences en cas de problème (Andy Sennit, via DXLD - 02 novembre 2005)
D'autres diffuseurs utilisant ce relais devraient également souffrir de cette situation, notamment Adventist World Radio, WYFR, Radio Suède et la Voix de l'Allemagne pour n'en citer que quelques-unes.

 

ETHIOPIE

La principale formation d'opposition, le Parti de la coalition pour l'unité et la démocratie (CUDP), a appelé à des actions de protestations (contre les résultats des législatives du mois de mai qui a enregistré la victoire du parti au pouvoir, le Front populaire révolutionnaire démocratique éthiopien). Le CUDP a demandé à ses supporters de n'écouter uniquement que les programmes en amharique de la Voix de l'Amérique et de la Voix de l'Allemagne, ainsi que ceux de la station domestique Tinsae Radio. Le ministre de l'information éthiopien, Berhan Hailu, a déclaré que cela prouvait que ces stations sont le porte-parole du CUDP, et contreviennent aux principes et à l'éthique du journalisme, tout en diffusant de la propagande visant à déstabiliser le pays et à menacer la paix (Ethiopian Herald via Radio Nederland - 1er novembre 2005)

ETATS-UNIS

Selon le quotidien du Michigan, Midland Daily News, le Ku Kux Klan (organisation américaine d'extrême droite pronant la supprématie de la " race blanche " sur les autres " races " ainsi que l'antisémitisme et la xénophobie en général) prévoit de lancer des émissions en ondes courtes. Thomas Robb, qui co-produit l'émission " This is the Klan " sur une télévision du Midland, a déclaré que le Klan espère lancer ces émissions cet automne (Radio Nederland - 31 octobre 2005)

MAURITANIE

Lors d'une rencontre avec le président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie et chef de l'Etat mauritanien, le colonel Ely Ould Mohamed Vall, le 25 octobre 2005 à Nouakchott, une délégation de Reporters sans frontières a reçu un engagement des nouvelles autorités en faveur d'une réforme démocratique du secteur de la presse lors de la période de transition. En outre, l'organisation a obtenu l'assurance que la diffusion de Radio France internationale (RFI) en FM serait rétablie au plus vite.
Les engagements pris par le colonel Ely Ould Mohamed Vall portent notamment sur le rétablissement immédiat de la diffusion de RFI en FM à Nouakchott. Le chef de l'Etat a annoncé avoir donné l'ordre de rétablir immédiatement la diffusion de RFI en modulation de fréquence et de "revenir à la situation qui existait au moment de sa suspension". Il a ajouté qu'"une évolution éventuelle des accords avec RFI sera examinée ultérieurement" (IFEX - 27 octobre 2005)

COREE DU NORD / JAPON

Des citoyens japonais ont décidé d'émettre tous les jours un petit programme radio a destination de la Corée du Nord. Une initiative qui figure à la Une de l'Asahi Shimbun. Ces Japonais ne cherchent pas à apporter une information libre aux Coréens du Nord. Ce programme en japonais est destiné aux Japonais enlevés par les autorités nord-coréennes. Ces citoyens espèrent ainsi dire à leurs compatriotes qu'ils ne sont pas oubliés dans l'archipel. Cette émission qui a commencé à émettre le 30 octobre égrènera chaque jour les noms de 50 japonais kidnappés par les Nord-coréens. Quelque 270 japonais étant portés disparus, leur nom reviendra une fois par semaine dans l'émission. C'est une entreprise de diffusion britannique qui diffusera ce programme près de la frontière coréenne (www.rfi.fr - 27 octobre 2005)
Cette émission a pu être entendue le dimanche 30 octobre à 1530 TU sur 5890 kHz et se terminant à 1559 TU. Le programme en japonais appelé " Shiokaze " a été transmis avec du piano en fond sonore. Aucun brouillage n'a été noté pendant cette transmission qui a été observée avec un bon signal depuis le nord-ouest de l'Australie (d'après une information de Dave Kernick, via Radio Nederland - 31 octobre 2005)

PAYS-BAS

Pendant 3 semaines, Radio Nederland a expérimenté la diffusion d'information à l'intention de vacanciers hollandais via SMS. Cette expérience ayant rencontré un grand succès, Radio Nerderland a décidé de reproposer le service l'année prochaine pendant la saison estivale. Ce service gratuit est délivré en coopération avec l'agence de presse hollandaise ANP, et fournit des bulletins d'information actualisés 3 fois par jour.
Le directeur de Radio Nederland, Jan Hoek, est très satisfait des résultats de cette expérimentation : " 89% des personnes ayant pris part à ce test ont déclaré qu'ils souscriraient à ce service l'an prochain " a-t-il indiqué. " Nous savons également que 83% des vacanciers hollandais prennent un téléphone mobile avec eux, et 34% d'entre eux ont cessé d'emporter une radio ondes courtes. Cela signifie que nous pouvons atteindre plus de gens avec le service SMS, et naturellement, nous allons poursuivre dans cette voie "

LIBERTE DE LA PRESSE

Reporters sans frontières publie son quatrième classement mondial de la liberté de la presse. En queue de peloton, la Corée du Nord (167e et dernière position), l'Erythrée (166e) et le Turkménistan (165e) constituent de véritables trous noirs de l'information. Dans ces pays, la presse privée n'existe pas et la liberté d'expression est nulle. Les journalistes des médias officiels ne font que relayer la propagande de l'Etat. Tout écart est sévèrement réprimé. Un mot de trop, un nom mal orthographié, un commentaire qui s'écarte de la ligne officielle peuvent conduire un journaliste en prison ou attirer sur lui les foudres du pouvoir. Harcèlement, pressions psychologiques, intimidations et surveillance permanente sont alors de mise.
L'Asie orientale [Birmanie (163e), Chine (159e), Viêt-nam (158e), Laos (155e)], l'Asie centrale [Turkménistan (165e), Ouzbékistan (155e), Afghanistan (125e), Kazakhstan (119e)] et le Moyen-Orient [Iran (164e), Irak (157e), Arabie saoudite (154e), Syrie (145e)] sont les régions les plus difficiles au monde pour l'exercice de la liberté de la presse. Dans ces pays, la répression des autorités ou la violence exercée par des groupes armés à l'encontre de la presse empêchent les médias de s'exprimer librement.
L'Irak (157e) a encore dégringolé par rapport à 2004, en raison de l'aggravation de la situation sécuritaire des journalistes. Au moins 24 professionnels des médias ont été tués dans ce pays depuis le début de l'année 2005, faisant de ce conflit le plus meurtrier depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : au total, 72 journalistes et collaborateurs des médias ont été tués depuis le début de la guerre, en mars 2003. En revanche, de plus en plus de pays africains ou latino-américains [le Bénin (25e), la Namibie (25e), El Salvador (28e), le Cap-Vert (29e), l'île Maurice (34e), le Mali (37e), le Costa Rica (41e) ou la Bolivie (45e)] se glissent à des positions très honorables.
Les dix premiers pays sont : le Danemark, la Finlande, l'Irlande, l'Islande, la Norvège, les Pays-Bas, la Suisse, la Slovaquie, la République Tchèque et la Slovénie.

La Hongrie est 12ème, la Belgique 19ème, le Canada 21ème et la France 30ème (www.rsf.org )

ROYAUME-UNI / OUZBEKISTAN

Le service mondial de la BBC a indiqué le 26 octobre qu'il avait fermé son bureau en Ouzbekistan à cause d'intimidations menées contre ses reporters par les autorités. L'Ouzbekistan avait resserré son emprise sur les medias étrangers depuis la répression sanglante du gouvernement lors du soulèvement dans la ville d'Andizhan, en mai dernier, lequel accusant la presse étrangère de rapporter les faits de façon inexacte.
La BBC a précisé qu'elle avait retiré 7 employés d'Ouzbekistan pour des raisons de sécurité. " L'équipe de la BBC en Ouzbekistan est la cible d'une campagne d'intimidation qui leur a rendu très difficile de rapporter les événements dans le pays " a déclaré Behrouz Afagh, responsable régional de la station
Le bureau de la BBC à Tachkent, où certaines productions pour les services ouzbeck, russe, kyrgyz et kazak étaient préparées, devrait demeurer fermer tant qu'une décision définitive ne sera pas prise (Radio nederland - 26 octobre 2005)

ROYAUME-UNI


La BBC a rendu public le plan de remaniement de son service mondial
La station devrait changer profondément d'ici 2010; il s'agit en effet de la plus importante transformation depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
Le Foreign Office a donné son approbation pour l'ouverture de nouveaux services et la fermeture d'autres divisions.
Le monde actuel et les souhaits de l'audience changent plus vite que l'on aurait pu l'imaginer ces dernières années. L'auditoire est demandeur de nouveaux services multi-media.
Il s'agit de fournir la meilleure offre pour chaque marché. Des choix difficiles ont été nécessaires pour conduire ce projet qui mènera la BBC jusqu'en 2010.
Une règle s'est clairement imposée : pas de budget supplémentaire pour les nouveaux services; les fonds devront être prélevés sur les ressources existantes
Cela a conduit à revoir l'offre actuelle en 43 langues
Il a fallu faire face à la compétitivité menaçante de la télévision, de l'accroissement des services sur le web et à l'arrivée de la génération i-pod
Dès 2002, des économies ont pu être menées pour aider le financement des nouveaux plans.
Mais les sommes nécessaires à une stratégie orientée sur le multimedia sont considérables, notamment pour la télévision.
20% du budget actuel sera redirigé vers de nouvelles priorités
La langue anglaise demeurera le coeur du métier de la BBC, partout dans le monde, à la radio, à la télévision et sur Internet
La BBC proposera un service multimedia pour le monde arabe, et le monde islamique de plus en plus important. Même chose pour la Chine, la Russie, l'Inde et les Amériques.
La radio sera toujours la priorité en Afrique et en Asie, notamment dans des pays comme le Nigeria et le Bangladesh, amsi aussi la Somalie ou des pays fermés comme la Birmanie
La télévision est le media plébiscité pour l'information dans de nombreuses régions.
BBC World, la chaîne d'information de langue anglaise, peut être regardée par 260 millions de personnes dans le monde et attire chaque semaine 60 millions de télépectateurs.
Mais, dans certaines sociétés, où l'anglais n'est pas parlé de façon courante, l'auditoire a besoin d'un service de la BBC dans sa propre langue.
Le service mondial de la BBC souhaite offrir la télévision dans les principales langues régionales
Un service de télévision commerciale en langue arabe avait été lancé en 1994, mais avait dû cesser ses activités deus ans plus tard en raison d'un désaccord avec le distributeur saoudien Orbit. L'expérience n'a pas été négative pour autant; elle a montré que le moyen de distribution n'était pas le bon.
C'est pour cela que la BBC lancera en 2007 une télévision en arabe, gratuite pour toute personne recevant le cable ou le satellite.
Les dernières études menées dans 7 capitales du Moyen Orient en 2005 montrent que 85% des personnes sont intéressées par un tel service, avec des informations indépendantes en lesquelles on peut avoir confiance.
Dans un premier temps, ce nouveau service émettra 12 heures par jour pour atteindre une diffusion en continu quand des fonds supplémentaires auront été rassemblés. Les bureaux de la BBC au Moyen-Orient seront également développés
La télévision en langue farsi est la seconde priorité après l'arabe, mais il n'est pas possible pour le moment de financer ce projet
De même, des projets de télévision en espagnol, hindi et en d'autres langues seront étudés.
Les nouveaux médias seront développés permettant à chacun de télécharger des reportages et des vidéos.
Cela concernera essentiellement les langues anglaise, arabe, portugaise, espagnole, farsi, russe et ourdou
La BBC a besoin d'intensifier sa présence en FM dans les capitales mondiales, où les ondes courtes deviennent de plus en plus inadaptées. Les ondes moyennes sont une solution alternative.
Toute décision concernant la fermeture de services est extrêmement difficile. Cela a été la partie la plus dure du plan de la BBC. Plusieurs facteurs ont été retenus : l'importance géopolitique des régions, la présence d'autres médias libres dans ces pays et les résultats d'audience de la BBC.
L'examen de la situation actuelle a mené à la réduction du nombre de langues qui passeront de 42 à 32, et à des restrictions pour deux autres services
Il est clair que les récents changements politiques en Europe ont rendu les besoins moindres. Dans de nombreux cas, le niveau de l'audience a baissé.Moins de 3 millions de personnes écoutent ces programmes. Ils étaient près de 7 millions il y a 5 ans.
Pour ces raisons 8 services européens seront fermés dans les langues suivantes : bulgare, croate, tchec, grec, hongrois, polonais, slovaque et slovene. Les seules langues européennes maintenues sont l'albanais, le roumain, le serbe, l'ukrainien, le russe, le macédonien et le turc.
La BBC fermera également les services en kazak et en thai.
Le service en portugais pour le Brésil, un des plus anciens de Bush House, ne sera plus présent que sur Internet.
L'offre Internet en Hindi sera réduite, en raison du traffic restreint et de l'utilisation plus importante de bbcnews.com le service en ligne en langue anglaise
La date de fermeture des services est fixée au 31 mars 2006, sachant que la plupart cesseront avant, car il sera difficle de les maintenir au fur et à mesure que les personnes retrouveront un emploi ailleurs
Le 27 octobre, Eduard Kukan, le ministre slovaque des Affaires Etrangères, a tenu à remercier les employés de la BBC pour avoir contribué au développement des valeurs et principes démocratiques en Slovaquie

BULGARIE

Radio Bulgarie Internationale a annoncé qu'en raison de contraintes budgétaires, la station cessera d'émettre via World Radio Network à compter du 30 octobre 2005

ETATS-UNIS

Le cyclone Wilma a causé des dégats très importants en Floride. Cela a entraîné l'arrêt des transmission de la sttaion WRMI à Miami. Plusieurs semaines seraient nécessaires avant la remise en état des installations.
Quant à la station religieuse WYFR, ses installations semblent également hors service. Ce mardi 25 octobre, aucun signal n'était reçu de son centre émetteur d'Okeechobee en Floride

CANADA

De radio de propagande lors de sa création, il y a 60 ans, Radio-Canada international (RCI) s'est transformée au fil du temps en une radio internationale qui jette un regard canadien sur l'actualité nationale et mondiale. Diffusée en neuf langues aux quatre coins de la planète, RCI relève aujourd'hui le défi des nouvelles technologies. Tour d'horizon.
Pour RCI, il n'est pas question de ne miser que sur Internet et les nouvelles technologies pour diffuser, et cela, même si une radio à vocation internationale a tenté l'expérience. L'an dernier, Radio-Suisse internationale, après 70 ans d'existence, a pris le virage Internet. Un virage radical et total dont les résultats sont loin d'être convaincants.
Selon le rédacteur en chef des sections anglaise et française de RCI, Pierre-Léon Lafrance, les nouvelles technologies ne doivent être perçues que comme un complément de ce qui existe déjà. Il s'agit donc d'utiliser plusieurs supports de diffusion tels que Internet et les ondes courtes, mais également de diffuser par satellite et via les technologies DRM. Les partenariats avec environ 300 radios locales servent également de tremplins aux productions de RCI.
Claude Beauregard, un analyste au gouvernement fédéral spécialisé dans les communications, est du même avis : "Il y a déjà eu des débats qui ont fait surface afin de savoir s'il ne serait pas mieux pour RCI de ne diffuser que par Internet. Mais il faut comprendre que le réseau Internet ne rejoint pas tout le monde et pas nécessairement les personnes désirées."
À ce sujet, l'entreprise Internet World Stats estime que seulement 15 % de la population mondiale a accès au réseau des réseaux. La plus forte pénétration se trouve évidemment en Amérique du Nord, en Europe et en Océanie-Australie. À ce sujet, Roger Tétrault, directeur des sections de langues étrangères à RCI, rappelle qu'environ "80 % des gens écoutent toujours les radios internationales par le biais des ondes courtes".
Mais actuellement, le principal défi de RCI est d'ordre financier. Depuis deux ans, le budget annuel gravite autour de 15 millions de dollars. "Les budgets n'ont pas augmenté depuis des années" tandis que les coûts de production, eux, se sont accrus, admet Lafrance.
Notant au passage que les artisans de RCI font des miracles avec le budget qu'il leur est alloué, Beauregard se questionne : "Est-ce que le Canada ne pourrait pas faire un effort supplémentaire ? Pour l'instant, les investissements sont minimes comparativement à ce qui se fait ailleurs dans le monde."
À titre comparatif, le BBG -- le diffuseur américain -- détient un budget annuel qui dépasse de beaucoup le milliard de dollars. Radio-France international, la BBC ainsi que la Deutsch Welle détiennent également des budgets hautement plus élevés pour un mandat semblable.
Au vu de cette situation, M. Lafrance conclut en disant que RCI "se doit de trouver une niche qui lui revient. Internet est important dans cette démarche; on s'en sert. Mais on doit profiter de toutes les plateformes de diffusion". (www.ledevoir.com - 15 octobre 2005)

SUISSE

Les mystères des ondes radio inquiètent Sottens
La Société Suisse de Radiodiffusion a fait mesurer les champs électriques autour de son émetteur de Sottens. Sur les 43 points étudiés, seuls deux endroits dépassaient les normes utilisées.
Une étude commandée par SSR idée suisse montre que les normes en matière de champs électriques sont respectées sur 41 des 43 points mesurés autour de l'émetteur de Sottens. Ce résultat rassure partiellement les habitants qui sont quotidiennement confrontés aux effets secondaires. Mais le directeur de la Radio suisse romande, Gérard Tschopp, s'engage à prendre des mesures pour remédier aux cas de dépassement.
En faisant réaliser une étude sur les radiations non ionisantes autour de l'émetteur de Sottens, SSR idée suisse a posé un point d'ancrage dans l'océan des rumeurs, des impressions et des craintes plus ou moins fondées qui découlent du monde mystérieux des ondes. Le 20 septembre dernier, les municipalités des villages environnants ont été invitées à prendre connaissance des résultats de l'étude menée en novembre 2004 par le Centre de compétence électrosmog ASEB.
Sur 43 points mesurés, les valeurs de champs électriques ne dépassaient légèrement les normes fédérales qu'en deux endroits. Un constat rassurant, mais qui ne concerne qu'une partie du "monde invisible des ondes". Cette étude a été rendue possible par l'entrée en vigueur le 1er février 2000 de l'Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI). Quant au délai de cinq ans entre cette date et la réalisation de l'étude, il a été induit par la priorité donnée aux émetteurs de téléphonie mobile, puis aux lignes à haute tension.
En l'absence de connaissances définitives sur les effets des rayonnements sur le corps humain, l'ORNI applique le principe de précaution et impose par exemple des normes dix fois inférieures aux normes européennes en matière de champs électriques. Dans le même état d'esprit, les mesures présentées par l'ASEB ont été effectuées avec un émetteur au maximum technique de sa puissance (930 kW), alors que les autorisations de diffusion et donc son fonctionnement normal sont limités à 600 kW. Enfin, les mesures retenues sont les maxima atteints dans chaque maison, avec une fenêtre ouverte. Dans ces conditions, le bilan de 39 mesures aux normes, deux valeurs limites et deux valeurs légèrement supérieures, peut être considéré comme rassurant.
"Ces résultats correspondent à nos attentes, car nous savions que la mise hors-service de notre émetteur d'ondes courtes devait diminuer les valeurs mesurées, se félicite Gérard Tschopp, le directeur de la Radio suisse romande. Nous devons maintenant étudier les quatre points qui posent problème plus en détail, afin de déterminer le poids exact de l'émetteur dans ces dépassements. Si notre responsabilité est engagée, alors nous procéderons à des mesures d'assainissement des bâtiments concernés." (www.24heures.ch - 14 octobre 2005)

ROYAUME-UNI

Le quotidien anglophone " The Nation " rapporte que le service mondial de la BBC fermera son service en langue thaï à la fin de l'année. Le journal, citant une source à Londres, écrit que ce service de 65 ans serait supprimé suite à des mesures budgétaires. " The Nation " a indiqué qu'aucun des membres du service thaï n'était au courant de la fin des émissions. Une annonce officielle est attendue pour le 25 octobre.
La BBC recentre l'attention du service mondial sur la langue arabe, et a demandé au Foreign Office les fonds nécessaires pour mettre en place une chaîne de télévision en arabe pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Le Ministère des Affaires Etrangères a donné son accord, tout en insistant sur le fait que le budget nécessaire devrait provenir de ressources existantes. En plus du service en thaï, on s'attend à ce que la BBC ferme ses services dans les langues d'Europe Centrale, comme le polonais, le tchec, le slovaque, le roumain, le hongrois et le macédonien
Le quotidien indique aussi que la BBC souhaitait mettre un terme aux émissions en tamil et en népalais, mais cette décision a été mise en attente en raison de l'instabilité politique dans les zones visées. Néanmoins, le bulletin DXAsia a signalé que le quart d'heure matinal pour le Népal a déjà été supprimé ; soit une réduction d'un tiers de la programmation.
Une porte-parole de la BBC a indiqué au " Daily Telegraph " qu'il était vital de répondre aux besoins d'une audience en continuelle évolution. La BBC regrette que le gouvernement n'ait pu fournir un financement supplémentaire, rendant ainsi nécessaire les coupures sur des services existants.
" Le service mondial mène actuellement des discussions et pense donner ses conclusions dans le courant de l'automne " indique-t-elle (Radio Nederland - 17 octobre 2005)
" The Nation " rapporte également qu'une campagne a été lancée en Thaïlande le 17 octobre pour sauver les émissions en thaï. Parmi les initiateurs de cette pétition, on note l'ancien Premier ministre Chuan Leekpai.  " Je suis heureux de soutenir la campagne " a déclaré Chuan qui est depuis longtemps un auditeur assidu du service qui diffuse deux fois par jour. " Ce serait regrettable de supprimer les émissions car beaucoup de personnes les écoutent. La qualité des informations est élevée et les événements sont rapportés fidèlement à une époque où toutes les radios et télévisions sont contrôlées par l'actuel gouvernement " (Radio Nederland - 18 octobre 2005)

CHINE

Depuis l'été 2005, les quatre heures d'émission quotidienne de la station de radio internationale "son de l'espoir " subissent les interférences censoriales du gouvernement chinois.
Depuis mars 2004, Son de l'espoir fournit aux Chinois des reportages d'actualité indépendants et rapides, leur offrant en même temps et surtout aux groupes populaires de faible puissance des services d'interviews. C'est la première station de radio non gouvernementale qui émet des ondes courtes dans toute la Chine continentale. Elle est très appréciée des Chinois.
Une organisation canadienne appelle à "soutenir le vaillant effort de Son de l'espoir pour diffuser des informations véridiques à la Chine continentale, et faire appel aux gouvernements, organisations et institutions de tous les pays du monde à se rendre compte de la censure des médias par le gouvernement chinois et à apporter une aide concrète et morale à Son de l'espoir. " 
Pour signer la pétition, rendez-vous sur le site de la radio http://sondelespoir.org/ (http://french.epochtimes.com - 12 octobre 2005)
La station diffuse en mandarin depuis Taiwan selon l'horaire suivant :
1300-1400 TUsur 7310 kHz, 1600-1700 TU sur 11765 kHz, 2200-2300 TU sur 9635 kHz et 2300-2400 TU sur 7310 kHz. On peut effectivement entendre le brouillage chinois, notamment à 2200 TU et à 2300 TU.

FRANCE

Les priorités de Radio France internationale (RFI) sont l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Europe, "dans cet ordre", a expliqué son PDG Antoine Schwarz mardi lors de la conférence de presse de rentrée de la radio, estimant que la totalité des langues de RFI "ont leur importance".Pour l'Afrique, M. Schwarz a cité plusieurs priorités : développer les contenus spécifiques, améliorer le confort d'écoute et poursuivre le développement du réseau FM, renforcer la couverture rédactionnelle et être "encore plus près" du public avec une politique de déplacement de l'antenne.RFI espère notamment améliorer sa diffusion au Maghreb. Au Maroc, la radio est candidate pour l'obtention de 10 fréquences. La nouvelle grille de la filiale arabophone RMC Moyen-Orient sera expliquée lors d'une autre conférence de presse et sera mise en place à la fin du ramadan. En Europe, où "RFI est assez présente, nous pensons qu'il y a quelque chose à faire avec cet atout formidable que constitue ce réseau", a indiqué M. Schwarz. La nouvelle grille de RFI, qui entrera en vigueur le 30 octobre, s'articulera autour de journaux généralistes à "l'heure ronde" et de journaux spécialisés (régionalisés) à la demie, a expliqué Bernard Brigouleix, directeur de l'information.Trois nouvelles émissions font leur apparition : les magazines "Rivages" sur la Méditerranée (le dimanche) et "Sur la route" (le vendredi) ainsi qu'un "Journal de l'Union européenne" diffusé tous les jours. Alors que RFI compte 19 rédactions en langues étrangères, M. Schwarz a souligné que les langues "ont toutes leur importance", tout en estimant que pour certaines "il faut faire soit plus, soit autrement". Il a indiqué que la radio travaille à "la définition des objectifs et des moyens" pour s'adapter à une situation géopolitique qui a changé depuis la création des rédactions en langues étrangères. Dans le cadre d'un projet de réforme des structures, M. Brigouleix a annoncé la création d'un pôle Europe et "la création de deux antennes et de deux directions d'antennes", l'antenne Afrique qui sera confiée à Henri Perilhou et l'antenne Monde sous la direction de Pierre Ganz. Le site internet de RFI sera développé pour offrir un portail où trouveront leur place l'actualité, la musique, l'apprentissage de la langue française et les différentes langues de la station. Concernant les fréquences FM en France, M. Schwarz a estimé qu'il ne relevait pas de la mission de RFI d'avoir une couverture nationale. Il s'est dit intéressé par "quelques fréquences si c'était possible" à Marseille "compte tenu d'un auditoire en partie maghrébin" et à Strasbourg, "ville européenne". Dans le cadre de la future radio numérique, il a indiqué que RFI sera candidate "à un multiplex entier". "RFI a la capacité de fournir un bouquet de programmes sur la totalité du pays", a-t-il ajouté (lemonde.fr - 11 octobre 2005)

BELGIQUE

Le Vlaams Belang, parti d'extrême droite flamand à l'initiative du programme controversé "Zwart of Wit", indique sur son site Internet qu'il est en discussion avec plusieurs stations locales en Flandre, espérant arriver à un accord pour diffuser ce programme le dimanche soir. Cette émission hebdomadaire était encore récemment transmise via un émetteur ondes courtes en Russie, mais les autorités russes ont arrêté la diffusion, apparemment suite aux pressions du gouvernement belge (Radio Nederland - 09 octobre 2005)

FRANCE

Depuis le 7 octobre, RFI a mis en service un émetteur FM au Rwanda. Il s'agit du premier émetteur installé par la station internationale française dans ce pays. RFI diffuse désormais ses programmes à Kigali, la capitale rwandaise, sur 92.1 FM. Cet émetteur diffuse les programmes de RFI Afrique en français, ainsi que les programmes de la rédaction anglaise. Il s'agit du 137ème relais de RFI dans le monde et du 82ème en Afrique (comfmpro - 07 octobre 2005)

FRANCE

Le président de RFI, Antoine Schwarz, a écrit à l'ambassadeur de Chine en France pour protester après le traitement subi par le correspondant de la station en Chine, Abel Segretin, qui a été "molesté" le 7 octobre "par une vingtaine de personnes à l'extérieur du village de Taishl dans la province du Guangdong" dans le sud du pays, a annoncé Radio France Internationale, le 10 octobre.
Dans un communiqué, "RFI exprime son inquiétude face à de telles pratiques et rappelle son ferme attachement aux principes de liberté d'information et d'équilibre dans le traitement de l'actualité, principes qui constituent les fondements de sa crédibilité internationale".
RFI, qui a demandé des "explications" sur le traitement subi par son correspondant, "demande en conséquence aux autorités chinoises de veiller à ce que les journalistes puissent travailler en toute sécurité" (The Associated Press via http://www.edicom.ch - 10 octobre 2005)

COREE DU SUD

Le Conseil de la KBS (Korean Broadcasting System) indique que les restructuration proposées par la direction de la compagnie sont insuffisante pour s'attaquer aux difficultés financières. La KBS a enregistré un déficit record de plus de 63 millions de dollars américains l 'année dernière. La direction a indiqué au Conseil que 1115 employés quitteraient l'entreprise d'ici 2010, de façon naturelle et que seulement 70 personnes seraient embauchées, réduisant ainsi les effectifs de 15%
Néanmoins, lors d'une réunion du Conseil, les directeurs ont indiqué que la KBS avaient besoin d'un programme de restructuration similaire à ceux de la BBC et de la NHK au Japon, et ont exprimé le souci de réduire le nombre de postes uniquement parmi les personnes ne faisant pas partie du personnel interne à la KBS.
(Digital Chosun Ilbo via Radio Nederland - 03 octobre 2005)

FRANCE

Plusieurs syndicats de Radio France Internationale ont appelé l'ensemble des salariés de la radio à observer une grève de 24 heures, le mardi 4 octobre, dans le cadre de la journée d'action interprofessionnelle
La CGT de RFI appelle à cesser le travail "pour la sauvegarde de tous les emplois, pour l'intégration des précaires, l'arrêt du jeu pervers avec les délais de carence, pour l'augmentation des salaires" et "le rattrapage des disparités salariales avec Radio France", selon le communiqué.
Le syndicat se mobilise également "pour le maintien de RFI comme service public de l'audiovisuel, contre les délocalisations et la transformation de (cette) radio en fournisseur de services".
Il veut aussi défendre la convention collective de l'audiovisuel public et s'oppose au contrat nouvelles embauches (CNE).
Le PDG de RFI, Antoine Schwarz, a présenté aux représentants du personnel un projet de réorganisation des rédactions en langues étrangères de RFI qui en compte 18, selon la CGT.
Le syndicat a indiqué que le PDG souhaitait conserver toutes les langues, mais certaines n'existeraient que sur internet. En outre, M. Schwarz envisage de "décentraliser" certaines rédactions en développant des filiales locales, comme celles de Roumanie ou d'Allemagne. Il a également évoqué le partenariat annoncé pour plusieurs langues avec la radio allemande Deutsche Welle "avec l'objectif de faire travailler des équipes en commun pour avoir des programmes harmonisés", selon la CGT.
Ce projet représente "un danger pour RFI qui est une radio française et qui risque de devenir une radio européenne", a dénoncé la CGT, "très inquiète pour l'avenir du service mondial de RFI". "On ne peut pas accepter que le PDG démantèle la boutique", a ajouté le syndicat (AFP via voila.fr - 30 septembre 2005)

SRI LANKA

La Sri Lanka Broadcasting Corporation a revu à la baisse sa programmation en ondes courtes. Depuis le 18 septembre, la seule émission en anglais est celle de 0025 à 0430 TU sur 6005, 9770 et 15745 kHz. La tranche horaire 1230-1530 TU a été supprimée ainsi que celle de 1900 à 2000 TU. Les émissions en hindi ont été également fortement réduites ainsi que celles en sinhala et en tamil. (DXasia)

SLOVAQUIE

La situation de Radio Slovaquie Internationale est toujours floue. Il semblerait qu'il faille attendre la nomination du nouveau directeur général de la radio, après le 5 octobre, pour connaître la politique qu'il entend développer, indépendemment des questions financières. Certains candidats ont déjà fait connaître leur intention de réduire le nombre de langues à deux, le français n'y figurant pas (Radio Slovaquie Internationale - 24 septembre 2005)

Le service international n'est d'ailleurs pas le seul concerné. Voici un commentaire entendu récemment sur les ondes de RSI

" La société et l'avenir de la Radio nationale en Slovaquie

Dans une société démocratique et culturelle, la radio publique est très utile. Constat effectué par les participants à la conférence intitulée " La société et l'avenir de la Radio nationale en Slovaquie ". Les représentants de la Radio slovaque, de la Télévision nationale et du Ministère de la culture ainsi que les représentants de la BBC, de lŽÖRF et de l'EBU (Union Européenne de Radio-Télévision) ont prononcé plusieurs allocutions. Le thème principal de cette conférence a porté sur les expériences européennes sur le financement et la position de la radio nationale. Mais les participants ont surtout abordé la question de la situation actuelle dans ce domaine en Slovaquie.

A l'ouverture de la conférence, le Ministre slovaque de la culture, Frantisek Toth, a souligné que la loi sur la Radio slovaque lui assure du point de vue législatif une certaine indépendance. Cependant, pour que son indépendance ne soit pas fragilisée, il faut resoudre de manière plus efficace son financement, a-t-il constaté. C'est justement la question du financement de la radio slovaque qui figurait au programme de la conférence mardi après midi. Le directeur général de la Radio slovaque, Jaroslav Reznik, a souligné la nécessité d'une modification de la loi sur les redevances audiovisuelles puisque le système actuel est pour la Radio slovaque insatisfaisant. Plus de 40% des foyers slovaques disposant d'un poste de radio ne sŽacquittent pas des redevances audiovisuelles, faisant perdre chaque année à la Radio slovaque plus de 400 millions de couronnes. Aux dires du directeur général de la Radio, cette institution publique accuse une perte de 40% dans son budget annuel et est depuis quelques années déjà en déficit.

La directrice générale du département médias et audiovisuel auprès du Ministère de la culture, Zuzana Mistrikova, a confirmé également la nécessité d'une nouvelle loi qui est actuellement en cours dŽélaboration, préparée conjointement par les directeurs de la Radio et de la Télévision nationales. Selon Zuzana Mistrikova, cette nouvelle loi pourrait permettre aux médias dŽavoir un financement équilibré ainsi que de planifier de façon précise les investissements nécessaires, notamment dans les nouvelles technologies "

SUEDE

Radio Suède a décidé de fermer ses services en estonien et en letton ainsi que son site Internet en polonais. Concernant les services destinés aux immigrants, le turc et l'espagnol fermeront également.

dans un communiqué, la directrice de la station a déclaré que ces réductions n'étaient pas liées à des contraintes budgétaires. Ces changements permettront de poursuivre et de développer les émissions pour les immigrants.

La date de mise en service de ces changements n'est pas encore décidée. Ils interveindraient au plus tard fin mars 2006 (Radio Nederland)

Par ailleurs, les tests effectués par Radio Suède en mode DRM depuis le site de Sackville au Canada ont été interrompus. Les transmissions pourraient reprendre plus tard, sur une nouvelle fréquence et avec une autre antenne. L'émission, qui passait entre 1815 et 1845 TU sur 13650 kHz en anglais vers l'Europe, a donné des résultats décevants (DRM Software Forum via Radio Nederland - 28 septembre 2005)

SERBIE ET MONTENEGRO

Les émissions internationales de la radio serbe continuent selon un horaire réduit. Les émissions de l'après-midi sont supprimées, notamment la transmission en français entre 1600 et 1630 TU sur 9620 kHz. Les programmes débutent maintenant à 1745 TU en arabe, sur 6100 kHz, ce qui est une nouveauté, car ce créneau était occupé jusqu'ici par le service en italien. Puis, les émissions continuent selon l'horaire habituel : russe à 1800 TU, anglais à 1830 TU, ceci sur 6100 kHz, espagnol à 1900 TU sur 7200 kHz, serbe à 1930 TU, allemand à 2000 TU, français à 2030 TU, sur 6100 kHz. Les émissions normalement diffusées à partir de 2100 TU n'ont plus été entendues..

Par contre, aucune information officielle n'est venue confirmer ces réductions. Les programmes en italien, chinois, hongrois, bulgare, grec, albanais sont donc, actuellement du moins, supprimés ainsi que les rediffusions dans les autres langues.

SUISSE

L'avenir de swissinfo s'éclaircit. La Confédération devrait continuer à financer 50% du budget du site Internet dédié aux Suisses de l'étranger.

C'est ce qu'ont décidé les députés du Conseil national (Chambre basse) pendant le débat sur la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV).

Par 97 voix contre 63, la Chambre basse du parlement s'est prononcée le 22 septembre nettement en faveur de la participation de la Confédération au financement de swissinfo. Elle devra rembourser la moitié des frais liés à l'offre destinée à l'étranger. L'autre moitié devant être assurée, comme auparavant, par la Société suisse de radio-télévision (SSR).
Ni l'offre, ni la qualité de swissinfo n'ont été remises en question. Le représentant de la minorité, Marc Binder, membre de l'Union démocratique du centre, a été jusqu'à déclarer que la bonne performance du site swissinfo est incontestable. La seule question qui demeure, c'est qui doit payer.

Chiara Simoneschi, députée du Parti démocrate-chrétien, a relevé par exemple à quel point le site internet swissinfo est important. Et de rappeler qu'il offre aux Suisses de l'étranger un lien avec leur patrie et qu'il joue le rôle de "vitrine" de la Suisse à l'étranger.
La formulation proposée par le gouvernement, selon laquelle la Confédération assure "en principe" 50% du financement, serait "un affaiblissement de la voix de la Suisse". Par conséquent, elle a été corrigée par les députés.
Le ministre de la Communication Moritz Leuenberger a souligné toutefois que la décision des députés est en contradiction avec le programme d'économies de la Confédération décidé en 2003.

Quoi qu'il en soit, le vote du Conseil national a suscité des réactions largement positives.
"C'est la confirmation que l'on veut que swissinfo ait sa place dans le paysage éditorial", a déclaré le directeur de swissinfo, Beat Witschi.
"Je suis très content sur ce point", a assuré de son côté le directeur général de la SSR, Armin Walpen. Il est clair que si le conseil des Etats (Chambre haute) prend une décision analogue, cela aura des conséquences sur la décision que nous avions prise en mars dernier. "
En mars, SRG SSR idée suisse avait décidé de démanteler radicalement swissinfo, avec de nombreux licenciements à la clé. Ce projet avait provoqué un véritable tollé de protestations chez les Suisses de l'étranger.
"Nous ne devrons pas procéder à ces licenciements tels que prévus", a promis Armin Walpen.

De son côté, Rudolf Wyder, directeur de l'Organisation des Suisses de l'étranger, n'a pas caché sa satisfaction en commentant ce "signal positif". "Je compte bien que le Conseil des Etats va confirmer cette décision en décembre", a-t-il encore confié à swissinfo.
Et d'ajouter : "Ce projet de démantèlement aura du moins cet effet positif que de nombreux politiciens connaissent maintenant swissinfo".
(site de swissinfo)

VANUATU

Un seul des 3 émetteurs ondes courtes de Radio Vanuatu est en fonctionnement actuellement. Il était hors service depuis le 16 septembre à cause d'un problème électrique, mais devrait maintenant être de nouveau opérationnel. La puissance théorique est de 10 kW, mais n'atteint en fait que 8 kW environ. L'horaire est le suivant :

3945 kHz : 1900-2100 TU et 0500-1100 TU

7260 kHz : 2100-0500 TU
Les heures de changement de fréquence sont approximatives, car il n'y a pas de système de contrôle automatique; le technicien de la station doit se rendre sur le lieu de l'émetteur (à 10 km de la ville) et effectuer manuellement le changement de fréquence et d'antennes

(Jari Savolainen via DXLD - 22 septembre 2005)

AFGHANISTAN

Abdul Rehman Panjshiri, directeur aux relations internationales à la radio-télévision afghane, a déclaré que "l'émetteur ondes courtes de 100 kW avec 7 antennes est en cours d'installation par des techniciens indiens à Kaboul et devrait être mis en service ce mois-ci. Il permettra à la radio de Kaboul d'être entendue en Asie du sud-est, en Asie du sud, en Afrique et en Europe. Les habitants vivant dans des régions éloignées en Afghanistan et qui se retrouvent isolées pendant les durs mois d'hiver pourront suivre l'actualité à Kaboul et dans les autres parties du pays grâce à cet émetteur ondes courtes (Radio Nederland - 13 septembre 2005)

Pour rappel, Radio Afghanistan transmettait en français jusqu'au tout début des années 90 via un émetteur situé dans l'ex URSS.

JAPON

Le groupe d'audiovisuel public japonais NHK va supprimer environ 1.200 emplois sur trois ans, soit 10% de ses effectifs, a rapporté vendredi 16 septembre le quotidien d'affaires Nihon Keizai Shimbun (Nikkei).
Selon le journal, les suppressions visent des postes de journalistes, de techniciens et de directeurs de programmes.
Il s'agira du plus vaste plan social mené par la NHK depuis sa création.
La NHK est actuellement critiquée pour plusieurs scandales de détournements de redevances et de fausses factures.
Depuis quelques mois, des centaines de milliers de foyers japonais refusent de payer leur redevance télévisuelle par mesure de protestation.
La NHK est également accusée d'avoir "censuré" sous la pression politique une émission sur les atrocités commises par le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale (AFP via voila.fr - 16 septembre 2005)

SERBIE ET MONTENEGRO

Les émissions internationales de la radio serbe continuent selon un horaire réduit. Les émissions de l'après-midi semblent supprimées, notamment la transmission en français entre 1600 et 1630 TU sur 9620 kHz. Les programmes débutent maintenant à 1745 TU en arabe, sur 6100 kHz, ce qui est une nouveauté, car ce créneau était occupé jusqu'ici par le service en italien. Puis, les émissions continuent selon l'horaire habituel : russe à 1800 TU, anglais à 1830 TU, ceci sur 6100 kHz, espagnol à 1900 TU sur 7200 kHz, serbe à 1930 TU, allemand à 2000 TU, français à 2030 TU, sur 6100 kHz. Les émissions normalement diffusées à partir de 2100 TU n'ont pas été entendues le 15 septembre.

 

REPUBLIQUE TCHEQUE

BBC World Service, les émissions internationales de la radio publique britannique, envisage de supprimer ses programmes diffusés en tchèque. A Londres, le ministère des Affaires étrangères, qui finance en partie leur diffusion, entend à ce que les émissions diffusées dans d'autres langues que l'anglais soient plus en rapport avec les priorités de la politique extérieure du pays.

Créée à Prague en 1993 après la partition de la Tchécoslovaquie, la rédaction tchèque, qui prépare quotidiennement cinq heures de programme diffusées sur la bande FM dans les principales villes du pays, pourrait donc être amenée à disparaître dans un proche avenir. Les autres versions linguistiques existant en Europe centrale se trouvent dans la même situation, elles qui dans leur ensemble avaient bénéficié du regain d'intérêt des gouvernements et médias occidentaux pour la région après l'effondrement des régimes communistes au début des années 1990. " BBC World Service a besoin de revoir son portefeuille de stations internationales ", a expliqué le porte-parole de la station à l'hebdomadaire Tyden.

En fait, la diplomatie britannique et le Premier ministre Tony Blair souhaiteraient que la BBC intensifie sa présence dans d'autres régions du globe, notamment en Afrique et dans le monde arabe. Mais pour la création de ces nouvelles stations, l'organe de production et de diffusion de programmes radio-télévision à la réputation d'excellence ne recevra aucune rallonge financière, d'où la nécessité de supprimer certains services, et ce d'autant plus que la BBC a récemment annoncé qu'elle licencierait près de 20 % de ses employés dans les trois ans à venir.

Selon certains journalistes de la rédaction tchèque, leurs émissions pourraient même disparaître des programmes de la BBC dès le 1er janvier 2006. Une bien mauvaise nouvelle pour ses peu nombreux mais fidèles auditeurs, alors que la BBC diffuse des émissions en langue tchèque depuis septembre 1939. Face à cette menace, le chef de la diplomatie tchèque, Cyril Svoboda, a réagi lors d'une réunion ministérielle européenne au pays de Galles en demandant à son homologue britannique, Jack Straw, de faire en sorte de maintenir la rédaction tchèque de la BBC. " Je vais encore écrire une lettre pour confirmer notre intérêt à ce que la Grande-Bretagne ne supprime pas ses programmes en tchèque, a précisé Cyril Svoboda. Il s'agit d'une station internationale de par son style et son contenu. On y retrouve des thèmes sur lesquels l'accent n'est pas mis dans les médias tchèques. " Jack Straw lui a cependant répondu que son bureau n'était pas à l'origine de cette initiative.

Si elle se décidait à passer à l'acte, même si rien n'a encore été officiellement annoncé du côté de Londres, la BBC pourrait cependant envisager de conserver la licence valable jusqu'en 2012 dont elle dispose actuellement pour diffuser uniquement ses programmes en anglais sur les fréquences tchèques, comme le fait, par exemple, Radio France Internationale en français à Prague.

Selon une étude réalisée récemment par l'agence Gfk Praha - Median, la BBC possède une part d'audience d'environ 0,1 % sur le marché tchèque, soit la plus faible de toutes les stations radiophoniques diffusant sur l'ensemble du territoire. Entre octobre 2004 et mars 2005, en audience cumulée, 17 000 auditeurs ont écouté quotidiennement ses programmes en tchèque et en anglais. En comparaison, 877 000 personnes se sont branchés sur Radiozurnal, la station d'information de la Radio publique tchèque qui est aussi la plus suivie dans le pays, stations publiques et privées confondues. (Radio Prague - 07 septembre 2005)

Par ailleurs, l'ancien président tchèque, Vaclav Havel, a déclaré que c'était un honneur pour la République Tchèque d'accueillir sur son sol Radio Free Europe / Radio Liberty. S'exprimant lors d'une cérémonie marquant le 10ème anniversaire du déménagement de RFE/RL de Munich à Prague, Havel a souligné que Radio Europe Libre avait été l'un des principaux mirroirs de la situation en Tchécoslovaquie sous le régime totalitaire et un important médiateur entre l'opposition et le public. Il a ajouté que RFE joue toujours le même rôle dans les pays où il n'y a pas de médias libres.

Le Premier Ministre Jiri Paroubek a déclaré que la République Tchèque est fière que la station diffuse depuis Prague, et a promis que le pays abritera la station aussi longtemps que sa mission le nécessitera.

Le président de RFE/RL, Thomas Dine, a indiqué que le déménagement de la station à Prague était un symbole. Alors que la tyrannie était de mise dans le passé, aujourd'hui, l'information libre circule.Il a ajouté qu'il était persuadé que la radio bénéficierait d'un nouveau souffle avec le futur déménagement dans de nouveaux locaux à Prague-Hagibor (Agence de presse Tchèque, via Radio Nederland - 13 septembre 2005)

ETATS-UNIS

Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), média financé par le Congrès américain, a fêté lundi 12 septembre ses dix ans d'installation à Prague, en soulignant sa réorientation vers les pays musulmans.

"Le monde a changé et nous aussi", a déclaré Michele DuBach, la directrice des programmes au cours de la cérémonie officielle organisée au siège de la station, dans l'ancien parlement fédéral contruit sous le régime communiste.

Les radios RFE et RL qui ont fusionné en 1976 avaient été créées pendant la guerre froide pour lutter contre le communisme et ont longtemps servi de porte-voix aux dissidents de Moscou.

En 1995, la station qui émettait depuis Munich a déménagé à Prague pour des raisons "financières, stratégiques et symboliques", comme l'a rappelé lundi son président Thomas Dine.

La chute du mur de Berlin l'a aussi conduite à fermer plusieurs fréquences en Europe orientale et centrale pour lancer de nouveaux services à destination de l'Irak, de l'Afghanistan et de la Tchétchénie.

"Il n'y a pas de liberté sans solidarité, nous devons nous montrer solidaires de tous ceux qui luttent pour la liberté", a souligné l'ancien président tchèque et ancien dissident Vaclav Havel lors de la cérémonie d'anniversaire.

M. Havel avait lui-même personnellement oeuvré pour l'installation de RFE/RL à Prague. Depuis le 11 septembre 2001, le renforcement de la sécurité autour du bâtiment considéré comme une cible potentielle par Washington, à deux pas d'une place ultra-touristique, a suscité autant d'agacement que d'inquiétude des autorités locales.

Après de longs mois de négociation, la direction de la station a décidé construire un nouveau siège dans un quartier plus excentré avec un déménagement prévu dans les trois ans. (AFP via voila.fr - 12 septembre 2005)

ETATS-UNIS

La station WWL de la Nouvelle-orléans, émettant en temps normal en ondes moyennes, diffuse actuellement en simultané sur ondes courtes, en raison des conséquences de l'ouragan Katrina. Elle transmet via les émetteurs de World Harvest Radio selon le schéma suivant :

Du lundi au vendredi, de 0500 à 1100 TU, sur 5835 kHz, de 1200 à 1400 TU sur 11785 kHz, de 1400 à 1500 TU et de 1800 à 2000 TU sur 15285 kHz, et de 2200 à 2400 TU sur 9840 kHz.

Le samedi, de 0500 à 1200 TU sur 5835 kHz, de 1400 à 1700 sur 15285 kHz, de 2300 à 2400 TU sur 9840 kHz, de 0000 à 0200 TU et de 0300 à 0500 TU sur 5835 kHz

Le dimanche, de 0500 à 1200 TU sur 5835 kHz, de 1400 à 1700 et de 1800 à 2100 TU sur 15285 kHz, et de 0200 à 0500 TU sur 5835 kHz

Attention, les jours indiqués sont exprimés en temps local (Radio Nederland - 07 septembre 2005)


AUSTRALIE

Comme annoncé précédemment Radio Australie a repris des émissions quotidiennes en français, mais uniquement sur Internet. Il s'agit d'un bulletin d'informations régionales de 6 à 7 minutes environ, préparé par Radio Australie, et diffusé sur les antennes du réseau de Radio France Outremer, RFO Nouvelle-Calédonie, en ondes moyennes. On peut écouter ce bulletin sur www.radioaustralia.net.au/francais/ (cf page audio où l'ensemble des bulletins est disponible)

EGYPTE

Un article dans le quotidien " Egypt Today " confirme que le service international de Radio Le Caire qui était menacé par de fortes réductions budgétaires, a pu être sauvé suite aux pressions exercées par son directeur, Omar Bateesha, qui avait pris ses fonctions en mar 2001. Bateesha a indiqué que peu après son arrivée, il avait trouvé un plan visant à supprimer 25 langues et à ne diffuser plus que 20 heures par jour au lieu de 71.

" Ces programmes jouent un rôle économique et polique importants " précise-t-il. " Ils aident l'Egypte à conserver les liens avec ses amis. Jour et nuit, nous discuté du besoin de parler avec " les autres ", pour corriger les idées fausses , et après nous avons appris que nous devrions couper ces liens pour des raisons budgétaires. Le budget d'une simple série de télévision est plus important que celui du service international dans son ensemble. De plus, qu'aurions-nous fait des personnes travaillant dans ces services ? Aurions-nous du les renvoyer ? J'ai vraiment combattu cette démarche et j'espère que la nouvelle direction gardera ce cap "

(http://www.egypttoday.com/article.aspx?ArticleID=5592 via Radio Nederland - 06 septembre 2005)
A noter que les émissions en français n'ont jamais été menacées.

SERBIE ET MONTENEGRO

La radio internationale de Serbie et du Montegro semble rencontrer quelques problèmes actuellement. Les émissions en début d'après-midi n'ont pas été entendues récemment. C'est le cas par exemple du programme en français entre 1600 et 1630 TU sur 9620 kHz. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la station connaît ce genre de difficultés, s'étant retrouvée plusieurs fois par le passé dans l'impossibilité de régler ses factures d'électricité. Les émissions en soirée sont par contre toujours diffusées.

 

OUZBEKISTAN

Reporters sans frontières proteste contre la condamnation à six mois de prison, le 26 août 2005, de Nosir Zakirov, correspondant de Radio Free Europe/Radio Liberty dans la province de Namangan (est de l'Ouzbékistan), pour " outrage à un responsable du gouvernement ".

" Nous sommes scandalisés par la sévérité de cette peine, disproportionnée par rapport aux faits reprochés. Cela montre à quel point la liberté d'expression est menacée en Ouzbékistan. La critique n'est tolérée nulle part. Nous demandons que Nosir Zakirov soit libéré. Par ailleurs, nous avons dénombré depuis le mois de juin trois autres cas de harcèlement de correspondants de Radio Free Europe. Ces pressions à l'égard d'une radio indépendante sont intolérables ", a déclaré Reporters sans frontières.

Nosir Zakirov avait laissé intervenir à l'antenne un résident de la région, Haydarali Komilov, qui critiquait dans un poème la politique des autorités concernant la répression d'Andijan, en mai 2005.

La justice ouzbèke a fondé ses poursuites sur les propos tenus lors d'une conversation téléphonique entre le journaliste et la police de Namangan, au cours de laquelle Nosir Zakirov protestait avec virulence contre les pressions exercées sur Haydarali Komilov. Les autorités avaient exigé que le poète déclare publiquement qu'il était intervenu à l'antenne sous la contrainte.

Nosir Zakirov travaille pour Radio Free Europe depuis 1996. Il était l'un des premiers journalistes présents à Andijan le 13 mai 2005 et avait rapporté par téléphone la prise d'assaut de la prison (www.rsf.org - 31 août 2005)

Le mois dernier, une autre reporter de Radio Liberty, Lobar Kaynarova, a été agressée près de son domicile, au sud de l'Ouzbekistan. Elle était enceinte de 3 mois (Radio Nederland - 29 août 2005)

SLOVAQUIE

Le Ministère slovaque de la culture veut résoudre la problématique du financement de Radio Slovaquie Internationale en harmonie avec le Ministère des finances. En effet, dans les jours à venir, le ministre Frantisek Toth adressera à Ivan Miklos une lettre dans laquelle il lui proposera une rencontre de travail. Selon M. Toth, celle-ci aura lieu après que le Ministère des finances ait étudié les analyses juridiques qu'a fait effectuer le Ministère de la culture. Au terme de ces trois analyses, il est clairement dit que l'Etat est dans l'obligation d'assurer le financement de la diffusion vers l'étranger des émissions de la Radio nationale slovaque. Les représentants du ministère de la culture et ceux de la Radio slovaque en sont convenus lors de leur rencontre le 23 août dernier. Le ministre de la culture aimerait résoudre la question du financement de RSI d'ici la mi-septembre.

Avant le 12 septembre, les propositions de lois qui conditionnent l'adoption du budget de l'Etat doivent être présentées au Bureau du gouvernement. Les propositions du gouvernement concernant le budget de l'Etat doivent être présentées au parlement avant le 15 octobre.

Par ailleurs, la dimension et l'étendue de la diffusion de RSI ne sont pas déterminées par la loi. C'est ce qu'a déclaré le président du Conseil suprême de la Radio slovaque Michal Dzurjanin. Et d'ajouter : " Si l'Etat manifeste de l'intérêt pour cette diffusion, il doit le financer. " M. Dzurjanin estime également que la diffusion de RSI peut se réaliser sous diverses formes. " En tout cas, il serait dommage d'arrêter cette diffusion. Elle offre des informations sur la Slovaquie comme aucune autre institution de notre pays, " a dit Michal Dzurjanin.

Ajoutons encore que ce n'est pas seulement le financement qui met un point d'interrogation sur la diffusion de RSI en langues française, anglaise, russe, espagnole, allemande et slovaque. L'élection du nouveau directeur de la Radio slovaque en octobre prochain peut également engendrer des changements (Radio Slovaquie Internationale - 30 août 2005)

CHINE

Le service anglais de Radio Chine Internationale devrait prochainement être rebaptisé China Broadcast Network. On ignore si les autres services changeront également de nom. (Connor Walsh, ex-CRI, via dxing.info via DXLD - 21 août 2005)

CENTRAFRIQUE

Voici un courrier électronique de Radio Ndele Luka, une autre station créée par la Fondation Hirondelle

" Nous avons en effet été contraint de cesser momentanément la diffusion en ondes courtes de Radio Ndeke Luka au 31 mai, et ceci pour des raisons financières. La République centrafricaine est malheureusement un pays sans intérêt pour la plupart des bailleurs de fonds occidentaux et le coût d'une telle opération est particulièrement élevé. Nous sommes cependant toujours à la recherche de financeurs et dès que cela sera possible, nous comptons bien reprendre la diffusion quotidienne d'une voire de deux heures en ondes courtes.
Dans l'intervalle, vous pouvez toujours visiter notre site internet:
http://www.hirondelle.org/
En cliquant sur "Ecoutez Radio Ndeke Luka" vous y retrouverez, en différé d'un jour, le même contenu que sur les ondes courtes, à savoir une heure d'extraits quotidiens. Veuillez toutefois nous excusez du manque de
régularité à laquelle ce fichier est actualisé: nous faisons actuellement face à de gros problèmes techniques dans l'acheminement des programmes. Merci de votre intérêt et meilleures salutations. Claude Gumy, Fondation Hirondelle

LIBERIA

Autre station visant à promouvoir la démocratie, Star radio continue de diffuser depuis plusieurs semaines le soir, entre 2100 et 2200 TU sur 11965 kHz et le matin de 0700 à 0900 TU sur 9525 kHz. Star radio est une station créée par la fondation suisse Hirondelle avec l'aide des Nations Unies. Un très court bulletin d'information en français est diffusé après 2155 TU, de façon irrégulière apparemment.

Star Radio s'imposa dès 1997 comme la première source d'information indépendante et impartiale pour les libériens. Elle fut fermée de force en août 2000 par le président Charles Taylor et ne put rouvrir tant que celui-ci était en fonction. En août 2003, Taylor quitta le Libéria pour s'exiler au Nigeria. En novembre, l'interdiction de diffuser qui frappait Star radio fut levée par Gyude Bryant, le président du gouvernement national transitoire qui remplaçait précédent régime.
STAR Radio est une ONG dirigée par des libériens en partenariat avec la Fondation Hirondelle. Elle est financée conjointement par la Commission Européenne, la Suisse, la Hollande, la Norvège et le Royaume-Uni.

AUSTRALIE

D'après un message électronique reçu le 25 août de Radio Australie, la station va débuter un service quotidien d'informations en français, à l'intention des stations dans la région du Pacifique. Les textes et les fichier audio seront déposés sur un site Internet spécifique. Ce service est actuellement à l'essai et il devrait être lancé en septembre ou en octobre. Il semblerait donc qu'il ne s'agisse pas d'émissions sur ondes courtes (d'après un courrier électronique de John Westalnd, Radio Australie - 25 août 2005 + message Michel Calloch, Australie)

SENEGAL

La nouvelle station internationale sénégalaise, WADR, West Africa Democray Radio a émis en anglais et en français pendant une semaine entre 0800 et 0900 TU sur 17555 kHz depuis un relais au Royaume-Uni. Ce test a pris fin le 23 août. Dans un message daté du 23 août, Abdou LÔ, chargé de recherches bilingue (français-anglais)de la West Africa Democracy Radio-WADR, indique que les programmes réguliers débuteront en septembre en français et en anglais. Dans un premier temps, il y aura 2 heures de français et deux heures d'anglais (d'après un courrier électronique de la station - 23 août 2005)
Le site de la station se trouve à www.wadr.org , l'adresse électronique étant wadr@wadr.org . L'adresse postale est West Africa Democracy Radio, Sacré Coeur 1, Dakar, Sénégal.

SLOVAQUIE

Le 24 août, le Conseil de la Radio slovaque s'est réuni à nouveau pour étudier et se prononcer sur les nouvelles mesures proposées par le directeur général de la Radio, et notamment décider de l'avenir de Radio Slovaquie Internationale. Toutefois, aucune information n'avait filtré le 25 aôut au soir concernant le futur de la station
Le président du Conseil supérieur de la Radio slovaque souhaite que la Commission parlementaire pour lŽenseignement, la science, le sport, la culture et les médias aborde dès le 6 septembre, date de sa prochaine session, la question de la situation financière de la Radio slovaque. A fin juin, le déficit de la Radio était de 146 millions de couronnes (3,8 millions dŽeuros), soit 3 millions de plus que la somme prévue.

Une lueur d'espoir était née le 17 août quant au maintien sur les ondes de RSI. En effet dans une déclaration donnée à l'agence de presse nationale TASR le ministre de la culture Frantisek Toth, avait communiqué les résultats de l'analyse des textes qu'il avait soumis à l'examen de trois organismes indépendants. Tous trois ont démontré qu'il appartient bien à l'Etat de subvenir directement aux besoins financiers de RSI en tant que telle, dans le budget alloué à la Radio Slovaque, contrairement à ce qui se pratique depuis quelques années.
Rappelons que depuis deux ans et demi aucun crédit n'a été dégagé par l'Etat dans le budget de la Radio pour tenir compte de l'existence du département international, en dépit des réclamations multiples de son directeur général Jaroslav Reznik. A chacune de ses requêtes présentées auprès de ministères, des fins de non recevoir lui ont été opposées le renvoyant à un autre ministère, qui à son tour se déclarait non concerné. Cette regrettable attitude a conduit M.Reznik à procéder d'une part à des licenciements dans un cadre général touchant aussi RSI, puis décider de cesser d'émettre en ondes courtes et réduire des deux tiers l'effectif de ce département.

Monsieur Toth a reconnu qu'il y avait en cela faute et carence de l'Etat, mais que cependant cela n'entrainait pour lui aucune sanction. Le ministre pense qu'il est possible de pourvoir au financement de RSI pour qu'elle poursuive son rôle prépondérant d'information et de promotion de la Slovaquie en six langues sur les ondes courtes.
Selon M Jaroslav Reznik le budget nécessaire au fonctionnement du département international s'élève annuellement à 54 millions de couronnes, et il met en lumière que le ministère de l'Economie s'est vu affecter un budget de 700 millions pour assurer la promotion de la Slovaquie à l'étranger sur lequel devrait pouvoir être puisé la somme requise pour la survie de RSI.
Il n'exclut pas de déposer plainte auprès de la justice contre l'Etat, pour ses manquements.

CHINE

Après Radio Free Asia et Voice of America, c'est au tour de la radio Sound-of-Hope d'être brouillée par les autorités chinoises. Reporters Sans Frontières proteste contre cette nouvelle avancée dans la construction d'une "grande muraille des ondes". "Comme Internet, les ondes radio sont de plus en plus contrôlées par Pékin. Les auditeurs et les internautes chinois n'ont droit qu'aux informations validées par le régime", a déclaré l'organisation.

Sound-of-Hope, basée à San Fancisco, émet dans toute la Chine depuis l'extérieur du pays et diffuse des programmes culturels et d'information. Depuis juin 2005, d'importantes interférences, constatées dans de nombreuses villes chinoises, notamment à Dalian, Fuzhou et Xinjiang, et ordonnées par le National Security Bureau, le Public Security Bureau et le General Military Intelligence Sector II, brouillent régulièrement ses quatre heures de programme quotidien : celui-ci est coupé par de la musique ou par des émissions de China's Central Radio Station. Dans le meilleur des cas, les auditeurs comprennent quelques phrases, et au pire, ils ne peuvent plus capter du tout Sound-of-Hope.

De pareilles opérations avaient déjà été dénoncées par les radios Voice of Tibet (basée en Norvège), BBC World Service, Voice of America et Radio Free Asia en octobre 2004. Grâce à un dispositif de brouillage perfectionné mis en place grâce à des équipements fournis par l'entreprise française Thalès (installation d'antennes et d'émetteurs), le gouvernement peut brouiller efficacement les programmes en ondes courtes diffusés par ces radios internationales depuis l'Europe et l'Asie centrale. (http://www.ifex.org/fr/content/view/full/68714 - 18 août 2005)

Sound of Hope émet en mandarin depuis un émetteur situé à Taiwan comme suit :

1300-1400 TU : 7310 kHz

1600-1700 TU : 11765 kHz

2200-2300 TU : 9635 kHz

2300-2400 TU : 7310 kHz

SENEGAL

Une nouvelle station internationale visant à promouvoir les idéaux de la démocratie et une société ouverte parmi les pays d'Afrique Occidentale a commencé à émettre. Un test sur 17555 kHz a été réalisé.

WADR (The West Africa Democracy Radio ou Radio Démocratie de l'Afrique de l'Ouest) est basée à Dakar, au Sénégal. Elle diffusera des programmes avec un souci de transparence dans les domaines politique, économique, social et culturel.

D'après un communiqué du siège de WADR à Monrovia, la station donnera des informations sur les causes des conflits et produira des programmes qui donneront la parole à ceux qui en sont privés
Elle travaillera en même temps avec des partenaires issus de stations locales pour promouvoir le dialogue au travers de technologies traditionnelles comme la radio, mais également via les médias électroniques tels la diffusion en numérique par satellite.

Au Liberia, 10 stations locales relaieront ou rediffuseront les programmes de WADR.
Bien que WADR diffusera dans toute l'Afrique de l'ouest, sa cible initiale demeure le bassin de la rivière Mano, au Liberia. C'est dans ce pays, ainsi qu'en Sierra Leone et en Guinée que des bureaux ont été ouverts.

Les tests qui ont débuté le 18 août devraient se poursuivre quotidiennement pendant une semaine entre 0800 et 0900, à priori, en temps universel

(The Analyst, Monrovia, via Mauno Ritola via DXLD - 18 août 2005)

 

BELGIQUE

Voici un article du quotidien " La Libre Belgique " en date du 28 juillet 2005 sur la station flamande du parti d'extrême droite Vlaams Belang. On notera toutefois que cet article n'est pas le reflet de la vérité : il indique que le programme " Zwart of wit " est transmis en DRM. Or, cela n'est plus vrai depuis plus de deux mois, la station ayant repris une diffusion en analogique.

"Zwart of wit émet deux heures chaque dimanche au départ... de la Russie.
Captable sur le site du Belang, elle utilise le système DRM, en ondes courtes.

Depuis le 29 mai dernier, le Vlaams Belang émet, à raison d'une fois par semaine, le dimanche, à 11 heures, un programme de deux heures destiné à ses militants: la radio s'appelle Zwart of wit. Comment la chose est-elle possible alors que les longueurs d'onde sont strictement attribuées? Comment un parti politique tel que le Belang peut-il diffuser sa propagande sans aucun contrôle?

Sur le plan technique, les nationalistes flamands ont choisi d'émettre en dehors des frontières de la Belgique, sur le réseau DRM (Digital Radio Mondiale). Qu'est-ce que c'est? En Europe, la radio est essentiellement diffusée par voie hertzienne terrestre, en analogique. Trois bandes de fréquence sont utilisées: les ondes longues (entre 153 et 261 kHz), les ondes moyennes (entre 531 et 1602 kHz) et la fréquence modulée (la bande FM, de 87,5 à 108,0 MHz). Depuis quelque temps, la bande FM est saturée: les stations de radio autorisées se partagent difficilement l'étroite bande et l'arrivée de nouveaux émetteurs est plus que problématique et complexe vu le peu de place.

Certains ont donc mis au point un système permettant d'exploiter, avec le même confort d'écoute que celui de la bande FM, les ondes courtes existantes, non plus par une diffusion analogique mais bien numérique. Ainsi est né le système DRM (Digital Radio Mondiale) qui permet de diffuser un signal radio numérique sur les actuelles bandes de fréquences utilisées par la modulation d'amplitude (AM).

D'autres utilisent le DAB (Digital audio broadcasting, en français RSN - Radiodiffusion sonore numérique). Ces normes sont déjà utilisées dans les pays où se développe la radio numérique. Certains de nos voisins, comme le Royaume-Uni, ont déjà un marché de la radio numérique qui fonctionne bien. D'autres, comme la France, en sont toujours au stade des expérimentations. En Communauté francophone, on n'en est encore nulle part. En Flandre non plus.

Absence de contrôle

Mais le DRM est un système numérique universel. C'est un système "non propriétaire" en ce sens qu'il n'a pas été développé par un industriel, mais grâce aux efforts conjugués des membres d'un consortium (BBC, Europe 1, RTL, RTRN Russie, Radio Vatican...).

Cette absence de contrôle permet donc au Belang d'émettre en toute liberté, au départ d'un émetteur apparemment situé à l'est de l'Europe, probablement en Russie. Normalement, les programmes numériques ne sont captables que sur un site Internet ou par l'intermédiaire de radios numériques non encore commercialisées.

Son initiateur et animateur n'est autre que Jurgen Verstrepen, une ancienne star d'une radio flamande (Top radio) qui s'est reconverti en politique avec un seul objectif: dépolitiser les médias flamands. Avec quelle autorisation? Aucune apparemment, le Vlaams Commissariaat voor Media, toujours embryonnaire, ne semble pas s'en émouvoir.

En Communauté française, on suit l'évolution du dossier avec intérêt. Le directeur du Conseil supérieur de l'audiovisuel, Jean-François Furnémont, rappelle que l'article 35 du décret francophone impose l'indépendance des éditeurs radios qui ne peuvent être liés, de quelque manière que ce soit à un gouvernement, un parti politique, un syndicat ou une organisation professionnelle. Mais la situation est ici problématique

(http://www.lalibre.be - 28 juillet 2005)

 

COTE D'IVOIRE

Voici un extrait d'un article du quotidien ivoirien " Le Nouveau réveil " en date du 22 juillet 2005.

" Depuis une semaine RFI n'émet plus en FM à Abidjan. Il y a longtemps que cette Radio de colporteurs de fausses nouvelles et de fossoyeurs d'informations aurait dû être mise à l'index par nos autorités qui ne sont que trop souvent laxistes. RFI n'émet plus en FM et ça ne manque à personne. Il n'y a que quelques imbéciles qui s'acharnent à capter la Radio de la honte en ondes courtes ou, plus stupide encore, à perdre leur temps sur le bouquet Canalsat qui propose mille programmes tellement plus attrayants que les insanités déblatérées à longueur de flash d'infos par nos meilleurs ennemis, ceux de la raison et de l'intelligence ; quant à Internet, on y trouve le meilleur comme le pire, il faut être vicieux comme un pédophile pour perdre son temps à utiliser un tel instrument pour écouter la radio la plus perverse et malsaine que la France nous ait léguée. RFI est muette et cette fois ce n'est pas à cause d'une grève, c'est pourquoi le ministère français des affaires étrangères s'insurge et que le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, version française de notre CNCA) demande des explications, comme si nous en avions à lui devoir. Inutile de nous justifier, laissons la direction de RFI assumer la responsabilité de ses actes et de ses turpitudes, ils peuvent bien nous menacer, leurs menaces sont aussi courtes que les ondes sur lesquelles ils sont uniquement audibles jusqu'à nouvel ordre.
(http://www.lenouveaureveil.com/a.asp?n=139276&p=471 - 22 juillet 2005)

 

JORDANIE

Actuellement, Radio Jordanie émet en ondes courtes en arabe et en anglais. les émissions en français sont diffusées en FM uniquement. Toutefois, dans un courrier électronique en date du 16 août, la station informe qu'elle a pour objectif de retransmettre ces émissions sur l'Internet (JRTV webmaster - 16 août 2005)

RUSSIE

La responsable du service russe de la Voix de l'Allemagne, dans un entretien à l'agence bélarusse Belapan, a démenti les critiques selon lesquelles le diffuseur international allemand aurait un à priori contre la langue bélarusse.

" La Voix de l'Allemagne n'a simplement pas les fonds nécessaires pour ouvrir un département bélarusse pour un programme destiné au Belarus " a déclaré Cornelia Rabitz.

Le diffuseur allemand a remporté un contrat avec la Commission Européenne pour préparer et diffuser un programme de 30 minutes pour le Belarus, mais en langue russe.

Ce projet fait partie des efforts de l'Union Européenne pour mettre en place une information accessible pour le Belarus, dans le cadre d'un plan d'action pour promouvoir la démocratie dans ce pays.

L'utilisation de la langue russe s'est heurtée à de sévères critiques de la part de personnalités bélarusses qui plaident pour une plus large utilisation de leur langue. Elles accusent l'Union Européenne d'alignement avec la politique de discrimination contre la langue bélarusse en faveur du russe de la part des autorités bélarusses.

Madame Rabitz a regretté que la Voix de l'Allemagne soit la source de telles critiques. " La société devrait recevoir des éloges plutôt que des critiques alors qu'elle va créer un programme destiné spécifiquement au Belarus; il est stupide de dire que le russe c'est mal et que le belarus, c'est bien ", ajoute-t-elle

" Il y a de nombreux pourparlers sur la nécessité de la part des médias de faire quelque chose pour le Belarus. Nous avons préparé un projet spécifique et nous démarrons la première étape. Nous avions la possibilité de ne rien faire et de parler de la nécessité de ne rien faire "

Selon elle, la Deutsche Welle dément "formellement " les accusations de sympathie avec le régime du président Alyaksandr Lukashenka. " Notre vision de la liberté de la presse et des valeurs fondamentales de la démocratie diffère de la sienne " insiste-t-elle. " C'est une grave erreur de considérer ce programme en russe comme un soutien au régime de Lukashenka "

Madame Rabitz note que la Voix de l'Allemagne diffuse un programme en russe pour 5 pays de l'ex URSS en Asie Centrale depuis 4 ans et que personne n'a jamais émis la moindre critique. " Au contraire, le programme est apprécié et remporte un grand succès "

La Voix de l'Allemagne devrait lancer le programme pour le Belarus en septembre. La Commission Européenne prévoit de soutenir le projet à hauteur de 138.000 euros par an.

(Agence de presse Belapan via BBC Monitoring, via Radio Nederland - 08 août 2005)

FRANCE

RFI renforce sa diffusion ondes courtes vers l'Afrique de l'ouest

Radio France Internationale a annoncé un renforcement de sa diffusion en ondes courtes vers l'Afrique de l'ouest en introduisant des fréquences supplémentaires.

Le radiodiffuseur international déclare dans un communiqué de presse avoir pris cette mesure "afin d'offrir un meilleur confort d'écoute aux auditeurs qui n'ont pas la possibilité de recevoir le signal de RFI en FM, notamment dans les pays où sa diffusion est suspendue. "

Le 15 juillet dernier, la Côte d'Ivoire avait interrompu le signal de RFI sur Canalsatellite Horizon, auquel avaient accès 25 000 foyers ivoiriens, et sur les trois relais FM de RFI en Côte d'Ivoire. En avril RFI avait annoncé que ses émissions FM au Togo avaient été interrompues.
Dans la Corne de l'Afrique, l'émetteur local de RFI à Djibouti avait été débranché en janvier de cette année suite à un programme qui avait déplu aux autorités locales.
De nombreux analystes de la radio internationale ont exprimé depuis un certain temps des réserves concernant la réduction progressive et même la suppression, pour raisons budgétaires, de la diffusion en ondes courtes vers certaines régions et son remplacement par des relais locaux en FM ou AM.
Ces relais peuvent en effet être fermés par les autorités pour raisons politiques, comme cela a pu être observé à maintes reprises ces dernières années, particulièrement dans certains pays d'Afrique où les relais FM de la BBC, de RFI et de Voice of America ont été interrompus plusieurs fois.
RFI dispose de plus de 130 relais à travers le monde.

Voici le détail des diffusions supplémentaires en ondes courtes :

0600-0700 TU : 13695 kHz

0900-1100 TU : 15315 kHz

1500-1600 TU : 15605 kHz

1900-2100 TU : 11615 kHz

2100-2200 TU : 9485 kHz

(www.rfi.fr et site de l'UER - 08 août 2005)

RUSSIE

Le commentateur politique Vasily Kononenko a écrit : " une récente enquête d'opinion montre que les radios diffusant vers la Russie ont perdu la plupart de leur audience. Radio Liberté est la seule à se maintenir. Elle figure à la 28ème position sur la liste des stations les plus populaires à Moscou avec une audience de 1,2%. Le service russe de la BBC est seulement 33ème avec 0,5% et la Voix de l'Amérique, avec 0.4%, figure en 36ème position.

Quand le rideau de fer est tombé, les stations étrangères n'ont pas réussi à trouver une nouvelle niche dans les conditions d'une très forte compétition avec les médias russes. L'explication la plus simple est technique : la plupart des stations étrangères ne diffusent pas sur la bande FM, très populaire. Mais il y a aussi d'autres raisons. La Russie lutte contre le terrorisme et l'auditoire s'offusque du ton des radios occidentales et de leur prétendue attitude neutre devant les crimes terroristes. Notamment, elles ont qualifié les terroristes qui ont pris des enfants et des adultes en ôtage dans une école à Beslan de "rebelles ". Les radios étrangères ont cessé d'être une source d'information objective et la chute catastrophique de leur audience en est le résultat inévitable " (RIA Novosti via Radio Nederland - 09 août 2005)

LUXEMBOURG

RTL, Radio Télévision Luxembourg, a débuté des tests en DRM (Digital Radio Mondiale) vers le Royaume-Uni sur 7145 kHz. Ces émissions se poursuivront jusqu'au 31 août 2005, de 1000 à 1600 TU et seront transmises depuis le centre de Jülich en Allemagne. Les rapports d'écoute sont les bienvenus à drm@rtl.com (DRM Software Forum via Radio Nederland - 3 août 2005)

ETATS-UNIS

A l'occasion de la mise en place de nouveaux programmes dans les émissions en haoussa, le directeur de la Voix de l'Amérique, David Jackson a déclaré espérer que ces nouvelles émissions attireraient encore plus d'auditeurs. " Depuis 1979, les employés du service haoussa fournissent des informations impartiales et actuelles, à plus de 25 millions d'auditeurs au Nigeria, au Niger, au Ghana, au Cameroun et au Tchad " a-t-il déclaré. " Ces nouvelles émissions s'inscrivent dans la poursuite de la tradition d'une excellente programmation de la VOA "

Le service en haoussa transmet 10 heures et demi par semaine vers l'Afrique de l'ouest, qui est la partie du monde où la VOA bénéficie de la plus importante audience. Selon Jackson, la popularité du service est due à la qualité de l'équipe. " Le service bénéficie de talents professionnels issus d'origines religieuses, ethniques et culturelles diverses. Comme tous nos salariés, ils ne représentent aucun groupe d'intérêt, qu'ils soient américains ou étrangers. Mais ils représentent ce qu'il y a de mieux dans le journalisme, tout en respectant les obligations de la Charte de la Voix de l'Amérique " (la charte de la VOA est une loi fédérale depuis 1976)

(Radio Nederland - 03 aout 2005)



ETATS-UNIS / REPUBLIQUE TCHEQUE

" Après plusieurs années de discussions, Radio Europe Libre/Radio Liberté va enfin déménager du bâtiment de l'ancienne Assemblée fédérale situé en haut de la place Venceslas. A partir de 2007, au plus tôt, le nouveau siège de la légendaire station américaine, entre autres synonyme de liberté d'information pour les Tchécoslovaques sous le régime communiste, se situera à Hagibor, dans le 10e arrondissement de Prague.

Depuis les attentats qui avaient frappé New York et Washington en septembre 2001, l'épineux problème du déménagement du siège de Radio Europe Libre /Radio Liberté du coeur de la ville revenait régulièrement sur le tapis. Le bâtiment, qu'occupent depuis le début des années 1990 les équipes de la station internationale financée par les Etats-Unis, constitue, en effet, une des cibles probables dans le cas d'une attaque terroriste dans la capitale tchèque, obligeant ainsi les autorités à le placer sous surveillance continue. Le transfert à Hagibor s'effectue donc essentiellement pour des raisons de sécurité, comme l'explique Martin Nemec, architecte spécialisé dans les projets d'édifices servant à la diffusion radiophonique :

" Il était nécessaire que le nouveau bâtiment se situe à une certaine distance des voies de communication. Il est surveillé et organisé à l'intérieur de telle façon à ce que toute attaque de l'extérieur soit impossible, une attaque terroriste, par exemple, ou toute autre menace de ce type. "

La surface totale du bâtiment devrait être de 22 000 m2, deux ans et demi étant prévus pour sa construction et le déménagement de l'ensemble des rédactions qui diffusent actuellement leurs programmes d'information non censurée en 28 langues vers 19 pays, dont, entre autres, l'Irak et l'Iran. Des conditions de travail idéales attendent donc dans un proche avenir les 540 employés de Radio Europe Libre, comme s'en réjouit la porte-parole de la station, Anna Rausova :

" La localité de Hagibor remplit nos critères principaux, à savoir que c'est un lieu sûr, où il y a suffisamment de place et qui est facilement accessible pour nos employés par les transports en commun. Enfin, la nouvelle localité devrait également d'une certaine manière répondre à des critères écologiques élémentaires. "

Rappelons que depuis septembre 2002, Radio Europe Libre n'émet plus en tchèque et qu'en janvier 2004, la station a également cessé de diffuser en estonien, letton, lituanien et slovaque, ces pays ayant intégré l'Union européenne et l'OTAN, pour mieux se consacrer à sa mission d'informer librement dans d'autres régions du monde à risque. " (Radio Prague - 1er août 2005)

FRANCE / COTE D'IVOIRE

Radio France Internationale a protesté le 29 juillet contre l'arrêt de la diffusion de ses émissions sur le bouquet CanalSatellite Horizons en Côte d'Ivoire, où ses programmes sont déjà suspendus sur la bande FM depuis 3 semaines.

"La direction de RFI élève une protestation contre l'interruption de son signal sur CanalSatellite Horizons", où RFI était "accessible à 25.000 foyers", a indiqué la radio dans un communiqué.

Selon RFI, "cette interruption, qui a été demandée par les autorités ivoiriennes, est contraire au droit ivoirien comme au droit international".

RFI a rappelé que ses émissions peuvent toujours être reçues en Côte d'Ivoire "sur la radio numérique par satellite WorldSpace, ainsi qu'en ondes courtes" sur différentes fréquences, selon les horaires.

Le 15 juillet, le Conseil national ivoirien de la communication audiovisuelle (CNCA, organe officiel de régulation) a suspendu "jusqu'à nouvel ordre" la diffusion des émissions de RFI en modulation de fréquence en raison d'un traitement jugé "non professionnel" d'événements de l'actualité ivoirienne par la radio.

La direction de RFI avait alors protesté contre cette suspension et souhaité "que les autorités ivoiriennes reviennent rapidement sur leur décision". Le ministère des Affaires étrangères avait "souhaité" que RFI "puisse exercer son métier" en Côte d'Ivoire.

Les émissions de RFI en FM en Côte d'Ivoire ont été plusieurs fois coupées depuis la tentative de coup d'Etat de septembre 2002 contre le président ivoirien Laurent Gbagbo. La radio a fermé son bureau régional à Abidjan depuis le meurtre de son correspondant Jean Hélène par un policier le 20 octobre 2003.

Le sergent Théodore Dago Séri avait été condamné à 17 ans de prison pour ce meurtre par balle.

(AFP via voila.fr - 29 juillet 2005)

ETATS-UNIS / VENEZUELA

Le quotidien " Miami Herald " s'est fortement opposé aux propositions du Congrès visant à permettre la diffusion d'émissions de radio et de télévision dirigées vers ce pays. Dans un éditorial, le journal écrit : " ce n'est pas un secret que le président Hugo Chavez aimerait étouffer l'information indépendante au Venezuela. Mais ce n'est pas une raison pour que les Etats-Unis s'impliquent dans une guerre de propagande inutile avec ce démagogue des Andes (...) ". Le journal signale que " La Voix de l'Amérique est là pour ceux qui veulent entendre des émissions d'informations officielles des Etats-Unis. Ces propositions pourraient faire plus de mal que de bien et offrir une victoire supplémentaire à Chavez. Sans aucun doute, cela serait ressenti en Amérique latine comme une intervention américaine dans les affaires intérieures d'un pays souverrain qui est toujours intéressé par des relations diplomatiques avec les Etats-Unis " (Radio Nederland - 28 juillet 2005)

ETATS-UNIS / REPUBLIQUE TCHEQUE

La société Orco Property Group construira un nouveau siège pour la station Radio Europe Libre / Radio Liberté, dans le 10ème arrondissement de Prague, a déclaré la porte-parole de RFE/RL, Anna Rausova. La station quittera le bâtiment de l'ancien parlement tchèque près de la place Venceslas à Prague. Les deux parties ont conclu un bail de 15 ans avec possibilité de le proroger tous les 10 ans.

Les responsables de Radio Free Europe / Radio Liberté estiment que la construction et le déménagement pourraient prendre 2 ans et demi. " Notre date cible est fin 2007 " a déclaré Anna Rausova. C'est à ce moment qu'expire le bail avec le bâtiment de l'ancien Parlement.

Le gouvernement tchèque avait pris en considération le fait de changer le siège de la station après les attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Depuis cette date, le bâtiment est sous la protection de la police. Pendant quelques temps juste après les attaques, il avait été également protégé par des véhicules militaires armés.

(Agence de presse CTK, via Radio Nederland et Radio Prague- 28 juillet 2005)

FRANCE / COTE D'IVOIRE

Canal Plus Horizon, chaine de télévision cryptée, devait interrompre la diffusion des émissions de Radio France Internationale sur son bouquet sattelitaire le 29 juillet en Côte d'Ivoire à la suite de la suspension de la radio sur la bande FM. Cest ce qu'a indiqué Mme Betty Bia, responsable de communication de Canal Plus Horizon à Abidjan dans un communiqué en date du 28 juillet à l'AFP.

Le 15 juillet, le Conseil national ivoirien de la communication audiovisuelle (CNCA, organe officiel de régulation) avait suspendu "jusqu'à nouvel ordre" la diffusion des émissions en Modulation de fréquence de RFI en raison du "traitement non professionnel" de l'actualité ivoirienne.
"Nous sommes régis par le CNCA qui a pris cette décision, nous ne faisons que l'appliquer" a expliqué Mme Bia, rappelant que la suspension concerne la "bande FM et les autres canaux par lesquels ce signal radiophonique est reçu en Côte d'Ivoire".
La direction de RFI avait protesté contre cette décision du CNCA et souhaité "que les autorités ivoiriennes reviennent rapidement sur leur décision".
RFI, dont les émissions ont été plusieurs fois coupées depuis la tentative de coup d'Etat de septembre 2002 contre le président Laurent Gbagbo, a fermé son bureau régional à Abidjan, depuis le meurtre par un policier le 20 octobre 2003 de son correspondant Jean Hélène.
Le sergent Théodore Dago Séri avait été condamné pour ce meurtre par balle à 17 ans de prison.
(AFP via voila.fr - 28 juillet 2005)

LIBERIA / SUISSE

Le mardi 12 juillet, Star radio Liberia a débuté des émissions en ondes courtes pour le Liberia et les pays voisins. Le programme aura une durée de 3 heures quotidiennes pour commerncer, deux heures le matin entre 0700 et 0900 TU sur 9525 kHz et une heure le soir entre 2100 et 2200 TU sur 11965 kHz.

Star Radio a été réouverte le 25 mai 2005, après avoir été forcée de fermer par le président Charles Taylor en mars 2000. La station émet 17 heures par jour (en dehors des ondes courtes) et diffuse des programmes d'information pour les habitants de Monrovia et des environs. Star radio est une station gérée en partenariat avec la Fondation Hirondelle, une organisation suisse qui met en place des projets de radios dans les pays en crise et qui lutte en faveur de la paix et de la dignité humaine.

" A partir de maintenant, les habitants des régions éloignées au Liberia et dans les régions avoisinantes, qui étaient jusqu'ici privés d'une information exacte et crédible, pourront entendre les derniers développements dans les domaines politique, socio-économique et culturel. Ils pourront également envoyer des messages et se saluer au travers des ondes " indique Robin White, le directeur du projet de la Fondation au Liberia.

Le Liberia sort de 15 ans de guerre civile. Star radio jouera un rôle important dans le processus de paix et de reconstruction du pays (www.hirondelle.org via Radio Nederland)

La station diffuse via des émetteurs de 250 kW situés sur l'île de l'Ascension. A 2100 TU, la réception est très en bonne en France. L'émission est essentiellement en anglais et en langues locales, mais un bulletin d'information en français a été entendu les 26 et 27 juillet entre 2155 et 2158 TU, mais pas le 28 juillet.

SUISSE / REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Suite à des problèmes techniques, le relais de Radio Okapi via les émetteurs en Afrique du Sud a été suspendu pendant quelques temps. La situation est redevenue normale et on peut de nouveau écouter Radio Okapi entre 0400 et 0600 TU sur 11690 kHz.

Par ailleurs, une nouvelle transmission, toujours relayée par un émetteur en Afrique du Sud, a été mise en place, de 1600 à 1700 TU sur 11890 kHz. Radio Okapi, créée par les Nations Unies et la Fondation Hirondelle en Suisse, diffuse à destination de la République Démocratique du Congo en plusieurs langues locales et en français (d'après un courrier électronique reçu de Radio Okapi)

COREE DU NORD / ETATS-UNIS

Lors d'un symposium qui s'est tenu sous l'égide de l'organisation Freedom House, Natan Sharansky, idéologue de la démocratisation forcée, s'est exprimé au sujet du besoin d'accroître les émissions de radio vers la Corée du Nord, comme celles de la Voix de l'Amérique. Le dissident nord-coréen Kang Cheol-Hwan a également insisté sur le besoin de récepteurs depuis que le régime n'autorise plus que ceux qui sont préréglés sur une station " agréée " par le gouvernement (Radio Nederland - 25 juillet 2005 (extrait))


INDE

 

Le site Internet DX Asia rapporte que All India Radio va libérer la bande des 90 mètres pour celle des 60 mètres, ceci pour ses services intérieurs. Cela signifie que les stations de Shimla sur 3223 kHz, de Bhopal sur 3315 kHz, de Delhi sur 3365 kHz et de Gangtok sur 3390 kHz vont bientôt émettre dans les 60 mètres. On s'attend d'ailleurs à quelques ajustements dans l'utilisation de cette bande par All India Radio. (Radio Nederland - 15 juillet 2005)

FRANCE / NIGER

Un juge d'instruction d'Agadez (nord du Niger), a inculpé Hamed Assaleh Raliou, correspondant de RFI dans cette localité, pour "diffamation" à la suite d'une plainte du gouverneur de région, a annoncé le 21 juillet le journaliste.
"J'ai été convoqué par le juge chargé d'instruire la plainte qui m'a inculpé pour diffamation mais m'a laissé en liberté conditionnelle", a affirmé à l'AFP Hamed Assaleh Raliou joint au téléphone à Agadez.
Il a indiqué que son inculpation fait suite à une plainte du gouverneur de la région, Yahaya Yandaka, après qu'il ait fait cas de "détournements" des aides alimentaires destinées aux victimes de la pénurie alimentaire.
"Je n'avais fait que mon travail en citant des témoignages et des victimes", a expliqué le journaliste, également directeur de la radio privée Sahara FM émettant à Agadez.
Dans un de ses reportages, le journaliste a évoqué notamment le "détournement de cette aide alimentaire" à Ingal, (ouest d'Agadez) par un député du parti au pouvoir qui "a distribué à ses seuls militants 90 tonnes de vivres au détriment des populations sinistrées".
L'instruction de l'affaire est en cours et la date du procès devrait être fixée ultérieurement, a ajouté le journaliste.
A cause de la sécheresse et d'une invasion de criquets qui ont compromis les récoltes, plus de trois millions de personnes souffrent de pénurie alimentaire dans les régions de l'est, du nord et de l'ouest du Niger.
La région d'Agadez, située en plein désert, est l'une des plus sévèrement touchées du pays par la crise alimentaire (AFP via voila.fr - 21 juillet 2005)

ETATS-UNIS

Un amendement au budget 2006/2007 du Département d'Etat voté le 20 juillet par le Congrès américain, autorise le Broadcasting Board of Governors à mettre en place des émissions de radio et de télévision vers le Vénézuela. Ces transmissions auront une durée minimum de 30 minutes par jour avec une programmation objective et équilibrée. Le président venezuélien Hugo Chavez a qualifié l'amendement "d'attaque désespérée des impérialistes ". Chavez a ajouté que le gouvernement du Venezuela "brouillerait le signal " de toute émission en provenance des Etats-Unis. Il n'est toutefois pas encore certain que l'Administration Bush demandera la mise en place d'un tel service qui semble similaire au concept des émissions pour Cuba de Radio et TV Marti (Radio Nederland - 21 juillet 2005)

ETATS-UNIS / UKRAINE

Depuis le 18 juillet, les programmes du service ukrainien de Radio Europe Libre / Radio Liberté, connue localement sous le nom de Radio Svoboda, sont diffusés de nouveau sur toute l'Ukraine. Le partenaire de Radio Svoboda est Nashe Radio, l'un des plus grands réseaux de stations en Ukraine, avec 29 émetteurs FM couvrant la majorité de la population dans les grandes villes. Selon l'accord, 4 bulletins d'information de 5 minutes, préparés par Radio Svoboda, seront diffusés par Nashe Radio à 14h30, 15h30, 17h30 et 18h30, heure locale.

Le président de RFE/RL, Thomas Dine, a accueilli cet accord avec enthousiasme, dans une lettre au Directeur de Nashe Radio, Bogdan Kozachenko, le 5 juillet. Il a écrit : " Notre partenariat avec Nashe Radio représente une étape importante pour Radio Europe Libre / Radio Liberté ; avec cet accord, nous allons mettre en place un nouveau format de radio pour le service ukrainien. Nous sommes déjà en train de nous préparer pour relever ce défi avec rigueur et enthousiasme ".
La programmation de Nashe Radio, orientée vers le divertissement, se concentre sur la musique pop ukrainienne et russe, avec une part essentielle d'informations en ukrainien. Afin de donner une nouvelle dimension aux programmes d'information de la station, une équipe spéciale de Radio Svoboda, basée dans les studios de Nashe Radio à Kiev produira les quatre émissions, du lundi au vendredi. Ces programmes qui développeront un thème unique tout au long de la journée, aborderont un large éventail de sujets de la vie quotidienne et concernant les auditeurs de Nashe radio, selon un responsable de RFE/RL, Frank Williams.

Le service ukrainien de Radio Svoboda diffuse près de 7 heures par jour du lundi au vendredi et 3 heures les samedis et dimanches. Les programmes sont produits à Prague et au bureau de Kiev et sont transmis par ondes courtes, satellite, ondes moyennes et via des stations locales en FM. Le service est également disponible sur Internet à www.radiosvoboda.org et à www.rferl.org . (Radio Nederland - 18 juillet 2007)

ETATS-UNIS

Le service azéri de la Voix de l'Amérique a reçu le prix de la "station la plus objective " décerné par l'Union Azérie des Journalistes sans Frontières. Tapdig Ferhadoglu, correspondant local de la VOA à Baku, a reçu le prix au nom du service, lors d'une cérémonie qui s'est tenue le 8 juillet et organisée par les chefs des principaux partis politiques et des représentants de groupes internationaux et locaux.
Dans une lettre de félicitation à la Voix de l'Amérique, Shahla Bayat, directrice de l'Union des Journalistes, a précisé que son organisation voulait ainsi reconnaître le professionalisme du service azéri.

Dans un communiqué au sujet de ce prix, le directeur de la VOA, David Jackson, a déclaré : " Ce prix confirme ce que savent nos auditeurs en Azerbaïdjan, depuis 1982, date à laquelle notre service a débuté ses émissions. La Voix de l'Amérique a toujours présenté des informations objectives à ce grand pays du Caucase "
L'Union Azérie des Journalistes sans Frontières mène une enquête annuelle parmi les partis politiques, les représentants des compagnies étrangères, des journalistes, des groupes militant pour les Droits de l'Homme, des enseignants et des organisations non gouvernementales sur la scène médiatique en Azerbaïdjan. Basés sur les résultats de cette enquête, des prix sont proposés dans plusieurs catégories de médias, et notamment, le prix de la "station la plus objective ". L'Union des Journalistes Sans Frontières n'a pas de lien avec l'organisation française Reporters sans Frontières.
Le service azéri de la VOA diffuse actuellement 30 minutes par jour en ondes courtes et en FM, avec une émission télévisée du lundi au vendredi sur ANS, le principal réseau en Azerbaïdjan (Radio Nederland - 16 juillet 2005)

FRANCE

La direction de Radio France Internationale proteste contre la suspension de ses émissions en FM en Côte d'Ivoire et "souhaite que les autorités ivoiriennes reviennent rapidement sur leur décision", a indiqué RFI le 15 juillet dans un communiqué.

Le Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA, organe officiel de régulation) de Côte d'Ivoire a décidé de suspendre la diffusion de RFI en modulation de fréquence à partir du vendredi 15 à minuit jusqu'à "nouvel ordre" en raison d'un traitement jugé "non professionnel" d'événements de l'actualité ivoirienne par la radio.

Dans son communiqué, RFI "précise que le traitement de l'information relative aux deux événements auxquels il est fait référence a été effectué dans le respect des règles déontologiques, après vérification et recoupement des sources".

"RFI tient à rappeler son souci permanent de délivrer une information fiable et impartiale dans le traitement de l'actualité ivoirienne comme dans celui de l'ensemble de l'actualité africaine et internationale", a souligné la radio.

Le CNCA reproche à RFI la couverture de deux événements récents par "des sources non équilibrées". Le premier concerne la mort le 2 juillet du colonel ivoirien Bakassa Traoré, quelques jours après son interpellation par des militaires à la sortie d'un dîner à la résidence de l'ambassadeur de France à Abidjan. Le deuxième événement est relatif aux tueries début juin à Duékoué, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, qui ont fait cent morts.

Le ministère français des Affaires étrangères a "souhaité" que RFI "puisse exercer son métier" en Côte d'Ivoire, ainsi qu'à Madagascar, d'où son correspondant a été expulsé le 22 mai.

Les émissions de RFI en FM en Côte d'Ivoire ont été plusieurs fois coupées depuis la tentative de coup d'Etat de septembre 2002 contre le président ivoirien Laurent Gbagbo. La radio a fermé son bureau régional à Abidjan depuis le meurtre de son correspondant Jean Hélène par un policier le 20 octobre 2003.

Après la suspension de ses émissions en FM, RFI pourra toujours être écoutée en Côte d'Ivoire sur les ondes courtes, sur WorldSpace (radio numérique par satellite) et sur internet, a précisé la radio à l'AFP (AFP via voila.fr - 15 juillet 2005)

L'instance française de régulation, le Conseil supérieur de l'audiovisuel, a écrit le 19 juillet au Conseil national de la Communication audiovisuelle (CNCA) ivoirien pour connaître les motifs qui l'ont conduit à suspendre les émissions en modulation de fréquence de Radio France Internationale (RFI) dans ce pays. Dans cette lettre, rendue publique, le CSA, qui souligne son appartenance au RIARC (Réseau des instances africaines de régulation de la communication, qui regroupe les instances de plusieurs pays africains et celles de la France), "souhaiterait connaître les motivations" de la décision de suspendre les émissions de RFI en Côte d'Ivoire, qu'il considère comme ayant des "conséquences d'une particulière gravité". Le CSA "espère vivement qu'un approfondissement des discussions avec RFI permettra de trouver une solution conforme aux principes qui animent" les instances de régulation du RIARC, notamment le "développement du pluralisme". (AFP via lemonde.fr - 21 juillet 2005)

GUINEE

Au mois de juin, un coup de foudre a endommagé les émetteurs de la Radio télévision guinéenne (RTG) installés à Sonfoniya, à la sortie de la capitale. Un incident qui a compromis une diffusion à longue portée des émissions de cette station.
Pour sortir de l'ornière, le gouvernement a lancé un appel d'aides aux pays amis de la Guinée. Un mois après, la Chine répond à cet appel. Des pièces de rechanges ont été remises au ministre de la Télécommunication, Jean Claude Sultan. La remise a été faite par l'ambassadeur de la Chine en Guinée. Ces matériels acheminés à leur destination, ont été montés. Ce qui a permis de réparer les appareils endommagés. Depuis le 7 juillet, la radio Guinée recommence à émettre sur ondes courtes. Ce qui dans les conditions normales permet aux auditeurs lointains, particulièrement ceux de l'intérieur de la Guinée ou de pays étrangers de capter la RTG.
Mais aux dires des spécialistes de la maison radio, une révision générale du centre émetteur de Sonfonia est nécessaire. Sinon, la nouvelle performance sera éphémère.
La Chine n'est pas à son premier geste dans ce domaine. Depuis l'indépendance du pays en 1958, elle a toujours assisté la Guinée dans ce domaine. La grande maison RTG de Koloma est le fruit de cette coopération (Boubah.com via Radio Nederland - 12 juillet 2005)

SLOVAQUIE

La Radio slovaque poursuivra ses émissions vers l'étranger

Le 19 juillet, les membres du Conseil de la Radio slovaque réunis en session extraordinaire ont rejeté à l'unanimité les mesures de rationalisation présentées par le directeur général de la Radio slovaque, Jaroslav Reznik. En résumé, la suppression de la diffusion des programmes de RSI en ondes courtes est suspendue pour l'instant.
Par cette mesure, le directeur général de la Radio slovaque souhaitait mettre un frein au déficit de la Radio, qui s'élèverait pour l'année à 330 millions de couronnes. Aux dires du président du Conseil de la Radio slovaque, Michal Dzurjanin, il serait impossible de poursuivre les programmes de RSi avec seulement 16 salariés. Rappelons que RSI compte actuellement 37 personnes. Les mesures de licenciements auraient donc touché plus de 50% du personnel. Toujours selon M.Dzurjanin, le directeur général ne peut licencier que des employés dont le départ ne modifierait en rien l'organisation des programmes. Par ailleurs, le directeur général de la Radio slovaque a souligné que la Radio slovaque risque une faillite irréversible en novembre si des mesures d'austérité ne sont adoptées rapidement. Le déficit de la Radio s'explique en grande partie par le manque de rentrées d'argent des redevances audiovisuelles dont ne s'acquittent que 40% des foyers et l'absence de subvention de l'Etat accordée à RSI.
Selon le président du Conseil de la Radio slovaque, Michal Dzurjanin, seuls les organes compétents que sont le gouvernement et le parlement peuvent résoudre la situation catastrophique dans laquelle se trouve la Radio slovaque. C'est notamment à eux de dire si l'Etat doit ou non financer RSI. Le Ministre de la culture, Frantisek Toth, qui a participé à la session extraordinaire du Conseil de la Radio slovaque, a promis qu'une analyse juridique de la loi sur la Radio serait réalisée. Mais d'affirmer que, selon les termes de cette loi, l'Etat n'est en aucun cas obligé de financer RSI. A noter qu'en 2004, la Commission parlementaire pour les médias avait reconnu l'obligation de l'Etat de subvenir financièrement aux coûts de fonctionnement de RSI et avait demandé aux Ministères de la culture et des finances de débloquer les fonds.

Dans une lettre adressée au directeur général de la Radio, le Président de la République slovaque Ivan Gasparovic s'est également prononcé contre la suppresion des ondes courtes. Le Président de la République souligne qu'il va rencontrer le Ministre des affaires étrangères, Eduard Kukan, le ministre de la culture, Frantisek Toth, et celui des finances Ivan Miklos, pour s'enquérir des obligations de l'Etat envers RSI selon la loi.

Le 24 août, le Conseil de la Radio slovaque se réunira à nouveau pour étudier et se prononcer sur les nouvelles mesures proposées par le directeur général de la Radio (Radio Slovaquie Int. - 20 juillet 2005)
NDR : ce communiqué ne donne explicitement pas d'information sur les 84 licenciements (21 personnes à RSI)

 

 

FRANCE / COTE D'IVOIRE

La diffusion en modulation de fréquence de Radio France Internationale devait être suspendue en Côte d'Ivoire à partir du vendredi 15 juillet à minuit jusqu'à "nouvel ordre" en raison du "traitement non professionnel" de l'actualité ivoirienne, selon un communiqué officiel ivoirien publié le 14 juillet.

Pour justifier sa décision, le Conseil national ivoirien de la communication audiovisuelle (CNCA, organe officiel de régulation) reproche à RFI la couverture de deux événements récents par "des sources non équilibrées".

Le premier concerne la mort le 2 juillet du colonel ivoirien Bakassa Traoré, quelques jours après son interpellation par des militaires à la sortie d'un dîner à la résidence de l'ambassadeur de France à Abidjan.

"Les journalistes de RFI se sont dispensés de recueillir les faits de la hiérarchie militaire ivoirienne avant de se livrer à des commentaires et interprétations tendancieux et désobligeants à l'encontre des autorités ivoiriennes", indique le communiqué.

Le deuxième événement est relatif aux tueries début juin à Duékoué, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, qui ont fait cent morts.

Le CNCA reproche à RFI d'avoir fait état d'un rapport de l'Onu "qui incriminerait les autorités ivoiriennes".

"L'Onuci (Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire) a démenti l'existence de ce rapport (...) jusqu'à ce jour RFI n'a pas démenti ces informations dans ses éditions suivantes", affirme le texte.

La radio basée à Paris "devra s'acquitter d'une pénalité de 9 millions de Francs CFA (14.000 euros) auprès du CNCA".

Par ailleurs, la "suspension des émissions ne sera levée que si la radio "s'engage à faire un démenti sur l'existence du rapport de l'Onu au moins cinq fois dès la reprise de ses émissions".

RFI, dont les émissions ont été plusieurs fois coupées depuis la tentative de coup d'Etat de septembre 2002 contre le président Laurent Gbagbo, a fermé son bureau régional à Abidjan, depuis le meurtre par un policier le 20 octobre 2003 de son correspondant Jean Hélène.

Le sergent Théodore Dago Séri avait été condamné pour ce meurtre par balle à 17 ans de prison (AFP - 14 juillet 2005)

SLOVAQUIE

Fin des émissions en ondes courtes au 1er août 2005

Radio Slovaquie Internationale qui depuis plus de 12 ans transmet toutes types d'informations à destination du monde entier en 6 langues étrangères cessera définitement sa diffusion en ondes courtes à compter du 1er août. Seuls subsisteront l'Internet et le satelite. La direction de la Radio nationale veut ainsi économiser et réduire son déficit. Dans le cadre des mesures de rationalisation, au de cette année, 84 personnes (dont 21 personnes de RSI) sur 909 seront licenciées le 31 juillet et le nombre d'employés de la Radio sera ainsi à son minimum historique. Rappelons que les licenciements ont cours régulièrement depuis deux ans.(RSI - 12 juillet 2005)

" La Radio slovaque a décidé de licencier 84 employés sur les 909 actuels et de cesser la diffusion des programmes en ondes courtes. Par cette mesure, la direction de la Radio souhaite diminuer le montant des coûts de fonctionnement et compenser ainsi lŽinsuffisance des rentrées dŽargent dues aux redevances audiovisuelles et lŽabsence de subventions de lŽEtat ", pouvait-on lire sur les dépêches des agences de presse slovaques.

En réaction à la décision de la direction de la Radio slovaque, le personnel de RSI a décidé dŽadresser une lettre aux médias pour quŽils se fassent lŽécho de notre sentiment général. Cette lettre sera également remise en personne à plusieurs hauts responsables politiques. En voici le contenu .

Sur les 84 employés licenciés au 1er août, 21 travaillent actuellement au sein de Radio Slovaquie Internationale, soit deux tiers de lŽensemble du personnel du département diffusant des programmes à destination de lŽétranger. En raison de ces mesures radicales, RSI, qui émet quotidiennement en 6 langues (slovaque, anglais, français, allemand, russe et espagnol) et qui est une source dŽinformations unique et importante aux dires des auditeurs, ne pourra plus remplir sa mission.

CŽest quelques semaines après la création de la République slovaque en tant quŽEtat indépendant et souverain le 1er janvier 1993, que la Radio slovaque a lancé la diffusion sur les ondes courtes de programmes sur la Slovaquie, relatant non seulement lŽactualité politique mais également les informations touchant les différents domaines de la vie quotidienne (culture, économie, sport, tourisme, etc ...). Du fait que toutes ces données prennent naissance au sein de cette institution publique quŽest la Radio slovaque, en se basant, entre autres, sur les informations délivrées par la presse écrite et les agences de presse, les auditeurs du monde entier ont la possibilité de savoir objectivement ce qui se passe chaque jour dans notre pays. La diffusion de cette masse dŽinformations est le fruit dŽune équipe réduite de rédacteurs slovaques et étrangers et de techniciens qualifiés. Le nombre sans cesse croissant dŽauditeurs et de courriers quŽils adressent (environ 10 milles par an) est la preuve irréfutable de la crédibilité de cette source dŽinformations. NŽoublions pas non plus de mentionner la quantité incroyable de matériels et documents archivés durant ces 13 années dŽexistence de RSI.

A la différence de la Slovaquie, les radios internationales sont dans la plupart des pays partie intégrante de la stratégie de politique étrangère. Malgré les multiples déclarations dŽintention sur la participation de RSI à la promotion et à la présentation de la Slovaquie à lŽétranger, aucun ministère ne souhaite assurer son financement. JusquŽà lŽété 2006, le ministère de lŽéconomie de la République slovaque allouera la somme de 2,6 milliards de couronnes au soutien et au développement du tourisme, dont 700 millions pour promouvoir la Slovaquie à lŽétranger. Il est paradoxal de constater que lŽEtat, dans cette démarche, refuse de financer à hauteur de 50 millions de couronnes par an Radio Slovaquie Internationale, source dŽinformations sur la Slovaquie qui fonctionne remarquablement depuis plusieurs années. (RSI - 13 juillet 2005)

A noter que jusqu'au 31 juillet 2005, la rédaction française a décidé de rediffuser d'anciennes émissions. Seuls, les bulletins d'information seront actualisés.

 

CUBA

L'ouragan Dennis ne semble pas avoir endommagé les émissions en ondes courtes en provenance de Cuba. Si les émissions en français à 2000 et à 2130 TU étaient toujours diffusées dimanche dernier, il n'en est pas de même pour les émissions à destination des Antilles. Ainsi, entre 0000 et 0200 TU, le mardi 12 juillet, les programmes en français et créole sur 9550 kHz étaient remplacés par le programme de Radio Rebelde, une station domestique cubaine. Le programme sur 9550 kHz était diffusé en parallèle sur 11760 et 5025 kHz, 5025 kHz étant la fréquence habituelle de Radio Rebelde.

 

ISRAEL

Comme annoncé la semaine dernière, les émissions en ondes courtes de Kol Israel se poursuivent. Pour l'heure, aucun changement n'est envisagée. Le futur proche sera déterminé après la nomination d'un nouveau Conseil d'administration et d'un nouveau Directeur général de l'Office. (d'après un courrier électronique de Mati ben Avraham, Kol Israël - 10 juillet 2005)

ROYAUME-UNI / SINGAPOUR

MediaCorp Technologies et la BBC ont renouvelé leur partenariat lors d'une cérémonie le 5 juillet pour la transmission des émissions du Service Mondial sur 88.9 FM à Singapour. Ce contrat date de 1995 quand la BBC a décidé d'arrêter son programme depuis sa propre station à Dempsey Road.

L'accord a été signé par Michel Lobelle, directeur au service de Développement de la BBC pour la région Asie-Pacifique et par Lau Hing Tung, Directeur des services technologiques de MediaCorp (...).

Michel Lobelle a déclaré : " La BBC est heureuse de renouveler son partenariat avec MediaCorp. Cela signifie que notre présence à Singapour est assurée pour longtemps. Le nouvel émetteur qui va être installé cette année va consolider notre auditoire dans la ville et permettra à la station d'être la plus populaire des relais de la BBC en Asie de l'est.
Un autre responsable à la BBC, Michael Grade a affirmé : " Notre présence à Singapour se développe depuis 30 ans. C'est le premier endroit où nous avons émis en FM et nous sommes très heureux de renouveler ce contrat qui va nous permettre de relayer le service mondial " (Radio Nederland - 06 juillet 2005)

SLOVAQUIE

Radio Tatras International va obtenir une seconde fréquence FM en Slovaquie. Le nouvel émetteur, qui fonctionnera sur 94.8 FM desservira essentiellement la ville de Kosice, mais pourra être également entendue bien au-delà de la ville.

Eric Wiltsher, Directeur de RTI, a déclaré : " C'est une preuve supplémentaire de l'adéquation de notre programmation pour un public large et varié. Nous pensons que la musique traverse les frontières, et RTI, avec ses animateurs, démontre que la radio peut se développer et donner aux auditeurs toute l'attention qu'ils méritent. ". RTI espère que la nouvelle fréquence sera active avant la fin de l'été. La construction d'un nouveau site émetteur fait actuellement l'objet de discussions (ukRadio.com via Radio Nederland - 04 juillet 2005)

INDONESIE

Après quelques jours sur la fréquence de 15136 kHz, la Voix de l'Indonésie est de retour sur 15150 kHz, où elle est reçue de façon variable lors du programme en français entre 1900 et 2000 TU. 9525 kHz est utilisé en parallèle, mais les résultats sont décevants

LIBYE

Depuis le 1er juillet, les services extérieurs de la radio libyenne, la Voix de l'Afrique, ont été réorganisés. Jusqu'ici, la station diffusait en arabe, avec de brefs bulletins d'informations en anglais et en français.

Dorénavant, une émission de 60 minutes en français est diffusée entre 1600 et 1700 TU sur 15660, 17695 et 17870 kHz. Un bulletin d'information de 3 minutes en français est toujours diffusé vers 1825 TU sur 11615 kHz

Voici les émissions entendues les 9 et 10 et 12 juillet
0300-0400 : émission en arabe sur 7320 kHz avec un bulletin en français vers 0325 TU.
1200-1300 : émission en langue africaine, sur 21675 et 21695 kHz
1300-1400 : émission en anglais sur les mêmes fréquences
1600- 1700 : émission en français 15660, 17695 et 17870 kHz
1700-1800 : émission en langue africaine sur les mêmes fréquences
1700-1900 : émission en arabe sur 11615 kHz
Comme aucune information officielle n'est disponible, cet horaire est probablement incomplet. Jusqu'ici, toutes les fréquences étaient transmises depuis Issoudun, en France

PAYS-BAS

L'édition du 2 juillet du quotidien néerlandais Het Financieele Dagblad, rapporte l'idée d'un homme d'affaire hollandais, Koos Appelboom, de lancer une nouvelle radio consacrée au football, sur la fréquence ondes moyennes de 1332 kHz. Appelboom, qui a travaillé dans la passé pour le Wall Street Journal, a obtenu l'autorisation d'émettre de la part de l'Autorité des Médias Néerlandais, et construit actuellement un studio dans la ville de Lelystad. Le site émetteur à Dronten, bénéficie d'une couverture nationale. La date prévue du lancement est le 1er août ou le 1er septembre.
Le style de la station, Radio Voetbal, sera unique aux Pays-Bas : des discussions sur le football. N'importe qui pourra prendre la parole, en s'acquittant de 25 euros pour 15 minutes. Appelboom estime que ce sont toujours les mêmes personnes qui donnent leur opinion sur les médias actuels, et il veut offrir une tribune aux supporters ordinaires. Il affirme qu'il a reçu le soutien des supporters de la plupart des clubs professionnels, mais tout le monde craint qu'il vende du temps d'antenne à des hooligans.
Pour éviter des dérapages, le son en direct sera retardé de quelques secondes et chaque appel sera contrôlé. Pour ce faire, une équipe de 6 personnes sera employée pour couvrir les émissions24 heures sur 24. Appelboom précise qu'il a déjà vendu le quart de son temps de publicité pour la première année. Un des principaux clients est une ligne de téléphone rose qui diffusera des spots publicitaires pendant la nuit.

Appelboom espère un profit modeste de 8000 euros la prmeière année, profit qui devrait monter à 4 millions d'euros dans le futur.

Le site de la station est en construction à l'adresse http://www.radiovoetbal.nl/
(Ehard Goddijn via Radio Nederland - 04 juillet 2005)

CHINE

Dans un communiqué à l'occasion du 70ème anniversaire du Dalai Lama, l'association internationale pour la liberté de la presse Reporters Sans Frontières remarque que ces dernières années, aucun relâchement n'a été noté dans l'emprise des autorités chinoises sur la liberté de la presse tibétaine

Les stations Radio Free Asia et Voice of America, basées aux Etats-Unis, ainsi que Voice of Tibet, basée en Inde, sont les trois principales radios qui diffusent des programmes en langue tibétaine vers le Tibet. Mais ces programmes sont systématiquement brouillés.

Grâce à l'acquisition d'antennes ALLISS fabriquées par l'entreprise française Thalès, les autorités ont amélioré leurs capacités de brouillages. Notamment installées dans la ville de Kashi (extrême nord-ouest du pays), elles servent à brouiller les programmes des radios internationales.

Ainsi, la station Radio Free Asia utilise une dizaine de fréquences différentes pour tenter de contourner cette censure. Mais elles sont toutes systématiquement brouillées par la diffusion de bruits sourds et de musique. Récemment, à Pemba (préfecture de Chamdo), les autorités ont installé des tours pour bloquer les émissions. Depuis, les habitants ne captent plus Voice of America.

Dans la région de Kardze, les autorités ont distribué de nouveaux postes de radio à la population pour remplacer les anciens, sous prétexte que les nouveaux appareils étaient de meilleure qualité. Mais, ils sont bloqués sur une fréquence et ne permettent plus d'écouter les radios internationales. (Radio Nederland et site de RSF - 05 juillet 2005)

FRANCE / ISRAEL

Houda Ibrahim, journaliste française de RMC Moyen-Orient, filiale en langue arabe de Radio France Internationale (RFI), a indiqué le 8 juillet à l'AFP qu'elle avait été refoulée à la frontière israélienne, le 3 juillet dernier, après avoir tenté d'entrer en Cisjordanie par la frontière jordanienne.Houda Ibrahim était chargée par le gouvernement français et le service de formation internationale de RFI d'assurer la formation de jeunes journalistes palestiniens. Elle devait notamment se rendre à Bethléem, à Ramallah et à l'université de Bir-Zeit.Venant de Paris, elle avait fait escale à Amman avant de demander à entrer sur le territoire israélien. Arrivée à la frontière dans une voiture du consulat de France, elle n'a pas été autorisée à entrer dans les territoires palestiniens et a été finalement refoulée vers la Jordanie, après une attente de six heures au poste frontière du pont Allenby.Accusée par les militaires israéliens d'être en possession d'armes, elle a fait l'objet d'une fouille approfondie. Les douaniers se sont opposés à son entrée malgré la présentation d'un document officiel attestant sa qualité de journaliste et l'autorisant à mener à bien sa mission, a-t-elle raconté à l'AFP.Houda Ibrahim avait déjà été expulsé d'Israël en 2001 à la suite d'une interview de Yasser Arafat.Dans un communiqué, l'organisation de défense de la presse Reporters sans frontières (RSF) estime "inacceptable" d'empêcher une journaliste française, "qui plus est mandatée par le gouvernement français", de mener à bien sa mission et demande au gouvernement israélien de "donner des explications sur cette mesure arbitraire".De leur côté, les syndicats (...) de RMC-MO ont condamné ces "agissements" et demandé à la direction de RFI de "réagir vigoureusement, sans tarder, auprès des autorités israéliennes pour que de telles pratiques cessent".Pour sa part, la direction de RFI, contactée par l'AFP, a indiqué qu'elle avait fait une démarche auprès de l'ambassade d'Israël à Paris pour exprimer son "étonnement" à la suite de cette affaire et demander des explications (lemonde.fr - 08 juillet 2005)

ISRAEL

Annoncées pour se terminer le 30 juin, les émissions de Kol Israel en ondes courtes se poursuivent après le 1er juillet. Toutefois, la station n'a fait aucune annonce à ce sujet et le 30 juin, le site Internet mentionnait toujours la fin des émissions fin juin

FRANCE

Le Président-Directeur général de Radio France Internationale, Antoine Schwartz, a donné une interview pour marquer le premier anniversaire de son arrivée à ce poste. Il a indiqué ses 3 priorités :

Il souhaite par ailleurs une plus grande coopération avec les autres diffuseurs internationaux et pense que la radio à un rôle majeur dans le monde en général. Son principal intérêt pour le Digital Radio Mondiale est l'accès de l'auditoire à la technologie et à sa capacité d'utiliser ces équipements " plus qu'à la technologie en elle-même ". (The Channel, via BBC Monitoring via DXLD - 30 juin 2005)

FRANCE

RFI souhaitant, depuis longtemps, augmenter la zone couverte par sa METEO MARINE, saisit l'opportunité qui lui est offerte par ses liens étroits avec METEO France, par la technologie Worldspace de satellite de réception directe et notamment la conception de nouveaux récepteurs et antennes adaptés aux contraintes de la navigation maritime.
Pour ce faire, RFI enrichit le programme MARINE déjà présent sur le bouquet radio payant de Worldspace. Sur la base d'un programme musical adapté, RFI diffusera 3 bulletins météo supplémentaires couvrant respectivement les zones :
- MANCHE - Sud MER DU NORD (bulletin large)
- ATLANTIQUE (bulletin large)
- MEDITERRANEE OCCIDENTALE (bulletin large)
Ce programme, baptisé "RFI MARINE" démarre chaque heure par le journal international en français de RFI et se poursuit par les 3 bulletins météo marine entrecoupés par des plages musicales.
Le rendez-vous actuel assuré par Arielle CASSIM sera évidemment repris et diffusé à : 14h40, 18h20 et 23h20 (Heure de Paris).
RFI MARINE est diffusé via le satellite direct AfriStar beam ouest de WorldSpace depuis juin.
La nouvelle radio marine développée par WorldSpace et RFI, en partenariat avec Météo France, propose des programmes originaux, des informations, de la musique et la météo marine !
Lancée le 1er juin 2005, RFI MARINE diffuse ses nouveaux programmes radio depuis le satellite AfriStar de WorldSpace à destination des marins et des plaisanciers. RFI MARINE bénéficie d'une réception directe par satellite et de qualité numérique.
Radio destinée à tous les marins et passionnés de voile, amateurs ou professionnels, RFI MARINE délivre en permanence les bulletins large de Météo France, en fichier texte, pour la Manche, l'Atlantique et la Méditerranée.
Zone de couverture : Manche, Sud de Mer du Nord, Atlantique,
Nord-Ouest Manche, Méditerranée occidentale
RFI MARINE vient ainsi enrichir le bouquet global de WorldSpace.

(site de RFI - 30 juin 2005)


ETATS-UNIS

Radio Europe Libre a annoncé qu'elle fermait ses services en albanais et en serbe à compter du 1er juillet. (Bernd Trutenau via DXLD - 30 juin 2005)

Les émissions en albanais étaient transmises pendant 30 minutes chaque jour alors que les programmes en serbe étaient diffusés pendant 6 heures et 30 minutes. Dorénavant, Radio Europe Libre ne diffuse plus qu'en une seule langue, le roumain, pendant une heure et demi, du lundi au vendredi.

Au milieu des années 80, Radio Europe Libre diffusait en bulgare, en tchec, en slovaque, en hongrois, en polonais, en roumain, ern estonien, en letton et en lituanien. L'albanais et le serbe avaient fait leur apparition dans la grille un peu plus tard.

La station jumelle, Radio Liberté, continue ses programmes en 15 langues, dont le russe, l'ukrainien, l'arménien, le kazak et le géorgien

OUGANDA

Radio Rhino International Africa a annoncé qu'à cause de contraintes budgétaires, elle ne diffusera plus que les mercredis et vendredis au lieu du lundi au vendredi. L'émission passera toujours entre 1500 et 1530 TU sur 17870 kHz (d'après Bernd Trutenau via DXLD - 30 juin 2005)

Radio Rhino International Africa est une station clandestine qui diffuse depuis Jülich, en Allemagne, à destination de l'Ouganda. Elle a pour objectif de s'opposer au gouvernement de Kampala. Son site web est le suivant : http://www.radiorhino.org

EGYPTE / INDONESIE

Le ministre indonésien des Affaires Etrangères, Hasan Wirayudha, a réussi à s'opposer à la fermeture planifiée par le gouvernement égyptien du service indonésien de la radio égyptienne, qui diffuse depuis 52 ans.

"Le ministre de l'information est sur le point de revenir sur la décision qui était de fermer immédiatement la section indonésienne de Radio Le Caire ", a déclaré un officiel du ministère égyptien de l'information, contacté par l'Agence de Presse indonésienne Antara le 29 juin.

Selon cet officiel, qui a souhaité garder l'anonymat, le retour sur la décision de fermer le service indonésien est le résultat de discussions entre le Ministre des Affaires Etrangères égyptien, Ahmad Abu-al-Ghay, et son homologue indonésien.

Auparavant, le ministre indonésien avait expliqué à la presse que le service de Radio Le Caire avait toujours un rôle important dans le renforcement des relations bilatérales entre les deux pays.

Lors de pourparlers bilatéraux au Caire, le 26 juin, les deux ministres avaient abordé la question de la fermeture du service indonésien de Radio Le Caire.

" Le ministre des Affaires Etrangères égyptien disait qu'il était prévu de fermer le service indonésien, à cause de son inefficacité. Mais j'ai répondu que le peuple indonésien a toujours besoin de Radio Le Caire, car la présence de son service indonésien est l'un des moyens de renforcer les liens entre les deux pays ", a déclaré le ministre indonésien.

Le service indonésien de la radio égyptienne diffuse une heure et demi par jour et peut être capté entre 1320 et 1450 TU sur 15710 kHz.

La programmation comprend 35% de sujets religieux, 15% d'informations politiques, 15% d'informations internationales et d'autres sujets variés relatifs à la culture et au tourisme notamment.

(Agence de presse Antara, via BBC Monitoring via Radio Nederland - 29 juin 2005)


CHINE

Radio Chine Internationale a lancé le 28 juin une nouvelle station domestique appelée "CRI Newsradio " qui diffuse sur 900 kHz, en ondes moyennes. La nouvelle station propose un service 24 heures sur 24, incluant des magazines, des informations financières et sportives et des programmes de divertissement, ceci en chinois et en langues étrangères. On s'attend à ce que les chinois s'intéressant aux informations internationales et aux autres cultures, ainsi que les étrangers vivant en Chine, constituent l'auditoire le plus important de la station (Radio Chine Internationale, via Radio Nederland)

ROYAUME-UNI

VT Group, via sa filiale VT Communications, a signé un accord pour la poursuite de la diffusion des programmes de la BBC pour les 5 prochaines années. Cet accord est estimé à 150 millions de livres. Le contrat initial avait été signé par la société Merlin Communication, achetée en 2001 par VT Group.

Les programmes du service mondial de la BBC sont transmis via VT Communications par 10 sites émetteurs au Royaume-Uni et dans le monde. Ils sont diffusés en 43 langues pour une audience hebdomadaire d'environ 150 millions de personnes, avec les services en anglais et en arabe qui diffusent 24 heures sur 24 (...)
(Radio Nederland - 28 juin 2005)

ISRAEL / PALESTINE

Radio All for Peace, la station israelo-palestinienne qui émet depuis un an, a diffusé des statistiques sur l'écoute via Internet. Les émissions en FM de Radio All For Peace existent depuis 3 mois seulement, c'est pourquoi ces statistiques sont relatives uniquement à l'Internet.

La station basée à Jerusalem indique qu'elle a une audience estimée entre 100.000 et 140.000 personnes chaque jour, avec entre 17.000 et 19.000 auditeurs écoutant pendant plus de 25 minutes par jour. Plus de la moitié des ces auditeurs sont israéliens, un tiers sont des palestiniens dans les territoires, et environ 20% des auditeurs sont situés hors des frontières. La tranche horaire de 11h00 à 13h00 (heure locale) bénéficie d'une audience soutenue de 10.000 auditeurs chaque jour, la première heure étant en hébreu et la seconde en arabe.

Selon Mossi Raz, membre du comité de Radio All For Peace, il est difficile d'obtenir des statistiques sur l'audience en FM depuis les territoires et en Israël au même moment, c'est pourquoi il n'y a pas encore de chiffres communiqués. Il pense que le succès de la station réside dans sa programmation. " Les gens nous écoutent, car ils aiment ce que nous faisons. Vous pouvez écouter la même musique sur d'autres stations, mais les gens nous préfèrent à cause de nos programmes ". En réalité, les statistiques montrent que l'audience s'accroît lors des émissions de débats qui font de Radio All For šPeace, une station si particulière.
La station a été initialement créée pour être une ramification du très populaire magazine "Crossing Borders " qui donne l'opportunité aux adolescents palestiniens et israéliens de parler de leur histoire aux travers d'articles. Radio All For Peace diffuse le même message, mais l'exprime au travers de la musique arabe et israélienne ainsi que par des entretiens et des débats. Ses objectifs sont de s'attaquer au manque de confiance que chaque côté ressent pour l'autre et de pousser l'auditeur à regarder au-delà des souffrances de son peuple causées par le conflit.

(Radio Nederland - 28 juin 2005)

BELGIQUE

Changement de fréquence pour " ZwartofWit ", l'émission du parti politique flamand d'extrême droite, Vlaams belang. L'émission, lancée le 11 juin, est toujours hebdomadaire, mais passe dorénavant le dimanche sur 15660 kHz, entre 0900 et 1100, via un émetteur en Russie.

La réception était excellente le 26 juin. Le programme est en néerlandais

IRAN

Les brouillages contre les émissions de la Voix de l'Amérique se sont intensifiés, sur les ondes courtes et sur le satellite, probablement en raison des récentes élections qui se sont déroulées en Iran. L'International Broadcasting Bureau (IBB) a mis en place un service temporaire sur satellite, sur différentes parties de la bande KU avec un angle spécifique, rendant ainsi le brouillage plus difficile à partir du sol (Aaron Zawitzky, via DXLD - 27 juin 2005)

FRANCE / SENGAL

Radio France internationale (RFI) va s'enrichir de deux nouvelles fréquences au Sénégal. Les régions de Thiès et Tambacounda vont prochainement être arrosées par la "radio du monde". L'octroi de ces fréquences devait être finalisé ce vendredi 24 juin par le Président directeur général de Rfi, Antoine Schwarz.
Après Dakar, Kaolack, Saint-Louis et Ziguinchor, RFI renforce sa diffusion au Sénégal avec deux nouvelles fréquences à Thiès et à Tambacounda. Ces deux fréquences, informe l'adjoint au directeur des affaires internationales de la "Radio du monde", Jean-Marc Belchi, "sont en cours de finalisation d'accord avec les autorités sénégalaises". L'objectif visé est le renforcement de la diffusion de RFI au Sénégal. "Il ne reste plus que des accords techniques pour le lancement officiel de ces deux fréquences", ajoute M. Belchi.

Dans ce même cadre, Radio France internationale réunit depuis le 20 juin 2005 ses correspondants en Afrique à Dakar pour un séminaire de perfectionnement. Au nombre de douze pour une formation de quinze jours, ces derniers doivent apprendre à mieux faire leur travail, revoir les différents genres rédactionnels : chroniques, interviews, montage d'émission, etc.

Pour la directrice des magazines de RFI, Vicky Sommet, "il est question de remettre à niveau les connaissances, vu l'évolution des techniques et la manière de faire de la radio". Avec la floraison de chaînes, poursuit Mme Sommet, "il ne s'agit plus simplement de donner l'information, mais d'avoir aussi des angles de traitement originaux". Le travail de la voix à l'antenne et le problème de diction des différents correspondants en Afrique de RFI seront pris en compte lors de cette formation.

Cette rencontre entre la direction de RFI et ses correspondants en Afrique sera aussi une occasion pour les deux entités de mieux se connaître. "Il est important aujourd'hui de voir les personnes avec qui nous travaillons. Nous ne nous communiquons que par e-mail et par téléphone. Le fait de les côtoyer, nous permettra de cerner leurs réalités", déclare la directrice des magazines de RFI.

En marge de cette session de formation, "la radio du monde" procède depuis le 22 juin à l'Institut Français Léopold Sédar Senghor, à l'enregistrement d'émissions. Avec Emmanuelle Bastide pour " L'École des savoirs ", d'Amobé Mévégué " Plein Sud " et de Juan Gomez " Appels sur l'actualité ". Entre autres sujets traités, les questions sociales, de jeunesse et la piraterie, la gestion du naufrage du bateau Le Joola et le nouveau bateau le Willis, etc.

(http://www.walf.sn/culture/suite.php?rub=5&id_art=20535 )

FRANCE

Radio France Internationale a lancé des émissions en FM sur 89.9 MHz dans la capitale kényane, Nairobi, dans le but d'atteindre les francophones et les édudiants, dans l'ancienne colonie britannique, essentiellement anglophone. Après avoir débuté un service similaire l'an passé, dans la cité portuaire de Mombasa, au sud du pays, RFI a annoncé étendre ses émissions en FM à Nairobi, pour promouvoir les droits de l'homme et la diversité culturelle avec ses programmes en français et en anglais.
" Nous n'avons d'objectif spécial, mais nous apportons les pricipes des drois de l'homme, de la diversité culturelle et de la liberté de la presse " a déclaré le chef de RFI, Antoine Schwartz, considérant le Kenya comme le pays le plus démocratique de la région.

Avant de lancer son service en FM à Mombasa, RFI diffusait seulement sur les onds courtes. La station devient maintenant le troisième diffuseur à Nairobi après la Voix de l'Amérique et la BBC.

Le Kenya en particulier, et l'est de l'Afrique en général où l'anglais domine et est la seconde langue parlée par la plupart des habitants, sont considérés comme un marché clé pour une possible expansion de RFI qui veut développer ses programmes en d'autres langues que le français. " Nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer Nairobi ", indique David Coffey, producteur au service anglophone de RFI, notant que la capitale kenyane regroupe plusieurs bureaux des Nations Unies et de nombreuses associations d'aide internationales.
RFI diffuse des émissions en FM dans 27 pays africains, mais sa présence est plus importante dans les régions francophones en Afrique Centrale, Occidentale et du Nord, où 40 millions de ses auditeurs vivent (Radio Nederland - 21 juin 2005)

LIBAN / ROYAUME-UNI

Dans un communiqué en date du 20 juin 2005, la Voix du Liban a annoncé que la BBC avait étendu ses transmissions en arabe au Moyen-Orient, en signant un important partenariat avec le Liban. Les auditeurs à Beyrouth et à travers le pays peuvent désormais entendre les programmes en arabe de la BBC 2 heures par jour via la Voix du Lian, sur 93.3 FM

Depuis le 22 juin, les auditeurs libanais peuvent écouter plusieurs émissions du servuce arabe. Certains programmes permettant la participation active des auditeurs qui peuvent exprimer leurs opinions sur de nombreux sujets ayant trait à la politique, à la société ou aux sports. les auditeurs peuvent également partciper auc programmes via le site BBCArabic.com

Husam al-Sukkari, chef du service arabe de la BBC déclare : " Notre partenariat avec la Voix du Liban est une nouveauté importante pour la BBC dans le monde arabe. Nous espérons améliorer la qualité de la réception de la BBC afin que plus d'auditeurs de la région puissent recevoir nos programmes "

Simon Khazin, directeur de la Voix du Liban ajoute " les transmissions en arabe et en anglais de la BBC via notre station représentent une phase importante dans le développement de la Voix du Liban. La BBC complètera la richesse des programmes que nous diffusons. Ce partenariat donnera une plus large perspective aux programmes d'information qui sont extrêmement importants pour notre monde sans cesse en mouvement "

Les transmissions de la BBC via la Voix du Liban représentent les derniers développements de la stratégie de la BBC pour accroître son nombre d'auditeurs dans le monde arabe. Le service arabe compte plus de 5 millionbs d'auditeurs au Moyen-orient et en Afrique du Nord. Il diffuse actuellement ses programmes en FM au Bahrein, en Irak, en Jordanie, au Koweit, à Oman, au Qatar ainsi que dans les territoires palestiniens et au Soudan

(Agence de presse libanaise, via BBC Monitoring via Radio Nederland - 21 juin 2005)

NDR : à Beyrouth, la Voix du Liban retransmet en direct les informations de Radio Canada International en arabe, ainsi que des programmes produits par Radio France Internationale (site de la Voix du Liban)

ETATS-UNIS / RUSSIE

Le programme russe de Radio Europe Libre / Radio Liberté, connu sous le nom de Radio Svoboda, sera, à compter du 1er juillet 2005, diffusé 18 heures par jour sur Radio 1 Center. Cette station diffuse sur Moscou sur la partie de la bande FM, entre 66 et 74 MHz, utilisée en Europe de l'est.

Cette expansion sans précédent d'une radio américaine dans les médias russes est le résultat d'un accord signé le 22 juin entre un membre du Broadcasting Board of Governors américain et Natalya Mikhailovna Kozyreva, directrice de Radio 1 Center. L'ancien président soviétique Mikhail Gorbachev, via sa fondation, est co-propriétaire de Radio 1 Center. Cet accord fait partie des efforts de RFE/RL pour étendre son audience en Russie, au travers d'un programme modifié incluant des émissions interactives et d'une distribution améliorée des programmes.

Les émissions auront lieu entre 06h00 et minuit, heure locale, sur 68.3 MHz, pour la grande région de Moscou, pour une population de plus de 10,3 millions d'habitants. Jusqu'ici, les émissions de Radio Europe Libre en russe étaient diffusées sur Moscou uniquement en ondes moyennes, sur 1044 kHz. Les enquêtes ont montré que les russes préfèrent la FM pour les informations, alors que les ondes moyennes sont moins populaires. Radio Europe Libre diffuse déjà en FM à Saint-Petersbourg, et dans 22 autres villes russes, pendant un nombre d'heures limité, sur les ondes moyennes et en FM.
" Je suis très satisfait de pouvoir signer cet accord, qui placera Radio Svoboda sur la bande FM dans la capitale russe ", a déclaré le représentant américain. " Je suis heureux que nous et nos partenaires de Radio 1 Center soyons en mesure de mettre en place ce nouveau programme pour nos auditeurs de Moscou. Je me réjouis de que cette station ait décidé d'être notre partenaire "
Le président de RFE/RL, Thomas Dine a jouté : " aujourd'hui, le service russe de Radio Europe Librea remporté un challenge en atteignant un nouvel auditoire par-delà les ondes moyennes. Je suis convaincu qu'en diffusant Radio Svoboda en FM, de nombreux nouveaux auditeurs seront heureux d'écouter nos programmes " (Radio Nederland - 22 juin 2005)

SUISSE

L'instance d'observation des programmes de swissinfo/Radio Suisse Internationale (SRI) en est convaincue : seule une rédaction plurilingue spécialisée est en mesure d'informer plus de 600000 Suisses de l'étranger et les personnes du monde entier qui s'intéressent à la Suisse.
Lors de sa dernière réunion, le 9 juin dernier à Berne, le Conseil du public a planché sur le projet de démantèlement de swissinfo/SRI annoncé en mars par SRG SSR idée suisse.
Ce projet vise à supprimer 80 postes et à supprimer les rédactions en langues chinoise, japonaise, arabe, espagnole et portugaise. Ne subsisteraient de la structure actuelle qu'une rédaction anglophone de 7 postes ainsi qu'un poste par langue nationale.

Pour le Conseil du public de swissinfo/SRI, cette dissolution de la rédaction plurilingue serait une grande perte pour SRG SSR et le pays. Il rappelle qu'avec ses productions en neuf langues, swissinfo/SRI touche 86% des internautes de la planète.
Du reste, la plate-forme multimédia enregistre une fréquentation en hausse constante et rapide, qui atteint actuellement une moyenne de 10 millions de pages consultées chaque mois.
La réduction de l'offre prévue par SRG SSR signifierait la perte d'une large partie du public actuel. Par conséquent, le démantèlement prévu par SRG SSR signifie un affaiblissement substantiel de la communication de la Suisse avec le monde.
Les offres actuelles en chinois, japonais, arabe, espagnol et portugais, dont l'utilité économique et politique est indéniable, ne sont pas remplaçables par des offres dans d'autres langues.
"Outre des actualités suisses ciblées, une offre crédible d'information à l'étranger doit comprendre des analyses et reportages de fond spécialement apprêtés pour un public international", indique encore le communiqué diffusé mardi à Berne.
Enfin, l'observateur du programme estime qu'une réduction de l'information destinée aux Suisses de l'étranger est en contradiction avec la hausse du nombre des Suisses vivant à l'étranger. 100000 d'entre eux utilisent aujourd'hui leurs droits civiques et politiques et ont besoin pour ce faire d'une information complète.
(site de swissinfo)

BELGIQUE

Le 9 juin était une journée chargée à la RTBF: gala d'ouverture des 75 ans de la radio publique, présentation de la grille télévisée des vacances (...) et, lancement du nouveau logo du groupe.

Ce dernier a été créé par Publicis et le service graphique de la maison. Sobre, moderne et dynamique, il veut représenter les valeurs du service public, dont la souplesse et l'ouverture. Des lettres bleues en minuscules, qui finissent sur une touche de noir: le but est de mettre le F en exergue et de symboliser clairement les liens avec la Communauté française.

On retrouvera désormais cette nouvelle identité visuelle dans toutes les antennes de la RTBF (La Dernière Heure - 10 juin 2006)

BELGIQUE

Le parti politique flamand d'extrême droite, Vlaams belang, a lancé le 11 juin son programme hebdomadaire controversé en Ondes Courtes " ZwartofWit ", en mode analogique et non plus en numérique. Les tentatives de diffuser en DRM via Jülich en Allemagne et ensuite Rampisham au Royaume-Uni ont échouéquand les opérateurs dans ces deux pays ont refusé de diffuser ce programme. L'émission, lancée le 11 juin est diffusée entre 1100 et 1300 TU sur 13680 kHz depuis un site en " Europe de l'est " et avec une puissance de 250 kW. Sur son site Internet, le Vlaams Belang commente avec ironie le fait qu'un programme politique belge soit forcé de trouver un site de diffusion dans l'ancienne Union Soviétique. Le programme inaugural était composé partiellement de reprises de sujets diffusés lors des deux premières émissions, qui ont été transmises sur Internet seulement (Kai Ludvig, via Radio Nederland - 12 juin 2005)

HOLLANDE

Comme chaque année, Radio Nederland retransmettra sur les ondes courtes les étapes du Tour de France cycliste, entre 1200 et 1500 TU, entre le 2 et le 25 juillet. La fréquence sera 13700 kHz, avec une puissance de 500 kW (Wolfgang Büschel via BCDX via DXLD - 10 juin 2005)

ETATS-UNIS

La station de radio publique américaine, la Voix de l'Amérique, a annoncé qu'elle allait reprendre ses émissions en ouzbek à destination de l'Ouzbékistan à partir du 12 juin sur fond d'étroite surveillance des médias étrangers après les troubles d'Andijan en mai.
"Du fait des récents événements en Ouzbékistan et du renforcement par le gouvernement ouzbek de son contrôle sur les émissions des télévisions étrangères, nous avons décidé de reprendre nos émissions de radio", a annoncé David Jackson, directeur de la Voix de l'Amérique, dans un communiqué distribué à la presse samedi à Tachkent.
La Voix de l'Amérique avait arrêté ses émissions vers l'Ouzbékistan l'an dernier alors que des études avaient montré que les ouzbeks regardaient essentiellement la télévision. La VOA avait débuté ses émissions en décembre 2003.
"Le peuple ouzbek mérite d'avoir accès à des informations non censurées sur ce qui se passe dans son propre pays, sa région et dans le monde" ajoute M. Jackson. Le site de la VOA en ouzbek sera mis à jour régulièrement avec les dernières informations.
L'accès à une information de source indépendante se limite actuellement à quelques heures d'émission en langue ouzbèke de la BBC et de Radio Liberty ainsi qu'à quelques sites internet encore accessibles.

Le programme de la Voix de l'Amérique consiste en 30 minutes quotidiennes diffusées entre 1500 et 1530 TU sur 11515, 11780 et 15390 kHz depuis des émetteurs situés au Sri-Lanka, en Thaïlande et en Grèce. Il est axé sur les nouvelles internationales, d'Ouzbekistan et d'Asie centrale ainsi que sur la politique américaine. Des revues de presse américaine et du monde entier sont également proposées ainsi que des interviews d'experts internationaux sur l'Ouzbekistan et la région.

La VOA espère diffuser prochainement cette émission sur les ondes moyennes et en FM.

L'insurrection à Andijan (est de l'Ouzbékistan), suivie d'une violente répression par l'armée, a fait selon les chiffres officiels ouzbeks 173 morts le 13 mai, mais beaucoup plus (500 à 1.000 morts) d'après des témoins indépendants et des organisations de défense des droits de l'homme.

La Voix de l'Amérique, qui diffusa pour la première fois en 1942 est un service multimédia fondé par le goouvernement américain. Elle diffuse plus de 1000 heures par semaine vers un auditoire estimé à plus de 100 millions de personnes. Les programmes sont produits en 44 langues, dont l'anglais.

(AFP via voila.fr - 11 juin 2005 et Voix de l'Amérique via Mike Terry, via DXLD - 11 juin 2005 )

 

ETATS-UNIS / REPUBLIQUE TCHEQUE

L'ambassade américaine en République Tchèque a déclaré à l'agencede presse CTK qu'un site pour Radio Europe Libre / Radio Liberté avait été trouvé, confirmant ainsi les propos du Premier Ministre tchec, Jiri Paroubek , dans les colonnes du quotidien Mlada front Dnes.

Paroubek avait indiqué au journal que la direction de la radio avait déjà trouvé un endroit pour déménager.

La radio siège actuellement dans les bâtiments de l'ancien parlement tchèc, au centre de Prague.

Radio Europe Libre / Radio Liberté n'a pas commenté l'information. Sa porte-parole, Anna Rausova, a déclaré que rien n'avait été définitivement décidé.
La décision devrait être prise fin juin au plus tard.

La question du déménagement de RFE/RL s'est posée après les attaques terroristes contre les Etats-Unis en septembre 2001. Elle doit être approuvée par le Congrès américain.

(Agence de presse CTK, via BBC Monitoring, via Radio Nederland - 10 juin 2006)

FRANCE

RFI : calendrier de la réforme des rédactions en langues étrangères

Selon certaines informations, la direction de RFI a évoqué, lors du conseil d'administration du 3 juin, le calendrier de la réforme des rédactions en langues étrangères. Un comité d'entreprise est prévu le 30 juin, portant sur l'analyse du rapport ad hoc remis fin avril. L'été sera consacré à une réflexion interne sur l'organisation de la réforme avant présentation au Comité d'Entreprise, puis au conseil d'administration, le 28 octobre. Son application devrait entrer en vigueur à partir du 1er novembre, en s'étalant sur plusieurs mois. Le pdg de RFI, Antoine Schwarz, a précisé au sujet du rapport que les conclusions de l'ancien dg de RFI Fouad Benhalla, contestées en interne, ne faisaient plus partie de cette étude. Le pdg aurait par ailleurs revu sa position sur les rédactions en langues étrangères, reconnaissant leur légitimité et la nécessité de les réorganiser

(Satellifax - 09 juin 2005)

FRANCE

RFI a arrêté ses comptes 2004 lors du conseil d'administration du 3 juin 2005. La radio a enregistré l'an dernier un léger bénéfice de près de 31 000 €, après un déficit de 1,4 millions d'euros en 2003, a-t-elle indiqué. Ce résultat est dû principalement, selon RFI, à la "politique rigoureuse de maîtrise des charges engagée depuis deux ans ". Les recettes d'exploitation ont augmenté de plus de 1,8 millions d'euros en 2004 par rapport à 2003, et les charges d'exploitation ont diminué de près de 1,9 millions d'euros sur la même période. (...)Lors d'un audit réalisé fin 2003 à la demande des autorités de tutelle de RFI (ministères des Affaires étrangères, de la Culture et de la Communication et du Budget), l'Inspection générale des finances s'était inquiétée d'une nette dégradation des comptes de RFI entre 2000 et 2002, passés d'un résultat net de 5,6 millions d'euros à une perte de 7,7 millions d'euros. L'IGF expliquait cette dégradation essentiellement par l'accroissement de 36 % en quatre ans des charges hors diffusion de la société, évolution due aussi bien à la masse salariale, pour 16 millions d'euros, qu'aux autres charges, pour 11,7 millions d'euros (Satellifax - 08 juin 2005)

ROYAUME-UNI

Le service albanais de la BBC a lancé un nouveau programme matinal d'informations le 8 juin. Entre 0500 et 0700 TU, du lundi au vendredi, BBC Sot (c'est-à-dire BBC Today) commence avec l'agenda du jour avec une couverture locale et régionale de l'information pour les auditeurs en Albanie, au Kosovo, en Macédoine et en Grèce. A chaque quart d'heure, BBC Sot tiendra les auditeurs informés avec des informations internationales et de la région.

Les liaisons en direct des studios à Tirana, Pristina et Skopje apporteront à l'auditoire des informations de première main relatives aux développements régionaux. Des débats seront organisés avec la participation des auditeurs via SMS, appels téléphoniques et e-mail.

La responsable du service albanais de la BBC, Julia Goga-Cooke a déclaré : " c'est avec émotion que nous inaugurons BBC Sot qui est la radio matinale pour les albanophones d'Albanie, du Kosovo et de la Macédoine. Avec la compétence des journalistes et grâce à l'incomparable réseau de correspondants de la BBC dans le monde entier, BBC Sot assure à nos auditeurs une information complète au début de la journée "

BBC Sot peut être entendue sur des stations diffusant les programmes de la BBC 24 heures sur 24 à Tirana et à Pristina, au Kosovo.

Le programme est également disponible sur une dizaine de stations partenaires de la BBC en Albanie et sur 8 fréquences au Kosovo et bien sûr sur Internet à http://bbcalbanian.com
(Radio Nederland - 08 juin 2006)

FRANCE

Créée en juin 1985 à Montpellier, l'association Reporters sans frontières voulait alors "sensibiliser l'opinion aux problèmes du tiers-monde". Vingt ans plus tard, elle est devenue une ONG vouée à la défense des journalistes et de la liberté d'informer.

RSF a fêté le 8 juin ses vingt ans au Sénat, avec 20 photographes ayant carte blanche pour composer un "hymne à la liberté", en exposant cent photos sur les grilles du Palais du Luxembourg. L'inauguration a été suivie d'un concert.

RSF a été créée à Montpellier par quatre journalistes "dans le giron" de Médecins sans frontières, raconte à l'AFP Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation.

Il s'agissait alors de "parler de l'actualité des déshérités et de sensibiliser l'opinion aux problèmes du tiers-monde". L'idée est partie de critiques formulées aux médias : un tremblement de terre survient, la presse se précipite. Après, plus rien. RSF veut alors réaliser des reportages sur des drames que la presse néglige.

Pendant quatre ans, une soixantaine de sujets sont réalisés sur des guerres et des pays oubliés des médias.

C'est sur le terrain que l'organisation prend conscience des difficultés des journalistes à exercer leur métier.

En 1989, les reportages sont arrêtés. L'association évolue vers une sorte d'Amnesty International de la presse : militer pour la libération des journalistes emprisonnés et dénoncer les atteintes à la liberté de la presse.

1989: le premier "Rapport annuel sur la liberté de la presse dans le monde" est publié. Un slogan est trouvé : "il n'y a pas de liberté sans liberté de la presse". Des opérations de parrainage des journalistes emprisonnés sont lancées : un média prend en charge un journaliste détenu afin d'obtenir sa libération.

En 1990, est instituée le 3 mai la première journée internationale de la liberté de la presse.

Outre 23 salariés au secrétariat international basé à Paris, RSF dispose de neuf sections nationales (Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, France, Italie, Suède et Suisse).

L'organisation dispose de 6 bureaux (Abidjan, Bangkok, Moscou, New York, Tokyo et Washington).

Les sources d'information proviennent de dépêches d'agence, de la presse mais aussi de correspondants (130 au total) et autres associations de défense de liberté de la presse.

Le budget en 2004 était de 3,2 millions d'euros. 63% de ses ressources proviennent des ventes de magazines de photos et des ventes aux enchères, 13% du mécénat et des dons, 17% de l'argent public, notamment de plusieurs gouvernements démocratiques (France, Norvège, Suisse, USA et Allemagne) et de la Commission européenne qui s'arrête cette année. Le reste émanant de cotisations.

RSF est reconnue d'utilité publique en France et a statut consultatif auprès du Conseil de l'Europe, de la Commission des Droits de l'Homme des Nations unies et de l'UNESCO.

Communiqués, actions de lobbying, courriers aux autorités, missions visent à soutenir les victimes. Une assistance juridique et humanitaire peut être apportée.

Parfois, les militants font des opérations "coup de poing", notamment contre des ambassades (Cuba, Russie).

Dernier combat en date : la libération des journalistes otages en Irak, hier pour Christian Chesnot et Georges Malbrunot, aujourd'hui en faveur de Florence Aubenas et son guide Hussein Hanoun.

RSF dresse un bilan inquiétant de la liberté de la presse dans le monde depuis début 2005 : 111 journalistes, 5 collaborateurs des médias et 75 cyberdissidents sont emprisonnés, 29 ont été tués, principalement en Irak

(AFP via voila.fr - 07 et 08 juin 2005)

ETHIOPIE

Le Ministère éthiopien de l'Information a indiqué  qu'il avait suspendu la licence de journalistes travaillant pour les radios la Voix de l'Amérique et de la Deutsche Welle accusés d'activités journalistiques illégales. Le Ministère a précisé à l'Agence de Presse Ethiopienne qu'après enquête, il avait révoqué l'accréditation permanente de 5 journalistes, citant des reportages subjectifs faisant suite aux élections du 15 mai.

C'est pourquoi le gouvernement a averti les 5 journalistes que s'ils poursuivaient ces activités, ils seraient responsables devant la loi. Le gouvernement a également signalé que des mesures semblables seraient prises à l'avenir si d'autres journalistes venaient à rédiger de tels reportages (Télévision Ethiopienne, vbia BBCM, via DXLD - 07 juin 2005)

SUISSE

Les expatriés suisses en Grande-Bretagne ont soutenu une résolution rejetant les coupures aux services offerts par swissinfo. Lors d'une réunion de la Fédération des associations suisses au Royaume-Uni, les délégués ont déclaré que les plans visant à démanteler la plateforme d'information étaient "inacceptables ". L'un des membres du comité de la fédération a annoncé qu'il soumettrait la résolution, signée au nom des plus de 26000 suisses expatriés en Grande Bretagne, aux autorités suisses à Berne

Par ailleurs, les expatriés suisses en Espagne et au Portugal ont également rejeté ces restrictions massives, suivant l'exemple de leurs compatriotes vivant en France, Allemagne et en Italie, demandant la poursuite de swissinfo en plusieurs langues. " Nous pensons que swissinfo est d'une grande importance, non seulement pour les Suisses de l'étranger " indique une résolution approuvée lors de la conférence des communautés suisses en Espagne et au Portugal et adressée au président suisse Samuel Shmid. La résolution insiste sur le fait que swissinfo n'est pas seulement une plateforme pour la Suisse et son économie, mais aussi pour le tourisme, la culture et les sciences. C'est pourquoi il est important de maintenir un service d'information dans les langues nationales ainsi que dans les principales parlées dans le monde. Le nombre de suisses travaillant en Espagne et au Portugal s'accroît régulièrement (Radio Nederland - 04 et 07 juin 2005)

HOLLANDE

Les émissions de Radio Nederland en DRM depuis le site de Flevoland se sont accrues de presque 7 heures par jour cette saison. Les émissions numériques en néerlandais sont dorénavant diffusées pendant 6 heures et 45 minutes par jour, et celles en anglais pendant 3 heures et demi par jour.
Le Directeur Général de Radio Nederland, et vice-président du consortium Digital Radio Mondiale, Jan Hoek, a déclaré : " Radio Nederland est impliquée comme membre fondateur et participe depuis les débuts du projet ".

Le DRM offre une amélioration considérable avec une réception proche de la qualité de la modulation de fréquence. C'est un avantage majeur pour l'auditeur. De plus, la technologie du DRM entraîne des coûts moins élevés pour le radiodiffuseur (...)

Le site émetteur de Flevoland retransmet également les émissions numériques de Radio Canada International, de Radio Vatican et de Radio Suède. Ces programmes sont reçus en Europe Centrale, incluant le sud de l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, la Hongrie et la Slovénie.
Les premiers récepteurs numériques sont attendus sur le marché à l'automne prochain. Pour de plus amples informations, on peut consulter le site www.drm.org

(Radio Nederland - 07 juin 2005)
RUSSIE / ROYAUME-UNI

La Voix de la Russie a débuté des émissions en russe au Royaume-Uni sur la fréquence ondes moyennes de 558 kHz, via la station commerciale londonienne Spectrum Radio. Le programme est diffusé chaque jour entre 1300 et 1400 TU et peut être entendu sur le web à www.spectrumradio.net and www.vor.ru. Cette diffusion se fait en ccopération avec WRN (Radio Nederland - 03 juin 2006)

NDR : Spectrum Radio reprend de nombreux programmes de stations internationales comme Radio Chine Internationale, Radio Budapest, Radio Suède, Radio Roumanie Internationale, Radio Polonia

 

FRANCE

L'intersyndicale des journalistes de Radio France a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi la levée d'un préavis de grève de 24 heures pour la journée du 7 juin, déposé le 26 mai dernier dans le cadre du conflit sur la précarité de l'emploi.
Dans un communiqué commun, la CFDT, FO, le SNJ, la CGT et SUD, ont annoncé avoir obtenu "une première victoire" avec la création de 45 postes, occupés auparavant par des contrats à durée déterminée.
Selon les syndicats, "l'intersyndicale a obtenu la conversion d'un quart du budget utilisé à payer des précaires pour la création de poste de titulaires : 30 cette année, 10 en 2006 et 5 en 2007, au minimum".
Qualifiant cette décision d'"avancée" et de "geste significatif", l'intersyndicale a précisé que "cette vague de titularisation est sans précédent à Radio France".
"La présidence ayant enfin admis la réalité de l'usage abusif des contrats à durée indéterminée à Radio France et ayant concédé la création d'une cinquantaine de postes, l'intersyndicale CFDT, FO, SNJ, CGT et SUD, lève le préavis de grève de 24 heures du mardi 7 juin", a conclu le communiqué (AFP via voila.fr - 04 juin 2005)

FRANCE

RFI tient à exprimer sa sympathie et sa solidarité à la famille, aux amis et aux confrères de Samir Kassir après le lâche attentat qui lui a coûté la vie. Samir Kassir était un journaliste libanais d'opposition, assassiné le jeudi 2 juin dans un attentat à la voiture piégée à Beyrouth

Les auditeurs de RFI et de RMC Moyent-Orient connaissaient bien Samir Kassir qui intervenait souvent sur les antennes. La clarté et la franchise de ses analyses étaient la marque d'un esprit libre et indépendant.

Pour tous ses confrères du groupe RFI, c'était un grand journaliste. Sa mort est ressentie pour ceux qui le connaissaient bien comme la perte d'un ami, et pour tous comme un nouveau coup porté à la liberté de la presse (site de RFI - 03 juin 2005)

SLOVAQUIE

La grave situation financière dans laquelle se trouve la Radio slovaque suite au rejet par les députés du projet de loi sur les redevances audiovisuelles nŽaura pas de conséquences sur la diffusion des programmes. "Malgré notre situation difficile, nous nŽallons pas réduire nos programmes. Nous essaierons de travailler normalement pendant encore au moins 6 mois, voire un an", a déclaré ce jour Jaroslav Reznik, directeur de la Radio slovaque. Selon lui, réduire les programmes ou fermer certains département de la Radio serait très préjudiciable au dévelopement culturel du pays. Et de répéter que la Radio pourrait fonctionner sans aide de lŽEtat si le projet de loi était voté. CŽest la raison pour laquelle il sera de nouveau présenté au parlement cette année. (Radio Slovaquie Internationale - 02 juin 2005)

ROYAUME-UNI

Les syndicats de la BBC ont menacé le 31 mai de rappeler à la grève si la direction ne leur donnait pas plus de garanties sur son plan de suppression de 3.780 emplois.
Les responsables des syndicats Bectu, NUJ (Union nationale des journalistes) et Amicus ont estimé que les propositions actuelles de la direction de la BBC et du directeur général Mark Thompson n'étaient pas suffisantes et ont demandé de nouvelles négociations.
" Les syndicats veulent une nouvelle rencontre avec la direction, et ce le plus tôt possible, sur les suppressions d'emplois. S'il n'y a pas d'accord, le mouvement de grève recommencera", a menacé Jeremy Dear, secrétaire général du NUJ mardi en fin d'après-midi.
La direction de la BBC a refusé de faire le moindre commentaire mardi avant d'avoir reçu la notification écrite de la décision des syndicats.
A l'issue de plus de 20 heures de négociations avec les syndicats, vendredi, la direction de la BBC avait accepté un moratoire d'un an sur ces suppressions d'emplois et le report du programme de privatisation de certaines activités actuellement effectuées au sein de la BBC, la radio-télévision publique britannique.
Après une première journée de grève très suivie, le 23 mai, et face à ce premier recul de la direction, les syndicats de la BBC avaient alors accepté de suspendre leur appel à la grève pour les 31 mai et 1er juin. Mais ces concessions ont été qualifiées d'insuffisantes mardi par une assemblée représentative des trois syndicats.
Les syndicats n'ont pu accepter ces propositions "pour la très bonne raison" qu'elles ne prennent pas en compte "l'impact désastreux" qu'auraient ces quasi 4.000 suppressions d'emplois sur la qualité des programmes de la BBC et la santé et la sécurité du personnel de l'entreprise, a précisé M. Dear.
" Il y a trop de choses en jeu pour que nous puissions compromettre l'avenir de la BBC", a-t-il insisté.
La grève du 23 mai avait été suivie par 13.000 à 15.000 salariés, sur un total de 27.000, selon les syndicats. La direction avait avancé les chiffres de 10.500 grévistes.
Selon les syndicats, cette grève du 23 mai avait été la plus suivie de l'histoire de la BBC. Les précédentes grève avaient eu lieu en 1989, 1994 et 1998.
Le plan social présenté par la direction de la BBC en mars devrait permettre d'économiser 355 millions de livres (514 millions d'euros) par an.
(http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=35611)

SUISSE

Après les Suisses de France et d'Allemagne, c'est au tour de ceux vivant en Italie de donner un signal fort et clair contre le démantèlement de swissinfo, la plate-forme Internet qui a remplacé Radio Suisse Internationale.
Réunis à Angera, sur les rives du Lac Majeur, les représentants de ces derniers ont adopté une résolution qui rejette les plans de SSR SRG idée suisse.
Le ton se veut déterminé: "Le Collegamento Svizzero in Italia (CSI) s'oppose fermement au projet de démantèlement de swissinfo/SRI". Face aux menaces qui planent sur "leur média", les Suisses d'Italie ne restent pas de marbre.
Représentants quelque 40000 Suisses vivant en Italie, les 200 participants de la réunion d'Angera considèrent que la diffusion d'informations pour les Suisses de l'étranger doit rester partie intégrante du mandat de service public.
Dans leur résolution, les membres du CSI soulignent en outre que "l'information de près de 10000 électeurs suisses d'Italie est d'une importance fondamentale". Cette résolution contre le démantèlement de swissinfo est le troisième document du genre adopté par une communauté de Suisses de l'étranger ces derniers mois.
En avril, les Suisses de France -la plus importante communauté suisse à l'étranger (170000 personnes) - avaient déjà condamné les mesures envisagées. Ils avaient été suivis en mai par les Suisses d'Allemagne (70000 personnes).
A Angera, une voix discordante s'est pourtant élevée durant de la réunion; celle du banquier Claudio Generali présent en tant qu'orateur et invité à évoquer la situation des banques suisses (le sujet principal du meeting).
Or Claudio Generali est membre du conseil d'administration de SSR SRG idée suisse, la société dont dépend swissinfo.
Ce dernier n'a pas contesté l'utilité du site internet de swissinfo pour les Suisses de l'étranger et pour l'image de la Suisse à l'étranger. Mais il a tenu à préciser que son éventuel démantèlement relevait de problèmes financiers.
"Si on veut cette présence, a-t-il expliqué, c'est à l'Etat d'en payer les coûts et non pas à la SSR. Je ne connais aucun pays voisin où l'Etat ne prend pas en charge ce genre de tâche."
Afin de justifier son plan d'action, le conseil d'administration de SSR SRG idées suisse a toujours soutenu que le démantèlement de swissinfo était une suite logique de la décision du gouvernement de ne plus soutenir financièrement ce service international dès la fin 2005.
Selon les plans énoncés par le directeur général de la SSR Armin Walpen, seule une rédaction anglophone de sept personnes subsisterait de la plate-forme Internet actuelle en 9 langues. Trois rédacteurs assureraient l'information des Suisses de l'étranger dans les langues nationales à travers les sites des sociétés régionales de la SSR.
L'ambassadeur de Suisse à Rome qui s'était déplacé à l'occasion du rendez-vous d'Angera s'est exprimé à l'encontre de ces idées et a apporté tout son soutien à la résolution adoptée lors du meeting.
"Il est évident que les ressources financières ne sont pas illimitées, même en Suisse, a expliqué Bruno Spinner. Mais il est important que les langues principales continuent de fournir cette information spécifique aux Suisses de l'étranger et à un public international."
"swissinfo ne doit pas être une Ferrari mais cette plate-forme doit rester un véhicule de qualité, a-t-il ajouté. Il est tout à fait justifié que le contribuable paie pour ce service."
Bruno Spinner se dit convaincu de l'obligation de la Confédération de contribuer pour une part importante au maintien de swissinfo. Il appartient désormais aux politiciens de la définir.
Le Parlement a en effet prévu de débattre de l'avenir de swissinfo durant la session d'automne.
(site de swissinfo)

CLUBS

L'Australian Radio DX Club diffusera une émission spéciale à l'occasion de son 40ème anniversaire, le 18 juin à 1000 TU sur 9290 kHz, via un émetteur situé en Lettonie. Cette transmission sera dirigée vers l'Europe et les Etats-Unis. Des diffusions supplémentaires via d'autres sites sont prévues.
Une carte QSL sera adressée pour tout rapport adressé par la poste. Les courriers électroniques ne sont pas admis. L'adresse est la suivante :
ARDXC
John Wright
29 Milford Road
Peakhurst NSW 2210
Australie
2 coupons réponses ou 2 dollars américains sont demandés (Alokesh Gupta via bclnews.it)


RUSSIE

Le quotidien St Petersburg Times rapporte que " Free Voice ", une nouvelle station de St Petersbourg, axée sur les Droits de l'Homme, a été officiellement lancée le 30 mai. La station diffuse une heure par jour entre 2100 et 2200 TU sur 684 kHz, ondes moyennes, c'est-à-dire entre 1h00 et 2h le matin, heure de St Petersbourg. On peut retrouver les archives des programmes sur le site www.freevoice.ru

Le journal indique que la station prévoit de modifier l'horaire en juillet et de diffuser en journée et d'étendre la diffusion à 3 heures par jour en septembre. Une nouvelle augmentation de la diffusion est prévue en janvier 2006 si les moyens financiers le permettent. La station diffuserait alors 5 heures par jour. Tous les programmes sont actuellement pré-enregistrés, mais Freevoice prévoit des émissions en direct dès que les transmissions passeront en journée (Radio Nederland - 31 mai 2005)



ETATS-UNIS / GHANA

La Voix de l'Amérique a lancé une station FM dans la capitale ghanéenne Accra, diffusant 24 heures sur 24. Les habitants peuvent désormais écouter VOA Africa tout au long de la journée, chaque jour, sur 98.1 FM

En plus des émissions sur ondes courtes, VOA-FM propose une couverture importante des nouvelles internationales et locales, des informations sur les événements en Afrique et dans le monde, ainsi qu'un large éventail de sujets culturels. La programmation reprend les émissions favorites des auditeurs, telles " Healthy Living with Josephine Kamara ", un magazine médical de 30 minutes axé sur les problèmes affectant l'Afrique ainsi que d'autres émissions sportives et de dialogue avec les auditeurs.

L'ambassadeur américain au Ghana, Mary Carlin Yates, a déclaré lors de la cérémonie d'inauguration le 26 mai : " je pense qu'un média libre et ouvert est l'un des éléments clé de la démocratie ". Elle a ajouté : " quand les gens ont le choix de ce qu'ils veulent entendre et de ce qu'ils veulent lire, ils peuvent mieux se forger une opinion sur la politique et sur le monde "
Le président ghanéen, John Agyekum Kufuor, s'est également réjoui de ce lancement dans le cadre du programme Straight Talk Africa.
Accra devient ainsi la 7ème capitale africaine à recevoir de façon continue les émissions de la VOA en FM. Des enquêtes ont montré que pour 97% des ghanéens, la radio est la première source d'information. Les émissions atteindront une audience estimée à un million de personnes. Les émissions de la VOA sont également diffusées 24 heures sur 24 à Ouagadougou (Burkina Faso), Abidjan (Côte d'Ivoire), Djibouti, Nairobi (Kenya), Kigali (Rwanda) et à Freetown (Sierra Leone)
(Radio Nederland - 27 mai 2005)

FRANCE / DJIBOUTI

Suite de l'épisode relatif aux protestations des employés de RFI confrontés à la censure de la station au sujet de l'affaire Borrel. Voici maintenant le point de vue d'un journaliste, auteur d'articles sur la mort de ce magistrat.

"Ce n'est pas la première fois que je subis des pressions, mais c'est la première fois que cela va aussi loin..." Jusqu'à la censure. C'est ce qu'a subi, cette fois, David Servenay. Ce journaliste à RFI a vu un de ses articles, publié le 27 avril sur le site Internet de la station, purement et simplement retiré le 2 mai. Intitulé "l'enquête impossible", il concerne l'affaire Borrel, ce juge français décédé il y a dix ans à Djibouti dans des circonstances troubles. Le journaliste revient sur l'enquête, manifestement freinée par certaines autorités en France.

Dans un premier temps, il a dû arrondir les angles de son papier. Mais, trois jours plus tard, l'article est retiré sans que le responsable du service web en soit averti. "J'avais accepté ces premières modifications, qui ne changeaient pas le fond de l'article, explique Servenay, et le responsable du web comme le directeur de la rédaction, Bernard Brigouleix, l'avaient avalisé tel quel." Ce serait donc sur ordre du PDG que le papier aurait été censuré.

Une assemblée générale des personnels, réunie à l'appel de tous les syndicats, a "condamné et dénoncé la censure" et "exigé la remise en ligne dans les vingt-quatre heures de l'article". Dans une motion votée à l'unanimité, l'Assemblée Générale "exprime sa défiance vis-à-vis de la présidence et de l'ensemble de la direction". Pour l'instant, celle-ci refuse de commenter "une question qui relève du fonctionnement interne de la rédaction".

"Tout cela n'a rien d'étonnant, explique Servenay, si l'on sait que ce dossier Borrel est surveillé comme le lait sur le feu par l'Elysée." En attendant de le revoir sur le site de RFI, l'article est consultable sur http://assassinatsdecooperants.ouvaton.org

(http://www.liberation.fr/page.php?Article=297816 )

FRANCE / MADAGASCAR

Olivier Péguy, correspondant de Radio France Internationale depuis janvier 2001 à Madagascar, a quitté le pays le 22 mai, contraint et forcé par une décision administrative lui interdisant de travailler dans le pays.
Dans un communiqué remis à la presse juste avant son départ, Olivier Péguy, petit-fils de l'écrivain et poète français Charles Péguy, explique que "par écrit, les autorités malgaches ont émis un avis défavorable au renouvellement de mon autorisation de travail", sans laquelle il est impossible d'obtenir un visa de séjour de longue durée à Madagascar.
Aucune explication sur le motif de cette expulsion, malgré les interventions de l'ambassade de France à Antananarivo, du ministère français des affaires étrangères et de la direction générale de RFI, à Paris, n'a été rendue publique ou officialisée par le gouvernement malgache.
Menacé de mort au début de l'année 2002, lors de la crise post-électorale pour l'élection à la présidence de Marc Ravalomanana, Olivier Péguy avait dû quitter le pays pour deux mois. Depuis, son visa de séjour d'une durée de deux ans avait été régulièrement renouvelé.
Cette décision inexpliquée du gouvernement malgache intervient deux mois avant le voyage officiel que le président français Jacques Chirac doit effectuer à Madagascar en juillet prochain.
Le journaliste part pourtant "la tête haute" et sans regret. "J'assume tout ce que j'ai pu dire et écrire, en dépit des critiques qui ont été formulées notamment lors des événements de 2002. Et s'il fallait le refaire, je ne changerais pas une seule virgule à mes sujets de reportage. Je n'ai fait que mon métier de journaliste, le plus honnêtement possible".
En tout cas, le départ d'Olivier Péguy n'est pas pour arranger l'image du régime aux yeux de la communauté internationale. D'autant qu'une telle affaire ne pouvait pas plus mal tomber, dans ce climat politique soumis à de fortes perturbations internes.
Ce sortant de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille arrive comme pigiste à Madagascar au fort moment de la crise post-électorale de 2002. Tour à tour, les protagonistes de l'époque fustigent la couverture du journaliste de RFI de l'événement. A l'époque, la lutte pour attirer les faveurs de l'opinion internationale battait son plein. Le canal offert par RFI fait partie des plateaux pour la conquête de la communauté internationale.
Ironie du sort, le correspondant de la station française quitte Madagascar au moment où le pays s'apprête à passer une turbulence politique. Le bras de fer entre le gouvernement et l'opposition constitue un baril de poudre qui peut exploser à tout moment. La tenue de la conférence nationale initiée par l'opposition pourrait devenir une fâcheuse parenthèse au pouvoir du président Marc Ravalomanana.
Côté diplomatique, les conséquences de ce départ sont encore incalculables. Ce qui est sûr, ce qu'il n'augure pas de bonne chose avant la visite officielle du président français à Madagascar. Sauf changement de dernière minute, Jacques Chirac devra assister au sommet de la Commission de l'océan indien, prévu au mois de juillet. A moins que le gouvernement trouve une parade pour "motiver" sa décision.
(http://www.africatime.com/afrique/nouvelle.asp?no_nouvelle=190332 et http://www.lexpressmada.com/article.php?id=32277&r=13&d=2005-05-23 )


ROYAUME-UNI

Des milliers de techniciens et journalistes de la BBC se sont mis en grève lundi 23 mai pour la première fois depuis sept ans pour protester contre un plan massif de 3.780 suppressions d'emploi, privant les Britanniques de leurs habituels programmes d'information.
Le pourcentage de ceux qui sont venus travailler était de 62% en milieu d'après-midi, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la BBC. L'un des syndicats, la National Union of Journalists (NUJ) a de son côté affirmé que 12.000 salariés (sur un total de 27.000) avaient soutenu le mouvement, un résultat qui "a dépassé toutes nos espérances", selon son secrétaire général Jeremy Dear.
La plupart des émissions en direct sur les nombreuses chaînes de radio et de télévision de la BBC, la plus grosse entreprise audiovisuelle du monde, ont été supprimées, remplacées par des émissions préenregistrées ou des bulletins d'informations raccourcis.
Les sites internet de la BBC ont cependant été réactualisés régulièrement.
Les trois syndicats qui ont appelé à la grève, l'Union nationale des Journalistes, Bectu et Amicus, entendaient protester contre un plan, annoncé en mars, de suppression de 3.780 emplois sur trois ans, soit 20% des effectifs.
La direction entend également privatiser certaines parties de l'entreprise publique, réduire la production audiovisuelle "maison" et faire davantage appel à des sous-traitants et producteurs privés.
Son objectif est d'économiser 355 millions de livres (514 millions d'euros) par an.
Les syndicats affirment que 80% des employés ne peuvent pas faire 100% du travail et que ce plan va conduire à une dégradation de la qualité des programmes, fragilisant l'avenir de la BBC.
Ils demandent un moratoire sur les licenciements et des négociations sur leur nombre avec la direction. Ils réclament que tous les départs aient lieu sur une base volontaire.
La grève "a été un grand succès. La direction a dû supprimer ses programmes d'information les plus importants. Nous entendons des radios et télévision de tout le pays, d'Ecosse, du pays de Galles, de Birmingham, que les émissions en direct ont été annulées", a déclaré M. Dear.
Même à Kaboul, selon lui, "les trois journalistes de la BBC se sont fabriqués une banderole et ont monté un piquet de grève".
Les précédentes grèves ont eu lieu en 1989, 1994 et 1998.
Devant le grand bâtiment à White City, à l'ouest de Londres, où les programmes sont fabriqués, une cinquantaine de personnes avaient installé des piquets de grève.
"La BBC fait plus pour la Grande-Bretagne dans le monde que le Foreign Office. Je critique le gouvernement, qui a dit à la BBC que la charte serait abandonnée s'il ne licencie pas", a déclaré le député Tony Benn, figure du Labour venu encourager les grévistes et dont le fils est au gouvernement.
La BBC est actuellement en train de renégocier avec le gouvernement le renouvellement de sa charte, qui assure son indépendance et son financement par la redevance audiovisuelle. Face à une concurrence accrue du secteur privé, elle veut prouver qu'elle est compétitive et bien gérée et capable de s'adapter à la nouvelle donne numérique.

En arrière-fond, se situe le bras-de-fer entre le gouvernement de Tony Blair et la BBC au sujet des armes de destruction massive en Irak, qui ont conduit en janvier 2004 à la démission du président et du directeur général de la BBC, et à leur remplacement par une nouvelle direction


La BBC compte en Angleterre une dizaine de chaînes de télévision et autant de radios. A l'international, elle est surtout connue pour sa radio en 43 langues BBC World Service, mais compte également plusieurs chaînes de télévision dont BBC World, Animal planet, ou encore BBC kids Canada.
(AFP via voila.fr - 23 mai 2005)

 

FRANCE

RFI : rapport sur les rédactions en langues étrangères

Le rapport interne commandé sur les rédactions en langues étrangères de RFI par le PDG Antoine Schwarz a été remis fin avril. Selon certaines informations, ses conclusions, rédigées par l'ancien Directeur Général de RFI, Fouad Benhalla, en tant qu'"expert indépendant ", relèvent que "les rédactions en langues étrangères de RFI ont été laissées à l'abandon depuis quelques années : aucune ligne éditoriale, aucune perspective, aucun suivi. Résultat, estime Fouad Benhalla, une frustration des personnels qui se sentent abandonnés, méprisés par leurs collègues du service mondial en français et laissés pour compte par la direction qui les considère, de leur point de vue, comme des journalistes de second ordre ". Fouad Benhalla écrit que "les émissions en langues européennes, à l'exception du russe [...] ont perdu la raison d'être qui avait, en leur temps, justifié leur création ". Ses conclusions préconisent en outre une "réorganisation du service allemand et du service polonais ". Elles prônent aussi la rationalisation de la délocalisation du service roumain, et le renforcement des émissions chinoises et indochinoises "avec une interrogation sur le maintien du laotien " dès lors qu'il serait diffusé sur une seule fréquence en ondes courtes. Elles évoquent par ailleurs un "réexamen approfondi " des programmes vers l'Amérique latine. Fouad Benhalla estime qu'"il y a lieu de consolider les langues destinées aux zones géographiques sensibles pour la diplomatie française ". Ces conclusions, qui auraient été déjà transmises aux autorités de tutelle de RFI (ministères des Affaires étrangères, du Budget et de la Culture et de la Communication) ont été présentées début mai aux représentants du personnel. Les membres du comité d'entreprise les ont qualifiées de "texte subjectif, sans légitimité ". Ils ont demandé à ce qu'elles soient dissociées du reste du rapport, rédigé par deux journalistes de RFI, et qui semble avoir reçu un meilleur accueil.
Ces deux journalistes relèvent, comme Fouad Benhalla, une différence de traitement entre la rédaction en français et celles en langues étrangères. Elles font ainsi part de leur "sentiment persistant, au terme de ces quelques mois passés à parcourir les rédactions en langues et à analyser leurs émissions, qu'elles sont le parent pauvre de RFI par rapport à l'information en français. Elles se sentent délaissées ". Les deux rapporteuses relèvent notamment la disparité des budgets : " 900 000 € de missions pour RFI en français contre à peine 200 000 € pour les langues. " Mais leurs conclusions sont axées sur la nécessité de valoriser et coordonner le travail des rédactions en langues étrangères. " Il semble prioritaire de valoriser le potentiel humain et professionnel que constituent les rédactions en langues étrangères, d'adapter leur production et leur organisation aux nécessités du monde d'aujourd'hui, aux attentes changeantes de leur auditoire et aux technologies nouvelles ". Elles prônent "une définition précise et la coordination permanente du contenu éditorial en français et dans les autres langues ". Et de conclure : " Pour réussir sa modernisation, RFI doit adapter aussi bien ses rédactions en langues qu'en français, avec un maître-mot entre elles : la solidarité. " (Satellifax - 23 mai 2005)

ETATS-UNIS / UKRAINE

Les émissions en ukrainien de Radio Europe Libre / Radio Liberté peuvent de nouveau être captées en FM à Kiev, après une interruption de près d'un an. La station la plus populaire de la capitale ukrainienne, "Voix de Kiev " a commencé à rediffuser les programmes du service ukrainien de RFE/RL le 9 mai sur 98 MHz FM.

La président de Radio Free Europe / Radio Liberty, Thomas Dine, a accueilli cette reprise en disant : " C'est une bonne chose pour la Voix de Kiev et pour Radio Europe Libre / Radio Liberté, mais par-dessus tout, c'est bien pour les auditeurs ukrainiens qui ont accès à une autre source d'informations et d'analyses indépendantes ".

Il a également noté que "l'intérêt renaissant des médias ukrainiens à transmettre RFE/RL reflète un changement complet du climat dans les médias en Ukraine sous la présidence de Viktor Yushchenko ". Le service ukrainien de la station américaine était auparavant rediffusé en FM par le réseau national de Radio Dovira, mais avait été interrompu sous la pression du régime de Kuchma en février 2004, avant les éléections présidentielles de l'automne 2004.

La Voix de Kiev diffuse le programme ukrainien de Radio Europe Libre / Radio Liberté 60 minutes par jour, à une heure de grande écoute. Une émission en direct "Matin Liberté " produite par le bureau de Kiev, est diffusée entre 06h00 et 06h55, heure locale.

" Soir Liberté ", un programme donnant la parole aux auditeurs est transmis 5 fois par semaine entre 20h00 et 20h55, heure locale. Cette émission est produite par le centre de Radio Europe Libre à Prague et présente deux invités de sensibilité différente sur la vie en Ukraine. Le directeur du service ukrainien de RFE/RL, Alexander Narodetsky, indique que "l'impact de la Voix de Kiev est déjà significatif, avec de nombreux appels d'auditeurs de la capitale, alors qu'auparavant la station ne recevait pas d'appels de Kiev "

En dehors de Kiev, les émisisons de Radio Europe Libre peuvent être entendues sur les ondes courtes et sur le satellite, et dans d'autres villes, sur le cable, en AM et en FM. Le service ukrainien travaille activement à étendre ses partenariats avec d'autres stations, afin d'assurer une couverture nationale en FM.

Le service ukrainien diffuse près de 7 heures par jour, du lundi au vendredi, et 3 heures le samedi et le dimanche, avec des programmes produits aussi bien par le bureau de Kiev que par le siège de Prague. Sur Internet, le service peut-être entendu à www.radiosvoboda.org et à www.rferl.org (Radio Nederland - 24 mai 2005)

SLOVAQUIE

Les députés slovaques n'ont pas adopté le nouveau projet de loi sur les redevances audiovisuelles. Ce projet de loi devait permettre à la radio de combler son déficit annuel qui s'élève à plus de 300 millions de couronnes. Le directeur général de la radio slovaque Jaroslaw Reznik s'est déclaré fortement déçu du rejet de ce projet de loi et a expliqué que seule une dotation de l'état pourrrait permettre à la radio slovaque de fonctionner normalement. Mais en fin d'année dernière le ministre des finances Ivan Miklos avait laissé entendre qu'il était hors de question que l'état mette la main à la poche. L'avenir de la radio, et de Radio Slovaquie Internationale en particulier, semble plus qu'incertain et pourrait s'avérer dramatique

Suite à cette information, aucun commentaire n'a été fait par la station. Mais dans un courrier électronique daté du 26 mai 2005, la rédaction française signale : " A l'annonce du rejet nous nous attendions à ce que tombent dans la semaine, les décisions consécutives et annoncées antérieurement (...). Or tant à l'issue de la réunion hebdomadaire du lundi de la direction avec les rédacteurs en chef de chaque département, qu'à celle du mercredi pour le département international avec son rédacteur en chef, rien ne s'est dit ".

ECOSSE

Radio Six International, station écossaise indépendante, va lancer une nouvelle émission qui sera diffusé chaque samedi, à compter du 4 juin prochain. Cette émission, intitulée "Saturday sounds " sera diffusée en direct depuis Glasgow, entre 0600 et 0700 TU, et sera répétée 2 fois dans la journée pour les auditeurs dans d'autres zones.

La première émission sera transmise sur 15725 kW depuis la station IRRS en Italie, avec une puissance de 20 kW et sur 9290 kHz, depuis l'émetteur letton de 100 kW situé à Ulbroka. On pourra également l'entendre en FM en Nouvelle Zélande et sur Internet www.radiosix.com

La seconde émission sera diffusée entre 1500 et 1600 TU sur Internet uniquement

La troisième diffusion sera entre 2300 et 2400 TU, via la station américaine WBCQ, dans le Maine, sur 5105 kHz avec 50 kW, et sur Internet

En plus de cette nouvelle émission, Radio Six International diffuse d'autres émissions dont voici le détail :

24 heures sur 24 : sur Internet

0000-0100 TU : sur 5105 kHz, tous les jours

0100-0200 TU : sur 5105 kHz (les dimanches et lundis)

0700-0800 TU : sur 13840 kHz (le second dimanche de chaque mois)

0830-0930 TU : sur 13840 kHz (le second samedi de chaque mois)

1900-2000 TU : sur 5775 kHz (le second jeudi de chaque mois)

(Radio Nederland - 20 mai 2005)

FRANCE

En partenariat avec TéléDiffusion de France, RFI lance une expérimentation de sa diffusion avec la technologie DRM (Digital Radio Mondiale). Celle-ci permettra d'évaluer les conditions de réception des émissions en situation d'utilisation normale.

Ce test est effectué sur deux gammes d'ondes utilisées actuellement en analogique:

- les ondes courtes, à partir d'Issoudun, sur un émetteur de grande puissance (500 kw) couvrant l'Afrique et l'Europe de l'Est.

- Les ondes moyennes (702 kz) sur la Côte d'Azur pendant le Festival de Cannes.

Une série de mesures seront effectuées sur ces zones afin d'optimiser le confort d'écoute.

Cette expérimentation s'inscrit dans la réflexion globale engagée par RFI sur les nouvelles technologies de diffusion et sur les opportunités qu'elles peuvent offrir en termes de développement pour une radio internationale.

Plus d'infos sur www.drmfrance.com (site de RFI)

OUZBEKISTAN

Radio Tashkent International diffuse en ouzbeck, anglais, allemand, arabe, urdu, farsi, hindi, turc, dari, pashto, chinois et uighur. En anglais, la station diffuse comme suit :
0100 - 0130 TU sur 7190 et 9715 kHz
1200 - 1230 TU sur 7285, 15295 et 17775 kHz
1330 - 1400 TU sur 7285, 15295 et 17775 kHz
2030 - 2100 TU sur 5025, 9545 et 11905 kHz
2130 - 2200 TU sur 5025, 9545 et 11905 kHz
Les deux dernières émissions sont diffusées vers l'Europe et sont bien reçues, notamment sur 11905 kHz.
Radio Tashkent International diffuse en allemand entre 1935 et 2030 TU sur 5025 et 11905 kHz

FRANCE

En partenariat avec TéléDiffusion de France, RFI lance une expérimentation de sa diffusion avec la technologie DRM (Digital Radio Mondiale). Celle-ci permettra d'évaluer les conditions de réception des émissions en situation d'utilisation normale.
Ce test est effectué sur deux gammes d'ondes utilisées actuellement en analogique:
- les ondes courtes, à partir d'Issoudun, sur un émetteur de grande puissance (500 kw) couvrant l'Afrique et l'Europe de l'Est.
- Les ondes moyennes (702 kz) sur la Côte d'Azur pendant le Festival de Cannes.
Une série de mesures seront effectuées sur ces zones afin d'optimiser le confort d'écoute.
Cette expérimentation s'inscrit dans la réflexion globale engagée par RFI sur les nouvelles technologies de diffusion et sur les opportunités qu'elles peuvent offrir en termes de développement pour une radio internationale.
Plus d'infos sur www.drmfrance.com (site de RFI)

COTE D'IVOIRE

Limogé en novembre 2004, au moment des frappes aériennes des Fanci contre les installations militaires de Bouaké de novembre 2004, Maurice Bandaman a été réinstallé dans son fauteuil de président du conseil d'administration de la Rti le 10 mai.
C'est sous le regard du ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale, Issa Diakité, que Maurice Bandaman a été réinstallé à la tête du conseil d'administration de la Radio télévision ivoirienne (Rti). Remerciant le président Laurent Gbagbo et toute la classe politique ivoirienne pour toute leur détermination à aller à la paix, le président du conseil d'administration de la Rti a appelé les Ivoiriennes et Ivoiriens à soutenir leur radio et télévision. Enfin, il est revenu au ministre Issa Diakité de reconnaître que la Rti doit être au service de tous les Ivoiriens. La couverture de toute l'étendue du territoire national par la Rti doit être effective, selon le ministre Issa Diakité, dans un bref délai (http://www.eburneanews.net/eb.asp?action=lire&id=17894&z=0 )

BURKINA FASO

Un auditeur portugais a capté le 14 mai Radio Burkina entre 0920 et 1420 TU. La station émettait sur 7230 kHz, un programme en français. Le code SINPO a été évalué à 25332 (Carlos Goncalves via DXLD - 16 mai 2005)

ROYAUME UNI / UKRAINE

Le service de monitoring de la BBC a ouvert un nouveau bureau à Kiev le 18 mai La cérémonie a été conduite par le Président Viktor Yuschenko, Son Altesse Royale le prince Michael de Kent et Terry Wogan, le représentant de la BBC au Concours de l'Eurovision qui se tient dans la capitale ukrainienne.
Equipé avec les dernières nouveautés technologiques, le bureau de la BBC a Kiev couvrira les événements en Ukraine pour toutes ses filiales à l'étranger. Il servira également de domicile à la correspondante de la BBC en Ukraine, Helen Fawkes.
Chris Westcott, directeur du service Monitoring de la BBC a déclaré : "  le nouveau bureau de la BBC confirme notre engagement d'être la meilleure source de reportages dans le monde des médias. Son équipement entièrement numérisé permettra au service Monitoring de la BBC de suivre la scène médiatique en Ukraine et dans la région qui est - les récents événements l'ont montré - d'une importance géopolitique critique.
(Radio Nederland - 19 mai 2005)

FRANCE

Les syndicats CFDT, SNJ et CGT et la Société des Journalistes de Radio France Internationale, la radio publique destinée à l'étranger, ont dénoncé le 18 mai dans des communiqués des cas de "censure" dans les informations diffusées par cette radio.
Selon la CFDT, la nouvelle direction de RFI est "aux ordres du Quai d'Orsay" (le Ministère des Affaires Etrangères). Elle souligne notamment que Philippe Couve, chef du service Internet de RFI, a dû démissionner de ses fonctions à la suite du retrait imposé par la direction d'un papier sur l'affaire Borrel, un juge français dont le suicide à Djibouti est l'objet d'une controverse.
La CFDT, estimant que l'indépendance rédactionnelle de l'antenne est "une fois de plus menacée", note d'autre part que la direction de la rédaction a retiré le 13 mai, à la mi-journée, un éditorial consacré à la lutte d'une élue néerlandaise d'origine somalienne pour les droits des femmes.
De leur côté, le syndicat national des journalistes SNJ et les journalistes de la CGT se demandent dans un communiqué commun si l'affaire Borrel est "interdite d'antenne à RFI". Ces deux syndicats estiment que "les affaires africaines empêchent toujours la rédaction de prouver son indépendance".
Enfin la SDJ souligne que le reportage sur l'affaire Borrel a été "déprogrammé" le 30 mars, puis "reprogrammé" le 27 avril pour être finalement "censuré" sur le site de RFI. Selon la SDJ, "il s'agit d'un cas avéré de censure". La société demande "des explications et la remise en ligne du papier".
L'assemblée générale du personnel de RFI, réunie, le 19 mai, à l'appel de l'intersyndicale, a condamné dans une motion adoptée à l'unanimité "la censure exercée à l'encontre de la rédaction dans l'affaire Borrel".
Elle exige "la remise en ligne dans les 24 heures" d'un article du journaliste David Servenay, "tel qu'il a été validé le 29 avril par le directeur de l'information".
Cet article, retiré du site internet de la radio, portait sur la mort suspecte, initialement classée comme suicide mais que certains considèrent être un crime, du magistrat Bernard Borrel, retrouvé mort en 1995 au pied d'un ravin à Djibouti.
L'assemblée générale dénonce "l'attitude des directions dans cette affaire qui porte atteinte aux principes déontologiques du journalisme et qui va à l'encontre de la charte de RFI". Elle "exige des explications et exprime sa défiance vis-à-vis de la présidence et de l'ensemble de la direction".
Interrogé, Jean-Baptiste Mattéi, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, ministère de tutelle de RFI, avait déclaré, à propos de cette accusation de censure: "le ministère des Affaires étrangères n'a pas connaissance des faits mentionnés dans votre question". Selon le porte-parole, "RFI s'exprime en toute indépendance, comme l'ensemble des médias en France".
Pour sa part, la direction de RFI, interrogée le 18 mai, avait indiqué qu'elle ne pouvait pas faire de commentaire sur "une question qui relève du fonctionnement interne de la rédaction (AFP via voila.fr - 18 et 19 mai 2005)

SLOVAQUIE

Le 18 mai, le parlement slovaque a débattu de la nouvelle loi sur la redevance des ménages pour la radio et la télévision. Si cette loi venait à être adoptée, la télévision publique et les chaînes de radio collecteront une somme mensuelle pour chaque foyer en Slovaquie. Le Directeur Général de la Radio Publique Slovaque a promis qu'une part de la somme financerait les émissions pour l'étranger de Radio Slovaquie Internationale. L'existence de la chaîne est en danger en raison de la situation financière délicate de l'ensemble de l'institution (http://www.slovensko.com/news/2201 )

 

GAMBIE

Suite à la série de tests fin avril ayant donné satisfaction et dont il a été question dans l'émission DX de dimanche dernier, la radio " Voix de la Diaspora " va lancer une émission hebdomadaire à compter du samedi 4 juin. Cette station a été mise en place par des exilés gambiens, regoupés sous l'organisation " Save the Gambia Development Project ". L'émission aura lieu chaque samedi, entre 2000 et 2030 TU sur 9405 kHz, depuis un émetteur de 100 kW à Jülich, en Allemagne (Radio Nederland - 12 mai 2005)

 

DRM - Digital Radio Mondiale

Un site en français concernant la radio numérique a été lancé avec la participation des principaux acteurs du consortium Digital Radio Mondiale.
Le site http://www.drmfrance.com fournira des informations sur les actions menées en France pour promouvoir la radio numérique. Un lien permet également d'écouter le son en numérique et de le comparer au son analogique. Un planning des diffusions en numérique figure également sur le site (Union Européenne de Diffusion, via Radio Nederland)

ROYAUME-UNI

Décidés à réagir face aux licenciements qui menacent plus de 3.700 personnes, les syndicats de la BBC ont annoncé le 12 mai quatre jours de grève, menaçant, en un mouvement rarissime de provoquer "le plus de perturbations possible".
Le personnel de la BBC sera en grève les 23 et 31 mai ainsi que le 1er juin, ont précisé les syndicats jeudi dernier. Un quatrième jour de grève sera précisé ultérieurement, a précisé Gerry Morrissey, numéro 2 du syndicat Bectu, qui représente les ouvriers et employés au sein de la BBC.
Ce mouvement de grève est dirigé contre le plan de licenciements annoncé en mars par le directeur général de la British Broadcasting Corporation (BBC), la radio-télévision publique britannique, Mark Thompson.
Selon cette cure d'amigrissement du "mastodonte" BBC, qui employait encore plus de 27.000 personnes à travers le monde en décembre 2004, 3.780 personnes devraient perdre leur emploi sur les trois prochaines années.
Ce programme de licenciements, qui toucherait un cinquième des effectifs de la BBC au Royaume-Uni, permettrait d'économiser 355 millions de livres (514 millions d'euros) par an, selon les calculs de la direction.
Selon ce plan, quelque 2.050 emplois seront supprimés dans les secteurs de l'information, des programmes ainsi que des régions. Les services financiers, les ressources humaines, le marketing et les services juridiques devraient perdre quant à eux 1.730 emplois.
Ce mouvement de grève devrait être très suivi, les salariés s'étant largement mobilisés le 11 mai, lors du vote de la grève: 84% des membres du syndicat national de journalistes (NUJ) s'étaient prononcés en faveur de cette grève, le chiffre étant de 80% du côté du Bectu, pour une participation assez élevée (64%).
Sachant que près de la moitié des salariés de "Tantine", comme l'appellent affectueusement les Britanniques, appartiennent à un syndicat, les perturbations devraient de fait être importantes. Les gens doivent s'attendre à des "écrans noirs et à des micros silencieux", a averti Gerry Morrissey.
En optant pour des jours de grève en semaine, les syndicats vont certes perturber voire totalement enrayer certains programmes phares de la BBC, comme "Today", la tranche d'informations matinales de Radio 4, ou encore "Newsnight", le journal télévisé de la BBC2, présenté par Jeremy Paxman, tous les soirs à 22h30.
Au grand soulagement des amateurs de football, la finale de la FA Cup entre Manchester United et Arsenal, le 21 mai, semble donc saine et sauve. Sauf si le 4e jour de grève encore non précisé tombe finalement sur ce samedi.
Le syndicat Bectu a déclaré : "Cela envoie à Mark Thompson (le directeur général de la BBC) le message clair qu'il a perdu le contact avec son personnel"
Jeremy Dear, du syndicat national des journalistes NUJ, a de son côté indiqué : "Le plan d'économie est mal pensé, ses comptes ne sont pas bons, il causera des dégâts irréparables à la qualité et il a été franchement rejeté par le personnel".
Dans un communiqué, la direction de la BBC a regretté que les syndicats soient allés au bout de leur menace jeudi: "en menaçant la production de la BBC, les syndicats mettent en danger la relation entre la BBC et le public, ce qui n'est dans l'intérêt de personne", a-t-elle indiqué.
(AFP via voila.fr - 11 et 12 mai 2005)

VATICAN

Le cardinal Roberto Tucci, président de Radio Vatican, et le père Pasquale Borgomeo, son directeur général, ont été condamnés le 9 mai à dix jours de prison avec sursis pour pollution électromagnétique.
L'avocat de Radio Vatican a immédiatement annoncé qu'il ferait appel. "Nous sommes certains de gagner", a affirmé Maître Marcello Malandri.
La direction de Radio Vatican a fait part de sa déception devant cette sentence qu'elle trouve "injustifiée". Elle a espéré que le jugement en appel permettrait "de dissiper toutes les ombres ayant terni sa bonne réputation et contribué à alimenter des craintes non fondées parmi la population".
La juge Luisa Martoni a décidé d'accorder le sursis, mais l'a conditionné à la fin des nuisances et au versement de dommages et intérêts, suivant en cela les demandes du parquet.
Le parquet avait requis quinze jours de prison en novembre dernier et avait conditionné le sursis à la fin des nuisances.
La radio du pape est victime de son succès. Quelques jours après la signature des accords de Latran avec l'Etat italien lui accordant, le 11 février 1929, le statut d'Etat souverain, le Vatican a chargé Guglielmo Marconi de le doter d'une radio. Elle est inaugurée le 12 février 1931 en présence du pape Pie XI, mais pour pouvoir émettre en 40 langues dans le monde entier, la petite radio est devenue gigantesque.
Radio Vatican a ouvert son site principal en 1951 à Santa Maria di Galeria sur un territoire de 440 hectares --10 fois la surface de l'Etat du Vatican-- bénéficiant de l'extraterritorialité situé à 30 km au nord de Rome.
Il compte aujourd'hui 58 antennes, dont certaines émettent des ondes radiophoniques à haute puissance. Mais la région de Santa Maria di Galeria est très peuplée.
La justice italienne a été saisie en 2001 d'une plainte des habitants de Cano, au nord de la capitale italienne, qui accusaient les gigantesques émetteurs d'être la cause de cas de leucémie et de troubles graves pour la santé.
En 2001, des enquêtes du ministère italien de l'Environnement avaient relevé des champs magnétiques hors norme et largement supérieur au 6 volts par mètre autorisés dans 11 sites sur 14 soumis à vérification.
Un rapport de l'agence de la santé de la santé publique de la région du Latium où se trouve Rome a souligné avoir constaté dans la région de Cano un taux de mortalité infantile pour cause de leucémie trois fois supérieur à d'autres zones autour de la capitale.
"Nous sommes satisfaits de cette sentence. Justice a été rendue", a commenté Raffalele Capone, président du "Comité de Roma Nord", une association de défense des citoyens réclamant le déplacement du champ d'antennes de Radio Vatican.
"Les habitants de Rome nord ont dû subir toutes ces années l'arrogance de Radio Vatican. Nous espérons qu'elle va être éloignée de notre territoire pour qu'enfin nous puissions vivre en toute tranquilité", a-t-il ajouté.
Le réglement de cette affaire sera un des premiers dossiers du pontificat de Benoît XVI (AFP via voila.fr - 09 mai 2005)

FRANCE

Le service de la formation internationale de Radio France Internationale, Talent+, invite les Rédacteurs en Chef, responsables des affaires européennes, de chacune des radios publiques des dix pays qui ont rejoint l'Union Européenne en 2004, ainsi que leurs collègues de Bulgarie, Croatie, Roumanie et Turquie, du 18 au 20 mai 2005, à participer à un séminaire autour de la Constitution européenne. Des responsables politiques, des experts et des membres de la rédaction de RFI viendront informer les participants sur les enjeux de la Constitution et sur les débats qu'elle suscite en France (site de RFI)

OMAN

Depuis plusieurs mois, les émissions de Radio Oman en anglais sont suspendues. La station diffusait notamment sur 15140 kHz entre 1400 et 1500 TU, une fréquence très bien reçue en Europe, mais, apparemment à cause de problèmes techniques, cette transmission avait été interrompue. En janvier 2005, la station annonçait reprendre ses programmes en anglais à 1400 TU " bientôt ". Or, 5 mois après, toujours aucun signal. Toutefois, une récente information prévoit le retour de l'émission en anglais à la fin du mois de mai.(diverses sources via DXLD - 07 mai 2005)

EMIRATS-ARABES UNIS

Bien qu'aucune information officielle n'ait été entendue, il semble que Radio Dubaï ait cessé ses émissions en ondes courtes. La station diffusait en continu entre 0210 et 2050 TU, principalement en arabe, pour les 5 continents. Des émissions en anglais étaient également diffusées 5 fois par jour. Des émetteurs de 300 et de 500 kW permettaient une bonne réception, notamment en Europe.
Les Emirats Arabes Unis présentaient la particularité il y a quelques années encore de posséder deux stations émettant en ondes courtes. L'une était Radio Dubaï qui semble donc avoir quitté les ondes et l'autre était Radio Abu Dhabi. Cette dernière a également quitté les ondes il y a quelques années. Elle présentait aussi un programme en anglais.
Le pays se retrouve donc sans aucune station émettant pour l'étranger.
A noter toutefois qu'un centre émetteur situé à Al Dabbiya relaie les émissions de plusieurs radiodiffuseurs internationaux comme la BBC, Radio France Internationale, Radio Japon, Radio Australie et d'autres encore.

RUSSIE

Le BBC Monitoring Service a observé la station russe " Océan Pacifique " (en russe : Radiostantsiya Tikhy Okean) sur 12065 kHz entre 0835 et 0900 TU le 9 mai. Le programme est également relayé par Primorye Radio (également connue comme sous le nom de "Radio 810") sur 810 kHz, station que l'on peut écouter sur le web à l'adresse http://www.ptr-vlad.ru
Radio " Océan Pacifique " est un programme en russe destiné aux pêcheurs et aux marins. La station fut lancée le 13 avril 1963, diffusant sur les ondes moyennes et sur plusieurs émetteurs ondes courtes puissants. Les ondes courtes furent supprimées en 2002 et sont de retour depuis le 17 avril 2005 (BBC Monitoring via DXLD - 05 mai 2005)

ROYAUME UNI

La BBC a supprimé toutes ses émissions en serbe sur ondes courtes le 1er mai. Les programmes ne sont dorénavant disponibles que sur les stations locales, sur le satellite et sur Internet. La BBC émettait 75 minutes par jour en serbe sur ondes courtes. Avec cette décision, les seuls programmes en langues européennes de la BBC qui demeurent sur les ondes courtes sont l'albanais et le roumain, si on écarte les programmes pour les anciennes républiques de l'URSS (Dragan Lekic via WWDXC via Kai Ludwig via DXLD - 08 mai 2005)

SUISSE

Les employés de Swissinfo s'opposent à la restructuration de leur média en lançant leur propre site Internet. Par l'intermédiaire de vivaswissinfo.org, le personnel présente sa "vision des choses" et lance une pétition.
Sur ce site en 9 langues, "chacun trouvera les dernières informations, les communiqués de presse, les lettres ouvertes et les lettres de lecteurs liés au plan de SRG SSR idée suisse", indiquent les employés de Swissinfo dans un communiqué.
La Société Suisse de Radiodiffusion a annoncé le 22 mars son intention de réduire Swissinfo/SRI à un
site internet en anglais et de régionaliser le télétexte (Swiss TXT). Elle compte ainsi supprimer 70 à 80 postes d'ici 2006.
Le redimensionnement de Swissinfo et de Swiss TXT doit encore recevoir l'aval du Département fédéral de la communication (DETEC) et de l'Office fédéral de la communication (OFCOM). La décision finale reviendra au chef du DETEC Moritz Leuenberger ou au Conseil fédéral (dépêche ATS via http://www.lexpress.ch via Benoît Morin - 02 mai 2005)

ROYAUME-UNI

Le service mondial de la BBC a fait part à l'ambassadeur arménien du Royaume-Uni de son souhait d'obtenir une fréquence permanente en Arménie. Actuellement, la BBC diffuse en Arménie via les stations " Van and Impuls " à raison d'une demi-heure par jour seulement (PanARMENIAN.Net via Radio Nederland - 02 mai 2005)


FRANCE / TOGO

Radio France Internationale (RFI) a protesté le 2 mai dans un communiqué contre la fermeture de ses antennes FM au Togo et estime "non fondées les attaques dont elle a fait l'objet".
RFI estime "non fondées les attaques dont elle a fait l'objet à propos du travail de ses journalistes chargés de rendre compte des événements qui se déroulent dans ce pays", indique le communiqué.
La radio "exprime son inquiétude face à ce type de pratiques qui tendent à se multiplier dans un certain nombre de pays affectés par une crise politique".
RFI "rappelle son attachement aux principes de rigueur et d'équilibre dans le traitement de l'actualité", et salue "le courage de ses journalistes".
RFI a été suspendue fin avril au Togo. Il s'agit selon le ministre togolais de la Communication, Pitang Tchalla, de "préserver la cohésion nationale".
Le ministre s'exprimait le 28 avril devant la presse internationale notamment pour faire part de son "mécontentement et de l'émotion du gouvernement togolais" sur la couverture médiatique de l'élection présidentielle du 24 avril et les violences qui ont suivi, en particulier depuis la proclamation des résultats le mardi 26, donnant le candidat du pouvoir Faure Gnassingbé vainqueur.
Selon lui, "certains journalistes internationaux ne respectent pas les règles de la déontologie et ont choisi de prendre parti. Les dérapages sanglants dont nous avons été les témoins sont dus en partie à ceux-là". (AFP via yahoo.fr - 02 mai 2005)

SENEGAL

Voici une information ne concernant pas la radiodiffusion internationale
Un autobus nommé radio
Radiobus. Comme son nom l'indique, cette station de radio, créée en novembre 2003, émet depuis un
autobus qui sillonne le Sénégal. De préférence le pays profond, celui du terroir le plus rural. Objectif primordial : contribuer au développement de l'enfant et de la femme enceinte en leur proposant des informations qui les intéressent au premier chef, en plus de sujets concernant l'éducation, la santé et l'environnement.
La radio itinérante, chapeautée par un retraité de la radio publique (RTS), est mise en ondes par une dizaine de journalistes et techniciens bénévoles. Les émissions sont diffusées depuis l'intérieur de la camionnette, où l'on trouve tout le matériel nécessaire à leur gestation. Radiobus se déplace dans tout le Sénégal, en fonction des thèmes à vulgariser auprès des populations.
Le principal handicap est celui de la fréquence d'émission. Malgré plusieurs demandes auprès du ministère de la Communication, Radiobus ne dispose toujours pas d'une fréquence permanente valable sur l'ensemble du territoire national. Radiobus doit donc se contenter de fréquences éphémères, au gré de ses pérégrinations.
Radiobus est exploitée par l'Association sénégalaise pour l'environnement et la protection des enfants. Cette initiative a pu voir le jour grâce à un financement de la coopération canadienne (ACDI).
(Wal Fadjri, via All Africa, via Institut Panos - 01 mai 2005)

BULGARIE

Plus de 150 médias et organisations dont la Radio Nationale bulgare et l'Agence de presse bulgare ont signé une déclaration de soutien aux journalistes retenus en otages en Irak.
La déclaration lance un appel à la mobilisation aux institutions européennes et aux pays membres de l'Union européenne.
" Nous autres, rédacteurs en chef de médias électroniques européens, nous exprimons notre solidarité à l'égard de la journaliste de " Libération " Florence Aubenas et de son guide iraquien Hussein Hanoun qui ont été enlevés le 5 janvier dernier. Nous sommes également préoccupés du sort des reporters et opérateurs de la télévision roumaine Prima TV, et du journaliste roumain du quotidien Romania Libéra. Les médias européens étaient appelés à signer une pétition avant le 5 mai lorsque l'on marquera le 4e mois de détention de Florence Aubenas et de son guide en Irak (Radio Bulgarie Internationale - 29 avril 2005)


NEPAL / PAKISTAN

Les Népalais et les Pakistanais privés des programmes d'information de la BBC World Service.
Reporters sans frontières est très préoccupée par la récente suppression des bulletins d'information du BBC World Service des bandes FM du Népal et du Pakistan. L'organisation demande aux gouvernements de Katmandou et d'Islamabad de permettre dans les meilleurs délais la reprise de la diffusion des programmes de la radio britannique.
Ces actes de censure font reculer le pluralisme de l'information radiodiffusée en Asie du Sud, après des années de libéralisation. En effet dans cette région, seule l'Inde n'a toujours pas accordé de licences permettant à des radios FM de diffuser des bulletins d'information.
Depuis le 22 mars 2005, sans donner la moindre explication, la station gouvernementale Radio Nepal a cessé de diffuser le programme d'information de la BBC World Service. Des programmes musicaux remplacent ces bulletins en anglais dont la retransmission avait démarré en novembre 2004 après la signature d'un contrat entre la radio britannique et la station publique.
Depuis le 1er février, les programmes d'information sont interdits sur la cinquantaine de stations de radio népalaises, seulement autorisées à diffuser des émissions de divertissement.
Au Pakistan, le BBC World Service a été contraint, le 2 mars, de mettre fin à la retransmission par la radio Mast FM103 de ses bulletins d'information en ourdou à Karachi, Lahore, Multan et Faisalabad. Le Pakistan Electronic Media Regulatory Authority (PEMRA), l'organisme gouvernemental chargé de réguler les médias audiovisuels, menaçait de sanctions Mast FM103 qui aurait violé sa licence d'exploitation en diffusant les bulletins de la radio britannique.
La direction de Mast FM103 a déposé une requête auprès d'une cour de Lahore pour demander la levée de cette interdiction. Lors de la première audience, le 14 avril, aucune décision n'a été prise. L'avocat de la défense, Raza Kazim, a insisté sur la qualité des programmes de la BBC dont le contenu n'a, jusqu'à présent, fait l'objet d'aucune plainte. Le juge a laissé entendre que le PEMRA devait prendre en considération toutes les propositions venant de Mast FM103, ce qui laisse entrevoir une éventuelle issue favorable lors de la prochaine audience, qui devait se tenir le 5 mai.
En Inde, le gouvernement n'a jamais accordé de licences d'exploitation permettant la diffusion de programmes d'information à des radios indiennes ou étrangères. Seule la station gouvernementale All India Radio est autorisée à diffuser des informations en FM.
( http://www.rsf.org/article.php3?id_article=13316 )


KIRGHIZSTAN / ROYAUME UNI


La BBC va étendre sa diffusion au Kirghizstan, en investissant dans le développement de la radio. Une cérémonie s'est tenue le 29 avrilo au siège le la radio-télévision kirghize au cours de laquelle un accord sur la rediffusion des programmes de la BBC par la radio du Kirghistan a été signé. Les auditeurs kirghizes pourront écouter des informations du monde entier en FM. Les émetteurs seront installés d'ici la fin de l'année
(Radio Télévision kirghize, via BBC Monitoring, via Radio Nederland - 30 avril 2005)

FRANCE

Radio France a plus que triplé son résultat net en 2004 par rapport à 2003, passant de 250 000 € à plus de 865 000 € l'an dernier, selon les chiffres communiqués hier par le groupe public, après approbation des comptes annuels par le conseil d'administration. Ce résultat s'explique " essentiellement par l'augmentation de nos ressources publicitaires, de 35,6 Millions d'euros à 40 Millions d'euros. Une progression liée à l'augmentation de nos tarifs plutôt qu'à celle de l'espace ", a indiqué Martin Ajdari, directeur délégué à la gestion et à la production de Radio France.
Il invoque en outre une " correcte maîtrise de l'évolution des charges ". Le chiffre d'affaires, constitué à hauteur de 89 % des produits de la redevance, s'est élevé à 527,3 Millions d'euros, en progression de 4,2 % par rapport à 2003. Les comptes doivent maintenant être soumis à l'approbation de l'assemblée générale, d'ici au 30 juin. Radio France précise par ailleurs avoir diffusé 474 629 heures de programmes l'an dernier, pour une audience cumulée moyenne en semaine de 27 %, soit près de 14 millions d'auditeurs. (Satellifax - 28 avril 2005)

FRANCE / ALLEMAGNE

Radio France Internationale (RFI), destinée aux francophones de l'étranger, et la radio allemande Deutsche Welle vont conjuguer leurs forces pour diffuser leurs programmes dans le monde arabe et les Etats de la CEI (héritière de l'ex-URSS), a annoncé le 26 avril un communiqué commun.
Ces deux radios coopèrent déjà depuis janvier 2003 dans la production de programmes européens et la prospection de fréquences FM qui seraient gérées en commun, en particulier dans les Balkans.
RFI soutiendra le développement des émissions de Deutsche Welle en arabe. Par le biais de sa filiale arabophone RMC-Moyen-Orient (RMC-MO), RFI dispose d'une capacité de diffusion sur le Proche et le Moyen-Orient en ondes moyennes et en FM (dix relais). Les deux radios étudient les modalités de diffusion de certains programmes de Deutsche Welle en arabe sur les canaux de RMC-MO, ce qui leur assurerait ainsi une meilleure exposition.
Deutsche Welle et RFI envisagent l'exploitation commune de fréquences en ondes courtes et ondes moyennes à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans les Etats de la CEI de manière à permettre à RFI de diffuser - aux côtés des émissions de la Deutsche Welle en russe et en allemand - son propre programme en russe et en français.
Par ces opérations symétriques, souligne le communiqué, "les deux radios réaliseront un premier pas dans la constitution de ce qui pourrait devenir une radio européenne internationale, exprimant l'opinion de la société européenne dans le monde". (AFP via voila.fr - 26 avril 2005)

FRANCE

RADIO FRANCE : en quête de dialogue social
Drôle de grève à Radio France. Le conflit, démarré le 4 avril dernier, a déjoué tous les pronostics. On pensait qu'il ne durerait pas, ne perturberait pas les antennes, ne serait guère suivi, or il s'est produit tout le contraire. Rien ne laissait présager que ce mouvement, lancé par les ouvriers et les employés administratifs, allait durer près de trois semaines et transformer France Inter, France Info, France Culture, France Musiques et France Bleu en radios musicales. [...] Le malaise couvait [...] et n'avait d'ailleurs pas échappé au nouveau président, Jean-Paul Cluzel. Lors de ses voeux au personnel en janvier dernier, il avait fait des plus bas salaires de la maison ronde l'une de ses priorités... Et curieusement, c'est sans doute là sa première erreur. En passant par-dessus la tête des syndicats, en annonçant sans les avoir consultés des mesures salariales devant les personnels, le président s'est fait beaucoup d'ennemis. Un procédé à la hussarde, bien dans le style du précédent président, Jean-Marie Cavada, et qui a ravivé de mauvais souvenirs. Dès lors, comment s'étonner que les organisations syndicales aient voulu reprendre la main. [...] Comme le rappelle le texte d'une pétition lancée par les grévistes, Radio France est une oeuvre collective " où il y a de très petits salaires, mais pas de petits métiers ". Une entreprise où aucun conflit n'est anodin puisque, dans une équipe, il suffit d'un seul gréviste pour qu'une émission ne soit pas diffusée. De la nécessité d'instaurer ce qui, depuis une dizaine d'années, fait le plus défaut dans cette Babel publique : un vrai dialogue social. (Télérama via Satellifax - 28 avril 2005)

FRANCE

Radio France a plus que triplé son résultat net en 2004 par rapport à 2003, passant de 250 000 € à plus de 865 000 € l'an dernier, selon les chiffres communiqués hier par le groupe public, après approbation des comptes annuels par le conseil d'administration. Ce résultat s'explique " essentiellement par l'augmentation de nos ressources publicitaires, de 35,6 Millions d'euros à 40 Millions d'euros. Une progression liée à l'augmentation de nos tarifs plutôt qu'à celle de l'espace ", a indiqué Martin Ajdari, directeur délégué à la gestion et à la production de Radio France.
Il invoque en outre une " correcte maîtrise de l'évolution des charges ". Le chiffre d'affaires, constitué à hauteur de 89 % des produits de la redevance, s'est élevé à 527,3 Millions d'euros, en progression de 4,2 % par rapport à 2003. Les comptes doivent maintenant être soumis à l'approbation de l'assemblée générale, d'ici au 30 juin. Radio France précise par ailleurs avoir diffusé 474 629 heures de programmes l'an dernier, pour une audience cumulée moyenne en semaine de 27 %, soit près de 14 millions d'auditeurs. (Satellifax - 28 avril 2005)

TOGO

Le service Monotoring de la BBC signale un flux audio sur le site Internet de la radio d'état Radio Lomé à l'adresse http://www.radiolome.tg.
Le site indique que la station est sur les ondes 24 heures sur 24. Le programme est principalement en français et en langues vernaculaires, avec une émission en anglais entre 0930 et 1000 TU, du lundi au vendredi et entre 1940 et 2000 TU chaque jour. Pendant la nuit, on peut entendre des émissions en provenance de diffuseurs internationaux comme la Deutsche Welle et Radio France Internationale.
Radio Lomé, connue également sous le nom de Radio Togo et de Radiodiffusion Togolaise, diffuse en FM dans la capitale et sur 1395 kHz, ondes moyennes. L'émetteur ondes courtes qui diffusait sur 5047 kHz n'a pas été entendu par le service Monitoring de la BBC depuis plusieurs mois (BBC Monitoring, via Radio Nederland - 27 avril 2005)
A noter toutefois que le 28 avril, le site http://www.radiolome.tg était inaccessible, peut-être en raison de la situation politique intérieure.

TOGO / FRANCE

Radio France Internationale (RFI) est suspendue depuis le 26 avril au Togo "pour préserver la cohésion nationale", a déclaré le 28 avril le ministre togolais de la Communication, Pitang Tchalla.
"Nous avons voulu signaler notre mécontentement", a souligné au cours d'une conférence de presse M. Tchalla, qui répondait à une question sur la suspension de RFI en modulation de fréquence.
"Un gouvernement, quel qu'il soit, a la responsabilité du maintien de l'ordre public et le devoir de protéger la population et la cohésion nationale", a-t-il justifié.
Le ministre s'exprimait devant la presse internationale notamment pour faire part de son "mécontentement et l'émotion du gouvernement togolais" sur la couverture médiatique de l'élection présidentielle du 24 avril et les violences qui ont suivi, en particulier depuis la proclamation des résultats mardi donnant le candidat du pouvoir Faure Gnassingbé vainqueur.
"Certains journalistes internationaux ne respectent pas les règles de la déontologie et ont choisi de prendre parti. Les dérapages sanglants dont nous avons été les témoins sont dus en partie à ceux-là", a-t-il accusé.
"Nous espérons que nos confrères, puisque ce sont quand même nos confrères, en tireront les conséquences. Ils n'ont pas de leçons à nous donner en matière de liberté d'expression et de liberté de la presse", a ajouté M. Tchalla, précisant que le gouvernement togolais "essaie de construire une démocratie responsable" (AFP via voila.fr - 28 avril 2005)

ERYTHREE

L'opposition érythréenne a annoncé que la Voix de l'Alliance Démocratique a débuté ses émissions le 21 avril 2005 vers l'Afrique , l'Asie et l'Europe dans les 25, 31 et 41 mètres ou 18000, 9560 et 7165 kHz et vers la corne de l'Afrique et le Moyen-Orient sur 303 et 989 mètres (A noter que ces fréquences et longueurs d'ondes indiquées dans le communiqué sont certainement erronées : 18000 kHz est probablement 11800 kHz ; il faut par ailleurs comprendre " 303 mètres ou 989 kHz " et non " 303 mètres et 989 mètres ". En fait, la fréquence réelle en ondes moyennes est selon toute vraisemblance 990 kHz)
Les émissions des 21, 22 et 23 avril étaient des programmes tests, les émissions régulières devant débuter le 24 avril. Le schéma serait le suivant :
1500-1530 TU en arabe les lundis, mercredis, vendredis et dimanche. En tigrinya les autres jours
1530-1600 TU en kunama les lundis, mercredis et vendredis. En afar les mardis, jeudis et samedis et en tigrinya le dimanche.
(BBC Monitoring via Radio Nederland - 24 avril 2005)

GAMBIE

La publication Clandestine Radio Watch signale que l'organisation Save the Gambia Democracy Project devait effectuer des tests entre 2000 et 2015 TU les 27, 28 et 29 avril sur 9430 kHz. Ces tests prévoyaient des extraits d'interwiews en wollof, anglais et dans d'autres langues locales, sans aucune mention de nom de radio. Des émissions régulières doivent débuter bientôt depuis un lieu non révélé.
Clandestine Radio Watch indique que Save the Gambia Democracy Project est un mouvement relativement récent, formé le 18 février 2004, jour de l'indépendance de la Gambie, après d'intenses discussions sur Internet entre les exilés en Amérique du Nord. Le groupe a cherché à agir sur la scène politique gambienne et à réussi à fédérer des groupes d'opposition sous la banière de l'Alliance Nationale pour la Démocratie et le Développement. Save the Gambian Democracy Project peut être contacté via le site www.sunugambia.com.
(Radio Nederland - 26 avril 2005)
Le 28 avril, le signal était très puissant sur 9430 kHz, mais la modulation mauvaise, ce qui rendait l'écoute très difficile. Quelques bribes en français ont été entendus

ROYAUME-UNI

L'audience des émissions en bengali de la BBC s'accroît.
L'audience hebdomadaire de la BBC au Bangladesh s'est accrue de 2,6 millions de personnes l'an passé offrant ainsi au service en bengali de la BBC un auditoire de 13 millions de personnes. C'est ce que révèle une étude conduite par une agence de marketting indépendante au Bangladesh. L'augmentation est essentiellement due à l'accroissement de l'audience dans les zones rurales et représente un net redressement après une baisse en 2003, juste après la guerre contre l'Irak. Cette étude montre que la grande majorité des auditeurs (80%) considèrent la BBC comme digne de confiance. Sabir Mustafa, responsable de la région Asie-Pacifique au service mondial de la BBC a déclaré : " Je suis ravi de voir que le travail et les connaissances de nos journalistes ont porté leurs fruits ". Alan Booth, du service Communication et Auditoire de la BBC ajoute : " La BBC est de loin le plus important media international au Bangladesh qui représente l'un de nos plus importants marché pour nous. Une des choses que nous avons apprises depuis 2003 est la rapidité avec laquelle nous pouvons être affectés par les événements internationaux. Mais ce qui est rassurant est aussi la rapidité avec laquelle nous nous sommes ressaisis et avons regagné nos auditeurs. Ces résultats sont d'autant plus impressionnants que l'audience générale de la radio baisse dans les régions urbaines du pays où les habitants se tournent vers la télévision ". La station BBC Dacca FM a vu son écoute également augmenter de 31%. Cette étude a été réalisée entre décembre 2004 et janvier 2005. 2010 personnes agées de 15 ans et plus ont été interviewées (Service de presse de la BBC via HCDX - 22 avril 2005)

FRANCE

Radio France Internationale inaugure sa troisième fréquence en Roumanie.
La filiale de Radio France Internationale, Delta RFI, a inauguré le 14 avril sa troisième fréquence en Roumanie, à Craiova, la grande ville du sud-est du pays, a annoncé la direction de la radio.
"La Roumanie a reçu un vote important du Parlement européen pour son adhésion à l'Union Européenne en 2007 et, dans cet esprit, nous entendons promouvoir une parole européenne et amicale, par des programmes qui parlent de la vie concrète des Européens", a déclaré à l'AFP le directeur général adjoint de RFI, Jean-Claude Kuentz.
Outre M. Kuentz, l'ambassadeur de France en Roumanie, Hervé Bolot, est également venu à l'inauguration de la station RFI de Craiova, qui comme les autres stations RFI de Roumanie, diffusent plusieurs heures de programmes et d'informations en langue française, notamment en soirée.
Déjà présente à Bucarest et à Iasi, au nord-est du pays, Delta RFI a également obtenu une autre fréquence à Cluj (nord-ouest), lors d'un concours organisé par le Conseil National de l'Audiovisuel (CNA).
"Par notre présence dans les plus grandes villes universitaires de Roumanie, nous ouvrons une fenêtre pour tous ceux qui veulent parler français", a précisé M. Kuentz.
Outre ses antennes en Roumanie, RFI est aussi présente à Chisinau, la capitale de la république de Moldavie, où elle diffuse des programmes en français et en russe et "prochainement" en langue roumaine (AFP via voila.fr via Benoît Morin - 14 avril 2005)

SUISSE

Swissinfo, la plateforme d'information pour les suisses de l'étranger, doit subir une restructuration drastique. En attendant, l'affaire prend déjà une tournure politique.
Après les cris de l'Organisation des Suisses de l'étranger, du personnel
de Swissinfo et de différents syndicats, voilà que la Commission de politique
extérieure du National se range du côté de Swissinfo. La Commission des transports et des télécommunications de la Chambre du peuple, qui a préféré se donner plus de temps pour traiter le dossier, pourrait lui emboîter le pas lors de sa prochaine séance, le 3 mai.

En octobre 2004, Swissinfo, plateforme d'information pour les Suisses de
l'étranger, devait déjà se séparer de Radio Suisse internationale (RSI).
Le 22 mars 2005, son conseil d'administration a annoncé son intention de réduire Swissinfo à un site internet en anglais, de ne garder plus que trois rédacteurs pour les langues nationales (ils informeront les Suisses de l'étranger à travers les sites des sociétés régionales de la Société Suisse de Radiodiffusion), de supprimer les rédactions en espagnol, portugais, arabe, chinois et japonais, et de régionaliser le teletext. Elle compte ainsi supprimer 70 à 80 postes (sur 120) d'ici à 2006. Ce redimensionnement, que la SSR justifie par la suppression dès 2006 de la contribution fédérale de 15 millions de francs à Swissinfo, doit encore recevoir l'aval du ministre Moritz Leuenberger.
"Nous prendrons le temps d'étudier attentivement la demande de la SSR, qui n'a d'ailleurs toujours pas été déposée chez nous", précise André Simonazzi, porte-parole de son département. La décision finale pourrait ainsi ne tomber que dans plusieurs mois. Elle se fera sans forcément attendre les résultats de l'examen de la gestion financière de la SSR commandé par le conseiller fédéral.

"Nous ne pouvons, dans le contexte actuel, bien sûr pas reprocher à la SSR
de vouloir faire des économies, mais le faire sur le dos des Suisses de
l'étranger est un mauvais calcul. Nous avons une vision d'ouverture à défendre",
juge Jacques-Simon Eggly vice-président de l'Organisation des Suisses de l'Etranger. "Sur les quelque 620 000 Suisses de l'étranger près de 440 000 ont l'âge de voter, d'où l'importance de maintenir une plateforme d'information qui leur permet de garder le contact avec la
Suisse".
La balle est désormais dans le camp du ministre Leuenberger. A moins que la SSR, la maison mère, ne décide d'elle-même de faire marche arrière.

A contre-courant du reste du monde
A l'heure où Berne pourrait démanteler Swissinfo, les pays de l'UE et les Etats-Unis misent sur les médias pour promouvoir leur image à l'étranger. A Swissinfo et parmi les observateurs de la scène médiatique mondiale, on n'en revient toujours pas de la contradiction: la Suisse a péniblement fini par intégrer les Nations unies, où elle s'est attelée à d'ambitieux chantiers comme la réforme de la Commission des droits de l'homme; elle prétend s'investir dans les affaires du monde en soutenant par exemple la désormais célèbre Initiative de Genève entre Israéliens et Palestiniens. Et dans le même temps, en moins de six mois, elle est en passe de se priver de deux relais médiatiques essentiels à la promotion de ces mêmes valeurs qu'elle entend défendre: Radio Suisse internationale (RSI, qui a cessé d'émettre en octobre dernier) et son dérivé internet, Swissinfo et ses neuf langues (français, allemand, italien, anglais, espagnol, portugais, chinois, arabe et japonais).
Au sein de la rédaction, la contradiction est d'autant plus mal ressentie que si Moritz Leuenberger devait approuver le projet de la SSR de démanteler Swissinfo, la Suisse évoluerait à contre-courant de ses voisins, proches ou lointains. Pour ne prendre que l'exemple du monde arabe, la BBC est en effet désormais accessible sur la bande FM dans la plupart des capitales moyen-orientales, de même que Radio Monte-Carlo Moyen-Orient. Elles seront bientôt imitées par Radio France Internationale. La Deutsche Welle s'apprête à lancer une télévision satellitaire en langue arabe. Les Américains, de leur côté, ont lancé depuis trois ans une radio en arabe, Sawa ("ensemble"), qui émet depuis mars 2002, une télévision, Al-Hourra ("la libre"), qui émet depuis Washington depuis 2004. L'ambition de ces médias financés par le Congrès américain est ouvertement politique: contrer l'impact de ses homologues arabes tels Al-Jazira ou Al-Arabiya. La France, elle, planche sur une chaîne
satellitaire d'info en continu qui vise explicitement à promouvoir l'image de la France dans le monde. Outre un service en anglais, celle qui se veut déjà une "CNN à la française" pourrait à terme se doter d'un service en arabe.

"Promoteur du modèle suisse"
En matière de promotion des valeurs chères à la Suisse (droit humanitaire international, Conventions de Genève, etc. ), Swissinfo fait mieux que les ambassades de Suisse et Présence suisse réunies, et pour beaucoup moins cher", affirme ainsi Hasni Abidi, directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam) de Genève. "Elle est une voix qui a gagné un niveau de crédibilité inégalé parce que émanant d'un pays sans antécédent colonial", poursuit-il. Selon Kamal Dif, chef du département arabe de Swissinfo, son média "joue un rôle de promoteur du modèle suisse" qui dépasse la simple question des droits de l'homme: "L'image de la Suisse diffusée à l'étranger, c'est aussi celle de la démocratie directe, de la gestion de la pluralité linguistique, ou d'un système fédéral qui intéresse Kurdes et Berbères." Autant de thèmes que la diplomatie suisse s'escrimera à promouvoir par les seuls canaux institutionnels si Swissinfo disparaît.
(d'après un article paru dans Le Temps, via Benoît Morin - 07 avril 2005)

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Radio Okapi, la station fondée par les Nations-Unies et la Fondation Hirondelle, une ONG suisse spécialisée dans des projets de médias en pays de crise, continue de diffuser sur 11690 kHz depuis un émetteur de 500 kW en Afrique du Sud, entre 0400 et 0600 TU. Les programmes de cette station sont destinés aux habitants de la République Démocratique du Congo. La réception en France est très bonne, notamment en fin d'émission

ROYAUME-UNI / ALLEMAGNE

La BBC et la Deutsche Welle ont cessé leurs émissions sur ondes courtes depuis leur relais à Antigua (Antilles) à la fin du mois de mars. La BBC utilisait ce relais depuis les années 70.
La station explique cette décision par le déclin des ondes courtes dans le monde. 

" Tous les diffuseurs internationaux réduisent leurs émissions en ondes courtes et redéploient leurs ressources sur des moyens de diffusion plébicités par l'auditoire, tels la FM, le satellite et sur Internet "
La note de la BBC ajoute que " la BBC elle-même a perdu un tiers de son audience en ondes courtes ces 10 dernières années et la tendance s'accentue. Par conséquent, le service mondial de la BBC a décidé d'arrêter ses émissions depuis le relais d'Antigua fin mars. Les émissions en FM continuent depuis ce site.
En tant que diffuseur public, la BBC ne peut exploiter commercialement le potentiel du site émetteur. C'est pourquoi, la Caribbean Relay Company, qui gère les transmissions depuis Antigua de la BBC et de la Deutsche Welle, explore les différentes options visant à proposer les installations à un opérateur commercial de façon à retenir, voire accroître les affaires sur le site. Un nouveau directeur général, David Bones, est arrivé sur l'île le 29 mars (http://sun-weekend.com, via Andy Sennit, via DXLD)

ALLEMAGNE

Le 27 mars 2005 a vu l'arrêt de l'émetteur ondes moyennes de Münich fonctionnant sur 1197 kHz. Cet émetteur diffusait depuis 56 ans. Les équipements seront démantelés et installés ailleurs, tout comme l'ancien émetteur allemand de Holzkirchen qui est aujourd'hui utilisé au Koweit. L'émetteur de Münich relayait notamment les émissions de la Voix de l'Amérique et de Radio Europe Libre (Kai Ludwig et Andy Sennitt, via DXLD - 25 mars 2005)

ALLEMAGNE

Depuis le 18 mars, les programmes de la Deutsche Welle sont disponibles en FM à Kaboul, en Afghanistan. Un émetteur, situé sur la montagne Asma-yi qui culmine à 2000 mètres d'altitude, rediffuse les émissions en pashto, dari, ourdou, farsi, anglais et allemand sur 90.5 MHz, permettant l'écoute dans un rayon de 30 kilomètres autour de Kaboul. Ce nouveau service est le résultat d'un accord de coopération signé en décembre entre la Deutsche Welle et la Radio Télévision d'Afghanstan. Le Ministère allemand des Affaires Etrangères a contribué à ce projet à hauteur de 220.000 euros (site de la DW, via Radio Nederland - 18 mars 2005)

SATELLITE

Sur WorldSpace (satellite AfriStar) les deux canaux de WRN (WRN 1 et WRN 2) seront cryptés à partir du 15 avril 2005. Pour les recevoir, il faudra alors souscrire un abonnement au "Bouquet AfriStar" (100 euros par an) . Actuellement WRN 1 diffuse WRN English 24h/24 ; sur WRN 2, on retrouve WRN Deutsch de 0700 TU à 1800 TU et WRN français de 1800 TU à 0700 TU. (Benoît Morin - 31 mars 2005)

Raga FM (canal 413) est présente sur le satellite AfriStar de WorldSpace (faisceau ouest) depuis le 21 mars dernier. Cette station est basée à Kinshasa (République Démocratique du Congo). Elle relaie le programme français de la Voix de l'Amérique de 0530 à 0630 TU (du lundi au vendredi) et de 1830 à 1930 TU. Elle relaie aussi BBC Afrique de 1200à 1230 TU et de 1800 à 1830 TU. Site Internet : www.raga.net (ce site ne semble pas à jour).

Radio Orient (canal 853) est présente sur WorldSpace AfriStar (faisceau ouest) depuis le 17 mars. Cette radio bilingue (français/arabe) est basée à Clichy (région parisienne). Site Internet : http://www.radioorient.com

ALLEMAGNE / RUSSIE

Les autorités de Niedersachsen, en Allemagne, ont accordé à la Voix de la Russie, le droit d'utiliser un émetteur ondes moyennes de 200 kW et fonctionnant sur la fréquence de 630 kHz, et situé à Cremlingen, près de Braunschweig. La fréquence a été utilisée par la station commerciale Megaradio, qui a été fermée en 2003. La durée de l'accord est de deux ans, car Niedersachsen veut récupérer ensuite son émetteur pour des transmissions en DRM. Les programmes de la Voix de la Russie seront en allemand, russe et anglais (Medienmagazine via mediamagazine.nl, via radio nederland - 23 mars 2005)

ISRAEL / PALESTI NE

Ce dimanche 27 mars, la radio palestinienne devait diffuser pour la première fois un chant hébreu, alors qu'au même moment, la radio des forces armées israéliennes devait diffuser le même chant en arabe. Le directeur de la Voix de la Palestine avait confirmé que les deux versions de ce chant, composé et interprété par des chanteurs israélien et palestinien, seraient diffusées à 0800 TU. " Le fait de diffuser ce chant montre que nous croyons en la paix et y sommes impliqués " a indiqué Bassem Abu Sumaya, directeur de la Voix de la Palestine à l'Agence France-Presse, tout en niant l'existence de contacts directs avec la radio israélienne, relatifs à la programmation. La chanson d'amour, " In My Heart ", sera interprétée par l'israélien David Brozza et le palestinien Wissam Murad, qui ont composé ensemble cette balade (Radio Nederland - 23 mars 2005)

ROYAUME-UNI

La BBC a annoncé le 21 mars la suppression de 3780 postes soit 19% de ses effectifs britanniques dans les trois ans, ce qui devrait permettre à l'entreprise audiovisuelle publique en pleine mutation d'économiser 355 millions de livres (514 millions d'euros) par an.
"C'est le pire jour dans l'histoire de la BBC", a estimé Luke Crawley, un des responsables du syndicat audiovisuel Bectu.
Deux mille cinquante emplois seront supprimés dans les secteurs de l'information, des programmes ainsi que des régions, avec comme objectif une économie de 221 millions de livres par an (320 millions d'euros) d'ici à 2008, a précisé lundi au personnel le directeur général de l'entreprise Mark Thompson.
Quelque 420 postes seront notamment supprimés dans l'unité BBC News.
Soixante-six postes seront également supprimés dans le service des sports, 150 dans les programmes pour enfants, de variétés ou de théâtre, et 735 dans les régions.
Cette deuxième vague de suppressions d'emplois s'ajoute à une première de 1730 annoncée le 10 mars, qui concernaient les services financiers, les ressources humaines, le marketing et les services juridiques, pour une économie alors chiffrée à 139 millions de livres annuels (environ 200 millions d'euros).
En décembre, Mark Thompson avait annoncé son intention de supprimer près de 3000 postes et d'économiser 320 millions de livres par an. Les derniers chiffres montrent qu'il a depuis dépassé ces objectifs.

"C'est de l'argent que nous avons l'intention de dépenser dans les programmes et le contenu, à la fois pour améliorer les services offerts à notre audience, et pour mettre sur pied des services solides à l'avenir", a-t-il déclaré.
"Nous vivons la période la plus difficile dont quiconque puisse se souvenir. C'est un processus difficile et douloureux, mais nécessaire", a-t-il ajouté, insistant sur la nécessité d'"investir dans notre avenir numérique pour atteindre dans le cadre de notre budget alloué la fin de la Charte en décembre 2006, et pour montrer que nous sommes sérieux dans notre objectif d'offrir un bon rapport qualité/prix".
Ces suppressions d'emploi, a-t-il encore ajouté, seront obtenues d'ici à 2008 en "modernisant la production, éliminant les doublons et réduisant le personnel administratif".
Lorsqu'il avait pris il y a tout juste un an les commandes d'une BBC en pleine crise, après la polémique l'ayant opposée au gouvernement en 2003, Mark Thompson n'avait pas caché son intention de réformer en profondeur l'entreprise et de lui faire subir une cure d'amaigrissement, après des années d'expansion ayant conduit à une multiplication des produits.
La British Broadcasting Corporation employait jusqu'en décembre 27.634 personnes à travers le monde, dont 19.579 au Royaume-Uni.
Elle espère par ces réformes en profondeur prouver la valeur de service public de l'entreprise, avant le renouvellement de sa charte royale l'an prochain, qui définit ses objectifs et lui permet de toucher la redevance publique.
Celle-ci, fixée à 121 livres par foyer (174 euros) lui apporte 2,8 milliards de livres par an (4 milliards d'euros).
La BBC a enregistré pendant l'année fiscale 2003-2004 un déficit de 249 millions de livres (358 millions d'euros).
Au début du mois, le gouvernement avait présenté un avant-projet de révision de sa charte, qui insistait sur la nécessité de programmes de qualité, sans rechercher l'audience à tout prix.
"La BBC, comme toute institution publique, a besoin de s'adapter si elle veut servir son public", avait alors déclaré la ministre de la Culture, Tessa Jowell
La BBC compte au Royaume-Uni une dizaine de chaînes de télévision et autant de radios. A l'international, elle est surtout connue pour sa radio en 43 langues BBC World Service, mais compte également plusieurs chaînes de télévision dont BBC World, Animal Planet, ou encore BBC kids Canada

La radio internationale BBC World Service bat chaque année des records d'audience et revendique quelque 155 millions d'auditeurs par semaine dans le monde, en 43 langues. Le service est financé par le Foreign Office, le ministère britannique des Affaires étrangères (AFP via voila.fr - 21 mars 2005)

 

FRANCE / CAP VERT

RFI vient d'ouvrir 3 nouveaux relais FM au Cap Vert. La radio mondiale peut désormais être écoutée à Sal,Fogo et Santo Antao, sur 99.3 FM ou 100.7 FM. Ces trois nouveaux émetteurs s'ajoutent aux deux relais de Praïa et Mindelo, ouverts en 1994. RFI diffuse désormais 24h/24 dans 5 villes du Cap Vert, ses programmes en français, en lusophone (portugais d'Afrique) et en portugais du Brésil (site de RFI via Benoît Morin - 22 mars 2005)

SUISSE

La direction générale de la Société Suisse de Radiodiffusion (SSR) a annoncé le 22 mars la disparition de swissinfo, son site internet, sous sa forme actuelle, avec la suppression de 70 à 80 postes de travail sur 120.

L'ex-Radio Suisse Internationale sera réduite à un service internet en anglais. Le démantèlement sera terminé d'ici à fin 2006.

Swissinfo va disparaître sous sa forme actuelle. Approuvé le 21 mars par le Conseil d'administration de la SSR, le démantèlement de sa filiale d'information aux Suisses de l'étranger a été confirmé le lendemain par le directeur général de la SSR.
Armin Walpen s'est exprimé face à l'ensemble du personnel mardi matin à Berne, puis l'après-midi lors d'une conférence de presse.
De la plate-forme Internet en 9 langues, seule subsisterait une rédaction anglophone de 7 personnes. Trois rédacteurs assureront l'information des Suisses de l'étranger dans les langues nationales à travers les sites des sociétés régionales de la SSR.
Tous les autres, membres des rédactions arabophone, chinoise, portugaise, espagnole et japonaise, seraient licenciés.
En revanche, Swiss Satellite Radio continuera de fonctionner, de même que l'unité de production Internet "Web factory" promu centre de compétences multimédia de la SSR.

Economiser 15 millions

Le télétexte quant à lui quittera Bienne pour être produit directement dans les studios régionaux de la SSR. Les informations brèves, diffusées à l'avenir 24h sur 24 et 7 jours sur 7, alimenteront désormais les sites des unités d'entreprise. La production et la diffusion de sous-titres seront maintenues.
Au total, les mesures prises devraient permettre d'économiser 16 millions de francs par année. Le conseil d'administration de la SSR a pris cette décision le 21 mars pour réagir à la suppression de l'aide fédérale de 15 millions de francs à swissinfo.
Ce n'est que le premier des projets d'économie de la SSR, a averti M. Walpen. Si l'on ne fait rien, 10% des ressources de la SSR (160 millions de francs) manqueront d'ici 2009, a-t-il prédit.
Le redimensionnement de swissinfo et de Swiss TXT doit encore être soumis à l'aval du Département fédéral de la communication et de l'Office fédéral de la communication, a pour sa part déclaré le président du Conseil d'administration de la SSR, Jean-Bernard Münch

Aucun détail supplémentaire n'a été communiqué sur les modalités du démantèlement. La direction se limite à préciser que "les personnes touchées par la réduction des tâches et la restructuration de l'ex-Radio suisse internationale et de Swiss TXT se verront proposer des emplois au sein du groupe ou des plans sociaux avantageux".
Le Syndicat suisse des mass medias a réagi le 22 mars. Il a dénoncé comme un "scandale le projet de la SSR de vider swissinfo de sa substance pour le réduire à un minimum inacceptable, politiquement et légalement".
Le syndicat demande à la SSR de bloquer immédiatement ce projet et de garantir le financement de swissinfo jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi Radio/TV, probablement après 2007.
Le syndicat demande également aux autorités de l'Office fédéral de la communication et au ministre de la communication Moritz Leuenberger de ne pas avaliser cette restructuration et de maintenir swissinfo.

De même, le syndicat Journalistes suisses a estimé que ces réformes sont "brutales, inutiles et prématurées". Il ajoute que la SSR "utilise le débat actuellement en cours au niveau politique à propos de la LRTV pour justifier des décisions tueuses d'emploi".
De son côté, Comedia, un autre syndicat, en appelle au Conseil fédéral "afin qu'il réfléchisse à cette évolution néfaste survenue après la suppression de la contribution fédérale". Comedia estime que le gouvernement doit assumer sa responsabilité politique (Site de swissinfo)

CHINE

Radio Chine Internationale diffuse traditionnellement vers les auditeurs de l'outremer via les ondes courtes. Récemment toutefois, RCI s'est rapprochée de ses auditeurs via des intermédiaires. Ces intermédiaires en question sont des radios locales dans divers pays, dans lesquels Radio Chine Internationale achète du temps d'antenne. Cela signifie que RCI peut être maintenant entendue en ondes moyennes et en FM, ainsi que sur Internet et sur ondes courtes.

Une délégation de 3 personnes de RCI a visité les Etats-Unis en décembre en passant par LosAngeles, San Diego, Washington DC et New York. Elle a visité les radios partenaires dans ces villes, où l'on a discuté de la façon dont CRI pourrait toucher une plus large audience (...)

Radio Chine Internationale a pris très au sérieux son expansion en ondes moyennes et en FM ces dernières années avec un département spécialement mis en place pour superviser ce projet. 202 heures de programmes en 28 langues et dialectes sont diffusées depuis des stations locales, dans plus de 60 pays et régions, en Amérique, en Europe, en Afrique, en Asie et en Océanie.

Le service anglophone est celui qui est le plus largement diffusé en ondes moyennes et en FM. En plus de celles citées précédemment, plus d'une dizaine d'autres villes en Amérique du Nord et en Europe diffusent " Realtime China ", un magazine spécialement conçu pour les émissions en AM et FM (article de presse de Radio Chine Internationale, via BBC Monitoring, via Radio Nederland - 17 mars 2005)

PAYS-BAS

Le nouveau plan de fréquences ondes moyennes des Pays-Bas avait attribué la fréquence de 1008 kHz à Radio London. Les responsables du projet ayant renoncé à cette fréquence, celle-ci a été reprise par Radio 10 Gold.

Cependant, Radio London - Big L - va finalement voir le jour dans le cadre du bouquet satellitaire anglais Sky Digital.
La station effectue actuellement des tests sur le satellite Eurobird 1.

Radio London diffusera de la musique des années 50, 60 et 70, ainsi qu'un flash d'information par heure.
Le but est de recréer l'ambiance de la radio offshore des années 60, bien que la nouvelle station n'ait aucun lien avec la célèbre radio pirate.

Les paramètres de diffusion sont les suivants :
Satellite : Eurobird 1
Position : 28.5 degrés Est
Fréquence : 11.390 GHz
Polarisation : Verticale

Site internet : http://www.bigl.co.uk/ (Michel Morisse - 15 mars 2005)

ISRAEL / PALESTINE

Après un an de blocages bureaucratiques, la station israélo- palestinienne All For Peace a débuté des émissions en anglais, hébreu et arabe sur 107.2 MHz, en FM. L'émetteur est situé à Ramallah, sous l'autorité palestinienne et les diffusions sont tout à fait légales. La station avait fait des tests de transmission avec de la musique non-stop en anglais et arabe, sur 98.4 et 107.2 MHz en janvier et en février, avec de meilleurs résultats sur 107.2 MHz. Des rapports d'écoute ont été reçus de Haïfa, au nord et de Gaza, au sud, ainsi que de Chypre. Le signal est particulièrement puissant dans la région de Tel-Aviv. Les rapports depuis ces zones d'écoute sont les bienvenues à l'adresse mlb@bezeqint.net. Le site de la station est http://www.allforpeace.org/ (Mike Brand, All For Peace, via Radio Nederland - 09 mars 2005)
La première station israélo-palestinienne a été lancée sur Internet en septembre 2004.. Initiative commune du centre arabo-juif pour la paix et de l'organisation palestinienne Biladi, elle diffuse en hébreu, arabe et anglais. Sa mission est de promouvoir la paix, la coexistence et le pluralisme et de couvrir les activités des organisations israéliennes et palestiniennes qui oeuvrent pour la paix. Elle veut également mettre en lumière des points de vue non représentés dans les médias. " Nous espérons créer un espace où palestiniens et israéliens pourront dialoguer, sans pour autant être physiquement au même endroit. Cela devient de plus en plus important alors que la situation sépare de plus en plus les communautés " indiquait Shimon Malka, le directeur israélien. Le directeur plaestinien ajoutait " la radio n'est pas destinée uniquement à ceux qui soutiennent l'un des deux camps, mais notre objectif est de diffuser pour une large audience. Après une période initiale sur Internet, nous serons équipés et nous espérons pouvoir diffuser sur les ondes hertziennes, ce qui nous permettra de toucher la plupart de la Palestine et d'Israel " avait-il conclu à cette époque

CANADA

Radio Canada International a signé un accord avec Radio Nocional Argentina (RNA), le diffuseur public argentin. Selon cet accord, RNA diffusera le programme de fin de semaine en langue espagnole " La semana canadiense ", produite par la section latino-américaine de Radio Canada International, a indiqué dans un communiqué la radio canadienne. RCI produit des émissions en anglais, français, arabe, cantonais, mandarin, espagnol, portugais, russe et ukrainien. Elles sont captées dans le monde entier via Internet, ondes courtes anokogiques et numériques, et satellite. La station dispose de plus de 30 partenaires en Argentine, qui rediffusent régulièrement des parties de programmes. Au total, RCI compte près de 350 stations partenaires dans 75 pays (Asia-Pacific Broadcasting Union via Radio Nederland - 09 mars 2005)

FRANCE / COTE D'IVOIRE

RFI : la Cour suprême de Côte d'Ivoire confirme son jugement pour le meurtre de Jean Hélène.

La Cour suprême de Côte d'Ivoire a confirmé le 7 mars la condamnation à 17 ans de prison du sergent de police Théodore Dago Séri, prononcée lors du premier jugement d'octobre 2003, pour le meurtre du correspondant de RFI, Jean Hélène, le 21 octobre 2003 à Abidjan. La Cour suprême a également condamné l'Etat de Côte d'Ivoire à verser 137 millions de FCFA (200 000 €) aux ayants droit, confirmant la condamnation du premier jugement.

(Satellifax - 08 mars 2005)

ROYAUME-UNI

Dans un rapport récent au sujet de l'avenir de la BBC, le gouvernement britannique suggère que le Service Mondial de la BBC prenne en considération la suppression d'une part significative de ses 42 services de langue.

Les 42 services de langues actuellement proposés représentent plus le reflet d'un développement historique qu'une justification réelle du rôle que jouera le Royaume -Uni au 21ème siècle. De plus, les programmes en 16 langues parlées dans des pays de l'ancien bloc de l'est tendent à devenir un anachronisme. 8 de ces pays sont maintenant membres de l'Union européenne alors que 3 autres devraient y entrer dans un futur proche.

Le Service Mondial doit sérieusement considérer la justification politique de continuer à diffuser vers ces pays en d'autres langues que l'anglais, qui devient la langue internationalement reconnue. L'aspiration à la démocratie, au respect des droits de l'homme, à la liberté d'expression qui a été pour la BBC la raison du développement des services pour l'Europe de l'Est, se tourne maintenant vers le Moyen-Orient, l'Extrême Orient et vers certaines partie de l'Afrique.

Le service mondial, en concertation avec le Foreign and Common wealth Office doit songer à une repriorisation radicale de ses services en langues étrangères pour prendre en compte ces mouvements dans ses priorités économiques et politiques. Il doit également prendre en compte les changements en terme d'audience et les préférences que ce soit dans le contenu ou le mode de diffusion.

Le nombre limité de langues pour lesquelles la BBC offre un service online sur Internet (arabe, chinois, hindio, farsi, portugais, russe, espagnol et ourdou) pourrait être un début à une discussion.

ROYAUME-UNI

Le gouvernement britannique a présenté mercredi 2 mars son avant-projet de révision de la charte de la BBC, qui prévoit une réforme de son système de contrôle et de direction, mais renouvelle pour dix ans son mode de financement via la redevance.
"La BBC, comme toute institution publique, a besoin de s'adapter si elle veut servir son public", a déclaré la ministre de la Culture, Tessa Jowell, à la Chambre des Communes.
Le document, intitulé "Une BBC forte, indépendante du gouvernement", doit réviser la charte royale de l'audiovisuel public britannique, qui fixe ses objectifs et lui permet de toucher la redevance publique, et dont l'échéance est au 31 décembre 2006.
La principale proposition concerne l'actuel Conseil des gouverneurs, l'organisme de contrôle et de gestion de la "Beeb", qui doit être remplacé par deux organismes différents.
Le premier, le BBC Trust, sera chargé du contrôle et représentera directement les contribuables, a expliqué Mme Jowell. Le second, le Conseil exécutif, devra gérer au quotidien la vieille maison de 82 ans.
Pour Tessa Jowell, il s'agit de remédier au "double rôle de partisan et de régulateur dévolu au Conseil des gouverneurs qui ne convient pas à une organisation publique comme la BBC".
Mais alors que l'on craignait une remise en cause du mode de financement de la BBC, garant de son indépendance éditoriale et donc de son label, le projet gouvernemental maintient le système actuel en l'état, en renouvelant pour dix ans, soit jusqu'en 2016, l'actuelle redevance de 121 livres (175 euros) payée par chaque foyer britannique.
Pour la période au-delà, d'autres méthodes de financement seront envisagées, a indiqué Mme Jowell, dont le principe de l'abonnement, comme pour les chaînes cryptées ou câblées.
"Je crois que nous avions de vraies craintes et le personnel de la BBC avait de véritables craintes", a déclaré Jeremy Dear, le secrétaire général du National Union of Journalists (NUJ), le principal syndicat de journalistes en Grande-Bretagne.
Selon lui, le maintien de la redevance est d'une "importance vitale" pour garantir que le personnel et les journalistes de la BBC puissent travailler "hors de la pression politique du gouvernement mais aussi de la pression commerciale" qui pèse sur les autres médias.
La disparition annoncée du Conseil des gouverneurs intervient après un rapport officiel qui, il y a un peu plus d'un an, avait vivement critiqué la BBC pour avoir mis en cause le gouvernement dans sa gestion de l'avant-guerre en Irak.
Le rapport Hutton avait notamment provoqué la démission des deux principaux dirigeants de la BBC de l'époque, son président, Gavyn Davies, et son directeur général de la radio-télévision, Greg Dyke.
Mais la "vieille tantine", ainsi que l'appellent affectueusement les Britanniques, doit également faire face à une cure d'austérité et des réformes en interne pour se moderniser et améliorer ses programmes.
Son directeur général actuel, Mark Thompson, a annoncé en décembre la suppression de 2.900 emplois sur trois ans, soit 10% de ses effectifs, afin d'économiser 320 millions de livres par an (environ 460 millions d'euros) pour les programmes.
L'avant-projet gouvernemental doit à présent faire l'objet d'un débat public jusqu'à fin mai, avant la publication du livre blanc définitif sur la révision de la charte de la BBC, qui sera publié d'ici à la fin 2005.
La BBC compte en Angleterre une dizaine de chaînes de télévision et autant de radios, et à l'international, le BBC World Service en radio est diffusé en 43 langues (AFP via voila.fr - 02 mars 2005)

RUSSIE / ETATS-UNIS

Le programme russe de Radio Free Europe / Radio Liberty (RFE/RL) est diffusé 18 heures par jour sur Radio Baltika, station FM locale à Saint Petersbourg depuis le 1er mars (...) Cet accord fait partie des efforts de RFE/RL pour accroître l'audience en Russie avec un programme national revu et amélioré qui inclut une programmation en direct et interactive et une meilleure distributon
Les programmes sont diffusés entre 06h00 et minuit, heure locale, pour la région de Saint Petersbourg sur 71.24 MHz
Jusqu'à maintenant, seulement deux heures du programme de RFE/RL étaient diffusées par Radio Baltika et transmises également sur une station AM de Saint Petersbourg. Des enquêtes ont montré que les russes préfèrent les émissions en FM. La bande AM est moins populaire. RFE/RL diffuse en AM à Moscou pendant quelques heures par jour, et en AM et FM dans 22 autres villes russes.
" Nous sommes heureux que les autorités russes permettent à Radio Baltika de modifier son cahier des charges et qu'ainsi Radio Liberty puisse être entendue en FM dans la seconde ville de Russie " a indiqué Hirscberg. " Nous espérons que ce n'est que le premier pas des autorités pour permettre à Radio Liberty d'élargir ses diffusions locakes à travers la Russie, incluant l'accès à une fréquence FM à Moscou "
Radio Baltika relaie le sprogrammes de RFE/RL depuis 1992, depuis plus longtemps que toutes les autres stations en Russie.
Le Président de RFE/RL, Thomas Dine a ajouté : " Je suis particulièrement satisfait que nos programmes soient relayés par Radio Baltika, notre plus ancien partenaire en Russie. Nous sommes heureux d'avoir la possibilité d'étendre ce pr "cieux partenariat "
Les émissions en russe de RFE/RL sont diffusées 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec des programmes produits à Prague et dans les bureaux de Miscou, Saint Petersbourg et Ekaterinbourg, et sont transmis via ondes courtes, satellite, AM et FM via des stations en Russies, en Azerbaïdjan, en géorgie, au Kazaksthan, au Kirghystan, en Moldavie et en Ukraine. Le programme russe est également disponible sur Internet.
L'ensemble des stations internationales américaines regroupant notamment la Voix de l'Amérique, Radio Free Europe/Radio Liberty, Radio et Télévision Marti... diffusent en 55 langues pour plus de 100 millions de personnes dans le monde (article de presse de RFE/RL via Mike Terry via DXLD - 27 février 2005)

ETATS-UNIS

Voici une présentation de la Voix de l'Amérique telle qu'elle a été diffusée dans l'émission en " special english ", c'est-à-dire, en anglais simplifié.

Le gouvernement américain a lancé la Voix de l'Amérique pendant la seconde guerre mondiale. La première émission a été dans une langue qui n'est aujourd'hui plus diffusée par la VOA. C'était un programme de 15 minutes en allemand. Il a été trasmis pour la première fois le 24 février 1942. Le speaker disait : " que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, nous vous dirons la vérité "

Aujourd'hui, la VOA diffuse plus de 1000 heures de programmes radio chaque semaine, en 44 langues. Elle dispose également d'un service de télévision en anglais et en d'autres langues, dont l'albanais, le cantonais, le français, l'indonésien, le mandarin et le farsi. La VOA utilise plus de 14000 serveurs informatiques dans le monde pour diffuser sur Internet.

La charte de la VOA, signée en 1976, lui impose de respecter 3 principes fondamentaux. Le premier est de rapporter l'information de façon équitable. Le second est de parler de l'Amérique et de son peuple. Le troisième devoir est de présenter la politique du gouvernement ainsi que les opinions à ce sujet.

Quand la Voix de l'Amérique a débuté ses émissions, toutes les transmissions étaient en ondes courtes. Aujourd'hui, de nombreuses stations locales dans le monde retransmettent les programmes de la VOA. On estime que la station a un auditoire de plus de 100 millions de personnes par semaine, que ce soit en radio, en télévision ou sur Internet.
Plus de 10 millions de personnes ont visité le site Internet de la VOA l'an passé. Les pages les plus lues sont la page d'accueil, celles en anglais standard, puis celles en " special english ". c'est-à-dire, écrites dans un anglais simplifié (Mike Terry, via DXLD - 25 février 2005)

FRANCE

RADIO DE LA MER : début de l'émission sur le site de Romainville

" Après bien des péripéties ", la Radio de la Mer a commencé à émettre le 10 février sur le site de TéléDiffusion de France de Romainville, a indiqué Jean-Michel Brosseau, porteur du projet, qui espère trouver des sites d'émission pour lancer " en 2005 " les fréquences attribuées à Lorient, Montpellier et Bastia. " Nous sommes encore loin de la qualité de couverture annoncée pour l'AM. Il y a encore beaucoup d'efforts à faire sur la technique et sur la communication ", ajoute-t-il. Outre la bande AM, la station est diffusée sur internet aux formats Windows Media, Real Player et MP3/MP3 Pro à partir du site www.radiodelamer.com
La station poursuit aussi ses contacts en matière de fourniture de programmes. Outre la demande de partenariat avec Paris Live Radio, en cours d'instruction au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, La Radio de la Mer a pris des contacts en Grande-Bretagne, en Espagne, au Portugal et à Malte. " Un jour, la station sera peut-être accessible en Europe sous forme de franchise ", ajoute Jean-Michel Brosseau (Satellifax - 02 mars 2005)

COREE DU SUD

Comme cela a été annoncé les semaines passées, la KBS - Korean Broadcasting System - a changé le nom de son service pour l'outremer de " Radio Korea International " en " KBS World World ". La station a également lancé un service en vietnamien qui a efectué quelques tests en février et qui ouvrira officiellement le 2 mars. Les émissions seront diffusées à 0300 TU sur 9640 kHz. La KBS a signalé que le service vietnamien avait été lancé pour refléter la mission générale de la station et pour répondre à la demande croissante d'information sur la Corée dans le spays d'Asie du sud. KBS World Radio a été lancée pour la première fois en 1953 sous le nom " Voice of Korea ". La station diffuse actuellement dans le monde entier en coréen, anglais, chinois, japonais, arabe, indonésien, russe, espagnol, français et allemand. On pourra trouver le site Internet à l'adresse http://world.kbs.co.kr à partir du 3 mars.(Radio Nederland - 27 février 2005)

SLOVAQUIE / ROYAUME-UNI

Une nouvelle station pan-européenne a annoncé son lancement le 9 avril 2005. Cette station, RTI, Radio Tatras International, indique qu'elle diffusera pour une audience potentielle de 40 millions de personnes en FM et sur AM. Aucun détail sur les fréquences utilisées n'a été donné. On sait que la station sera présente par la suite sur Sky Digital et sur Internet. L'adresse de la station est : 1 Northumberland Avenue, Trafalgar Square, Londres WC2N 5BW. Adresse électronique : info@rti.fm , site http://www.rti.fm (Radio Nederland - 25 et 28 février 2005)

ETATS-UNIS

Le Docteur Gene Scott, un évangéliste très connu pour ses émissions religieuses télévisées et radiodiffusées dans le monde entier, notamment sur les ondes courtes, est décédé le 21 février d'une attaque cardiaque. Il avait 75 ans. Son programme " The University Network " devrait toutefois lui survivre. On peut notamment écouter ce programme sur la station américaine WWCR, entre 0100 et 1300 TU sur 5935 kHz et entre 1300 TU et 0100 TU sur 13845 kHz (en hiver)

EGYPTE

Le chef du gouvernement égyptien, Ahmed Nazeef, a remplacé de ministre des médias Mahdoh El Beltaagy par le ministre de la Jeunesse Anaas El Feqy. On peut espérer que cette nomination sera un espoir pour Radio Le Caire dont les émissions semblent se poursuivre normalement malgré des menaces qui indiquaient d'importantes réductions en janvier. L'ancien ministre avait été sévérement critiqué par de nombreux journaux locaux, comme par exemple Akhbar El Youm qui a écrit plusieurs commentaires sur la façon dont le ministre traitait les affaires des médias (Tarek Zeidan, via HCDX - 19 février 2005)

PHILIPPINES

Radio Veritas Asia, station catholique, a mis un terme à ses émissions en cantonais le 1er février 2005. Le cantonais était l'une des 17 langues de diffusion de la station basée à Manille (Ashik Eqbal Tokon via bclnews.it - 19 février 2005)

EQUATEUR

Dans un petit studio au nord de Quito, les émissions de la station chrétienne HCHB en langue cofán sont enregistrées pour la première fois. Le cofán est parlé par à peu près 1000 membres de la tribu indigène Cofán, dispersés dans la forêt amazonienne au nord-est de l'Equateur et au sud-est de la Colombie.

La première émission connue en langue cofán de HCJB a vu le jour le 17 décembre 2004. Les émissions régulières seront diffusées du lundi au vendredi dès que des récepteurs pré-réglés seront distribués à ces auditeurs. Ces radios, fabriquées par la firme canadienne Galcom International, sont réglées sur la fréquence onde courte de 6050 kHz, la même fréquence que celle utilisée pour les émissions en espagnol pour la région des Andes. Cela permettra aux membres de la tribu d'écouter les programmes chrétiens en espagnol alors que les émissions en cofán ne seront pas pas diffusés

(HCJB World Radio via Radio Nederland- 21 février 2005)

CANADA

Le 25 février 2005 marque le 60ème anniversaire de Radio Canada International. RCI possède une histoire jalonnée de grandes réussites et de riches anecdotes. C'est une histoire qui mérite qu'on la découvre ou qu'on la re découvre... Par exemple, Radio Canada International a su attirer de grands noms du journalisme au Canada, dont René Lévesque qui deviendra premier ministre du Québec, et Peter Gzowski, qui deviendra animateur vedette à CBC.

Certains se souviendront que c'est le premier ministre W. L. Mackenzie

King qui a créé un service de radiodiffusion sur ondes courtes, à l'intention des forces armées canadiennes, lors de la Seconde Guerre mondiale pour leur offrir des émissions d'information et de variétés en provenance du Canada. Mais peu de gens savent que RCI a également joué un rôle déterminant dans la promotion de la musique canadienne. Après son entrée sur la scène internationale en 1945, RCI devient rapidement un ambassadeur d'artistes d'ici. De grands musiciens et compositeurs canadiens, incluant Oscar Peterson et Glenn Gould, ont enregistré certains de leurs premiers disques dans les studios de RCI.

RCI produit des émissions en neuf langues.

Plus de 300 heures de programmation sont diffusées chaque semaine par satellite, par ondes courtes et sur le site www.RCInet.ca .

Les émissions de RCI sont rediffusées dans plus de 75 pays grâce à 300 radios partenaires.

RCI offre aux auditeurs de la Floride et des Antilles des émissions taillées sur mesure, incluant celles à forte écoute de la Première Chaîne de Radio-Canada et de CBC Radio One.

Des auditeurs des quatre coins du monde participent aux tribunes téléphoniques de RCI.

RCI diffuse des cours de langues pour adultes et pour enfants.

Le Cyberjournal quotidien livre les grands titres de l'actualité.

RCI est en charge de l'Institut canadien de formation en radiodiffusion publique. Celui-ci offre des cours portant sur la radio, la télévision et les nouveaux médias aux journalistes, aux

gestionnaires et aux techniciens des pays en voie de démocratisation.

Les internautes peuvent écouter et réécouter leurs émissions en neuf langues sur www.RCInet.ca et explorer une toute nouvelle banque de données constituée de 20 000 liens pointant vers près de 200 pays.

(http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/February2005/17/c5657.html via Guy Vanoverbecke - 20 février 2005)

FRANCE

RMC-MO (Radio Monte Carlo Moyen-Orient), filiale arabophone de Radio France Internationale, [...] ne vient, avec 8 ou 9 points, qu'en quatrième position pour l'audience derrière les têtes d'affiche Radio Sawa, station américaine et la BBC. Un reflet de la situation de la radio française, dont l'influence n'a cessé de se réduire ces dernières années dans le monde arabe (Le Canard Enchaîné - 16 février 2005)


Voici un historique de RMC-MO

1968 : le général de Gaulle qui veut que la France soit entendue au Proche-Orient, confie une première étude à la Sofirad, Société financière de radiodiffusion, chargée de gérer les participations de l'Etat dans le secteur audiovisuel privé (Europe 1, Radio Monte-Carlo, Sud Radio, etc.). Il souhaite aussi rattraper son retard en matière radiophonique par rapport à l'Allemagne, aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne et prendre pied sur la bande des ondes moyennes, alors que les ondes courtes connaissent une certaine désaffection. Une société d'études monégasque est créée, la Somera. Un accord est trouvé pour utiliser un émetteur à Chypre.

1972 : la Somera réalise les premiers programmes de Radio Monte-Carlo à Monaco, à 80 % en langue arabe, le reste en français. Ses journaux d'information lui sont alors fournis gratuitement par l'ORTF. Elle est une radio commerciale, mais ses recettes publicitaires sont bien faibles, le gouvernement supporte l'essentiel de son budget.

Années 1990 : la radio connaît des difficultés financières, elle est en outre confrontée à la concurrence des stations locales diffusant en FM et de l'antenne arabophone de Radio France internationale.

1996 : RMC-MO devient une filiale de RFI et diversifie ses modes de diffusion.

(le monde.fr - 30 décembre 2004)

Voici un autre article de presse sur RMC-Moyen Orient :

Radio Monte-Carlo / Moyen-Orient ou la voix inaudible de la France.

En pleine guerre d'Irak, et alors que le monde entier redécouvrait les performances de la chaîne qatarie par satellite Al-Jazeera et l'hégémonie des médias audiovisuels anglo-saxons, le président Jacques Chirac dénonçait les carences des médias français dans le monde. La grève qui a secoué pendant plus d'une semaine la radio de langue arabe RMC/MO, filiale de Radio France Internationale vient à point nommé pour illustrer le désastre de la stratégie de communication extérieure française.
"Est-il compréhensible que d'année en année, nous en soyons encore à déplorer les insuffisances persistantes de l'information et de l'audiovisuel francophone sur la scène mondiale ? Certes, nous disposons avec l'Agence France Presse d'un remarquable outil d'information qu'il nous faut conforter sans cesse, notamment dans sa vocation mondiale. Certes, chacun s'entend à reconnaître les progrès récents accomplis par RFI, par TV5, par CFI, grâce aux efforts de leurs équipes et à la détermination des pouvoirs publics. Mais chacun constate que nous sommes encore loin de disposer d'une grande chaîne d'information internationale en français, capable de rivaliser avec la BBC ou CNN. Et les crises récentes ont montré le handicap que subissent un pays, une aire culturelle, qui ne disposent pas d'un poids suffisant dans la bataille de l'image et des ondes..."
Ces phrases ne sont pas tirées, comme on pourrait s'y attendre, d'un article critique paru dans un média étranger. Elles ont été prononcées par Chirac en personne le 12 février 2002 au palais de l'Elysée devant le Haut Conseil de la francophonie. En allouant trente millions d'euros au lancement de la nouvelle chaîne d'information internationale début 2005, Paris donne l'impression de remédier à cette situation et de donner un coup d'accélérateur au projet présidentiel. Pure illusion ! Avant même que cette chaîne ne démarre, voilà qu'un fleuron de la communication extérieure de la France en direction du monde arabe, RMC/MO, bat de l'aile, victime d'une gestion calamiteuse et d'un manque stupéfiant de stratégie et de vision. De 14 % d'écoute dans le monde arabe, elle est tombée ces dernières années à près de 1 %. Pendant ce temps, la nouvelle radio américaine Sawa et la BBC arabe se hissaient à la première place. Cette dégringolade a été l'une des causes de la grève de huit jours qui a paralysé cette radio début décembre.
Dans une lettre ouverte aux autorités de tutelle, le comité de grève dresse en effet un diagnostic sans concession de l'état de cette radio et en désigne le principal responsable: "RMC/MO, seul média arabophone français et relais historique entre la France et le monde arabe, n'est plus, dit cette lettre, en état d'assumer sa mission. L'image de RMC/MO n'a cessé de se dégrader depuis 1996, date à laquelle M. Béchara El-Bonn a été parachuté à la direction d'antenne. Aujourd'hui, l'antenne de RMC/MO est paralysée par une politique où l'incompétence et l'arbitraire ont été érigés en règle.
"Sûr de son droit, sûr de ses appuis politiques, M. Béchara El-Bonn a déjà 'usé' trois rédacteurs en chef, sept rédacteurs en chef adjoints et trois responsables de programme, sans compter la bonne vingtaine de licenciements 'orientés' de journalistes, d'animateurs et de personnels administratifs afin de consolider et d'asseoir son pouvoir.
"Le dernier rédacteur en chef, Sami Kleib, nommé par le Pdg de RFI et le président de RMC-MO et considéré par ce dernier comme 'l'homme de la situation', vient d'être limogé et remplacé en catimini par un homme sorti tout droit de la poche d'El-Bonn, seulement six semaines après sa nomination, alors que M. Kleib avait réussi, en un laps de temps aussi court, à fédérer autour d'un projet porteur, l'ensemble du personnel. Depuis 1996, le clientélisme, le favoritisme, la censure, les émissions aseptisées, les rubriques bidons, les correspondants bridés et les interviews de complaisance sont le lot quotidien des salariés humiliés, harcelés, brimés et déprimés par les méthodes utilisées par Béchara El-Bonn.
"Depuis l'arrivée de M. El-Bonn, conclut la lettre des grévistes, la station n'a jamais connu autant de licenciements et les indemnités qui vont avec : plusieurs centaines de milliers d'euros. Comment peut-on gérer une radio avec la logique suivante : on a un budget pour les licenciements mais pas de budget pour la production."

La goutte qui a fait déborder le vase aura été le décès tragique de Ghassan Abdulkhalek, l'une des meilleures voix de cette radio et un journaliste aux compétences reconnues par tous. Président du club de la presse arabe à Paris, M. Abdulkhalek fut terrassé par une crise cardiaque le 24 octobre. Malgré ses vingt-cinq années de bons et loyaux services dans la radio, il a été la cible des brimades, de harcèlement moral et incessant de la part de la direction. Critique cinématographique écouté (il a été le président du jury de la deuxième compétition officielle de la Mostra de Venise 2002), il avait été empêché cette année par la direction de RMC/MO de couvrir, comme cela avait été le cas durant de longues années, le Festival de Cannes. Lors de ses funérailles plusieurs centaines d'amis et de personnalités de l'audiovisuel l'ont accompagné à sa dernière demeure. Parmi les couronnes déposées sur sa tombe figurait celle de Yasser Arafat, la dernière qu'il a offerte avant sa mort.
La grève s'est terminée sans que le directeur de l'antenne soit limogé dans l'immédiat. Il semblerait cependant que son sort soit scellé. Discrédité, il n'aura plus l'autorité requise pour continuer à diriger la radio. Certes des avancées réelles ont été obtenues et des réformes promises. Consolation morale : le grand studio de la station a été dédié à Ghassan Abdulkhalek et portera prochainement son nom.

(Nizar Chami, Afrique-Asie janvier 2005)

 

FRANCE

Radio France internationale a 30 ans. Un âge de raison que la radio a fêté le 17 février. Dans la simplicité et le souvenir d'un parcours parfois périlleux et semé d'embûches. Bien qu'elle n'ait que trente petites bougies, l'histoire de RFI remonte véritablement à mai 1931, avec la naissance du " Poste colonial ", la première radio ondes courtes, destinée à être entendue hors de la France. Instrument de communication censé entretenir les 100 millions d'auditeurs de la " grande France ", ce poste colonial, créé à l'occasion de l'exposition universelle, se mue rapidement en un instrument de la diplomatie, histoire d'apporter la contradiction à la propagande raciste allemande distillée par le "führer" Adolf Hitler. En 1938, à la veille de la seconde Guerre mondiale, le Poste colonial, devenu "Paris Ondes courtes", puis "Paris Mondia " parle en 30 langues. Juin 1940 ; alors que la Wehrmacht (l'Armée d'Hitler) occupe Paris, le Maréchal Pétain appelle, sur les ondes de la radio française, à cesser le combat. Le lendemain, le Général De Gaulle utilise, lui aussi, la radio, mais, de Londres pour refuser la capitulation. Pendant quatre ans, la radio devient un instrument de résistance pour ceux de la France libre qui utiliseront BBC et Radio Brazzaville, tandis qu'à Vichy, le gouvernement Pétain cherchera à renouer les liens avec l'empire en lançant " La voix de la France " puis " La France fidèle " et enfin " La France musulmane "... Au lendemain de la seconde Guerre mondiale, le Poste colonial se divise en deux branches. L'une s'adresse en français et en langues à l'étranger. L'autre est à l'intention des colonies, appelées à devenir des territoires d'Outre-mer. Ainsi commence une politique d'action radiophonique, soutenue par la création de la Soraform qui deviendra l'Office de coopération radiophonique chargé de créer, en Afrique, des radios locales, africaines et décolonisées. Le 14 décembre 1963, le Général De Gaulle inaugure la Maison de la radio. Quatre ans plus tard, les événements de mai 68 qui secouent la France, bouleversent également l'audiovisuel français et notamment l'audiovisuel extérieur. Après s'être appelé "le Poste colonial", "Paris Mondial", "Emissions vers l'étranger", "Direction des Affaires extérieures", la radio change, une nouvelle fois le 1er janvier 1969, d'identité et d'objectifs. Les émissions en direct dépendent du ministère des Affaires étrangères, les activités de coopération sont financées par le ministère du même nom et les programmes, pour les travailleurs immigrés, sont payés par le ministère du Travail. En 1974, le Président Valery Giscard d'Estaing supprime l'ORTF qui laisse la place à sept sociétés. Radio France internationale voit, dans la foulée, le jour en janvier 1975. Financée par la redevance et le ministère des Affaires étrangères, elle se tourne résolument vers l'Afrique, zone privilégiée de l'influence française dans le Tiers monde. Une chaîne sud est créée. Elle émet de 5 heures du matin à 22 heures, le soir en français, sauf une heure en anglais pour l'Afrique francophonie. Très vite, RFI rencontre l'adhésion des auditeurs. Parallèlement, RFI poursuit sa mission d'envoi de programmes pour des stations africaines. Depuis, la radio a également gagné la confiance des auditeurs. Selon les sondages et les études d'audience, ils sont 45 millions à écouter RFI aux quatre coins de la planète dont 15 au Proche et au Moyen-Orient grâce à RMC / MO. L'histoire de RFI, c'est aussi une actualité internationale, marquée par la violence et les guerres. Notamment les attaques terroristes du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, la guerre aux Talibans, en Afghanistan, ou encore la détermination de Georges Bush à vouloir reverser le régime irakien de Saddam Hussein. Enfin, RFI va vivre un nouveau drame personnel, après la mort de Johanne Sutton en Afghanistan, avec l'assassinat le 21 octobre 2003 de Jean Hélène à Abidjan par le sergent de police Sery Dago Théodore. 30 ans donc de souvenirs, d'émotions et de douleurs.

(Y. Sangaré, Le Patriote No. 1614 du Mercredi 16 Fevrier 2005)

FRANCE / TOGO

Mauvaises ondes entre l'Afrique et RFI
Les incidents entre journalistes de la radio et pouvoirs locaux se multiplient ces dernières semaines

7 février, deux journalistes français se présentent au poste frontière entre le Bénin et le Togo. Au pouvoir depuis trente-huit ans, le général-président Gnassingbé Eyadéma, une figure de la "Françafrique", est mort deux jours plus tôt. A sa place, l'armée togolaise a nommé son fils, Faure Gnassingbé. L'un des journalistes, Renaud Bernard, passe la frontière sans problème. Il est de France Info. L'autre, Olivier Rogez, est refoulé par les policiers togolais. Son tort ? Travailler pour Radio France internationale, dont les émissions sur la bande FM togolaise ont été suspendues après le décès du "vieux baobab". La diffusion sera rétablie après deux jours.

Ces dernières semaines, la radio accumule les déconvenues en Afrique. Début janvier, un reportage consacré au dernier rebondissement dans l'enquête sur la mort du juge Borrel à Djibouti, en 1995, a provoqué la colère du pouvoir local. RFI avait eu l'outrecuidance de signaler la décision de la cour d'appel de Versailles d'ordonner l'audition du chef des services secrets djiboutiens, un proche du chef de l'Etat, Ismaël Omar Guelleh. Sanction immédiate : l'émetteur de RFI sur la FM est réduit au silence. Et n'a toujours pas été rétabli.

Assassiné. En novembre, même scénario, mais en Côte-d'Ivoire. Au moment où son armée passait à l'offensive contre les rebelles du Nord, le régime du président Gbagbo coupait RFI. RFI et la Côte-d'Ivoire: une histoire dramatique. Le 21 octobre 2003, le correspondant de la radio, Jean Hélène, était assassiné par un policier à Abidjan, condamné par la suite à dix-sept ans de prison par la justice ivoirienne. Depuis, la radio a fermé son bureau d'Abidjan et plus aucun journaliste de RFI n'est retourné sur place.

La couverture de l'actualité africaine n'a jamais été simple pour cette radio française à vocation internationale. Mais, confie un membre de la rédaction Afrique, les problèmes se sont accumulés avec la présence croissante de RFI dans le "pré carré" francophone. "Les auditeurs africains entretiennent une relation affective très forte avec nous, mais aussi schizophrénique, confie un journaliste. Ils se sentent proches de nous, car nous parlons de leurs problèmes quotidiens et nous leur donnons la parole. Mais, dans le même temps, nous sommes les Français et les Blancs." Dans les rues de Kinshasa, Bamako ou Cotonou, un journaliste de RFI peut être reconnu au son de sa voix... Et vilipendé pour une peccadille.

Cette notoriété se résume en un seul chiffre : en Afrique francophone, la radio compte près de vingt millions d'auditeurs. Un véritable contre-pouvoir, basé à Paris, qui a le don d'agacer les potentats locaux lorsqu'une crise éclate ou quand les relations se tendent avec l'ex-puissance coloniale. "Nous sommes un bouc émissaire commode pour les gouvernements africains lorsqu'ils sont en délicatesse avec la France", estime un responsable de la station. Radio de service public, financée aux deux tiers par le Quai d'Orsay, RFI est souvent perçue comme "la voix de la France" en Afrique.

Diffusion brouillée. "Notre tutelle est uniquement financière, précise pourtant Hervé Ladsous, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Nous n'intervenons pas sur le contenu éditorial." Mais il n'en a pas toujours été ainsi. En 2002, le général Eyadéma, appuyé alors par l'ambassadeur de France, avait tenté de bloquer la diffusion d'une interview de son ex-Premier ministre Kodjo, passé à l'opposition. Devant la mobilisation de la rédaction de RFI, le Quai (le Quai d'Orsay, c'est-à-dire le ministère des Affaires Etrangères) avait cédé, mais, au Togo, la diffusion de l'entretien avait été brouillée... "Depuis la mort de Jean Hélène, notre travail est sacralisé, confie un journaliste. On ne subit plus aucune pression à caractère politique."

Dans les allées du pouvoir à Paris, certains se plaignent même, à mots couverts, de cette perte de contrôle. "Sur l'affaire Borrel, RFI a clairement extrapolé en affirmant que l'enquête de la juge française se resserrait autour du président de Djibouti", assure un diplomate. Une critique perçue comme un compliment par un journaliste : "Si on déplaît, c'est que nous ne devons pas être si mauvais que cela.. " (Libération.fr - 14 février 2005)

BELGIQUE

A la Cité Reyers, siège de la RTBF où se sont déroulés tant d'autres conflits, les différentes catégories de personnel ne sont pas loin de penser que, cette fois, c'est l'avenir de l'audiovisuel public belge francophone qui est entre leurs mains. Tout est parti, en 2004, d'une protestation contre un nouveau règlement des heures supplémentaires et des notes de frais, destiné à limiter les coûts d'une partie du personnel technique. Cette décision complétait le " plan Magellan " lancé par Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF. " En 2002, notre institution enregistrait un déficit de 13,3 millions d'euros et était en état de sous-investissement chronique. Magellan est destiné à la ramener à l'équilibre financier, à relever le défi des nouvelles technologies et à adapter l'offre de la RTBF au paysage concurrentiel ", explique Bruno Deblander, porte-parole de la société. Le plan s'est traduit par une réduction du déficit (4 millions d'euros en 2004), le départ de 470 personnes sur les 2 500 que comptaient la Cité Reyers et une refonte de l'offre des programmes, tant en radio (la RTBF regroupe 5 chaînes) qu'en télévision (La 1 se veut généraliste, La 2 s'adresse plus spécifiquement aux jeunes). [...] Les autres difficultés n'ont pas toutes été gommées par Magellan. Il faut désormais réembaucher pour remplacer le départ de nombreux anciens, des personnalités souvent marquantes. Et surtout, faire face à la concurrence du rival privé et des chaînes françaises. [...] "Nous avons été atterrés par l'indigence de ce que nous ont proposé, en décembre, les responsables des télévisions ", affirme un administrateur, membre d'un conseil qui, récemment, a répété son soutien " à l'administrateur-général ", oubliant volontairement d'évoquer le reste de la hiérarchie. [...] Trois préavis de grève ont été déposés, dont un pour le 28 février, jour présumé de l'entrée en vigueur des nouvelles grilles de télévision. [...]
(Le Monde via Satellifax - 17 février 2005)

BELARUS

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a appelé le 16 février la télévision nationale à "riposter" à une "guerre de l'information" que livrent, selon lui, à son pays l'Occident et la Russie.
"Ces derniers temps, nous faisons face à une pression médiatique croissante sur le Bélarus, exercée aussi bien par l'Occident que par des pays de l'Est", a lancé M. Loukachenko, dont de nombreux pays dénoncent l'autoritarisme, lors d'une réunion à Minsk consacrée au développement de la télévision nationale.
"Cette pression s'intensifiera toujours notamment à cause d'un événement politique qui doit avoir lieu en 2006", a dit M. Loukachenko, faisant allusion à l'élection présidentielle prévue l'an prochain.
"Les radios La Voix de l'Amérique ou Radio Svoboda (Radio Free Europe / Radio Liberty) diffusent sur notre territoire de nouveaux programmes suivant les pires traditions de la guerre froide, et certaines chaînes antibélarusses de pays voisins, surtout celles de Russie, sont aussi engagées et agressives" vis-à-vis du Bélarus, a-t-il ajouté.
Le président bélarusse a appelé la télévision nationale à "riposter à ces insinuations".
M. Loukachenko est sorti renforcé du référendum en octobre dernier qui a supprimé toute limitation du nombre de ses mandats et lui a laissé les mains libres pour poursuivre le renforcement de son régime.
Le Bélarus est le dernier pays du continent européen à être mis au ban du Conseil de l'Europe.
(AFP via voila.fr - 16 février 2005)

ETATS-UNIS

La station commerciale américaine WRNO prévoit des tests dans les prochaines semaines, avec un nouvel émetteur ondes courtes de 100 kW, sur 15420 kHz en journée et sur 7355 kHz la nuit. Cette station, appelée également la Voix de la Louisiane, silencieuse depuis plusieurs années proposait quelques émissions en langue française (George Thurman, via DXLD - 17 février 2005)

 

BELGIQUE

Le site www.rvi.be devrait fermer le vendredi 25 mars 2005 au soir (non confirmé). Les personnes qui écoutent via l'Internet ne pourront donc à priori par écouter la dernière émission sur le site (JF Herbecq - RVi)
NDR : cependant, il reste la possibilité d'écouter via WRN (cf http://perso.wanadoo.fr/jm.aubier/audio.htm )

LA SAUVEGARDE DE RVi

Comme il a été annoncé sur les ondes d'Ici Bruxelles, la décision de mettre un terme aux émissions en anglais, français et allemand ne relève pas de problèmes budgétaires, mais d'une volonté interne de réorganiser RVi.
Il est donc urgent de réagir. Voici quelques adresses.
Pour écrire au ministre flamand des médias :

Kabinet van de Vlaamse Minister voor Media Geert BOURGEOIS
Alhambra Building
Avenue Emile Jacomain 20
1000 Bruxelles

On peut également écrire au directeur de la VRT (à l'origine donc de la décision)
Algemeen-Bestuurder VRT
De Heer Tony Mary
Reyerslaan
1043 Bruxelles

Et bien sûr soutenir RVi à l'adresse habituelle :
Ici Bruxelles, 1043 Bruxelles
info@rvi.be

N'hésitez pas à déposer vos remarques sur le livre d'or de RVi !

 

Vous pouvez consulter le point de vue des rédactions concernées de RVi

Selon la direction de la radio, qui a décidé de mettre un terme aux émissions en anglais, français et allemand, "les émissions en langue étrangères sont un reliquat de la guerre froide et du temps des colonies. Les émissions en OC et OM coûtent cher et ne rapportent rien en terme de publicité. Il faut donc les remplacer par un outil moderne de communication, à savoir l'Internet " (RVi - 30 octobre 2004)

Voila la réponse qu'a faite le ministre flamand des médias, Geert Bourgeois, à un auditeur :

" Cher Monsieur
J'ai bien reçu votre lettre du 31 octobre 2004 m'informant de votre intérêt concernant les réductions prévues à RVi.
Tout comme vous, je déplore la suppression des émissions en langues étrangères de RVi, une station qui a pour responsabilité de faire connaître la Flandre dans le monde. En tant que ministre des médias, je déplorerais profondément la possible disparition de cette fenêtre flamande sur le monde
Je suis déjà submergé de courriers électroniques et de lettres du monde entier dans lesquels à la fois flamands et étrangers me demandent de maintenir les langues étrangères de RVi. Souvent, RVi est pour ces gens, la seule source directe d'informations sur la Flandre. Egalement, en ma qualité de ministre du tourisme, je regrette profondément, alors que beaucoup d'étrangers ont connu la Flandre grâce à RVi
En dehors de l'Europe, les flamnds pourront se reporter au site web sur lequel les programmes de la VRT peuvent être écoutés. Je regrette aussi cette décision. Il est évident que de nombreux flamands en Afrique, en Asie et sur d'autres continents devront se débrouiller par eux-mêmes, ayant difficilement accès à Internet.
Je souhaite en conséquence poursuivre mes consultations avec la VRT afin d'étudier les possibilités de maintenir RVi en tant que lien avec la Flandre à la fois pour les nerlandophones et les étrangers.
Je vous suis reconnaissant de votre intérêt et demeure à votre disposition pour de plus amples informations. " (Mike Terry, rec.radio.shortwave - 26 novembre 2004)

La situation de RVi, la station internationale de la Flandre, semble de plus en plus compromise. Alors que le ministre flamand des médias signale dans une lettre que la VRT est autonome dans ses décisions, la lettre qui émane cette fois de la maison mère de RVi indique clairement que les informations sur la Flandre seront désormais des textes sur Internet et qu'aucune diffusion en audio n'est prévue. RVi devrait donc quitter les ondes courtes, les ondes moyennes, le satellite et la diffusion sur Internet fin mars. La radio internationale disparaîtra donc totalement puisque les rares émissions en néerlandais qui subsisteront seront des relais des programmes domestiques (2 janvier 2005)

BELGIQUE

La situation n'a quasiment pas changé en quelques mois. Les émissions en français et allemand disparaîtront au 26 mars. Pour l'anglais, deux bulletins d'information devraient être conservés à 08h56 et 19h56, heure locale, soit 0656 et 1756 TU, mais sur le satellite Astra uniquement.
Le samedi 26 mars, date de la dernière diffusion en français, une émission spéciale sera transmise. On pense à une sorte de plateau mixte, avec quelques archives, souvenirs, bilan et adieux divers. On citera certainement la liste - qui n'est pas si courte - de tous ceux qui ont collaboré aux émissions depuis septembre 1986, date de l'ouverture des émissions en français. Il y aura également des interviews de certaines de ces personnes (RVi - 24 février 2005)

BELGIQUE / ETATS-UNIS

Le vendredi 4 mars, l'émission VOA Talk to America traitera du sort de RVi, avec pour invité Win Jansen, son directeur. En seconde partie, Juhani Niinistö, de Radio Finlande (mais ne représentant pas officiellement sa station) parlera des tendances en matière de radiodiffusion internationale deûis l'Europe. Quelques informations également sur les réductions qui prendront effet à la fin du mois au service anglophone de la VOA. A écouter entre 1605 et 1655, en ondes courtes ; sur Internet ; on pourra écouter l'émission en différé sur le web (Kim Elliott, via DXLD - 02 mars 2005).
NDR : fréquences OC : 9685 9855 15255 (Europe), 15240 17715 17895 (Afrique), 6160 7125 9645 9760 (Asie)

FRANCE / TOGO

La diffusion de Radio France Internationale a été rétablie le 10 février au matin en modulation de fréquence à Lomé après deux jours d'interruption, a constaté un journaliste de l'AFP.
Le 8 février, les deux émetteurs de RFI au Togo avaient été coupés, selon la direction de la radio qui dispose d'un correspondant local permanent sur place.
Interrogé par l'AFP, le ministre de la Communication, Pittang Tchalla, avait affirmé qu'il s'agissait "d'une panne technique". Mais une source proche du gouvernement avait fait état "d'une décision gouvernementale, compte tenu du ton adopté par cette radio".
Par ailleurs, un envoyé spécial de RFI au Togo s'était vu refuser mardi un visa d'entrée sur le territoire togolais par voie terrestre à la frontière entre le Bénin et le Togo. Le journaliste reste depuis lors bloqué au Bénin, a-t-on appris de sources concordantes.
A l'exception de RFI, de nombreux médias, majoritairement français, ont pu entrer dans le pays, depuis la réouverture des frontières lundi 7 février, pour y couvrir la situation politique

Ce 7 février, au cours d'une brève conférence de presse, M. Tchalla avait dénoncé les "appels à la révolte et à la déstabilisation" diffusés par "certains médias internationaux".
M. Tchalla s'en était pris plus particulièrement à RFI, qu'il accusait de "vouloir mettre le feu au Togo".


TAIWAN

Radio Taiwan International, qui a tout récemment fermé 5 services en langues étrangères pour l'outremer , va commencer des diffusions pour une partie des 600.000 étrangers vivant à Taiwan. Cheryl Lai, présidente de RTI, précise : " Avec le nombre croissant de mariages mixtes, ce que nous allons faire maintenant est d'émettre non seulement pour les étrangers vivant ou travaillant ici, mais aussi pour les futurs enfants de Taiwan ". A partir de juillet, des émissions démarreront en anglais, japonais, indonésien, vietnamien et en thai. Les fréquences seront celles utilisées actuellement par la station Voice of Han. Les programmes seront également disponibles sur Internet. Ces nouveaux services sont une partie d'une grande réorganisation du diffuseur public taiwanais qui connaîtra également une modification dans ses fréquences le 1er juillet (Taipei Times, via Radio Nederland - 09 février 2005)

ETATS-UNIS

Les détails des propositions budgétaires de George W Bush pour l'année fiscale 2006 ont été rendus publiques cette semaine. Une grande partie du budget sera destinée à aider les émissions internationales. Selon ces propositions, le budget du Broadcasting Board of Governors (qui regroupe toutes les émissions internationales de radio et de télévision américaines) passera de 592 millions de dollars à 652 millions (Radio Nederland - 09 février 2005)

ITALIE

La Rai, la radio-télévision publique italienne, sera privatisée d'ici la fin de l'année, a indiqué mardi 8 février le ministre de l'Economie et des Finances, Domenico Siniscalco, lors d'une audition parlementaire.
Ces déclarations interviennent après une série d'articles de presse italienne faisant état d'une possible annulation de la privatisation de la Rai.
En revanche, le calendrier devrait être décalé puisque initialement le gouvernement entendait introduire en Bourse la Rai au cours du premier semestre 2005.
La privatisation sera faite "d'ici la fin de l'année", a-t-il dit, ajoutant que "c'est une opération réalisable et bien engagée".
En 2004, le ministre avait indiqué vouloir placer sur le marché environ 30% du capital du groupe.
M. Siniscalco a indiqué que l'Autorité de régulation des communications déterminerait le 10 février le modèle de séparation comptable entre les activités financées par la redevance et celles financées par la publicité.
Le projet de privatisation devrait ensuite être étudié par le gouvernement pour être lancé après la publication des résultats semestriels de la Rai, a-t-il ajouté.
La loi réformant l'audiovisuel en Italie votée en 2004 a ouvert la voie à une privatisation partielle de la Rai, à la vente de certaines branches de la Rai à partir de 2006 et à l'arrivée de multiples chaînes numériques en 2007 (AFP, via voila.fr - 08 février 2005)

ROYAUME-UNI / NEPAL

La BBC a accru la longueur de ses émissions en népalais, en raison de la situation politique dans le pays. L'émission est maintenant diffusée de 1500 à 1545 TU (au lieu de 1500 à 1530 TU) sur 7430, 9600 et 11685 kHz.
(DX-Asia, via Radio Nederland - 08 février 2005)

IRAK

Le service Monitoring de la BBC a pu capter la Voix du Kurdistan Irakien sur 1116 kHz, en ondes moyennes le 7 février à 0300 TU, en parallèle avec l'émission en ondes courtes sur la nouvelle fréquence de 6335 kHz (anciennement 6340 kHz).
Cette station clandestine était connue pour émettre en ondes courtes et en FM, mais on pense que c'est la première fois qu'elle est observée sur les ondes moyennes. Un brouillage a commencé à 0322 TU.
La programmation était en kurde, et la station s'identifiait comme étant la Voix du Kurdistan Irakien ou la Voix du Kurdistan. cette station qui diffuse également en arabe soutient le Parti Démocratique du Kurdistan dont le site est http://www.kdp.pp.se (BBC Monitoring, via Radio Nederland - 07 février 2005)

FRANCE

Voici un message reçu de la future station française Littoral AM
" Merci pour votre e-mail et l'intérêt que vous portez à LITTORAL AM.
Vous nous posez la question de la fréquence d'émission de Littoral AM. Pour le moment, nous n'émettons pas encore. Nous entamons la construction de notre centre émetteur au sud du département des Côtes d'Armor. Nous prévoyons une campagne d'essais sur la fréquence 1593 kHz, avec 50 kW de puissance, pour le courant de l'été. Cette fréquence étant en cours de coordination par l'Union Internationale des Télécommunications, et notre démarrage étant également soumis à l'accord du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, nous ne pouvons encore vous donner de date précise pour le commencement effectif de nos émissions régulières.
N'hésitez pas à venir régulièrement visiter notre site pour être informé de l'actualité de LITTORAL AM.
Cordialement,
Le service des auditeurs"
L'adresse email de Littoral AM est auditeurs@littoral-am.fr
(http://fr.groups.yahoo.com/group/ondescourtes/ - 04 février 2005)

SLOVAQUIE

Voici le détail des lettres reçues par Radio Slovaquie, une des rares stations à faire preuve de transparence dans ce domaine.
L'ensemble des 6 sections a reçu 6819 lettres en 2004 contre 6807 en 2003
Le service allemand vient en tête avec 1633 lettres, soit une baisse de 9%
Vient ensuite le service anglophone avec 1539 lettres contre 1266 en 2003
Le service en russe occupe la 3ème place avec 1189 lettres, soit 14% de moins qu'en 2003.
Les émissions en espagnol suivent avec 1007 lettres en 2004
La section française se classe en avant dernière place avec 889 lettres, soit 14% de moins qu'en 2003 qui avait été une année record
Les émissions en slovaque ferment la marche avec 564 lettres contre 509 en 2003
(Radio Slovaquie Internationale - 13 février 2005)

Par ailleurs, l'avenir des émissions de Radio Slovaquie Internationale sur ondes courtes est assuré jusqu'au début de l'été.

DRM

La société Harris Corporation a annoncé le 10 février qu'un symposium de 2 jours consacré au DRM se tiendrait les 1er et 2 mars à l'Hôtel Marriott à Bucarest, Roumanie. Cette réunion est destinée à informer les radiodiffuseurs d'Europe, d'Afrique et du Moyen-Orient sur la façon dont ils peuvent se préparer à la technologie du DRM (Digital Radio Mondiale). Elle sera également consacrée à l'expansion du réseau national radiophonique roumain (Radio Nederland - 09 février 2005)

IRAN

Dans son émission en espagnol, la Voix de la République Islamique d'Iran a indiqué les modalités pour recevoir ses cartes QSL
Ainsi, la première carte peut être reçue avec un rapport d'écoute.
Pour la seconde, il faudra envoyer 10 rapports.
Pour la troisième, 20 rapports supplémentaires sont nécessaires.
Pour la quatrième , il faut envoyer 35 rapports.
Pour obtenir la dixième QSL, il faudra avoir envoyé la bagatelle de 814 rapports ! !
Il n'a pas été précisé si toutes les sections de la radio pratiquent un tel système que le présentateur de l'émission a qualifié de " moyen intelligent pour avoir des auditeurs attentifs "  ! ! (extrait d'une information d'Adalberto Marques de Azevedo, via @tvidade via DXLD - 06 février 2005)
Signalons également que le service français inonde les auditeurs de courriers électroniques (plusieurs par semaine) leur demandant d'envoyer des rapports d'écoute !

COREE DU SUD

Radio Corée Internationale va débuter des tests en vietnamien le 14 février entre 0900 et 0930 TU sur 9640 kHz. Mais le lancement officiel est prévu le 3 mars.
Par ailleurs, changement de nom à la station. Radio Korea International s'appelera dorénavant KBS WORLD RADIO

CHINE

Depuis le 1er février, Radio Chine Internationale émet en anglais entre 1500 et 1600 TU du lundi au vendredi et de 1600 à 1800 TU le week-end depuis Spectrum Radio, station locale à Londres d'une puissance de 1 kW et émettant sur 558 kHz. Spectrum Radio reprend de nombreuses émissions de diffuseurs internationaux comme Radio Budapest, RVi en Flandre, Radio Suède, Radio Canada International, Radio Roumanie Internationale etc.
Radio Chine Internationale poursuit donc sa politique de diffusion de proximité.

VANUATU


Le désastre occasionné par le Tsunami a incité un pays à améliorer son service de radiodiffusion. Dans l'état de Vanuatu, dans le Pacifique, seule la moitié de la population peut entendre la radio nationale, car l'émetteur est dans un très mauvais état, et depuis plusieurs années. Il est encore en service, mais fonctionne apparemment à puissance réduite. Mais le journal The Independent relate que sur l'insistence du Premier Ministre de Vanuatu, des travaux sont en cours afin que la fréquence 7260 kHz utilisée le jour fonctionne de nouveau correctement. Après cela, la fréquence de 3945 kHz utilisée la nuit sera également rétablie à pleine puissance. Cette rénovation a été rendue possible avec l'aide financière des gouvernements de Nouvelle Zélande et de l'Australie. Après le service ondes courtes, ce sera au tour des émetteurs en ondes moyennes qui seront envoyés en Australie pour y être examinés et avoir ainsi une idée du coût des réparations. Les transmissions télévisées vont être également améliorées. (Andy Sennit, Radio Nederland - 03 février 2005)

INDONESIE

La plupart des stations de radio du nord de Sumatra, région indonésienne ravagée le 26 décembre par un séisme et un tsunami, ne fonctionnent plus et le secteur radiophonique a besoin d'aide pour se reconstruire, a annoncé mardi l'Unesco.
"L'Unesco a établi de façon claire que le secteur des médias a besoin d'aide substantielle, pour ses équipements, pour la reconstruction de ses locaux, pour la formation et pour produire des émissions d'information humanitaire", souligne le rapport de l'agence des Nations unies.
"Plusieurs jours après le tsunami il n'y avait pratiquement plus un seul moyen de communication et d'information" pour les survivants des régions de Meulaboh et de Banda Aceh, a constaté l'équipe d'évaluation envoyée dans la province d'Aceh par l'Unesco.
"Aujourd'hui quelques moyens de communication sont à nouveau disponibles. Un quotidien est à nouveau disponible, mais la plupart des stations de radio ne fonctionnent plus, en particulier parce qu'elles n'ont plus d'infrastructures car les bâtiments ont été complètement détruits, les matériels ne sont plus là, et les employés en sont encore à faire face à l'expérience traumatisante qu'ils ont vécue", poursuit l'Unesco.
Dans la capitale provinciale Banda Aceh, douze stations de radio ont été détruites ou endommagées et à Meulaboh, sur la côte ouest de la province, les quatre stations de radio existantes ont été touchées par le raz-de-marée, selon l'Unesco (AFP via voila.fr - 02 février 2005)

VATICAN

Radio Vatican dispose depuis quelques jours de deux émetteurs Ondes Moyennes situés en France pour ses émissions vers l'Europe Centrale. Il s'agit de l'émetteur situé à Roumoules et fonctionnant sur 1467 kHz avec 1000 kW et celui situé au Col de la Madonne, sur 702 kHz avec une puissance de 400 kW. Les émissions sont diffusées entre 1730 et 1940 TU, et reprennent les programmes en slovène, croate, hongrois, tchec, slovaque, polonais et allemand (d'après une information initiale parue dans bclnews.it - 28 janvier 2005)

TAIWAN

Jusqu'au mercredi 2 février, et pendant quelques jours, le programme allemand de Radio Taiwan International a été diffusé entre 1900 et 2000 via Al-Dhabbaya aux Emirats Arabes Unis, au lieu de Skelton en Grande Bretagne. Il semble que cela soit dû aux problèmes que rencontrent les diffusions depuis Skelton à destination de l'Allemagne en hiver. Le 3 février, la réception dans le centre de la France depuis Skelton était plus faible que depuis Al-Dhabbaya. Dans tous les cas, on notait des interférences de la Voix de la Russie en arabe.
Radio Corée Internationale rencontre les mêmes problèmes avec sa fréquence de 5955 kHz émise depuis Skelton, pour l'émission en français, fréquence qui passe relativement bien au sud de la Loire, mais très difficilement plus au nord.
Même situation à Radio Canada International dont l'émission en français de 2000 TU est retransmise par 4 fréquences, depuis l'Angleterre, la Suède et le Canada. La fréquence 7235 kHz, en provenance de Skelton, donne très souvent les moins bons résultats.

 

ITALIE

Depuis le mois de décembre, des rumeurs font état de la cessation des émissions vers l'étranger de la RAI. Il n'en a jamais rien été, les programmes sont toujours entendus selon la grille habituelle.

ESPAGNE

Radio Exterior de España (REE) a débuté un programme quotidien en russe et en espagnol, à l'intention des pays de l'Europe de l'Est. Actuellement, plus de 150000 citoyens de ces pays travaillent en Espagne. Radio Extérieure d'Espagne veut offrir à ces populations des informations dans leur langue et leur permettre de connaître et d'améliorer leur connaissance de la langue espagnole. REE souhaite inclure dès que possible un cours d'espagnol dans son programme russe. L'émission en russe est diffusée du lundi au vendredi entre 1700 et 1730 TU sur 15195 kHz. (Radio Nederland - 26 janvier 2005)

TAIWAN


Un conflit du travail a éclaté à Radio Taiwan International alors que 63 employés se plaignent d'être licenciés à la fin du mois de janvier sans avoir reçu d'explications convaincantes. Les représentants du personnel déclarent ne pas avoir été informés. Néanmoins, la présidente de RTI, Cheryl Lai, a déclaré qu'il y avait eu un accord mutuel entre les deux parties. Elle a indiqué que les 63 personnes avaient accepté de partir avec une indemnité correspondant à 19 mois de salaire, indemnité qu'elles ont perçue.
Cheryl Lai a ajouté que la taille des effectifs représentait une charge financière et administrative importante. " Avec 67% de notre budget qui part en salaires, nous dépensons trop en ressources humaines. C'est un problème qui dure depuis longtemps. Nous sommes supposés dépenser plus pour produire de meilleurs programmes "
Un des représentants du personnel a déclaré que quelques heures avant le repas annuel de la station, le 14 janvier, les membres des services arabe, coréen, tibétain, birman et mongol avaient appris de la bouche de Cheryl Lai que leurs sections seraient supprimées à la fin du mois. Les représentants du personnel précisent que ces services sont appréciés par les auditeurs et qu'ils reçoivent beaucoup de lettres. Il est donc absurde de les supprimer, concluent-t-ils. " Comment peut-on supprimer l'arabe, parlé par un cinquième de la population mondiale ? " se demandent-t-ils (Radio Nederland - 27 janvier 2005)

 

ALLEMAGNE

D'importantes réductions sont prévues dans les émissions de la Deutsche Welle pour la nouvelle saison A05, à compter du 27 mars 2005. On sait déjà que les émissions en allemand vers l'Asie passeront de 10 heurs à jour à 6 heures par jour. (Bob Padula, EDXP, via DXLD - 24 janvier 2005).

Dans un courrier daté du 27 janvier, le service français indique " Autant que nous sachions, de nouvelles coupures ne seraient pas prévues mais...il faut effectivement espérer que notre programme ne sera pas encore une fois amputé. Depuis des années nous devons travailler sous ces menaces ! "

ETATS-UNIS

Le pape Jean Paul II a également salué la mémoire de Jan Nowak-Jezioranski, dans une lettre qui a été lue le 26 janvier pendant les obsèques à Varsovie.
"Jan Nowak-Jezioranski a consacré sa vie au service de la vérité", a indiqué le souverain pontife dans sa lettre lue lors de la messe funèbre à la cathédrale de Varsovie.
"J'ai toujours eu un grand respect pour lui", a-t-il ajouté.
Auteur de nombreuses publications politiques et d'un livre racontant sa mission de courrier dans les années 1939-1944 entre Londres et la résistance polonaise sous occupation allemande, Jan Nowak-Jezioranski est rentré en 2002 à Varsovie pour passer les dernières années de sa vie et Pologne, redevenue libre et démocratique après la chute du communisme.
(AFP via voila.fr - 26 janvier 2005)

BELGIQUE

Un mouvement de grève perturbe actuellement les émissions des différentes chaînes de radio et de télévision de la RTBF, et donc, de RTBF International qui diffuse sur les ondes courtes. Le site Internet de la radio précise que le mouvement de grève a la RTBF risque de se poursuivre et de s'étendre la semaine prochaine. Un syndicat wallon a déposé un préavis de grève tournante dans tous les secteurs dès mardi prochain, le 1er février. Un autre a remis un préavis pour lundi 31. Les journalistes du Journal Télévisé et des magazines, ainsi que le personnel culturel ont voté, à la majorité, le dépôt d'un préavis de grève également pour lundi. Bref, le mouvement fait tache d'huile, et révèle un malaise plus profond, dont la direction se dit consciente.

Tout est parti des techniciens de la télévision, cameramen et preneurs de son, qui estiment que le changement du règlement de travail, qui date du 1er janvier dernier, est inadapté à la réalité du terrain et à leur quotidien. Mercredi 26 janvier, ils ont été rejoints par leurs collègues réalisateurs, monteurs, scripts, producteurs, journalistes, et par les radios du site bruxellois de la RTBF.

Selon les professionnels de terrain, la liste des inquiétudes est grande et va bien au-delà de revendications pécuniaires : disparition de plusieurs émissions de qualité, sans concertation, sans réflexion sur une alternative. Culture du secret, manque de communication entre la direction et les travailleurs. Et surtout, le sentiment que le plan Magellan détricote depuis deux ans la mission de service public de la RTBF, en la sacrifiant sur l'autel de l'audimat et des économies.

Pour la direction, le mouvement donne l'impression de partir dans toutes les directions. Elle dit aussi prendre la mesure de l'ampleur du malaise, mais demande des revendications précises, et une formulation plus concrète de l'inquiétude du personnel (site Internet de RTBF)

BULGARIE

A l'occasion de son 70ème anniversaire célébré le 25 janvier, Radio Bulgarie a reçu le prix Sirak Skitnik pour sa contribution à la modernisation technique et technologique de la Radio nationale bulgare par sa page Internet dans onze langues. Anguel Nédialkov, directeur de Radio Bulgarie a déclaré : " Radio Bulgarie a prouvé que notre radio est capable non seulement de durer, mais aussi de forger son propre avenir. Je remercie tous les collègues de Radio Bulgarie et de la Radio nationale, qui répandent la voix de la Bulgarie à travers le monde avec professionnalisme, abnégation et amour et racontent par le texte, l'image et le son, le conte le plus émouvant, l'histoire de la Bulgarie aux Bulgares et à leurs amis aux quatre coins du monde. J'ai toujours apprécié l'attachement de mes collègues à leur travail quotidien de journalistes et d'animateurs. Chaque jour ils adressent avec enthousiasme, avec émotion et professionnalisme leur message à leurs fidèles amis qui se trouvent parfois à des dizaines de milliers de kilomètres. Les auditeurs entretiennent des liens très étroits avec les animateurs dont ils connaissent et aiment les voix. Je suis profondément reconnaissant à ces auditeurs fidèles de Radio Bulgarie qui ont prouvé leur attachement et leur intérêt pour notre pays, qui ont toujours été sensibles au message de notre radio, message diffusé par nos journalistes et animateurs" .

Quelles sont les priorités à court terme de Radio Bulgarie? " Nous avons l'ambition d'enrichir notre site Internet par des programmes en portugais, italien et chinois. En ce qui concerne les émissions diffusées sur les ondes, nous souhaitons améliorer la qualité des programmes et les conditions de leur réception sur place. Nous voulons aussi élargir le cercle de nos partenaires, avec les radios amies qui retransmettent nos programmes afin qu'ils puissent toucher un plus grand auditoire. Nous avons aussi un autre objectif, un objectif à plus long terme - compléter la panoplie de nous programmes par des diffusions par satellite.

Radio Bulgarie a la réputation de figurer parmi les stations de radiodiffusion les plus écoutées et appréciées d'Europe centrale et orientale. Je pense que nous avons réussi à garder et même à élargir le cercle de nos amis, en dépit des restrictions financières qui ont imposé la suppression des émissions dans certaines langues étrangères. Nous avons relevé le défi et avons surmonté cette épreuve. Au cours des 15 dernières années nous sommes restés fidèles à nos auditeurs traditionnels et avons même commencé à diffuser des émissions en russe. Les problèmes auxquels Radio Bulgarie est confrontée actuellement sont analogues à ceux des autres stations diffusant des émissions pour l'étranger. Ces émissions restent à l'écart de l'attention de l'auditoire national et même de la classe politique. Les difficultés financières sont à l'origine de la réduction considérable des programmes voire de la fermeture pure et simple de certaines radios. Radio Bulgarie n'est pas une île isolée. Elle est obligée de défendre chaque jour son droit d'existence. Je me permets d'exprimer l'espoir qu'elle continuera de le faire à l'avenir. L'essentiel pour nous est d'être prêts à faire face aux défis technologiques du 21ème siècle, à commencer par la numérisation. L'unique moyen de survivre aux multiples pressions est de relever avec audace et détermination ces défis technologiques. J'espère que nous serons à la hauteur de cet impératif, je suis optimiste, je sais que nous serons toujours aux côtés de nos amis et de nos fidèles auditeurs" (Radio Bulgarie Internationale - 25 janvier 2005)

FRANCE

Antoine Schwarz, pdg de RFI, a affirmé le 24 janvier lors d'une rencontre avec la presse que le redressement de RMC Moyen-Orient, filiale de RFI secouée en décembre par une grève, constituait son " principal défi " cette année. Un appel d'offres a été lancé pour étudier les moyens de repositionner la radio et ses programmes, a-t-il annoncé. L'étude de la réforme de RMC-MO, touchée par la concurrence dans la région notamment par l'américaine Radio Sawa et la BBC, sera donc menée par un cabinet extérieur, et non en interne, comme c'est le cas pour RFI. Le pdg a estimé qu'il fallait " accentuer notre professionnalisme à la fois à Paris et dans les différents pays destinataires ", et renforcer la présence de RMC-MO. A noter que la station cherche toujours un directeur général " arabophone " depuis la démission de Christophe Carbonnier en novembre.
Concernant RFI, qui fêtera officiellement ses 30 ans le 17 février, Dominique Burg, nouvelle directrice de la rédaction en français, a laissé entendre que le traitement de l'actualité politique serait quelque peu revu. Elle a estimé nécessaire " un effort d'originalité de regard sur la vie politique ", appelant à prendre " un peu plus de hauteur " dans ce domaine.
A l'international, RFI négocie actuellement avec l'opérateur de radio par satellite Sirius pour une diffusion sur toute l'Amérique du nord, a annoncé Antoine Schwarz. " Nous pourrions avoir un créneau horaire de 2 heures sur un des deux satellites américains ", a-t-il affirmé. Sirius "nous a fait une offre ", a précisé le pdg, se disant " très intéressé par le satellite " comme moyen de diffusion. Ce projet figurait dans la première version du projet d'entreprise soumise aux salariés de RFI fin septembre. Toutefois, rien n'a encore été conclu pour l'instant.

Quant à Radio Bruxelles International (RBI), le projet de radio d'information internationale francophone basée à Bruxelles en partenariat avec la RTBF actuellement suspendu à l'attribution d'une fréquence, Antoine Schwarz a fixé " l'automne 2005 " comme objectif de démarrage. "On commencera en DAB ", a-t-il précisé, soulignant " l'importance stratégique " de ce projet pour toucher " la nouvelle classe politique européenne " (Satellifax - 25 janvier 2005)

ETATS-UNIS

Le président américain George W. Bush a salué le 21 janvier la mémoire de Jan Nowak-Jezioranski, ancien directeur de la section polonaise de Radio Free Europe et conseiller de la Maison Blanche pour l'Europe de l'Est.
"Jan Nowak a consacré sa vie à la cause de la liberté", a souligné le porte-parole de la Maison Blanche dans un communiqué, en rappelant qu'il s'était opposé aux nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale et avait participé au rétablissement de la démocratie en Pologne après 1989.
Jan Nowak-Jezioranski, décédé à Varsovie à l'âge de 92 ans dans la nuit du 20 au 21 janvier, "a défendu ses valeurs avec ténacité et a grandement contribué à l'édification d'une Europe unie, libre et en paix", souligne le communiqué (AFP via voila.fr - 21 janvier 2005)

FRANCE / DJIBOUTI

Les autorités de Djibouti ont décidé d'expulser six coopérants français et l'émetteur de Radio France Internationale sur place est coupé depuis le 14 janvier après la diffusion d'une émission sur l'affaire Bernard Borrel.
Ces faits interviennent dans un contexte de tension entre les deux pays provoqué par la décision de la justice française de demander l'audition du chef des services secrets djiboutiens, Hassan Saïd, dans l'affaire de l'assassinat en 1995 du juge français.
Si l'enquête djiboutienne a conclu à un suicide par le feu, celle menée en France privilégie la thèse de l'assassinat.
Djibouti abrite la principale base militaire française en Afrique, avec quelque 2 700 hommes.
(Dernières Nouvelles d'Alsace - 22 janvier 2005)

CLUB

L'Union des Ecouteurs Français (UEF) a annoncé le 19 janvier qu'elle cessait ses activités. La fin de l'association était prévue pour le 31 décembre 2004, mais elle a été reportée de quelques jours

TANZANIE / ROYAUME-UNI

Les auditeurs sur les îles de Zanzibar et de Pemba, dans l'Océan Indien, peuvent désormais écouter les programmes du service mondial de la BBC pour la première fois en FM. Deux émetteurs diffusent maintenant les émissions en swahili et en anglais 24 heures sur 24, grâce à un accord avec la radio d'état Voix de la Tanzanie Zanzibar.

Tido Mhando, chef du service en swahili de la BBC a déclaré : " la BBC diffuse en swahili sur ondes courtes vers Zanzibar depuis 1957 et anglais à la fois vers Zanzibar et Pemba depuis plus longtemps encore. Nous avons une audience fidèle, qui se réjouit de pouvoir recevoir les programmes de la BBC avec un confort d'écoute parfait. Le service en swahili améliorera ses prorammes en avril, avec un choix plus vaste et un volume d'informations plus important ". En plus de ces nouvelles émissions en FM, le programme en swahili peut être actuellement entendu à Zanzibar et à Pembo sur Radio Free Africa et sur Radio One sur les ondes moyennes. (Radio Nederland - 20 janvier 2005)

FRANCE

Le bouquet numérique CanalSatellite "a franchi le cap des 3 millions d'abonnements", a annoncé le 19 janvier dans un communiqué la plate-forme satellitaire.
Le bouquet a enregistré "une hausse nette de son portefeuille de près de 240.000 abonnements individuels et collectifs en France et dans les Départements et Territoires d'outre-mer en 2004", précise CanalSatellite.
Selon le communiqué, "cette croissance s'accompagne d'une satisfaction accrue de ses abonnés et d'une baisse constante de son taux de résiliation qui s'établit à 8,6% au 31 décembre 2004 contre 9,1% à fin 2003."
CanalSatellite souligne "les bons résultats obtenus par la chaîne Canal+ qui joue un rôle moteur dans l'attractivité du bouquet" qui offre actuellement 290 chaînes et services dont 65 en exclusivité. Au cours des trois dernières années, CanalSatellite s'est enrichi de plus de 30 chaînes. (AFP via voila.fr - 19 janvier 2005)
Rappelons que CanalSatellite reprend les émissions de WRN Français avec la diffusion d'une quinzaine de stations internationales.

ETATS-UNIS

Le Département d'Etat a recommandé l'amélioration de la qualité des émissions du gouvernement américain vers le monde arabe en parallèle avec une meilleure représentation de la politique américaine.

Les émissions en arabe de Radio Sawa, qui ont débuté il y a près de 3 ans, ont été saluées par l'Administration Bush, comme étant un succès.

Avec beaucoup de musique pop et gérées sur un budget de 22 millions de dollars, les émissions de Radio Sawa présentent également des bulletins d'informations.

Un rapport préparé l'été dernier par l'inspection générale du département d'Etat dressait pourtant un bilan sévère de cette station supposée être un élement clé d'un dispositif de reconquête de l'opinion au Proche-Orient.
Le rapport préliminaire estimait notamment qu'en privilégiant des programmes de divertissements et de musique pop pour attirer un public jeune cette radio ne réussissait pas à présenter l'Amérique à son auditoire. Ce rapport n'avait toutefois pas été rendu public
Toutefois, 3 conclusions majeures, révélées par Associated Press, ont été soumises le mois dernier à la Direction.

La première recommande des installations suffisantes pour produire un signal fort et bénéficier d'une qualité de réception de ahute qualité.

La seconde encourage la conduite d'enquêtes afin de connaître la perception que les auditeurs "généralement peu enclins à apprécier l'Amérique " ont de la station..

La troisième préconise que la politique américaine soit présentée de façon claire et au travers de débats sérieux et que l'accent soit mis sur des informations objectives.

Pendant la guerre contre l'Irak, les programmes d'information avaient été quasiment doublés, avec une focalisation sur les arabes âgés de 15 à 30 ans (Associated Pres, via Mike Cooper, via DXLD - 18 janvier 2005)

ROYAUME-UNI

La prochaine émission de la station European Music Radio aura lieu le dimanche 30 janvier entre 1500 et 1630 TU sur 9290 kHz, via un relais situé en Lettonie (EMR via HCDX - 18 janvier 2005)

COREE DU SUD

La KBS - Korean Broadcasting System - en Corée du Sud a annoncé qu'elle diffusera des programmes en vietnamien à partir du mois de mars. La station a indiqué qu'elle organisera conjointement avec l'Association d'Amitié Corée-Vietnam un concours sur la calligraphie chinoise et coréenne (Kim Elliott, via DXLD - 20 janvier 2005)

JAPON / NEPAL

Un accord a été signé le 17 janvier entre Radio Népal et l'Agence de Coopération Internationale Japonaise pour conduire une étude sur la possibilité d'étendre et de renforcer la capacité des émetteurs ondes courtes et ondes moyennes de Radio Népal ainsi que de moderniser les studios existants. Ce projet devrait permettre aux népalais d'entendre confortablement Radio Népal dans tout le pays (Radio Népal, via BBC Monitoring, via Radio Nederland - 17 janvier 2005)

 

NOUVELLE ZELANDE

Le Directeur Exécutif de Radio Nouvelle Zélande, Peter Cavanagh, a annoncé lors d'un comité gouvernemental restreint que la nouvelle version du site Internet de la station était dans sa seconde phase et que l'avancement était extrêmement satisfaisant. Dans les prochains mois, le diffuseur néo-zélandais prévoit de lancer un service d'écoute à la demande. " Je suis très impliqué dans ce projet, car je suis persuadé que disposer d'un service en ligne performant est aujourd'hui est une partie fondamentale pour un radiodiffuseur public ", indique Peter Cavanagh qui ajoute : " Il est quelque peu déraisonnable à notre époque, alors que les gens ont très peu de temps à eux, et qu'ils subissent énormément de pressions, de faire comme s'ils étaient toujours disponibles pour écouter quand nous émettons en direct. ". Ce nouveau service a un coût de 285.000 euros environ et nécessitera 395.000 euros par an (Radio Nederland - 17 janvier 2005)

TAIWAN

En raison de la restructuration de la radio, impliquant une réorientation des services et des réductions budgétaires, 5 langues seront supprimées à compter de fin janvier 2005. Ce sont l'arabe (qui était diffusé pendant 2 heures par jour), le birman (2h par jour), le coréen (1h30 par jour), le mongol (1 h par jour) et le tibétain (1h par jour)

Par ailleurs certaines langues diffusées jusqu'ici vers l'étranger uniquement le seront également vers Taiwan ; ce sont l'anglais, le japonais et 3 langues du sud-est asiatique : le vietnamien, l'indonésien et le thaïlandais (Radio Taiwan International -15 janvier 2005)

FRANCE

L'intersyndicale de RMC-Moyen-Orient, filiale de RFI, réclame des actes "concrets et rapides " cinq semaines après la fin de la grève qui a perturbé pendant une semaine cette radio d'expression arabe. " Cinq semaines après la fin de la grève, l'accord conclu avec le président du groupe RFI(Antoine Schwarz) est loin d'être appliqué, notamment l'intégration d'un journaliste en contrat à durée indéterminée avant la fin 2004 et la désignation d'un conseiller auprès du directeur général, de préférence de l'intérieur pour éviter de perdre du temps ", souligne ce communiqué signé par l'intersyndicale (CFDT, CGT, CGC, SNJ) et le " comité de veille " de RMC-MO
Les signataires estiment que la période qui s'est écoulée depuis la grève n'a servi "qu'à renforcer l'emprise du système décrié " et réclament "des actes concrets et rapides tenant compte du texte et de l'esprit de l'accord conclu " à la fin de la grève (Satellifax - 17 janvier 2005)

BELGIQUE

A la suite de la condamnation du Vlaams Blok (parti d'extrême droite flamand) pour racisme, la direction de la VRT se demande si l'intronisation - annoncée pour [cette] semaine - des trois administrateurs représentant ce parti à son conseil d'administration est bien légale. La chaîne publique flamande a diligenté une étude en ce sens et en a récemment envoyé les conclusions au président du Parlement flamand. Le porte-parole de la VRT (...) a refusé d'en divulguer le contenu. (...) La loi sur le pacte culturel prévoit que le conseil d'administration de la chaîne publique représente toutes les tendances politiques qui siègent au Parlement, [mais son] article 3 prévoit toutefois des exceptions pour des partis "quii ne respecteraient pas les principes de la démocratie " (Le Soir, via Satellifax - 17 janvier 2005)

ALLEMAGNE

Avec le lancement de son nouveau site en arabe le 12 janvier 2005, la Deutsche Welle accroît sa présence dans l'une de ses principales régions cibles.

" C'est une contribution importante au maintien du dialogue avec le monde arabe ", déclare le Directeur Général Erik Bettermann. En plus de ses émissions de télévision et de radio, la Deutsche Welle utilise de plus en plus l'Internet, ce qui répond à une demande croissante du Maroc à l'Arabie Saoudite et qui touche les jeunes et les leaders d'opinion.
Les journalistes de ce service online s'attachent aux événements ayant trait à l'Allemagne, l'Europe et au Moyen-Orient.
En plus de la politque, de la culture et des affaires, on trouve de nombreuses informations sur le sport, les sciences et les technologies
Les responsables font une utilisation intensive de l'interactivité. " Nous invitons les visiteurs à utiliser l'e-mail et les forums afin de participer à des dialogues, soit avec les journalistes, soit avec d'autres visiteurs " indique Guido Baumhauer, rédacteur en chef à Deutsche Welle Online
Environ 15 millions de personnes dans le monde arabe utilisent Internet. " Notre but est de stimuler les étudiants, les universitaires, les journalistes, les employés du monde des affaires et des gouvernements et toutes les personnes intéressées à rejoindre le site qui propose des services intéressants " ajoute Guido Baumhauer. Il y a notamment des cours d'allemand gratuits.
Le site de la Deutsche Welle propose des informations en 30 langues, avec des textes, des images, de l'audio et de la vidéo, avec des informations d'Allemagne, d'Europe et du monde entier, en complément des programmes télévisés et radiodiffusés (Deutsche Welle via BBC Monitoring via Radio Nederland - 12 janvier 2005)

ALLEMAGNE / JORDANIE

L'agence de presse allemande DPA rapporte que le service arabe de la Deutsche Welle débutera des transmissions en FM depuis Amman au printemps prochain. La Voix de l'Allemagne est actuellement en pourparlers avec la Corporation Jordanienne de Radio et de Télévision pour l'obtention d'une fréquence. " Un accord sur ces détails techniques est attendu dans les prochaines semaines. Cela ouvrira la voie pour l'installation des équipements requis pour la transmission " indique Stefan Bantle, secrétaire à l'ambassade d'Ammam, qui accompagnait George Khoury, chef du service Marketing et Distribution de la Deutsche Welle pour le Moyen Orient ainsi que d'autres membres de la délégation lors des échanges avec les officiels jordaniens.

" Nous pensons que le dialogue entre l'Allemagne et la Jordanie et entre l'Europe et le monde arabe se renforcera si la Deutsche Welle gagne la possibilité d'être présente en FM à Ammam " poursuit Ghido Khoury qui ajoute : " Cette nouveauté devrait attirer de nouveaux auditeurs. Il est plus simple pour les gens d'écouter en FM que sur satellite. Les programmes depuis Ammam seront diffusés 5 heures par jour à partir d'avril 2005 et seront étendus au reste de la région plus tard (Radio Nederland - 12 janvier 2005)

FRANCE

En présentant ses vœux à la rédaction, le patron de Radio France Internationale (RFI), Antoine Schwarz, a annoncé qu'il "va engager une réflexion sur ce que doit être un éditorial ", et affirmé que "l'expression d'opinions personnelles n'est pas de mise ". [...] Cet énarque de pédégé ne va pas assez loin. Pourquoi ne pas créer une commission pour définir la substance de chaque éditorial ? Une autre pour choisir les invités et experts admis à l'antenne ? Et une troisième pour surveiller le contenu des revues de presse et des reportages ? Il y a bien trop de positions personnelles dans tout ça. Les oreilles des auditeurs et celles des diplomates étrangers, très à l'écoute eux aussi, doivent être épargnées. Pas question de leur servir une soupe à l'opinion trop épicée. (" Le canard enchaîné " via Satellifax - 13 janvier 2005)

EGYPTE

Le 10 janvier, de nombreuses émissions ont pu être entendues sur les fréquences de Radio Le Caire, tendant à prouver que les réductions ne sont pas encore entrées en vigueur.Mais dans un quotidien egyptien daté du 30 décembre, le ministre des médias a annoncé qu'il avait pris la décision de réduire les langues du service pour l'outremer. Sur les 35 langues, il n'en restera plus que 11 seulement et ce, sans précision de date.

Parmi les langues entendues récemment citons l'anglais, l'allemand, le français, l'albanais, le turc, le russe, l'italien, l'haoussa, le thai, le malais. Certaines ne devraient logiquement pas subsister parmi les 11 retenues.

SLOVAQUIE

La radio slovaque vient de recevoir une rallonge financière de 4.7 millions d'euros du ministère slovaque des Finances, et ceci, malgré une décision prise fin août qui stipulait que ce dernier ne donnerait rien. De nombreux députés avaient estimé que la radio slovaque n'avait pas introduit assez de réformes pour prétendre à une aide. Le leader du Parti de la coalition hongroise (SMK) Béla Bugár avait indiqué  que le ministre slovaque des finances Ivan Mikloš agissait comme s'il s'agissait de son propre argent. Ce à quoi, le porte-parole du ministre a répondu que le ministère avait de l'argent disponible pour le budget de 2005. Il a précisé que tous les ministères concernés avaient donné leur accord. Cette information pourrait être une bonne nouvelle pour Radio Slobaquie Internationale menacée de graves coupures. Il reste toutefois à déterminer si ces fonds supplémentaires donneront une bouffée d'air au service international (Radio Nederland - 10 janvier 2005)

ROYAUME-UNI

La station Europa Radio International vient d'acquérir un émetteur AM 5 kW qui a été remis en état et qui doit être installé sur un site abandonné de l'ancienne URSS. Après quelques travaux qui visent notamment à doubler sa doubler sa puissance, l'émetteur devrait être opérationnel dans le courant de l'été 2005. Par la suite, la station louera du temps d'antenne à d'autres diffuseurs.

Pour le moment, Europa Radio International va continuer d'utiliser les installations en Lettonie, et très bientôt, diffusera via un second émetteur situé aux Etats-Unis (Alan Day, ERI, via DXLD)

SLOVAQUIE

La section française de Radio Slovaquie Internationale a reçu 889 lettres en 2004, soit une baisse de 15% par rapport à 2003 (Radio Slovaquie Internationale)

TAIWAN

La boîte postale de Radio Taiwan Internationale au Sénégal n'est dorénavant plus utilisée, ceci depuis le 1er janvier 2005. Le gouvernement ne veut plus financer cette facilité, compte tenu du coût par rapport à l'utilisation. La station demande l'aide de ses auditeurs africains, afin que quelqu'un se propose pour servir de relais (Radio Taiwan Internationale - 8 janvier 2005)

CENTRAFRIQUE


Depuis la mi-décembre, on peut entendre Radio Centrafrique à Bangui dans de très bonnes conditions car dorénavant relayée par un émetteur de 500 kW situé à Issoudun, en France, ceci sur la fréquence de 9590 kHz.

La transmission commence vers 1659 TU avec l'indicatif de RFI, puis Radio Centrafrique prend le relais pour son émission en sango, jusqu'à environ 1755 TU, heure à laquelle commencent les émissions en français avec un journal parlé. La fin de l'émission se situe à 2300 TU.

Mais même si Radio Centrafrique dispose d'un émetteur puissant, la qualité sonore du programme n'est pas très bonne, et ceci bien que le signal soit fort et la fréquence exempte d'interférences. Il arrive assez fréquemment que la transmission s'arrête et on peut entendre alors le programme de RFI.

FRANCE

Le 6 janvier, le président-directeur général de Radio France Internationale (RFI) Antoine Schwarz s'est déclaré préoccupé par "un climat diffus d'intolérance" au sein de la rédaction française de cette radio destinée aux francophones de l'étranger.
M. Schwarz, qui présentait ses voeux au personnel à l'occasion du trentième anniversaire de RFI, est revenu sur plusieurs problèmes qu'ont connus en 2004 les différentes rédactions de RFI et de sa filiale, RMC-Moyen-Orient, d'expression arabe.
Sur le récent départ du directeur de l'information de RFI Alain Ménargues, M. Schwarz a estimé que celui-ci "avait, à divers titres, manqué à ses devoirs en tant que responsable d'une direction de l'information d'un grand média comme RFI".
M. Ménargues avait tenu des propos controversés sur Israël, qu'il avait qualifié d'"Etat raciste" et avait du démissionner le 19 octobre 2004.
M. Schwarz s'est déclaré préoccupé par un "climat diffus d'intolérance alimenté par les prises de position des uns et des autres sur le conflit israélo-palestinien".
"A l'antenne, l'expression d'opinions personnelles n'est pas de mise", a dit M. Schwarz. Il va engager avec Bernard Brigouleix, nouveau directeur de l'information, une réflexion sur ce que doit être un éditorial à RFI.
Hors antenne, a encore dit M. Schwarz, l'expression d'opinions personnelles au sein de la rédaction "doit respecter les individus". "Les lettres et tracts anonymes sont totalement condamnables", a-t-il ajouté.
Il a également relevé "une certaine tension des esprits" dans les rédactions en langue non-française. Estimant qu'il y avait un "vrai malentendu" sur le projet d'entreprise et "probablement une erreur de méthode", il a annoncé un "exercice d'évaluation" sur la place des langues dans RFI, qui sera achevé fin février, et assuré que l'avenir des langues "reste ouvert" dans chaque rédaction. Cette réforme, a-t-il dit, "n'est pas un plan social déguisé" mais "vise à rassemblement des moyens en vue d'une plus grande efficacité".
Evoquant le conflit qui a récemment secoué RMC-MO, M. Schwarz a assuré qu'un "grand projet de développement" serait lancé après les études nécessaires. "RMC-MO doit rester l'un des fleurons du groupe RFI", a-t-il dit.
M. Schwarz a encore évoqué le chantier de la numérisation de RFI, qui suppose une "nouvelle organisation du travail".
Enfin, le PDG de RFI a souligné que, quelle que soit la configuration de la future chaîne française d'information internationale (CFII), "RFI devra y jouer un rôle" et qu'il fera valoir les ressources dont dispose cette radio (AFP via voila.fr - 06 janvier 2005)

FRANCE

Le président de Radio France Internationale, Antoine Schwartz a proposé jeudi 6 janvier au journaliste pigiste Christian Chesnot, ex-otage en Irak, de devenir "membre permanent" de la rédaction, lors des voeux au personnel pour le trentième anniversaire de la radio.
Le PDG de RFI a proposé à Christian Chesnot, qui, au moment de son enlèvement en Irak, était pigiste au Proche Orient de cette radio publique destinée aux francophones de l'étranger, de devenir "membre permanent" de la rédaction.
"Je pense que Christian Chesnot restera - je l'espère en tout cas et s'il le souhaite - dans cette maison ronde (la Maison de la Radio, à Paris), au moins un certain temps. C'est en tout cas tout ce que je souhaite personnellement", a dit M. Schwarz.
Interrogé par l'AFP, Christian Chesnot, qui a été au centre de cette réunion de nouvel an, a indiqué qu'il "réfléchissait" à cette proposition (AFP via voila.fr - 06 janvier 2005)

ETATS-UNIS

Des discussions sont en cours antre le Broadcasting Board of Governors et Radio Free Europe / Radio Liberty dans le but d'adopter un nouveau nom pour la station émettant depuis Prague. On souhaite en effet refléter les changements politiques en Europe ainsi que les nouvelles cibles de RFE/RL (où l'Europe n'est plus une priorité). Selon des sources autorisées, les actuels services Radio Free Europe et Radio Liberty devraient être réunis sous le nouveau nom "radio Liberty International " dans le courant de 2005 (Bernd Trutenau via DXLD - 01 janvier 2005)
Au 3 janvier, la cloche qui est le logo des deux stations était toujours présent sur les sites Internet alors qu'il était prévu qu'un nouvel emblème fasse son apparition.

CENTRAFRIQUE

Radio Centrafrique émet toujours de 1700 à 2300 TU sur 9590 kHz via un émetteur de 500 kW situé en France. Si le signal est puissant, la qualité audio est assez médiocre et les coupures ne sont pas rares. On entend alors le programme de RFI à la place.

FRANCE

Une radio privée en anglais, la première en France, va commencer à émettre sur Paris sur la bande AM courant janvier après avoir signé un accord de partenariat avec une station française qui veut augmenter le nombre de ses auditeurs et de ses annonceurs.
"Nous devrions commencer à émettre vers le 20 ou le 25 janvier", a déclaré lundi à l'AFP Ian de Renzie Duncan, propriétaire australien de cette station appelée Paris Live Radio (PLR).
Cette radio espère obtenir, dès l'année prochaine, l'autorisation d'émettre sur la bande FM. Elle ambitionne de toucher les expatriés anglophones résidant à Paris ainsi que les Français anglophiles.
PLR diffuse déjà sur Internet de la musique, des bulletins d'informations et des forums de discussions. Sa programmation musicale est assurée par des DJs américain, australien, britannique, français et irlandais.
Le passage de l'Internet sur la bande AM se fait par un accord avec une radio française, Radio de la Mer, qui va céder son antenne à PLR de 20h00 à 07h00 heure de Paris
En dehors de ces horaires, PLR continuera à diffuser ses programmes sur Internet, mais également sur le réseau câblé et par satellite.
La cible de PLR est estimée à quelque 400.000 personnes parlant l'anglais à Paris, outre les millions de touristes qui visitent la capitale française chaque année. La fréquence est 1080 kHz (AFP via voila.fr - 02 janvier 2005)

UKRAINE / RUSSIE

Les autorités ukrainiennes ont démenti les affirmations de la Voix de la Russie faisant état de brouillages de ses émissions en Ukraine. La Voix de la Russie a déclaré que "depuis la première quinzaine de décembre, la Voix de la Russie est en partie brouillée sur les ondes moyennes à Kiev ". La source du brouillage serait une station locale à Kiev. Un officiel russe a précisé que l'émetteur en cause n'avait pas reçu d'autorisation légale. La Voix de la Russie diffuse ses programmes à destination de la Communauté des Etats Indépendants et des pays baltes 15 heures par jour depuis le printemps 2004, en utilisant un émetteur de 1000 kW fonctionnant sur 999 kHz et situé à Grigoriopol en Moldavie (agence ITAR-TASS via BBCM via DXLD)

La direction de la Voix de la Russie est déterminée à obtenir des informations complémentaires. " La direction de la Voix de la Russie n'est pas satisfaite des explications fournies par la Radio Télévision Ukrainienne et a envoyé une plainte " précise un communiqué de presse de la station qui cite un porte-parole du Chef du Centre Russe des Fréquences Radio selon lequel ces interférences se sont produites pendant la campagne électorale en Ukraine. " Une inspection technique a été conduite après la découverte par un correspondant de la Voix de la Russie d'un bruit sur la fréquence et suite à de nombreux appels téléphoniques d'auditeurs à Kiev. Il est à noter qu'aucune gêne n'a été constatée sur cette fréquence dans les autres régions de l'Ukraine " ajoute-t-on à la station russe. " Les résultats de l'inspection seront fournis à la partie ukrainienne pour éclaircir les circonstances de ces interférences " (Interfax via BBCM via DXLD)

ETATS-UNIS

Les émissions en azerbaijanais, arménien et géorgien de RFE/RL ont lancé un programme régional commun pour aider à surmonter les difficultés qui existent entre les diverses nations qui vivent dans le sud du Caucase. Ce programme de 20 minutes sera diffusé chaque samedi à 18h00 locales sur la radio d'état géorgienne, à 17h15 et 23h15 locales sur le réseau Teleradio de l'Azerbaidjan et le dimanche à 19h00 locales sur la radio arménienne. Ces émissions seront également diffusées sur Internet, satellite, et sur ondes courtes.

Selon un directeur de RFE/RL, les programmes seront  axés sur l'avenir et sur la façon dont les habitants dans la région vivent ces problèmes communs, afin de contrecarrer la façon dont on utilise les médias dans le Caucase, médias qui véhiculent une image négative de la région. " Notre objectif est d'engager les communautés dans un dialogue qui montre combien les gens peuvent partager, plutôt que de répéter ce qui les divise " indique un directeur de RFE/RL. C'est ainsi qu'au lieu de discuter des orientations politiques, les programmes traiteront de sujets intéressant les 3 pays comme la santé, l'éducation, l'énergie, les transports et les communications.

Ces programmes sont produits en coopération avec l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) et l'association allemande Gesellschaft fûr Technische Zusammenarbeit

Les services en arménien, azerbaidjanais et en géorgien diffusent un total de 12 heures par jour vers le sud du Caucase, produites à Prague et dans les bureaux locaux à Erévan, Bakou et Tbilissi (Radio Nederland)

EGYPTE

Les 2 et 3 janvier, de nombreuses émissions ont pu être entendues sur les fréquences de Radio Le Caire, tendant à prouver que les réductions ne sont pas encore entrées en vigueur.Mais dans un quotidien egyptien daté du 30 décembre, le ministre des médias a annoncé qu'il avait pris la décision de réduire les langues du service pour l'outremer. Sur les 35 langues, il n'en restera plus que 11 seulement et ce, à compter de "la semaine prochaine "

Parmi les langues entendues les 2 et 3 janvier, citons l'anglais, l'allemand, le français, l'albanais, le turc, le russe, l'italien, l'haoussa, le thai, le malais. Certaines ne devraient logiquement pas subsister parmi les 11 retenues.

CHINE

Le nouveau président de Radio Chine Internationale a présenté ses vœux aux auditeurs de la station. Il a notamment déclaré : " Cela fait 63 ans que RCI a été fondée. En 2004, RCI a marché sur les pas du développement de la Chine et a connu une évolution historique. RCI a mis en place un système radiophonique international et moderne où le support Internet est aussi important que la radio elle-même. En plus de la radio, les auditeurs peuvent connaître de manière plus rapide, plus pratique et plus complète la perception de la Chine sur le monde via Internet. On dispose maintenant d'une autre passerelle et d'une nouvelle fenêtre sur la Chine. Durant 2004, nous avons également réajusté nos fréquences et nos horaires et amélioré les programmes afin de satisfaire au mieux les besoins des auditeurs et pour favoriser la communication avec eux. Le site de la radio est déjà disponible en 42 langues. Plus de 1.800.000 lettres d'auditeurs de 160 pays et régions du monde ont été reçues en 2004, un record absolu. Nous allons continuer sur cette lancée en améliorant la proximité avec nos auditeurs ainsi que la qualité des émissions. En parallèle, le site proposera plus d'articles de photos et de fichiers sons " (Radio Chine Internationale - 01 janvier 2005)

 

[page d'accueil] [Horaires & fréquences] [Qui suis-je] [Liens] [Audio] [Adresses] [ Archives ] [ En direct sur Internet ]